La police de la pensée contre Eric Zemmour

La police de la pensée contre Eric Zemmour

Tout au long de la semaine dernière, un procès a eu lieu à Paris. La personne incriminée était Éric Zemmour. Il lui était reproché d’avoir dit ce qu’on peut dire quotidiennement et librement dans les médias d’un pays libre. En face de lui, on trouvait quasiment tout ce que la France compte de gens qui veulent définir ce qu’on a le droit de dire, d’écrire ou de penser.

En prétendant lutter contre le racisme, ces gens ne font depuis longtemps que l’alimenter. En clamant lutter contre l’« islamophobie » (reprenant au passage un mot inventé par ce grand démocrate que fut l’ayatollah Khomeyni), ils suscitent une réaction plus vive encore à l’encontre de l’islam et semblent vouloir pousser des franges de plus en plus grandes des populations à rejeter tous les musulmans en bloc.

Ces gens ont une mentalité de flics politiques
. Ils auraient eu leur place au KGB ou à la Stasi. Leur modèle de société semble être la Chine où, dès qu’un mot de trop est énoncé, le coupable est envoyé en prison, voire la Corée du Nord ou le Cuba des frères Castro. Ils n’ont jamais compris que les mauvaises idées se combattent par la réfutation, et que, si on peut interdire l’usage de certains mots, on ne peut pas se glisser dans le cerveau de tous les êtres humains pour y traquer l’ensemble de ce qui s’y passe.

Sept décennies de léninisme, le goulag, les incarcérations en hôpitaux psychiatriques n’ont pas annihilé la dissidence en Union soviétique. Cinquante ans de maoïsme en Chine n’ont pas anéanti l’émergence d’hommes tels que Liu Xiaobo.

La France n’étant pas un pays totalitaire au sens où l’Union soviétique en était un, et pas une dictature qu’on puisse comparer à la Chine actuelle, des hommes tels qu’Éric Zemmour sont simplement harcelés, diffamés, salis.

Ils peuvent être protégés aussi, aujourd’hui, par leur notoriété. Comme je l’ai écrit ailleurs, les flics politiques français s’y sont pris trop tard pour l’abattre, sans doute. Mais il ne faut pas oublier pour autant leur capacité de nuisance et de destruction. Combien de gens ont-ils traîné dans la boue au fil des ans ? Combien de gens ont-ils broyé ?

La France s’honorerait en adoptant une loi garantissant une effective liberté de parole, en supprimant l’essentiel des délits de presse, et en mettant ainsi hors d’état de nuire des organisations qui ont fait preuve depuis longtemps de leur meurtrière nocivité.

Ces organisations prétendent lutter contre le totalitarisme ; elles sont des organisations de type totalitaire et poursuivent des fins de type totalitaire. Elles prétendent protéger ; elles ne font que nuire à ceux qu’elles prétendent protéger.

Elles affirment veiller à ce que des débats qu’elles décrètent malsains n’aient pas lieu ; elles font que ces débats n’ont pas lieu et, dès lors, font aussi que tout le climat mental de la société où elles sévissent de­vient malsain.
Elles ont une responsabilité essentielle dans la remontée du racisme et de la xénophobie, dans la peur, voire l’aversion ab­solue, que des millions de gens ressentent envers l’islam.

En s’obnubilant sur une définition de l’antisémitisme datant de la Deuxième Guerre mondiale, elles empêchent de parler de l’antisémitisme qui remonte de tous côtés en Europe et qui pousse les populations juives à partir en silence.

En voulant que la loi définisse l’histoire, elles entravent la possibilité pour les historiens de simplement démolir les pseudo-travaux de charlatans et d’imposteurs à qui elles peuvent conférer ainsi l’aura du martyre.

En ajoutant une volonté d’instrumentaliser la justice à l’indignation morale que suscitent légitimement des discours ab­jects sur des faits eux-mêmes abjects, elles viennent polluer cette indignation morale et la pervertir.

Leur existence a fortement contribué à réduire la France à une province éteinte du monde dans le domaine de la pensée. Leurs façons de faire, malheureusement, contaminent le reste de l’Europe.

Les civilisations qui meurent sont souvent touchées par une stérilité dont elles n’ont pas conscience et qui les empêche d’ouvrir les yeux et de trouver la force du sursaut. Des gens, en ce pays, suscitent la stérilité. D’aucuns les imitent ailleurs.
Effroyable époque, décidément !

Partager cette publication

(9) Commentaires

  • saladin Répondre

    Zemmour , en tant que français , a parfaitement raison de parler des maux de la france et qui sont en fait des dangers qui avancent insidieusement vers la main mise de la France par les islamistes et donc les émigrés musulmans qui sont en fait des islamistes mais mettent des costumes de soits disants tolérants . La france par sa politique de faiblesse et qui croient en l’intégration , est entrain de creuser sa tombe . Aujourdhui il faut appeler un chat , un chat et parler franc – oui ce sont les arabes et les noirs des banlieus qui foutent la merde – oui il parler des statisques aux français sur la part des délits commis par les arabes – par les noirs – par les français – par les europpéens issus des pays de l’ex bloc de l’est et enfin des français et ainsi le citoyen français aura lui même son opinion .

