La tragédie pakistanaise

Posté le 24 septembre , 2013, 5:31
4 mins

Au Pakistan, le bilan d’un attentat terroriste contre une église chrétienne s’élève – pour l’instant – à 78 morts et plus d’une centaine de blessé, au nombre desquels figurent de nombreux enfants. On en a cependant beaucoup moins entendu parler que de la prise d’otages au Kenya qui a débuté le même jour. Cette discrétion ne s’explique pas forcément par un mépris particulier à l’égard des chrétiens (même si ce mépris, qui existe au sein de la classe médiatique, a parfois pu jouer) ; on peut lui trouver au moins deux autres motifs : au Pakistan, il ne restait, après l’explosion des bombes portées par les deux kamikazes islamistes, qu’à compter les victimes, prier et organiser les funérailles. La prise d’otages, qui se poursuivait (et se poursuit toujours à l’heure où j’écris ces lignes), était médiatiquement parlant beaucoup plus payante. Sur les chaînes de télévision et de radio, chacun pouvait, sans quitter son canapé, en suivre toutes les péripéties.

La deuxième explication complète la première : dans le premier cas, les tués étaient des Pakistanais, chrétiens de surcroît, autrement dit appartenant à une catégorie sociale inférieure méprisée par la société musulmane. Au Kenya, des Occidentaux figuraient parmi les otages, on comptait deux Françaises parmi les victimes et l’on ignorait si les terroristes détenaient d’autres compatriotes. La charge émotive était donc plus forte.

Au-delà des logiques médiatiques, l’ignominie de l’attentat perpétré au Pakistan devrait nous rappeler, à nous qui sommes issue d’une civilisation chrétienne, le sort peu enviable des chrétiens qui vivent en terre d’Islam, dont les vies sont de plus en plus menacées. Au Moyen-Orient, les chrétiens d’Irak ont été contraints de quitter leur pays. Que se passera-t-il pour leurs frères syriens – et pour les nombreux réfugiés irakiens en Syrie – si les islamistes, qu’appuient aujourd’hui les puissances occidentales, à commencer par la France, s’emparent du pouvoir ?

En France même, sommes-nous à l’abri d’un attentat kamikaze à la porte d’une église ? Pour l’instant, les services de renseignement français ont pu déjouer les projets fomentés par les groupes islamistes, comme celui qui visait la cathédrale et le marché de noël de Strasbourg. Mais jusqu’à quand ?

Rappelons encore qu’au Pakistan, les chrétiens continuent de subir la loi sur le blasphème qui les met à la merci des musulmans et en vertu de laquelle une jeune mère de famille chrétienne, Asia Bibi, a été condamnée à mort et croupit toujours en prison. Une adolescente, pareillement accusée en d’autres circonstances, a dû fuir son pays et se réfugier au Canada. Des hommes politiques et des avocats courageux, eux-mêmes musulmans, été assassinés pour avoir combattu cette loi inique.

Après ce nouvel attentat anti-chrétien, nos socialistes, si attachés aux droits de l’homme, interviendront-ils auprès du gouvernement pakistanais pour demander la libération d’Asia Bibi ?

9 Commentaires sur : La tragédie pakistanaise

  1. Victorin

    16 décembre 2013

    Tant qu’on laissera les chrétiens se faire massacrer impunément dans les pays du Moyen-Orient en nous contentant de pleurer, d’allumer des bougies en l’honneur de leurs âmes, et de faire des marches blanches ridicules, ne nous étonnons pas que les massacres continuent de plus belle !

    Répondre
  2. Victorin

    16 décembre 2013

    Tant qu’on laissera les chrétiens se faire massacrer impunément dans les pays du Moyen-Orient en nous contentant de pleurer, d’allumer des bougies et l’honneur de leurs âmes, et de faire des marches blanches ridicules, ne nous étonnons pas que les massacres continuent de plus belle !

    Répondre
  3. 25 septembre 2013

    Concernant l’attitude de nos médias, discrète ici, prolixe ailleurs, je pense qu’elle est le résultat d’une longue période de propagande et de formatage des esprits et des valeurs; opérations qui se sont surtout amplifiées depuis la fin de la seconde guerre mondiale§ Cherchez la cause !

    Répondre
    • Jaures

      25 septembre 2013

      Parce qu’avant la deuxième guerre mondiale, les esprits étaient sains et plus libres. Ce qui nous a préservé de bien des catastrophes, n’est ce pas ?

      Répondre
      • istina

        25 septembre 2013

        Par expérience, je peux en témoigner depuis les années Trente,La radio n’était pas audible dans la Montagne. puis,nous allâmes habiter NICE, la Radio ? c’était
        Radio Nice Cannes Juan les Pins.
        Notre journal le Quotien l’éclaireur de Nice et du sud est.
        L’Os à Möelle et mon Père lui , recevait la Pravda et les
        Ivestia. Je dois le reconnaître, la Presse était nettement plus indépendante que notre actuelle dont la planche à imprimée autocensurée pae la Presse elle-même,
        ce n’est pas pour rien que quasi faillie, la Presse soit autant grassement subventionnée en vertu du Droit
        des Citoyens d’être informés et surtout désinformés,
        sans qu’ils s’en rendent compte, les >Citoyens absorbent
        leur dose multiquotidienne de prêt à penser.
        Enfoncées les Propagandleïtug du type Goebbels

        Répondre
  4. Kikounache

    25 septembre 2013

    A la question : “… les socialistes interviendront-ils auprès du gouvernement pakistanais pour demander la libération d’Asia Bibi ?”, je réponds : non ! Car à l’évidence (on l’observe tous les jours) ils sont complices de “nos amis musulmans”… Ceux qui se sont infiltrés lentement depuis des années dans l’espace public revêtus de “peaux de moutons” pour mieux endormir les bobos crédules. La trahison de nos dirigeants n’est plus à démontrer et réclame une réaction aussi ferme que rapide. Les citoyens encore majoritaires aujourd’hui ne le seront en effet plus dans quelques années… Mais, chuuuuut, il ne faut pas que ça se sache, ça contrecarre les sombres desseins de “nos amis musulmans”…

    Répondre
  5. Sylvie

    25 septembre 2013

    Dans quelques années en France, une seule question sur toutes les lèvres françaises : “Quel sera le sort réservé aux autochtones de souche, catégorie sociale inférieure, devenus minoritaires sur la terre de leurs ancêtres ?” suivant un récit idéaliste “les corps indécents”. Il y a gros à parier que nos enfants n’auront pas la vie facile. La responsabilité de cette situation nous incombe. Peut-on encore éviter le pire ?

    Répondre
  6. istina

    24 septembre 2013

    Les Médias et Politiques qui tiennent les feux de la rampe,
    occultent systématiquement, les côtés Racistes de ces
    78 Morts au Pakistan et ailleurs quasi quotidiens
    lorsque vous passez de l’Afghanistan, à l’Irak; la Libye,
    le Centre Afrique, la Syrie, Marseille, il sufit de sinterroger
    pour avoir une réponse !

    Est-ce par frousse, nous sommes très loin des véritables
    Reporters de guerre de naguère ?
    Est-ce par Idéologie Antifa qui regroupe un maximum de
    FA ??? ,
    Sont-ce qu’ils suivent des directives de la France d’en haut ?,

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)