La sauvagerie ordinaire

Posté le 09 janvier , 2018, 11:02
3 mins

Le ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb, est manifestement un amateur de bonnes blagues.

Après la nuit du 31 décembre, il a déclaré : « Je regrette que des incidents comme ceux d’hier puissent se passer, mais dans l’ensemble les gens ont pu jouir de la nuit de la Saint-Sylvestre de manière pacifiée. »

L’« incident » dont il parlait n’était rien de moins que le lynchage de deux policiers, dont une femme, au sol, par des dizaines de brutes.

Le tout, d’ailleurs, abondamment filmé, ce qui devrait théoriquement faciliter l’appréhension des coupables.

Mais, « curieusement », nous n’avons entendu, depuis le début de l’année, aucune nouvelle d’une hypothétique arrestation de coupable.

On veut bien être intransigeant dans le discours, mais nous n’allons tout de même pas prendre le risque de mettre le feu à des quartiers déjà en état de sécession et soumis aux lois tribales, mafieuses et islamistes, en arrêtant un voyou !

Ajoutons que, selon les propres chiffres du ministère de l’Intérieur, au cours de cette dernière nuit de 2017, sans même parler du lynchage de Champigny, 1 013 véhicules ont été incendiés et 510 personnes interpellées.

Et ce sont les chiffres officiels, probablement minorés par tradition politiquement correcte !

Saint Sylvestre, le Pape de l’édit de Milan, qui a vu le passage des persécutions à la conversion de Constantin, est en train de devenir le saint patron des assureurs, des pompiers et des forces de l’ordre !

Nous sommes d’ailleurs en train d’assister aux invasions barbares qui ravagèrent l’empire romain quelques décennies à peine après l’édit de Milan.

Qu’un ministre de l’Intérieur se félicite de la tranquillité de cette nuit de la Saint-Sylvestre, lorsqu’on ne compte « que » deux policiers tabassés et « que » 1 000 voitures incendiées en dit long sur la barbarie dans laquelle s’enfonce notre pauvre France.

Il serait pourtant simple d’en finir avec cette « petite » délinquance.

Il suffirait d’appliquer la tolérance zéro qui fit naguère merveille à New York et que Nicolas Sarkozy avait promis d’importer en France. Ne rien laisser passer, imposer des peines minimales dès la première infraction et aggraver automatiquement la sanction en cas de récidive, résoudrait bien des problèmes.

Certes, les terroristes poursuivraient leur sinistre besogne. Mais, au nom d’une indolente lutte contre le terrorisme, qui consiste pour l’essentiel à brandir des ours en peluche et à supprimer les libertés des honnêtes gens, devons-nous rester les bras ballants devant la sauvagerie ordinaire ?

ARTICLE PRÉCÉDENT

Immigrationnisme

ARTICLE SUIVANT

Macron l’imposteur

10 Commentaires sur : La sauvagerie ordinaire

  1. appeals

    11 janvier 2018

    Pas grave tout çà, la vie continue, nous sommes sous la protection d’un gouvernement fort, courageux, il n’y a pas de racaille en France, dormez bien!

    Qui va mener la révolte au fait ?

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    9 janvier 2018

    nous savons tous que Monsieur Gérard Collomb est assez ” limité ” sur le plan conceptuel d’ où sa belle carrière d’ apparatchik dans un parti fossile avant sa métamorphose pseudo-libérale où là aussi il fait preuve d’ un suivisme d’ insecte à la phéromone

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      10 janvier 2018

      Mr Gérard Collomb semble être atteint d’ une maladie de Parkinson , c’ est du moins ce que les images télé semblent montrer

      Répondre
  3. Paul

    9 janvier 2018

    Ne soyons pas naïfs ! La tolérance zéro ne fonctionne que sur la délinquance ordinaire. Les barbares du IVème siècle risquaient bien plus gros et cela ne les arrêtait pas. En 55 avant J.C, César construisit 1 pont sur le Rhin, mena 15 jours de raids parmi les Germains et installa ses alliés. Il ne fut plus importuné par les barbares durant la Guerre des Gaules. C’est ainsi qu’il faut procéder: envoyer dans ces quartiers parfaitement répertoriés des troupes d’élites, démanteler les trafics et mafias locales et installer des postes permanents intransigeants avec contrôles au faciès, check point et expulsions massives.
    Les populations paisibles remercieront ceux qui les auront libérés.

    Répondre
    • César n' a jamais mené de raids outre-Rhin quinctius cincinnatus

      9 janvier 2018

      César n’ a jamais entrepris de raids au delà du Rhin ! Il battît en Haute-Alsace le chef de guerre germanique Arioviste , alors maître incontesté du centre-est de la Gaule et qui s’ était arrogé le rang d’ arbitre entre les Eduens ( en gros un grand Morvan ) , favorables à Rome et les Séquanes ( les actuels Franc-Comtois ) ; il bloqua près de Genève l’ exode des Helvètes et de leurs alliés qui voulaient s’ installer dans la Saintonge actuelle et donc traverser la Gaule déjà romanisée . Pour parachever son contrôle de la Gaule il vainquit, sur les bords de l’ Aisne, les tribus belges, qu’ il considérait comme les plus valeureuses des tribus ” gauloises ” ; ainsi, il domina toute la Gaule ( entre nous une ” invention ” de César ) et établit une frontière rhénane qu’ il fit respecter : les Germains ne pouvaient pas la franchir sans l’ autorisation de Rome, se ménageant même le concours des … Germains d’ Outre Rhin : le Sénat qui détestait César fit cependant donner dix jours de festivités à Rome

      allez à Bibracte il y a un merveilleux musée de la Gaule celtique

      Répondre
      • Paul

        10 janvier 2018

        Désolé de vous contredire Monsieur, mais César a bien construit 2 ponts sur le Rhin pour mener des raids préventifs afin de ne pas subir les attaques des Germains durant la guerre des Gaules: “César se détermina, par beaucoup de motifs, à passer le Rhin. Il voulait principalement, voyant les Germains toujours prêts à venir dans la Gaule, leur inspirer des craintes pour leur propre pays, en leur montrant qu’une armée romaine pouvait et osait traverser le Rhin… César, après un très court séjour dans ce pays, dont il brûla les bourgs et les habitations et détruisit les récoltes se rendit chez les Ubiens” (“Guerre des Gaules” 4-16 et 4-19)
        Il a immédiatement détruit ces mêmes ponts une fois ces raids effectués.
        Mais au-delà de ces antiques éléments, que pensez-vous de mes propositions concrètes ? Qu’êtes-vous prêt à faire pour les défendre ?

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          10 janvier 2018

          c’ est exact , mais il n’ est question que d’ une seule incursion et encore limitée à quelques villages proches sur la rive droite du Rhin et non pas de ” raids ” multiples à l’ intérieur de la Germanie chez les Suèves …

          Répondre
          • Paul

            10 janvier 2018

            Pour finir sur ce point qui n’était pour moi qu’accessoire mais qui semble vous tenir à coeur, voici ce qu’a réalisé César:”ayant obtenu tous les résultats qu’il s’était proposés en faisant passer le Rhin à l’armée, à savoir : d’intimider les Germains, de se venger des Sugambres, et de délivrer les Ubiens pressés par les Suèves, César, après dix-huit jours en tout passés au-delà du Rhin, crut avoir assez fait pour la gloire et l’intérêt de Rome, revint dans la Gaule et fit rompre le pont.” (opus cité)
            Libre à vous d’écrire qu’il na pas effectué de raids.
            Mais pour le reste, qui nous occupe aujourd’hui, qu’en pensez-vous ?

          • quinctius cincinnatus

            12 janvier 2018

            si, cela n’ est pas anecdotique ! César se fit des ” alliés germains ” sur la rive droite du Rhin ! … ce que ne savent pas faire nos gouvernants par exemple avec … Assad !

Répondre à Paul

  • (pas publié)