     

    18/02/2011 à 15 h 28 min
  • venuska Répondre

    Je n’aime pas Zemmour mais pour des raisons totalement differentes de vous tous etant donne que j’ai grandi en Tchecoslovaquie sous le communisme.

    il recite Marx avec une flamme dans les yeux que meme nos bolcheviks les plus pationnes n’avaient plus dans les annees 80

    des citations "la geniale analyse du capitalisme que fait marx", "le capitalisme utilise les femmes comme armee de reserve" etc que zemmour lance me rappellent trop le systeme dont je viens

    donc guerir les mefaits de l’islamisme et de la gauche bien pensante par un marxiste pour moi equivaut a guerir la syphilis par le sida, desolee

    08/02/2011 à 19 h 46 min
  • NL Répondre

    Allez Zémour, on est avec toi !!

    20/01/2011 à 2 h 05 min
  • IOSA Répondre

    Moi, je n’aime pas Zemmour, mais j’aime encore moins la soit disante religion qui prône la pédophilie comme moyen d’atteindre le paradis.

    Et toute personne qui entend faire passer l’Islam comme une religion…est à mes yeux coupable de faits de pédophilie en bande organisé.

    La lacheté des zélus locaux et autres zélus nationaux est le terreau providentiel sur lequel rampent la multitude des assos lèches-babouches.

    Ne croyez pas qu’il s’agisse de ma part d’une attitude raciste, car il n’y a pas crime ou délit à dénoncer un fait vérifiable et quantifiable parmis les adorateurs du barbu assassin, pédophile et menteur…

    Tout y est écrit dans le Coran…il y a juste que des cons aveugles qui ne savent pas lire.

    IOSA

    19/01/2011 à 23 h 58 min
  • gus Répondre

           Et,en,plus,toutes ces officines en charge de la moralité à usage externe, sont drivées par des pur jus d’importation récente. Marrant, non ?

    19/01/2011 à 22 h 51 min
  • nathalie Répondre

    que pense sos racisme et les autres  sur le bouquin de Mr bouamama said " NIQUE LA FRANCE " ????

    19/01/2011 à 15 h 41 min
  • Laudance Répondre

    Vu de loin où je suis parti et par le petit bout de la lorgnette, il y aurait de quoi rire à en perdre haleine devant les gesticulations exécutées et les cris d’orfraie poussés par les rigolos du Mrap et autres zigotos du monde médiatico-politique se croyant obligés d’étaler leur indignation hypocrite à la suite des propos réalistes et sensés tenus par Eric Zemmour et même Marine Le Pen, les pestiférés, qui ont osé exprimer tout haut ce que les Français normalement constitués ne peuvent que constater tout bas.

    Mais cela fait quelques années déjà que les dhimmis, les pratiquants du déni et les collaborateurs qui creusent le lit des ennemis de l’Occident ne me font plus rire, car ils sont bien plus présents et infiltrés qu’Eric Zemmour et autres islamolucides, voire le FN, bouc émissaire à qui l’on attribue tous les dangers de la terre. En effet, malgré tous les efforts consentis par des gens comme Guy Millière, Ivan Rioufol et rares consorts dans leur croisade contre  la bien-pensance,  la pensée unique et le politiquement correct, ceux-ci demeurent profondément enracinés.

    C’est ainsi que de l’extrême gauche à l’UMP en passant par l’incontournable PS, autant de fleurons de la bassesse et de la trahison, auxquels il faut ajouter la plupart des médias et associations chargées de l’éducation des Français égarés sur les chemins de leurs propres réflexions, tout ce beau monde, issu du même moule, tient toujours le haut du pavé et campe devant les caméras braquées et les micros tendus par d’autres vendus. Pour les déloger, il n’y a donc pas d’autre solution (pour rester pacifique et gentil) qu’un énorme coup de pied au cul.

    Toutefois, au point désormais atteint, je ne crois pas ou plus qu’il serait suffisant pour remettre les têtes à l’endroit, cette remise en état ne pouvant plus, à mon humble avis et ma grande crainte, échapper à quelques réactions… tranchées, ni faire l’économie d’événements violents. Certes, j’aimerais me tromper, mais le système en vigueur étant tellement monopolisé, bloqué, paralysé, qu’il est difficile d’imaginer un sursaut engendré à l’intérieur des partis sclérosés qui, depuis des décennies, oeuvrent au déclin de leur pays où la fausse droite a toujours emboîté le pas de la vraie gauche archaïque et encore soviétique.

