La dette et les impôts pour acheter Mitsubishi !

La dette et les impôts pour acheter Mitsubishi !


Alors que le chômage touche 9,9% de la population active selon les statistiques officielles, on apprend que
PSA (Peugeot) négocie actuellement pour acheter plus de 50% de Mitsubishi. On le voit, la prime à la casse aura servi à quelquechose !

En effet, si l’on revient au début de la crise, les commentateurs annonçaient de graves difficultés pour l’automobile. General Motors aux Etats-Unis fut contrainte de se placer sous la loi
protectrice de la faillite (complètement différente de la faillite en France).
Une fois de plus, le gouvernement français décidait la création de la prime à la casse. Une fois de plus, le contribuable volait au secours de l’industrie automobile française. Les effets
d’aubaine se comptent au fil du temps par centaines de milliers !
Résultat, les constructeurs automobile français, bien placés sur l’entrée et le moyen de gamme, en tirent le maximum de profit et Peugeot se permet de lancer l’opération de croissance externe la
plus importante de son histoire.

Tout cela n’est en réalité qu’une gigantesque opération de  prélèvement sur les revenus des français, sans aucun effet sur l’emploi !
En effet, non seulement la prime à la casse est prise sur le budget de l’Etat, donc sur les impôts et sur la dette, donc directement dans les poches des Français et de leurs enfants, mais les
voitures achetées ont été construites dans les usines délocalisées des constructeurs. Cette opération n’a eu aucun effet positif sur l’emploi en France. Les grands constructeurs ont même
accru leur pression sur leurs fournisseurs pour qu’ils délocalisent leur production à l’étranger !
Le contribuable a donc payé pour maintenir le commerce automobile et non la production automobile.
Maintenant engraissé par l’argent récolté au cours de cette crise, PSA peut se lancer dans l’achat d’un concurrent affaibli, comme l’a fait Renault avec Nissan à l’époque. L’argent des
Français va donc partir au Japon, là encore sans bénéfice pour l’emploi en France !

Merci la prime à la casse ! Encore une politique gouvernementale qui n’aura profité qu’à la grande industrie et aux 500 000 familles qui en auront profité pour changer de voitures, et tant pis
pour les autres contribuables !

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: