L’affaire Benalla

Posté le juillet 26, 2018, 10:36
3 mins

L’affaire Benalla est la première mise en cause sérieuse de l’équipe actuellement au pouvoir.

Alexandre Benalla, âgé de 26 ans, était jusqu’à récemment chargé de mission à l’Élysée – où il exerçait des fonctions, encore assez obscures, relatives à la sécurité du président. Il est mis en cause pour avoir frappé des manifestants en marge d’un cortège du 1er mai et avoir usurpé des fonctions de police.

Ce jeune homme semble avoir été ultra-protégé. Ainsi, malgré son jeune âge et un parcours qui n’avait rien de particulièrement brillant, malgré aussi un avis défavorable de la gendarmerie, il avait été nommé lieutenant-colonel de réserve de la gendarmerie.

Il avait même été poussé par l’Élysée à postuler au poste de sous-préfet au tour extérieur.

Dès lors, les questions s’accumulent : quelles sont les missions exactes de M. Benalla ? Quelles sont ses relations avec le président ? Est-il le dépositaire de secrets peu avouables, comme la rumeur publique en a prêté de nombreux à Emmanuel Macron avant et pendant sa campagne ?

Ce qui est certain, en tout cas, c’est que la gestion de cette crise politique est un ratage magistral.

Toutes les dénégations des gouvernants sont suivies de nouvelles révélations médiatiques.

Le tout s’enchaîne à un rythme effréné et conduit à s’interroger d’abord sur la qualité des collaborateurs du chef de l’État. On nous a tellement seriné qu’Emmanuel Macron était un génie entouré d’autres génies qu’on se pince en constatant des fautes politiques qu’un enfant de deux ans éviterait : il est absurde de nier des faits auxquels les médias ont accès (surtout quand on a, comme cela semble être le cas, « violé » une ou plusieurs administrations, de la préfectorale à la police en passant par la gendarmerie, pour promouvoir le sieur Benalla).

Cette affaire s’étant emballée, il est difficile de savoir où elle va s’arrêter. Le licenciement d’Alexandre Benalla ne suffira certainement pas. Ira-t-on jusqu’à remercier Gérard Collomb ou le directeur de cabinet du président ? Et, si l’on va jusque-là, cela suffira-t-il ?

Reste une autre inconnue : que signifie cette mobilisation rapide et brutale de la presse « mainstream » dans cette affaire ? Entre la torpeur estivale et l’euphorie de la Coupe du monde, on aurait, en effet, pu penser que cette histoire passerait inaperçue. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas le cas.

En tout cas, tout observateur un peu attentif ne peut se défendre de penser qu’il y a quelque chose de bien plus inavouable derrière l’affaire Benalla.

Article suivant

Foot

50 réponses à l'article : L’affaire Benalla

  1. quinctius cincinnatus

    30 juillet 2018

    à @ IOSA

    c’ est comme je l’ ai déjà dit le ” spoil system ” arrangé à la sauce française

    Répondre
  2. IOSA

    29 juillet 2018

    Un petit air de Sylvester Stallone pour donner le change et on aurait pu se croire sur canal à regarder les guignols de l’info.

    Répondre
  3. Gérard Pierre

    29 juillet 2018

    « … malgré son jeune âge et un parcours qui n’avait rien de particulièrement brillant, malgré aussi un avis défavorable de la gendarmerie, il avait été nommé lieutenant-colonel de réserve de la gendarmerie. »

    Je ne considère ni monsieur ‘’Banalla‘’ comme quelqu’un de particulièrement recommandable, ni le mouvement LREM comme une chance inestimable pour la France, … ni monsieur Macron comme le génie politique dont notre pays avait le plus grand besoin !

    Cela étant bien clair, il convient tout de même de cesser de monter en épingle cette promotion bidon au grade de lieutenant-colonel !

    Depuis la suspension du service militaire obligatoire, deux réserves ont été mises en place :

    – Une RÉSERVE OPÉRATIONNELLE, composée :
    • d’anciens militaires de carrière qui, lorsqu’ils rejoignent la vie civile, doivent encore cinq années de disponibilité à l’Armée,
    • d’anciens appelés du contingent, volontaires, (la ‘’denrée‘’ se raréfie avec les années qui passent),
    • de volontaires ayant accompli au préalable une période de formation (préparation militaire, formation militaire initiale réserve, …)
    Ces éléments servent en unités d’active et sont généralement prévus pour tenir des postes de militaires d’active partis en Opex, en formations longues, en Opint, … etc.

    Durant leur temps de service leurs responsabilités sont celles inhérentes à leurs grades et les militaires d’active leur doivent obéissance et respect. Ils touchent également une solde correspondant à leur grade.

    À noter au passage que, lorsqu’il est atteint par la limite d’âge de son grade, le réserviste opérationnel, alors devenu DOSN (dégagé des obligations du service national), peut sous certaines conditions obtenir l’HONORARIAT de ce grade. Il devient alors propriétaire à vie de son grade. Il peut de ce fait, en certaines occasions et après avoir préalablement obtenu l’accord de son autorité de rattachement, revêtir l’uniforme.

    – Une RÉSERVE CITOYENNE, … hétéroclite et sans prérogatives de commandement !
    Elle est destinée à « favoriser le lien Armées – Nation » ! …… expression assez vague pour permettre à tous les frustrés et à tous les amateurs de cartes de visite bien garnie de se prévaloir d’un titre supplémentaire totalement bidon !

    Les grades sont distribués selon des critères que j’ignore, à des élus, à des responsables d’entreprise, voire à des acteurs, bref à des personnes censées détenir des responsabilités économiques, sociales ou associatives et qui, à ce titre, de près ou de loin, peuvent représenter un intérêt quelconque pour la défense nationale.

    Ces ‘’gradés‘’ n’ont aucun droit au port de l’uniforme. Ils sont simplement autorisés à arborer, sur une tenue civile, un petit macaron ovale représentant le sigle de l’arme qui les a nommés ainsi qu’un petit rappel au grade détenu.

    Ils ne touchent aucune solde, n’ont aucun droit de commandement sur qui que ce soit ! …… Ce sont de simples plantes vertes que l’on exhibe en certaines occasions !

    Alors, qu’à vingt six ans monsieur Benalla soit lieutenant-colonel de gendarmerie dans la réserve citoyenne ne doit pas créer de confusion avec le cas de monsieur Arnaud Beltrame ! …… Les deux hommes ne jouent pas dans la même cour ! …… Ça met en lumière le côté factice de cette catégorie de réservistes !

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      29 juillet 2018

      / /Elle est destinée à « favoriser le lien Armées – Nation » ! …… expression assez vague pour permettre à tous les frustrés et à tous les amateurs de cartes de visite bien garnie de se prévaloir d’un titre supplémentaire totalement bidon !//

      Pour certain(e)s une carte Bristol ne suffira plus, il faudra une page format A4 pour y aligner tous les titres.

      Répondre
      • Gérard Pierre

        30 juillet 2018

        Le plus titré de son cimetière va prendre au moins l’espace de deux tombes !

        …… Vont faire la gueule les ‘’héritiers‘’ !

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          30 juillet 2018

          Sur la pierre tombale on pourra lire:

          Ci-gît “Untel”, a empiété toute sa vie sur celle des autres.
          Et continue de le faire dans l’éternité.

          Répondre
    • quinctius cincinnatus

      30 juillet 2018

      ” ce sont de simples plantes vertes que l’ on exhibe certaines occasions ”

      ou plutôt : qui s’ exhibent en certaines occasions

      Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    29 juillet 2018

    Rasé de près, avec des lunettes et en complet avec cravatte Alex a maintenant le vrai look d’un intellectuel.
    Le maquilleur de l’élysée s’est donné de la peine pour le rendre présentable.
    Un petit hic, le noeud de cravatte est un peu bâclé.
    Cela doit être un héritage du septennat précédant.

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    29 juillet 2018

    pour une fois qu’ un … ” arabe ” casse un … ” vert ” qui contient du … gros ” rouge ” les lecteurs des ” 4 Vérités ” ne vont quand même pas faire la grimace !

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      29 juillet 2018

      Commentaire pour Daltoniens?

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        30 juillet 2018

        pas du tout : pour tous les malvoyants en général !

        Répondre
  6. HansImSchnoggeLoch

    28 juillet 2018

    Deux poids, deux mesures.

    Alexandre Benalla (Lahcène Benahlia) invité au JT de 20h00 avec son avocat.
    D’après TF1 Il était assez sûr de lui, ou en tout cas de ses arguments, mais pas du tout arrogant.

    A-t’on vu un seul policier ou gendarme ou CRS incriminé dans une affaire identique avoir eu le droit de s’exprimer au JT?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      29 juillet 2018

      la raison pour laquelle il ” passe ” avec tous les honneurs à la télé pour y donner sa vérité ?

      simplement parce que ce n’ est pas une ” affaire d’ Etat ” !

      puisqu’ il n’ aurait pas du être vu pour ne pas être pris !

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        29 juillet 2018

        ” Mitgegangen, mitgefangen, mitgehangen! ”
        Dicton allemand qui peut se traduire comme suit:
        Sont allés ensemble, ont été pris ensemble et pendus ensemble!

        Cela devrait compter pour Alex et son boss.
        Mais le boss a assez de puissance pour dicter ses ordres aux médiats aux ordres.
        L’état c’est moi, dixit le boss.

        Piss on “affaire d’état”.

        Répondre
  7. IOSA

    28 juillet 2018

    Mais combien de clones identiques à M. Benalla étaient en service commandé le 1er Mai ?
    N’était ce pas plutôt un commando élyséen, la fameuse garde prétorienne envoyée par le roi de la majorité actuelle pour casser du FI ?

    Répondre
    • Tintinopoulos

      28 juillet 2018

      Suffisamment de clones pour créer une milice privée, contrecarrant les services de police et de gendarmerie françaises.
      On aimerait éclaircir l’identité réelle et le parcours de Benalhia, alias Benalla, nom qui n’est pas arabe.

      Répondre
  8. IOSA

    27 juillet 2018

    A lire dans le LIBE, M. Benalla n’était pas à son coup d’essai ce même jour, lui et son comparse réserviste devront répondre pour une arrestation illégale perpétrée sur une fonctionnaire, menace sous condition, destruction de preuves et utilisation illicite d’insigne de police et notamment de menottes.

    Il y avait donc bien un cowboy incontrôlable à l’élysée.

    Je regarde en ce moment le show benalla sur bfmtv et me souviens de cette vidéo montrant ce délinquant arrivant sournoisement par derrière l’homme à terre avant de l’étrangler avec son bras et le soulever par le cou tandis que son comparse immobilisait un bras de la victime, vient ensuite les coups de matraque dans les jambes par un crs.

    Il n’y avait ni rebellion, ni urgence d’agir, juste l’envie de jouer le rambo .

    Répondre
  9. IOSA

    27 juillet 2018

    M. Benalla et son protecteur auront du mal à soutenir le contraire de ce que montre les vidéos amateurs.
    Il était bien affublé du brassard rouge de la police quand il est arrivé sur la place pratiquement au moment de la charge des CRS et enjambant le parapet avec son comparse pour participer à cette charge.
    Il est donc certain que les CRS l’ont pris pour un policier en civil.

    Concernant son licenciement dont son interview au journal “le monde” semble bien indiquer qu’il conteste le motif et sans aucun doute la procédure de licenciement, car ses “anciens collègues” confondent la mise à pied simple avec retenue fictive de salaire, avec la mise à pied conservatoire précédent justement le licenciement.

    Et ce n’est pas faute d’avoir une ministre du travail dans leur rang.

    Quant aux poursuites judiciaires et des conséquences sur la possibilité pour tout citoyen d’ intervenir en cas de danger d’autrui et de la légitime défense (usage de la force pour repousser un assaillant et non l’usage de la force pour appréhender le fauteur de troubles) alors que ce dernier était à terre sans manifester une quelconque menace pour autrui, les juges auront du mal à requalifier les faits comme étant la participation volontaire d’un citoyen à l’arrestation du délinquant, sauf bien évidemment dans le monde de macron, où ses sbires pour sauver le soldat Benalla, s’évertuent en commission à faire cracher par la bouche de ceux qui y sont entendus, qu’il y avait une violente manifestation.

    Sauf que les interpellations effectuées par un faux policier, ne pouvait prospérer sans remplir de faux rapports d’interventions décrivant les arrestations par un citoyen lambda, la flagrance du délit était vouée à l’échec.

    Répondre
  10. Tintinopoulos

    27 juillet 2018

    Un cinglé au château fait la pluie et le beau temps…

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      27 juillet 2018

      Quand il fait le beau temps, c’est la canicule.
      Attendez qu’il fasse la pluie et ce sera le déluge.

      Facit: tout dans la démesure, rien dans la “normalité” comme son prédécesseur.

      Répondre
  11. IOSA

    27 juillet 2018

    Après l’homo erectus qui fut au demeurant et pendant longtemps la découverte de la bipédie par l’espèce humaine, nous découvrons avec stupeur qu’une forme plus ancienne a survécut jusqu’à nos jours et trône au palais présidentiel sous la dénomination de l’homo rictus.
    Ce n’est plus le nouveau monde contre l’ancien monde, ni même le monde antique contre l’ancien, c’est pire.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      27 juillet 2018

      En effet c’est un homo inconnu au bataillon, il faudrait l’attrapper pour le faire analyser par des anthropologues.
      L’homo avait bien dit “venez me chercher” mais cela ne sera pas facile.
      Je vais envoyer un email à l’institut Max Planck à Leipzig pour les avertir.

      Répondre
  12. quinctius cincinnatus

    26 juillet 2018

    Benalla n’ est ni un petit voyou, ni un jeune homme incompétent , c’ est même tout le contraire même si certains de ses ” réflexes ” ne sont pas ” réfléchis ” ( tentative de fuite lors d’ un accident )

    c’ est le produit doué de son milieu et de son époque … pensez seulement qu’ il aurait pu tout aussi bien mettre ses compétences aux services de l’ E.I.

    c’ est Macron qui dans cette affaire est le cocu

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      27 juillet 2018

      // pensez seulement qu’ il aurait pu tout aussi bien mettre ses compétences aux services de l’ E.I. //

      Si d’après vous il est compétent, il pouvait très bien travailler pas pour les deux.
      Est-ce là le secret que l’on veut garder?

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        27 juillet 2018

        Correction
        il pouvait très bien travailler pour les deux.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          27 juillet 2018

          c’ est une … présomption ( non innocente ) qui a été évoquée par certains , effectivement

          personnellement je n’ y crois pas

          peut être que plus tard Benalla cherchera t il à se ” venger ” … tout est possible

          Répondre
          • HansImSchnoggeLoch

            27 juillet 2018

            On attend sa vengeance avec délectation…

          • quinctius cincinnatus

            30 juillet 2018

            je doute qu’ Alex aime les plats froids … et puis surtout trop intelligemment habile pour commettre une pareil erreur tactique qui anéantirait son avenir auprès des grands ( peoples, financier,s hommes d’ affaires, cours souveraines etc … )

            en tout cas je le lui déconseille fortement

          • HansImSchnoggeLoch

            30 juillet 2018

            Dans le besoin on peut faire le pire.
            Attendons…

    • Julius

      27 juillet 2018

      Lahcene Benahlia également au service du mossad, entre autres services…surtout au sien !

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        27 juillet 2018

        c’ est ce que ” propagent ” les ” nationalistes ” … algériens ( c. à d. ceux du F.L.N. ) …” information ” à prendre donc avec les longues pincettes d’ usage concernant cette source

        Répondre
  13. Arsinoé

    26 juillet 2018

    Un dingue au château fait la pluie et le beau temps !
    Mais comme le baron est aveugle…

    Répondre
  14. Arsinoé

    26 juillet 2018

    Un déséquilibré violent et agressif, qui veut intégrer les forces de police ou de gendarmerie, croyant qu’il va pouvoir cogner à volonté, le cas est banal et fréquent. Rapidement détecté en quelques mois, il est aussitôt condamné et licencié.
    Le locataire du « château » est-il aveugle ?
    Comme son proche entourage ?
    Inquiétant pour notre avenir…

    Répondre
  15. HansImSchnoggeLoch

    26 juillet 2018

    Hagdik, merci de nous avoir fait un résumé des derniers évènements.

    PS: le trentenaire est entretemps devenu quadra.
    Une partie de son charme s’est envolée avec ce changement.
    Le seul trentenaire qui ait du talent et de la classe est Sebastian Kurz d’Autriche.

    Répondre
  16. vozuti

    26 juillet 2018

    normalement macron aurait dû connaitre un état de grâce après la coupe du monde et se faire lécher les bottes par les médias comme chirac en son temps,mais les médias ont décidé au contraire de s’acharner sur lui pour le faire descendre.c’est exactement le même scénario que l’affaire fillon.
    après sa large victoire à la primaire, fillon était en état de grâce et il était également le candidat du système qui allait affronter le fn. fillon aurait donc dû être porté par les médias et se faire élire sur un score à la chirac,mais contre toute attente, les médias se sont jetés sur lui à bras raccourcis.
    avant fillon,sarkosy avait subit la même mésaventure alors qu’il aurait normalement dû retrouver sa place de président en 2017.
    depuis un an j’ai toujours dit qu’après sarkosy et fillon,la prochaine victime sur la liste serait macron…c’est bien ce qui est en train de se passer!
    si on veut avoir une vue d’ensemble,il suffit de connecter les points et le dessin apparaît.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      26 juillet 2018

      // si on veut avoir une vue d’ensemble,il suffit de connecter les points et le dessin apparaît. //

      Si Pierre Dac (dans le Fakir Rabindranath Duval) était encore vivant il pourrait nous aider à joindre les points.

      Répondre
  17. HansImSchnoggeLoch

    26 juillet 2018

    // Il serait très intéressant de connaître l’avis de Michel Onfray sur le sujet Macron. //

    Il serait beaucoup plus intéressant de renvoyer les citoyennes et citoyens aux urnes pour voir ce qu’elles / ils en pensent.
    Vox populi, vox dei.

    Répondre
    • Hagdik

      26 juillet 2018

      L’avis d’ONFRAY ? Le voilà :

      Dans la république monarchique qui est la nôtre, le président de la République court moins le risque d’être républicain que celui de devenir monarque. Le républicain sait qu’il est au service de l’État ; le monarque veut que l’État soit à son service.
      Le jeune Emmanuel Macron est entré sabre au clair dans la République en faisant savoir qu’il la restaurerait après les longs mandats présidentiels qui l’ont mise à mal. Mitterrand fut traître à la gauche, Chirac traître au gaullisme, Sarkozy traître à Chirac (et à la droite) et Hollande traître à Mitterrand… Depuis la vente de la France à l’État maastrichtien, la République est en lambeaux.
      Quelques naïfs ont cru que le trentenaire couronné parviendrait à tordre le bâton dans l’autre sens en ignorant qu’il faut un tempérament de fer, un caractère d’acier et, surtout, une éthique impeccable, pour ne pas succomber à la tentation de ne plus voir le monde que médiatisé par les courtisans – une tentation à laquelle il avait déjà succombé avant d’accéder à la magistrature suprême.
      Et puis comment inverser la vapeur quand on conduit dans la même direction et pour le même terminus le même train que ces quatre derniers présidents qui, tous, bradent la Nation au profit de l’État maastrichtien qui ingère, digère et excrète les Nations sans aucun état d’âme, parce que c’est dans la nature de son projet et dans la logique de son fonctionnement ?
      Cet homme qui voulait être Jeanne d’Arc se comporte comme l’évêque Cauchon, cette personne qui voulait être de Gaulle pense et agit comme René Coty, ce communicant qui avait promis une parole rare verbigère sous lui, ce modeste qui voulait être Jupiter n’est rien d’autre que Triboulet, le bouffon des Rois de Bruxelles.
      Le voilà aujourd’hui monarque pour le moins glorieux de la monarchie : les vices de la cour, les prébendes offertes aux plus offerts, le règne des courtisans visqueux, l’attribution des passe-droits, l’octroi des faveurs, les privilèges accordés, les dépenses de l’argent des gueux en soirées privées et somptuaires, les fêtes avec des voyous payées avec l’argent du contribuable, le sommet atteint avec la calamiteuse fête de la musique à l’Élysée entouré de près par des individus se revendiquant « nègre, pédé et drogué », les commandes de vaisselles précieuses ou la construction d’une vasque dans un château inscrit aux monuments historiques afin de recueillir les ablutions estivales du roi et de ses favoris…
      Ça n’est plus désormais la Pléiade du général de Gaulle qu’il faut arborer ostensiblement sur le bureau de la photo officielle avec un grand renfort de communicants pour expliquer le rébus, mais les Mémoires de Saint-Simon qui rapportent dans le détail la fange de ces régimes de caprices.
      Mais je m’égare : le jeune homme président avait également choisi pour son bureau Gide et son Nathanaël à qui la ferveur avait été enseignée, et Stendhal dont le beylisme est une école d’égotisme, de jouissance solitaire et de bonheur sans autrui, voire contre ou malgré lui… En même temps l’auteur des Mémoires de guerre et l’auteur de Corydon. Comprenne qui pourra. Pour ma part, j’avais compris.
      Et voici qu’arrive l’affaire Benalla… Pour ceux qui n’auraient pas encore compris, il est encore temps, l’heure est venue. Je résume à l’usage de ceux qui ne sauraient pas encore : le jeune Alexandre Benalla (ou Lahcene Benahlia), il a vingt sept ans, est couvert de cadeaux par le jeune président. On se demande bien pour quelles raisons ! Cet homme dont les lettres de noblesse consistent à avoir été gros bras chez les socialistes (où il y a tant de petits bras ou de bras cassés…) du temps de Martine Aubry et de François Hollande, était impétueux, fougueux, ardent, embrasé, brûlant – autant de vertus qui semblent ravir Emmanuel Macron.
      Mais pas Arnaud Montebourg qui l’a congédié une semaine après l’avoir embauché parce que ce chauffeur surchauffé avait commis un accident, ce qui est une chose, mais avait enchaîné sur une tentative de délit de fuite, ce qui en est une autre. Est-ce pareil homme qu’Emmanuel Macron doit couvrir de cadeaux ? Et si oui, pour quelles raisons ?
      Car des cadeaux, il en recevait, jusqu’à cette vidéo fort opportunément mise en circulation sur les réseaux sociaux par d’aucuns qui doivent avoir de bonnes raisons de lui en vouloir – des raisons publiques, bien sûr, mais peut-être aussi des raisons privées. Tant de faveurs accordées ne cessent d’interroger.
      Car cet homme disposait Quai de Branly d’un somptueux appartement de fonction (tellement somptueux qu’il était celui qu’occupait la famille illégitime du président Mitterrand…), d’une voiture de luxe avec tous les dispositifs qui permettent de se déplacer facilement et rapidement dans Paris grâce à des gyrophares de VIP, d’un chauffeur pour le véhiculer, d’un salaire très confortable de haut-fonctionnaire, autrement dit, de toutes les faveurs qu’un roi peut accorder à son favori.
      Favori, il l’était incontestablement, car on ne compte plus les photos sur lesquelles on voit Monsieur Benalla au plus proche physiquement d’Emmanuel Macron. Dans des situations officielles, bien sûr, mais également dans des situations privées. Cet homme fait partie de la vie intime du président de la république, du moins celle qui nous est offerte dans les magazines : près de lui sur un télésiège au ski, dans le cocon de la résidence familiale du Touquet, à bicyclette. « Il y a une relation particulière qui s’est liée entre eux. Benalla vit avec le chef de l’État et sa femme, il est de tous les déplacements officiels comme privés » peut-on lire dans L’Express du 19 juillet dernier sous la plume de Laurent Leger.
      Cet homme qui, avant Macron, était donc connu pour un licenciement motivé par un délit de fuite, a donc été choisi par Emmanuel Macron pour s’occuper de sa sécurité et ce au mépris de tout le dispositif républicain prévu à cet effet. Il existe en effet des gendarmes et des policiers de métier qui sont assermentés, formés, dévoués, républicains, qui n’ont aucun casier judiciaire ou aucun passé qui soit un passif de délinquant, et qui sont payés pour effectuer ce travail dont on les dispense puisqu’on en a chargé le Favori.
      La presse a rapporté qu’une demande de port d’armes avait été refusée par le Ministère de l’intérieur à cet homme au temps où il s’occupait de la campagne présidentielle du jeune monarque. Les services de la Place Beauvau, auquel Emmanuel Macron a accès, bien évidemment, disposaient des informations pour motiver ce refus. Depuis que le candidat Macron est devenu président de la République, Benalla dispose d’un port d’armes…
      La vidéo qui montre Benalla arborant les attributs de la police sans être policier, brassard et casque, tabassant un manifestant, a été présentée à un certain nombre de personnes à l’Élysée – Gérard Colomb et Emmanuel Macron compris, bien sûr…
      Qu’a-t-il été décidé en haut lieu ? Une prétendue punition : quinze jours d’interdiction de travail et une retenue sur salaire. Mais des images montrent que cette interdiction de travail n’a pas été suivie d’effets. On voit en effet Benalla au vu et au su de tout le monde continuer à travailler – y compris lors du 14 juillet… Qu’est-ce qui nous prouvera que la retenue sur son salaire a eu lieu ? Ou qu’un équivalent n’a pas été distribué en liquide ? On l’a vu lors de la “panthéonisation” des époux Veil, mais aussi lors de la cérémonie de retour de l’équipe de France de football – il était dans le bus des Bleus…
      D’autres témoignages arrivent qui montrent que ce voyou n’en est pas à son coup d’essai : cet homme est brutal et violent, délinquant et imposteur, dangereux et agressif. Il ne se contente pas de taper un homme à terre, ou bien de molester un journaliste de LCP ici ou un militant de la jeunesse communiste là, il frappe aussi une femme – et j’attends que, dans la macronie, les féministes autoproclamées progressistes dénoncent ce passage à tabac d’une femme par un mâle blanc protégé par un casque. Marlène, on ne vous entend pas…
      C’est cet homme que le président Macron a poussé en vue d’un poste de sous-préfet au tour extérieur. Face à la bronca du corps préfectoral, l’affaire est restée sans suite… La République est ici passée à côté d’un drame.
      Par ailleurs : comment cet animal frappeur a-t-il pu obtenir ce statut de lieutenant-colonel de la réserve opérationnelle dans la gendarmerie alors que d’autres impétrants ne l’obtiennent qu’après de longues épreuves sélectives et, surtout, avec de l’ancienneté ? Qui expliquera comment il est parvenu à passer d’un seul coup du grade de brigadier à celui de lieutenant-colonel ?
      Cessons-là. Le président Macron a menti pour couvrir cet homme. Il se tait pour le couvrir encore. Le silence de Gérard Colomb procède de cette couverture, tout autant que le silence de ceux qui savaient mais qui n’ont rien dit. Qu’est-ce qui peut bien expliquer pareilles faveurs ? Mystère…
      Cette histoire soulève le voile et montre Emmanuel Macron sans fard pour ceux qui avaient encore besoin de points sur les « i ». Cet homme cynique n’aime que lui et ceux qui l’aiment. Narcissique à souhait, il aime donc par un effet de miroir : j’aime qui m’aime, même si cet autre n’est pas aimable. Et, de fait, Monsieur Benalla n’est pas aimable d’un point de vue républicain, et c’est fort fâcheux pour un président de la République de couvrir d’autant de faveurs un tel personnage. Mais Monsieur Benalla n’est pas aimable non plus d’un point de vue privé. Sauf à priser tout particulièrement ce genre de mauvais garçon.
      Samedi 21 juillet, on apprenait fort opportunément dans l’après-midi qu’Alexandre Benalla devait se marier à la mairie d’Issy-les-Moulineaux. On aurait aimé connaître l’identité de l’heureux.se élu.e. Gageons que cette affaire ne fait que commencer. Nous ne sommes probablement pas au bout de nos surprises. Il va bien falloir finir par se rendre à l’évidence : il y avait bel et bien un candidat qui méprise la République au second tour des dernières présidentielles. J’aurais dû croire les médias du système…

      Répondre
      • vozuti

        26 juillet 2018

        on peut s’étonner qu’un petit voyou soit promu garde du corps du président,mais toute la république n’est qu’une organisation de piston et de passe-droits.les journalistes officiels qui crient au loup sont eux aussi des petits lèche bottes pistonnés qui pratiquent le lynchage médiatique en meute dès qu’ils en reçoivent l’ordre.à mon avis,la question la plus importante est : qui leur a donné l’ordre d’attaquer?
        personnellement je ne rentre pas dans le jeu des merdias,car je suppose que celui qui est à la manœuvre pour faire tomber macron et prendre sa place est infiniment pire que lui.

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        26 juillet 2018

        comment , comment ? comment ? ….

        se demande Mr Hagdik

        tout simplement parce que la Loi Fondamentale et la Constitution ne sont pas ” démocratiques ” :

        En République française l’ homme d’ UNE Oligarchie ( de ” droite ” ou de ” gauche ” peut importe ) peut , en toute Légalité, s’ octroyer les pouvoirs sans limites aucunes d’ un Souverain de Droit Divin

        c’ est pour cela qu’ Oliver Cromwell fit tomber une tête couronnée … elle pro-papiste et prête à trahir l’ Angleterre pour conserver son trône

        alors les ” papistes ” ( ” LaDroite ” ) ne vous plaigniez pas d’ avoir l’ équivalent laïque d’ un Pape à votre tête ou bien alors il vous faut faire … tomber cette Constitution ou bien ” ces ” têtes

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          26 juillet 2018

          ” peu importe ” … sans T

          Répondre
      • betsynette

        27 juillet 2018

        C’est vraiment avoir remis ce président à sa place et je suis d’accord avec vous sur tout, je ne fais pas partie de cette classe de lécheurs qu’est ……larem…..car personnellement je changerais de place les deux syllabes en mettant….de ……à la fin, je ne serai pas non plus lyncheur , comme certain, mais vu ce que j’avais pensé en 2017, je me demande quand les Français seront ils capables quant ils votent de mettre à la tête de mon pays la France un homme responsable et non pas un guignol. Ce président n’est qu’un opportuniste, qui n’aime ni ce pays ni ses habitants, donc un Roi entouré de sa cous, souvent pourrie, qui considère que les êtres humains sont des serfs corvéable à merci.

        Répondre
      • Tintin

        27 juillet 2018

        @ Hagdik : vous avez une bien mauvaise opinion de nos rois, pourtant, depuis Clovis, ce sont eux qui ont façonner la France !
        La monarchie, c’est un chef d’état héréditaire à vie, et non élu temporairement, comme chez nous.
        Vous confondez avec une autre forme de régime, la dictature.
        Tous les régimes peuvent devenir une dictature..

        Répondre
        • betsynette

          28 juillet 2018

          Ne déformez pas mes propos, même à mon age je n’ai pas connu de rois, mais j’en ai malheureusement cotoyé, et même si mon propos ne vous convient pas, profitez de celui que nous avons dans notre pays de république bananière, vous en avez le profil.

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            30 juillet 2018

            Tintin ( poulos ) a raison

            tous les régimes peuvent devenir des dictatures ou si vous préférez des tyrannies

      • Tintinopoulos

        27 juillet 2018

        Vous confondez monarchie et dictature !
        Au grand dam de nos rois de France !
        N’importe quel régime peut se transformer en dictature.

        Répondre
    • IOSA

      26 juillet 2018

      Quand les veaux votent c’est par bonté du fermier qui les fait monter dans la bétaillère qui va à l’abattoir.
      Le plus accablant dans cette affaire, c’est de voir les députés LREM oubliant leur premier devoir qui est de servir la France et les français, c’est pourquoi dès l’annonce du LR d’un dépôt de motion de censure, le futur ex président s’est empressé de fanfaronner et de parler de trahison auprès des siens, car sait on jamais si d’aventure quelques uns des siens, seraient épris de justice

      Répondre
      • Henri de Montfort

        27 juillet 2018

        Oui , M. Iosa , vous avez raison !
        Les veaux suicidaires et anesthésiés qui marchent vers
        l’abattoir halal le cœur serain sont menés par le “berger”
        qu’ils ont choisi ! Si leur “guide” est encore pire ques les
        précédents à qui la faute ? Aux masses tremblotantes qui
        pour éviter la “pluie”du FN se sont jetés dans une eau putride!
        Qu’ils ne viennent pas pleurer maintenant ! Ils en verront d’autres
        encore bien meilleures!
        Pour reprendre Orvell ” Un peuple qui élit des corrompus,des renégats ,
        des imposteurs,des voleurs, des traîtres, n’est pas victime , il est complice “!
        Il disait aussi que “Le langage politique est destiné à rendre vraisembable
        les mensonges , respectables les meurtres et à donner l’apparence de la solidité
        à ce qui n’est que du vent ” … Comme il avait raison!

        Répondre
        • IOSA

          27 juillet 2018

          Il suffit de se souvenir qui au second tour de l’élection présidentiel ont préférés le camp LAREM, pour éviter le FN.
          Il suffit de regarder la commission, ils sont tous là.

          Répondre
  18. IOSA

    26 juillet 2018

    Ce qu’il y a d’inavouable c’est la mise en place d’hommes de mains à des postes stratégiques en vue de renverser la constitution française et de la remplacer par une dictature dirigée par un empereur, gouvernant comme ce fut le cas dans le passé par ordonnances et parlant de lui à la troisième personne.

    Il serait très intéressant de connaître l’avis de Michel Onfray sur le sujet Macron.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)