    Résultat : il ne reste plus qu’une seule piste à explorer par les électeurs : celle de Marine Le Pen et du FN. C’est, en tout cas, ce que je ferais si je pouvais voter en France. Pourtant, pour des raisons personnelles qui tiennent notamment à mon amitié pour les USA, au souvenir de la shoah et à mon attachement indéfectible à Israël, il ne m’était jamais venu à l’idée que je puisse un jour envisager de me montrer ainsi et aussi rebelle, jusqu’à occulter, ne fût-ce qu’un instant, l’idéologie de toute une vie. Mais l’urgence me semble devenue telle dans l’Hexagone que, si j’étais Français, je tenterais ce coup de poker désespéré.

     

    En effet, là où mon opinion est plus nuancée que celle exprimée par Ivan Rioufol, je fais moins de cas de la légèreté du programme économique de Marine Le Pen, étant donné que la France n’a plus beaucoup à craindre ou à perdre dans ce domaine, elle qui n’a pas été pillée par le FN, mais bien par les « experts » de l’ENA via l’UMPS. Quand on a échoué à ce point et endetté une société pour des générations, on n’a plus qu’un seul droit : celui de se taire. Et surtout de pas la ramener en voulant donner des leçons de gestion !

     

    Faible le programme économique de Marine Le Pen ? Oui. Mais je préfère encore celui-ci à celui du PS qui n’existe pas, à moins de considérer une liste d’utopies comme un programme, voire même à celui de l’UMP truffé de tromperies, car il ne suffit pas de promettre mais de réaliser et, surtout, d’écouter les électeurs au lieu, dès le scrutin fini, de ne jamais tenir compte de leurs avis. Le premier enjeu est d’ailleurs politique et consiste à remettre la France dans le bon sens et cela commence par sa défense, ce dont l’UMPS n’a pas la capacité ni, peut-être, la volonté.

     

    Face à l’avènement de la Françarabie au sein de l’Eurabia, que risqueraient donc les Français ? De se faire rouler dans la farine par Marine ? Pour cette dernière, ce serait une première. Eux, par contre, en ont l’habitude avec le PS et l’UMP dont l’expertise ressort davantage de l’escroquerie que de l’économie. Alors, pourquoi ne pas donner sa chance à une néophyte qui n’a encore trempé dans aucune affaire, contrairement à plusieurs parmi ses adversaires, et à un parti diabolisé par tous les autres, tous apôtres de la capitulation face à une « religion » ? Marine au secours de Marianne ? Pourquoi pas quand tous les autres ont failli ou baissé les bras ?      

    19/01/2011 à 10 h 26 min
  • Jaures Répondre

    Je n’ai pas d’opinion arrêtée sur la question.

     Doit-on au nom de la liberté donner à chacun le droit d’exprimer n’importe quelle opinion, même la plus nauséeuse et laisser ainsi se faire injurier des communautés entières en raison de leur ethnie, de leur religion, leur orientation sexuelle ou leur couleur de peau ?
    Ou bien doit-on limiter la liberté d’expression quand elle se laisse aller aux appels à la haine, laissant entendre que la démocratie serait trop faible, les citoyens pas assez matures pour laisser se diffuser des opinions extrême, ce qui est indéniablement une entrave à la liberté ?

    Le débat mérite d’être lancé et, en ce sens, l’article de Millière pourrait être considéré comme une contribution.

    Sauf que, pour Millière, cette liberté totale d’expression semble ne valoir que dans un sens.

    En effet, en 2003, le MRAP a publié un rapport qui, selon cette association, dénonçait la diabolisation par certains intellectuels des populations arabo-musulmanes.
    Selon les préceptes de Millière, cette opinion devait être librement exprimée et contredite ou réfutée lors d’un débat qui aurait permis à chacun de faire la part des idées.

    Or Millière a, avec d’autres, décidé de porter ce rapport devant la Justice.

    Je ne critique pas la démarche en tant que telle: si Millière pensait que ces écrits tombaient sous le coup de la loi, sa décision d’ester était légitime.
    Mais qu’il ne vienne pas ensuite critiquer ceux qui, pour les mêmes raisons, ont traduit Zemmour devant les tribunaux.

    Pour la petite histoire, Millière a été débouté et condamné à 1500€ pour abus de partie civile.

    19/01/2011 à 9 h 59 min
  • grepon Répondre

    Un aspect tragique de l’alliance unilaterale entre la gauche et Islam, ou entre la gauche et les issus de l »immigration culturellement infectee de valeurs islamique, c;’est que c’est unilaterale.   La gauche pro-avortement, pro-homosexualite, archi cool et post-moderne fait alliance avec ce groupe de victimes designees avec l’arriere pensee sinon la stratagie de les utiliser pour faire elire leurs leaders soixante huitardes(prononce avec stress sur le "’tardes").    Dans peu de temps tout leur programme super cool se retrouvera ecrasee par la force on ne peut plus reactionnaire de valeurs voir lois islamiques.   Sur le chemin, la gauche va, parait-il, detruire ses veritables alliees, ceux prononant la liberte, pour s’allier avec leur executionneurs nees.    La civilisation occidentale a commence avec les tragedies grecques, et finira de meme, du moins en Europe.

    19/01/2011 à 4 h 43 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *