La trahison de Najat Vallaud-Belkacem

Posté le 18 avril , 2017, 2:32
6 mins

L’actuelle ministre de l’Éducation nationale, Najat Vallaud-Belkacem, avec l’accord de François Hollande et Bernard Cazeneuve, instrumentalise l’Éducation nationale pour en faire l’outil principal de promotion de l’islam.

En effet, la circulaire de rentrée 2017, publiée le 9 mars, déclare à la 9e page, dans le cadre de la partie intitulée « une école ouverte sur le monde contemporain » : « Les enseignements in­ternationaux de langues étrangères (EILE) ont vocation à remplacer progressivement les enseignements de langue et de culture d’origine (ELCO). Ces enseignements sont dispensés durant le temps scolaire, en sus des 24 heures d’enseignement obligatoires et ouverts à partir du CE1 à tous les élèves volontaires, quels que soient leur origine, leur nationalité et leur niveau linguistique de départ. Les compétences acquises par les élèves sont systématiquement évaluées. L’enseignement est assuré par des enseignants mis à disposition par les pays partenaires et l’attention portée à la qualité de ces enseignements est renforcée. Au collège, la continuité de l’enseignement est assurée principalement dans le cadre de dispositifs bilangues. Pour l’année scolaire 2017-2018, l’objectif est le passage de tous les pays de langue arabe au nouveau dispositif EILE. »

Cela peut paraître anecdotique, mais il n’en est rien. L’arabe étant la langue de la révélation de l’islam, l’apprentissage de cette langue est obligatoire pour tout musulman. Une fois l’arabe implanté comme langue nationale – et non plus étrangère, d’où l’importance du changement de dénomination –, enseignée de fait à tous les élèves, la France deviendra une terre musulmane. Les non-musulmans deviendront étrangers dans leur propre pays.

Ainsi l’islam n’aura plus qu’à réclamer son dû. Ce qui permettra de valider la falsification de l’histoire déjà répandue dans les manuels scolaires depuis plusieurs années.

Pour bien comprendre ces éta­pes de l’islamisation et la gravité de cette injonction ministérielle, il faut avoir à l’esprit le processus sur lequel elle repose :

1) Une fois en place dans le pays d’accueil, les musulmans revendiquent des places privilégiées au nom de la « discrimination positive ».

2) Les musulmans réclament la mise en place de répression contre toute discrimination, par­ti­culièrement à leur égard. En sachant qu’un pays qui lutte pour défendre sa civilisation est considéré comme faisant preuve d’islamophobie (concept forgé par les musulmans qui définissent ainsi ce qui est « islamophobe »).

3) Ils réclament au nom de leur injuste discrimination un remaniement de l’histoire, afin que celle-ci devienne conforme à leur propre conception. Pour eux, la terre entière leur a été donnée par Allah et le simple fait de refuser l’islam sur un territoire fait de ceux qui refusent des agresseurs, alors que les musulmans se conçoivent toujours comme pacifiques et ne font que se défendre face à ceux qui refusent l’islam, fussent-ils sur leur propre sol ! Falsification de l’histoire déjà accordée et en place depuis plus de 15 ans en France.

4) Imposition de l’arabe comme langue d’usage courant. La seule chose que nos gouvernants oublient de dire, c’est qu’une fois que l’arabe est implanté officiellement, la terre devient de facto terre d’islam.

On en est à cette étape en 2017 avec cette circulaire de rentrée concoctée par une ministre marocaine au service de l’OCI (Organisation de la Conférence Islamique), dont le Maroc est un membre très actif.

Il s’agit bien d’une trahison du pays dont elle est ministre. Il ne faut pas oublier que tout le pourtour méditerranéen était chrétien avant la conquête par les armes au nom du djihad.

L’imposteur Macron, qui a appartenu au gouvernement Hollande et ne s’en est jamais repenti, sera le fossoyeur de la France s’il est élu, car il compte mettre en remplacement de l’actuelle ministre une islamiste convaincue.

Il faut savoir que tout cela se fait en plein accord avec l’Union européenne (acté entre autres dans le processus de Barcelone), l’Alliance des Civilisations de 2005 due à Zapatero, la Conférence Islamique de 2000 (qui a débouché sur la publication d’une brochure intitulée « stratégie de l’Action Islamique Culturelle en Occident »).

L’ONU est complice de cette mainmise et a bien confirmé son imposture en nommant à la tête de sa commission des droits de l’homme le représentant saoudien qui ne connaît que… la déclaration du Caire des droits de l’homme en Islam fondée sur la charia et publiée en 1990 !

