La politique et les partis face à la crise. L’union nationale est nécessaire

Posté le octobre 07, 2011, 12:00
5 mins

Après la crise financière, la crise économique, la crise géopolitique de la Méditerranée, les vrais et faux scandales, nous devons faire face aujourd’hui à la crise des banques. Le vase n’est pas plein, il déborde, et nos concitoyens, en plein désarroi, attendent de tous nos responsables politiques, je dis bien de tous nos responsables, qu’ils abandonnent les débats surréalistes sur leurs promesses présidentielles utopiques, pour rechercher, face à la gravité de la situation, un consensus de salut public.

Car, soyons clair, le problème grec et le désarroi européen ne doivent pas faire oublier ces révolutions du Moyen Orient, révolutions à nos portes qui nous interpellant chaque jour davantage avec leurs 170 millions d’habitants. Sous la bannière d’une démocratie utopique, ils recherchent par tous les moyens du pain et du travail. Et certains n’hésiterons peut-être pas à initier de nouvelles guerres.

Et la France et les Français, que veulent-ils ? Devant cette interrogation les sondages donnent des résultats constants.

A la question : quel est le personnage le plus marquant de notre histoire, la réponse est immuable, c’est Charles de Gaulle.

Pourquoi une telle pérennité ?

Nous pouvons donner la réponse : la lucidité des analyses et des prospectives. De Gaulle avait prévu, dix ans avant la guerre de 1939, comment la France devait s’y préparer. Après la défaite de 1940, il savait que l’Allemagne serait vaincue.

En 1945, pour la reconstruction du pays, il constitua un gouvernement d’union nationale allant des communistes à la droite en faisant même revenir Maurice Thorez qui avait déserté à Moscou.

Même lucidité en 1958, avec le franc Pinay et l’indépendance donnée à l’Afrique.

Face à l’ébullition de la France, de l’Europe, du monde avec l’incertitude concernant le futur, il nous faut à la fois des visions claires et un consensus national.

Ce consensus national doit bien entendu être politique : en 2011, ce n’est plus le parti communiste qu’il faut intégrer, mais le Front National, car il représente 20 % des citoyens.

Depuis un quart de siècle, la législation s’emploie à écarter le Front des instances nationales, alors qu’en toute logique, il pourrait revendiquer près de cent sièges de députés.

De Gaulle n’était pas communiste, lorsqu’il a fait revenir Thorez et nommer ministres plusieurs dignitaires du parti.

Un futur gouvernement d’Union n’implique pas d’adhérer aux thèses du Front, mais de lui demander de participer à la résolution de crises majeures.

Issu d’une famille de gaulliste et de grands Résistants, je pense qu’il faut, en ces temps difficiles, savoir pratiquer une politique de rassemblement et savoir dépasser les divergences politiques, comme a su le faire à trois reprises le général : en 1940 en 1945 et en 1958.

Dans les périodes de crise, il faut savoir rassembler : la désunion n’est alors plus admise par nos compatriotes.

4 réponses à l'article : La politique et les partis face à la crise. L’union nationale est nécessaire

  1. Anonyme

    10/10/2011

    Vous êtes issu d’une "vieille" famille Gaulliste…le jugement que vous portez sur Charles De Gaulle n’est donc pas tout à fait "innocent" … Sans entrer dans les coulisses de l’Histoire (et par là du "Mythe Gaulliste") il suffit de rappeler que c’est depuis le retour des gaullistes au(x) pouvoir(s) que notre (votre) Pays n’a eu de cesse de perdre de son influence , de sa puissance ,  justement en perdant l’essentiel de son "âme" qui était dans les libertés : de penser , d’entreprendre , de créer  au profit (?)  d’un ETATISME forcené ,d’un contrôle de la pensée , d’une censure étriquée  qui sont  dans la droite logique de la "réintégration" de Maurice Thorez …(sans pour cela que les abus individuels soient véritablement sanctionnés comme ils devraient l’être dans un Pays de Droit) …Quant au recours à l’Union Nationale" il s’agit là d’un serpent de mer qui depuis des lustres maintient la croyance dans le retour d’un Messie incarné  dans l’Homme (ou dans la Femme) providentiel(le)

    Répondre
  2. SAS

    10/10/2011

    lUNION EST DEJA FAITE……l union des trous du culs et des cloportes

     

    ainsi sommes nous sure maintenant que 2;5 millions de privilégiés de natis, de rentiers voir de fonctionaires ou assimilés…font copieusement chier  66 millions de citoyens francais…..

    nous avons donc la …..L ESPLICATION LA PLUS CLIARE DE LA FAILLITTE DE NOTRE SYSTEME et pourquoi les politiques successessives de cette catre de merde echouent lamentablement depuis 50 ans….

    ….il faut balayer tout ca…. et fiscaliser la recette publique…sur cette comédie socialiste effectuée avec des biens publiques et des moyens d etat…..ILLEGALEMENT delictuellement…..l etat laique et indépendant n a pas à sponsoriser un parti….QUELQU IL SOIT

    …..imaginons un instant le FN ou l association des musulman de france d organiser un scrutin clanique comme celui ci avec les moyens de l etat….ON AURAIT EU DROIT A DES LEVEE DE BOUCLIER GIGANTESQUES

    la france , ses fausses institutions, et ses dirigeants cooptés….sont en pleine dérive…..dictatoriale

    A QUAND DES FRAPPES MASSIVES DE L OTAN sur ces gouvernants thyraniques?????

     

    sas

     

    Répondre
  3. Alexandra

    08/10/2011

    De Gaulle était un grand visionnaire. Dans sa déclaration en date du 5 mars 1959 il dit : « … Ceux qui prônent l’intégration ont une cervelle de colibri… Vous croyez que le corps français peut absorber dix millions de musulmans qui demain seront vingt millions et après-demain quarante ? … » Avec de tels propos, le Général serait aujourd’hui jeté en prison manu-militari. Mais en rejoignant sa pensée on comprend mieux la prévisible disparition de notre belle culture française. (Livre choc et super-idéaliste « les corps indécents ») C’est l’affaire d’à peine une génération. Les français en ont-ils vraiment conscience ? Il semble bien que non. Quand on pense que la République accepte un homme avec plusieurs femmes et une bonne vingtaine d’enfants et qu’ils sont des milliers à vivre ainsi (sans travailler) sur notre sol on à une idée bien précise de l’avenir radieux qui nous attend.

    Répondre
  4. vozuti

    07/10/2011

    pour l’instant, on a l’Union Maçonnique des Pourris Sectaires (UMPS).        pourquoi voulez-vous que le FN rejoigne cette bande de malfaiteurs?     on aurait plus aucune alternative!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)