La violence des prétendus « anti-fascistes »

La violence des prétendus « anti-fascistes »

Depuis des décennies, la caste jacassante nous serine sur tous les tons de la gamme qu’il y a un danger « fasciste ».

Chacun sait ou devrait savoir que, depuis 1945, toute personne qui n’est pas parfaitement convaincue des bienfaits du marxisme-léninisme peut aisément être qualifiée de « fasciste » – et que cela n’a donc rigoureusement rien à voir avec le curieux attelage idéologique entre socialisme et nationalisme qui vit le jour en Italie après 1918, puis dans de nombreux pays.

Au passage, cela devrait conduire à prendre au moins avec circonspection les déclarations de Vladimir Poutine sur la « dénazification » de l’Ukraine (il existe sans doute de vrais nazis en Ukraine, mais probablement pas beaucoup plus qu’en Russie).

Mais si le terme « fascisme » n’a plus aucun sens, sa charge polémique, elle, n’a nullement diminué et le psittacisme de nos prétendues élites fait encore croire à un homérique combat des « démocraties » contre le « fascisme ». L’idée était déjà farfelue pendant la Seconde Guerre mondiale (je vois plus de proximité entre les totalitarismes stalinien et hitlérien qu’entre la démocratie américaine et la « démocratie » soviétique !) ; elle est devenue absurde.

Ce qui, soit dit à nouveau en passant, réduit considérablement l’efficacité de la propagande occidentale sur l’actuel conflit russo-ukrainien (l’Ukraine n’y défend pas la « démocratie » contre le « fascisme » russe, elle lutte pour sa liberté, ce qui est assez différent).

En tout cas, ce brouillage du sens permet, en particulier, de dissimuler le véritable danger qui menace la société française.

Ce n’est certes pas une très hypothétique renaissance du « fascisme », mais bel et bien la permanence de l’idéologie communiste.

Rappelons que le communisme n’est pas mort en 1989.

Et il n’a même pas disparu d’Europe : il continue à séduire 20 à 25 % de l’électorat français.

Or, il n’a rien renié de ses utopiques revendications. Il prétend toujours soigner la pauvreté par l’élimination des « riches » – processus déjà bien engagé « grâce à » l’exode fiscal des plus entreprenants vers des cieux plus cléments.

Mais de récentes déclarations de Jean-Luc Mélenchon montrent aussi qu’il n’a rien renié non plus de sa violence native. Tout récemment, le tribun a appelé à s’opposer par la violence aux prétendues « milices » d’extrême-droite. Je ne sais pas où il a vu ces dernières, mais ce que je sais, c’est que sa description de ceux qui « tabassent et foutent la trouille à tout le monde » correspond bien mieux aux mœurs de l’islamisme ou du léninisme militants qu’à celles de la droite traditionnelle.

Non, le danger en France n’est pas un fantomatique fascisme (d’ailleurs issu, lorsqu’il existait vraiment, de l’extrême gauche), mais bien la violence d’une très réelle coalition allant des islamistes aux antifas en passant par les « éco-terroristes » !

Partager cette publication

(4) Commentaires

  • vozuti Répondre

    la propagande de poutine n’est pas aussi débile que celle de nos dirigeants et de nos médias qui traitent automatiquement de nazis leurs opposants.
    lorsque poutine parlent des nazis, ils s’agit des adeptes de banderas qui était un nationaliste anti russe qui s’est ensuite allié avec les nazis allemands.
    les américains se sont appuyé sur ces ukronazis pour mettre en place leur agenda anti russe en ukraine, c’est pourquoi ces nazis ukrainiens sont actuellement très influents contrairement aux nazis français qui n’existent que dans les rêves de nos stupides dirigeants et journalistes et de leurs idiots utiles antifas.

    22 novembre 2022 à 20 h 23 min
  • BAINVILLE Répondre

    « L’Ukraine lutte pour sa liberté », non pour la suprématie des USA en application de la doctrine Brzezinski, Wolfowitz, Cebrowski, et autres « straussiens ».
    Vous le savez parfaitement, M. le rédacteur en chef.

    G.de Thieulloy pratique la langue de bois, et le déni de réalité. L’Ukraine est une base de la CIA depuis 8 ans et a contribué avec la complicité criminelle des occidentaux ( refus d’appliquer les accords de Minsk) à la réaction normale selon le droit international, de défense de la Russie. Sans la réaction russe, les USA, par Ukraine interposée, attaquaient le Dombass début mars. Les Jacques Baud, Alain Juillet, Xavier Moreau, Christelle Néant, et bien d’autres vrais spécialistes du sujet le mettent en évidence chaque jour. De même que les USA ont fondé Daech et travaillé avec les terroristes en Syrie ou en Libye, et continuent à piller le pétrole et le blé de la Syrie.
    Vous ne le saviez sans doute, M.le défenseur de la liberté ukrainienne.

    22 novembre 2022 à 12 h 12 min
    • Laure Tograf Répondre

      @ Bainville
      Dans la liste des témoignages contrant l’irénisme des ces merveilleux ukronazis et otanazis, vous pouvez rajouter l’expérience vécue de Laurent Brayard , journaliste français de terrain sur le sujet. Infos via YT et Thinkerview, également reprise en anglais sur le site Rumble.com que nos dirigeants ont prétendu devoir passer sur un tri sévère mais qui a préféré cesser d’envoyer par les média controlés par les français. Allez y avec un VPN , même pas musclé, en tapant le nom du bonhomme. Vous verrez de quoi les « forces de la liberté » sont capables, en terme de tortures, même sur des femmes. En plus de tuer à la mitrailleuse plusieurs soldats russes qui s’étaient rendus et allongés au sol, armes à distance, au prétexte qu’un autre a voulu jouer les héros et s’est fait descendre. Toute l’équipe des gestapiste d’une chaine bien connue, applaudissait des deux mains y compris les commentatrices comparables à mon gout aux salopes de Femen ukrainiennes venues profaner nos églises en mimant un avortement. Belles garces et belle engeance que seul des couillons patentés sont tentés de croire

      23 novembre 2022 à 7 h 18 min
      • BAINVILLE Répondre

        Merci pour ces informations, bien significatives de la chape de plomb des mensonges incessants qui détruisent la liberté de pensée et d’expression.Le régime représentatif n’est plus qu’une caricature animée par des pantins aux ordres.

        23 novembre 2022 à 11 h 16 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *