La responsabilité de M. Macron

Posté le juillet 25, 2017, 8:43
3 mins

L’affaire des APL (aides personnalisées au logement) est symptomatique du double jeu d’Emmanuel Macron à l’égard du quinquennat précédent.

On sait que la Cour des comptes a annoncé un « trou » de 8 milliards d’euros manquants à la France pour être en conformité avec ses engagements européens (notamment la limitation à 3 % du PIB pour le déficit public).

Mais, depuis plusieurs semai­nes, nous assistons à un festival de mauvaise foi.

Le Premier ministre, comme le Président, font ainsi « porter le chapeau » des hausses d’impôts et des baisses d’allocations au précédent gouvernement.

Sans cependant parvenir tout à fait à nous faire oublier que M. Macron était chargé de la politique économique durant presque tout le quinquennat Hollande.

La novlangue contemporaine a même évoqué « l’insincérité » du budget 2017. Et MM. Macron et Philippe d’abonder en dodelinant de la tête d’un air réprobateur.

Mais, là aussi, sans parvenir tout à fait à nous faire oublier la responsabilité de M. Macron. Et, surtout, sans parvenir à dissimuler que, si le mot « insincérité » signifie quelque chose, il ne peut vouloir dire que ceci : le gouvernement précédent a délibérément menti à l’Assemblée.

C’est dire la confiance que nous devons avoir en M. Macron !

Mais le plus intéressant est à venir. Officiellement, pour répondre à cette situation catastrophique, le gouvernement a présenté un plan « d’économies ». Malheureusement, comme toujours, il ne s’agit pas d’économies, mais de spoliations, puisque les mesures annoncées ne modifient en rien la « voilure » des pouvoirs publics et qu’elles se contentent d’augmenter les impôts ou de baisser les prestations.

Parmi ces « économies », donc, le gouvernement a annoncé la baisse des APL.

En affirmant qu’il s’agissait d’une mesure décidée par le gouvernement précédent (comme les coupes dans le budget de l’armée !).
Problème, Christian Eckert, ancien ministre du Budget, dément et ajoute : « Nous n’avons jamais envisagé cette baisse. Jamais. Je suis formel. Elle ne nous semblait pas juste. »

Voici donc M. Macron face à ses responsabilités. Soit il a des éléments pour prouver que cette baisse des APL était prévue par le gouvernement Valls et il rappellera alors aux Français oublieux sa responsabilité dans le désastre Hollande ; soit il n’a rien à répondre et il manifeste qu’il n’est qu’un velléitaire, prompt à se défausser de ses responsabilités – et peut-être même à abandonner sa mesure à la première opposition !

6 réponses à l'article : La responsabilité de M. Macron

  1. BRENUS

    30 juillet 2017

    Merci Q.C. de nous éclairer sur le cout – pour nos impots – de ces grognasses qui n’ont pour seul mérite que de satisfaire “li présidin”.
    La prochaine fois élisons un vrai célibataire et octroyons lui un budget mensuel conséquent pour vidage de bourses auprès de dames spécialistes, utiles, relaxantes, mais non officielles. Cela nous coutera moins cher, même avec des canons de première bourre (c’est le cas de la dire). En plus, ces professionnelles auront au moins le mérite de ne pas ramener leur fraise à tout bout de champ et d’en rester à un travail bien fait. C’est tout ce qu’on leur demande. “Première dame”…. mon cul!!! Ca n’existe pas dans la Constitution française. Alors qu’elles s’occupent de leurs mecs ou de leurs pieds. Et nous épargnent leur cour dispendieuse.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    30 juillet 2017

    la ” responsabilité ” de Mr Macron ?

    vous n’ avez donc pas lu la Constitution revue et corrigée … par leurs soins :

    ” durant son mandat le Président est juridiquement irresponsable ” *

    * juridiquement pas … mentalement … encore que certaines ” envolées ” puissent faire planer un doute sur la santé mentale du néophyte

    chiffres citoyens :

    – Valérie Trierweiler avait coûté 481 900 euros en 2013 moins que …

    – Carla Bruni … 60 000 euros … mensuels

    question :

    combien avait coûté le séjour de Madame de Gaulle à l ‘ Elysée ?

    réponse pas un radis !
    *

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    29 juillet 2017

    ” la responsabilité de Mr Macron ” ?

    avec Manu l’ Embrouille ? n’ avez pas encore tout ” peepé ” les mecs !

    ( c’ est mon côté Audouard )

    Répondre
  4. balaninu20

    25 juillet 2017

    Que les salaires mirobolants de ces bons à rien soient diminués de moitié, que nos impôts ne paient plus les anciens : présidents, ministres, sénateurs, et j’en passe, et que ces sommes récupérées aillent boucher le trou ! et qu’ils se mettent au travail !!!!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      28 juillet 2017

      ” à l’ impossible, nul n’ est tenu ” et puis il y a aussi ceux qui se décarcassent pour retrouver un job utile à tout le monde : Harlem Désir à l’ O.C.D.E. , la pingouine Royale sur la banquise et j’ en passe de plus discrets !

      Répondre
  5. Gérard Beyer

    25 juillet 2017

    Un ministre du budget n’est pas ministre de l’économie, un porte parole de l’Elysée ne dit que ce qu’on lui dit de dire mais un conseiller de Président doit TOUT SAVOIR afin de mieux conseiller. Macron, t’étais donc au courant ! Conclusion, on prend les mêmes et on recommence. Comme dab…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)