Par un fonctionnaire de l’Éducation nationale

ARTICLE SUIVANT

Sondage

13 Commentaires sur : La trahison de Najat Vallaud-Belkacem

  1. Hela

    3 mai 2017

    Je suis ahurie et dégoûté combien ”la France” est tombée bas. A l’école on forme les jeunes générations et futures! Que vont faire les élèves avec l’arabe? cela ouvre l’esprit? et permet de négocier au niveau international? etc.

    Répondre
  2. Makhila

    21 avril 2017

    Le Front National a parmi ses cadres des arabophones, un Jean Messiha, un Richard Haddad, la résistance à l’islamisation peut et doit compter sur des apostats et des chrétiens arabophones d’Orient qui on fuit les terres d’Islam en espérant trouver en Europe et en France des patries de Liberté.
    La trahison des élites remontent à des décennies avec la création de l’ISESCO.
    L”islam conquérant reprend des méthodes du Komintern en mettant plusieurs fers aux feu qui vont de l’entrisme subtil à la violence extrême.
    C’est une guerre de civilisation totale qui se prépare, il n’y a pas besoin de chercher loin pour comprendre les intentions et les projets de l’islam, les textes sont là, jamais amendés, jamais réformé par la conscience : Coran, Hâdiths, Sunna, Sirâ et tout ce qui annonce la Charia sans compter les sermons sans équivoques d’un Qardawi ou d’un Baghdadi qui ne font qu’appliquer toute l’orthodoxie et l’orthopraxie de ces textes de l’islam.
    Enseignons le français et nos langues régionales à nos enfants, pas d’arabe dès le primaire! Ce sont les langues de la liberté et de la résistance
    En revanche recrutons au niveau universitaire des apostats (sincères, honnêtes évidemment pas des Mohamed Sifaoui et autres Dounia Bouzar pseudo-experts qui roulent en sous-marin pour l’islam qu’ils cherchenr à dédouaner) et des arabophones chrétiens pour former nos agents et renseignement militaires et policiers patriotes, nous sommes en guerre,et nous devons gagner la guerre de l’ombre avec des amis de la liberté et de la France , des amis de la civilisation européenne, pas des traîtres et des praticiens experts en taqiya et dissimulation.
    Il n’est pas inutile d’enseigner la langue arabe quand elle est la langue de l’ennemi, à des adultes qui sauront prendre des responsabilités pour défendre leur patrie et leur civilisation contre le fascisme islamique, comme on apprenait hier l’allemand et le russe pour lutter contre les totalitarismes nazi et communiste.
    Le Komintern avait des agents dormants qui surveillaient nos démocraties et il est du devoir des démocratie d’en faire tout autant et de leurs citoyens qui ne veulent pas voir demain leurs enfants vivre sous la charia et une stasi islamique d’en faire autant.
    Connais ton ennemi , il te connaît mieux que tu ne te connais toi-même.
    Les nouveaux RG doivent se doter des meilleurs arabophones , des meilleurs islamologues car le modus operandi des djihadistes y puise son inspiration, oui il faut nommer l’ennemi.
    Une université secrète doit former des policiers , militaires et civils de très haut niveau pour anéantir ceux qui veulent anéantir nos sociétés des fouines plus rusées que les renards islamistes.
    A condition qu’il y ait une véritable alternance politique (pas nécessairement le FN, mais vers des partis patriotes et qui fondent leur action sur la défense de notre civilisation et de notre mode de vie et avec l’aide de ceux qui l’aiment), c’est aussi un devoir collectif, chaque français doit veiller à la paix du moindre km2 de son territoire national (nécessité d’un corps de réserve y compris dans le monde du renseignement avec d'”honorables correspondants” de l’Intérieur).
    Ce sera long et difficile.

    Répondre
    • Makhila

      21 avril 2017

      Et autre chose , la peur doit changer de camp, y compris en pourrissant et en ralentissant les projets mortifères de l’ennemi:
      Dans tous les domaines , du “soft” (en démolissant la taqiyâ des intellectuels musulmans menteurs en clair et dans tous les débats , l’argument khomeyniste de l'”islamophobie” ne tient plus) au” hard” (en traquant les djihadistes en les infiltrants , en les dressant même les uns contre les autres comme notre grand roi Louis XI).

