La préférence étrangère

Posté le 30 octobre , 2018, 11:53
3 mins

Il semblait difficile de regretter François Hollande. Mais la malédiction – ou la magie, comme vous voudrez! – de la Ve République est en train d’opérer : Emmanuel Macron est en passe de dépasser son mentor, non certes en termes de ridicule, mais, ce qui est plus grave, en termes de nuisance pour la France et les Français.

Le chef de l’État pousse extrêmement loin la préférence étrangère déjà chère à ses prédécesseurs.

C’est ainsi que l’on a appris avec effarement que l’allocation de demandeur d’asile avait été revalorisée de 1,6% – alors même que l’on sait pertinemment depuis plusieurs années que l’asile est désormais l’une des principales filières d’immigration clandestine –, quand les allocations familiales n’étaient revalorisées que de 0,3% – nettement moins que l’inflation, par conséquent.

En d’autres termes, Emmanuel Macron détruit la politique familiale pour encourager l’immigration clandestine.

Il est vrai que, comme tous les partis de droite, ou presque, ont abandonné le combat «conservateur» et notamment le combat pour la famille, l’essentiel de l’opposition ne voit même pas le problème.

À ma connaissance, seule Emmanuelle Ménard, la femme du maire de Béziers, s’est opposée à ce choix à l’Assemblée.

Mais la préférence étrangère ne s’arrête pas là.

M. Macron tient absolument à asservir encore davantage la France à des intérêts étrangers.

Selon plusieurs sources, en effet, le président de la République envisagerait sérieusement de partager notre siège au conseil de sécurité de l’ONU avec l’Allemagne.

Il paraît même qu’il envisagerait de partager avec l’Allemagne le contrôle de notre force de dissuasion nucléaire.

Passons sur le caractère totalement utopique d’une telle idée : on voit mal, en effet, comment cette décision serait concrètement applicable sans fusionner les deux gouvernements – ce qui pourrait bien être le fantasme ultime de nos modernes eurocrates.

Mais, symboliquement, qu’un chef de l’État méprise à ce point la grandeur du pays qu’il a l’honneur de gouverner et de représenter dépasse l’entendement. Il est vrai que M. Macron, avec son ignorance de la culture française, avec sa condamnation des «crimes contre l’humanité» prétendument commis par la France en Algérie, nous a habitués au pire.

Mais, avec lui, le pire est sans doute devant nous!

11 Commentaires sur : La préférence étrangère

  1. quinctius cincinnatus

    6 novembre 2018

    diable ! la prochaine fois on va regretter Macron ?

    Répondre
  2. IOSA

    3 novembre 2018

    Si les blancs sont trop cons, c’est donc normal que macron soit au pouvoir.

    Au fait, le Portugal est très friand de macron, ce dernier est le héros de leur feuilleton au journal télévisé, pas un seul portugais ne manquerait le bien nommé Macrotte comme ils l’appellent dorénavant.

    Répondre
  3. De Sorne

    3 novembre 2018

    L’air de Macron est de trop….
    J’ai hâte de vieillir pour nous débarrasser de ce grand benêt.

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    2 novembre 2018

    E. M. ne fait que suivre les ” recommandations ” du Comité International de l’ Aide aux Réfugiés de l’ O.N.U. : accueillir toute personne se réclamant du statut de réfugié sans qu’ elle ait à produire ne serait ce qu’ une pièce d’ identité

    à noter que l’ Autriche hier et la Croatie ce jour quittent ce Comité

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      2 novembre 2018

      //l’ Autriche hier et la Croatie ce jour quittent ce Comité //

      Il faut les suivre, c’est la voie du bon sens et des économies.

      Répondre
  5. HansImSchnoggeLoch

    1 novembre 2018

    Être étranger dans un pays ne devrait être qu’une étape temporaire.
    Tout étranger doit faire un effort pour s’intégrer dans une nouvelle communauté fut ce au prix de quelques sacrifices.
    Dans le cas contraire il vaut mieux rentrer chez soi ou y rester en premier lieu.
    Ceci était le passé récent.

    De nos jours, avec la complicité du “pouvoir en place”, ces règles élémentaires sont baffouées et ce sont les autochtones qui sont maintenant priés de faire l’effort pour s’adapter aux nouveaux arrivants.

    Qui a voté pour ce “pouvoir en place”?
    Ce “pouvoir en place” usurpe-t’il les droits qui lui ont été conférés par les électeurs?
    S’il faut sanctionner ce pouvoir, pourquoi ne le fait-on pas, cela fait plus de 40 ans que cela dure?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      2 novembre 2018

      bonne question : pourquoi les électeurs sont ils si cons ?

      une étude de marché s’ impose

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        2 novembre 2018

        // pourquoi les électeurs sont ils si cons ? //

        Pas tous, certains sont lucides mais ne font pas encore une majorité.
        Il faut encore un peu plus de purin et de fumier.

        Répondre
  6. marcopolo

    31 octobre 2018

    en effet Monsieur, je pense sincèrement que vous avez malheureusement raison.
    quelle désolation !

    Répondre
  7. AMA

    30 octobre 2018

    Macron exprime politiquement les principes de Ricoeur, son gourou de référence. Oubli, Mémoire, Souvenir; les freins du Progrès, à balayer pour un avenir idyllique façonné par quelques initiés. Plus d’Histoire, de Traditions, de Nationalisme, oripeaux poussiéreux d’un passé désuet. Du nihilisme et du passé faisons table rase. J’ai connu Ricoeur et j’ai fait l’ENA, donc je sais….Et ce ne sera pas facile de reconstruire à l’identique ce que ces crétins de petits français béats m’ont donné l’opportunité de détruire.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      2 novembre 2018

      Ricoeur est un philo-sociologue catho-spécieux bien amarré à bas-bord : une ” bonne conscience ” … j’ en connais des palanqués dans ce milieu qui vivent confortablement avec leur conscience

      Répondre

Répondre

  • (pas publié)