      Frapper l’ennemi, c’est bien. Frapper l’imagination, c’est mieux. – Jean de Lattre de Tassigny

      Répondre
  3. valverde

    21 avril 2017

    ça fait vraiment PEUR, on y avait échappé en 732 grace à charles martel….. mais là ça fait froid ds le dos, et ça parait irrémédiable!!!!! Mais il faut réagir, qu’on demande à nos enfants d’apprendre les langues européennes, ça me semble une bonne idée,et c’est utile, comme l’anglais, l’allemand, l’italien, l’espagnol….. mais L’ARABE….. NON….. SURTOUT PAS! ce serait comme signer notre arrèt de MORT

    Répondre
  4. 20 avril 2017

    elle préparait cela depuis qu’elle est ministre cette chienne.il faut qu’elle dégage car en plus elle est nulle à son ministère

    Répondre
  5. DURIOT

    20 avril 2017

    Mais cela existe depuis longtemps. En 1980, dans une ville du Haut Jura, un instituteur turc était accrédité par la Turquie pour enseigner le Turc aux enfants turcs nés en France et en qualité de membre du corps enseignant, responsables de la Formation Continue aux Lycée, nous avions été invités à la fête de la communauté turque, une soirée qui m’avait personnellement laissé un goût amer au vu de la ségrégation opérée au sein de ce groupe.

    Répondre
  6. BRENUS

    19 avril 2017

    Le dialecte de la Mecque appelé “arabe” est la seule langue que connaissait le “prophète” et elle est reconnue comme langue officielle – et bientôt imposée – Ca tombe bien. Tous les mélangisseurs vont pouvoir s’en donner à coeur joie. Encore que je suis d’avis qu’il faut absolument apprendre la langue de ses ennemis pour mieux les combattre. Mais avant il est clair qu’il faut d’abord maitriser sa propre langue. La “mélangitude” si chère à certains n’a jamais rien promis de bon.

    Répondre
  7. Gérard Pierre

    19 avril 2017

    Et si, par malchance, le sieur Macron était élu, la relève est assurée en la personne de la sénatrice Bariza Khiari !

    Le ‘’château‘’ n’a rien laissé au hasard avec son petit produit marketing !

    La technique du ‘’château‘’ est vieille comme le monde : S.C.P.T.M. …… Si Ça Passe Tant Mieux !

    Répondre
  8. Ebroussard

    18 avril 2017

    Je ne suis pas étonnée, rien qu’avec son nom c’est un nom de serpent !!!! La formation de nos enfants et des petits Français en général, est la plus importante !!!
    J’ai fait peu d’études, mais à l’époque j’ai pu acquérir la base qui m’a permise de continuer !!! j’ai passé un diplôme d’état avec une entrée en 6 ème, un certificat d’études ! mais quelle formation !!!!et n’importe qui du plus petit au plus grand, du plus riche au plus pauvre pouvait arriver ! Où en sommes nous , avec un budget le plus grand ! le Mammouth ! Et en plus pour apprendre ‘Arabe’, je n’ai rien contre, mais le Français d’abord +++++++++++++++Comment peut-on accepter cela !!!!C’est notre langue, c’est notre culture, et c’est notre pays !!!!! C’est notre vie !!!!!!!

    Répondre
  9. 18 avril 2017

    Il est évident que cette BELkACEM est un sous – marin du sultan du Maroc et ils doivent bien rire à Rabat de voir comment les dirigeants actuels de la France la laissent faire , la laissent avancer ses pions , et , avec elle , bien d’autres ” chances pour la France ” font de même … Elle n’est pas traître , les traîtres sont ceux qui la laissent faire .

    Répondre
    • Pilat

      18 avril 2017

      Cette bonne femme est dangereuse, pourquoi les journalistes n’en parle jamais, à croire qu’il y a une volonté d’imposer l’islam en France !!!

      Répondre
    • Quebatte

      20 avril 2017

      La Belkacem est très dangereuse pour notre culture. Et puis, pourquoi fait-elle partie du gouvernement alors qu’elle a la double nationalité. Elle travaille plus pour son pays d’origine que pour son pays d’adoption. Le gouvernement ne devrait comprendre que de gens ayant seulement la nationalité française.

      Répondre
  10. balaninu

    18 avril 2017

    De toute façon et avec l’aide de Dieu, NVB va éjecter non ? il y aura un autre ministre, qui j’espère sous un autre ciel pourra abroger cette funeste disposition……. il ne suffit pas de blablater derrière un ordi, mais il FAUT agir, Merci de nous communiquer ces articles – en revanche, que peut faire un peuple, si en avant il n’y a personne pour entraîner les autres ?
    Nous voulons et souhaitons voir notre pays rester la France, mais y a-t-il un pilote ? qu’il soit du civil ou du clergé pour dire STOP ! Je pense malheureusement que tout est manigancé pour nous amener à la guerre civile au chaos ! mais nous l’avons mérité puisque depuis des années tout le monde laisse faire : enfin ceux qui pourraient entraîner les quantités de personnes qui ne demandent qu’une chose : RESTER FRANçAIS !

    Répondre

Répondre

  • (pas publié)