La France toujours plus endettée

La France toujours plus endettée

De toute évidence, le plan de relance a plombé la dette de la France, sans qu’une évaluation indépendante de ses
effets sur l’économie n’ait été réalisée. Qu’en sera-t-il du grand emprunt ?

  

« La dette publique a continué à
s’alourdir au premier trimestre. Elle s’élevait, fin mars, à 1535,5 milliards d’euros, soit 80,3% du produit intérieur brut (PIB), contre approximativement 78% fin 2009,

selon l’Insee. Cela représente une hausse de 46,5 milliards par rapport à décembre.

L’endettement de l’Etat et de la sécurité sociale ont contribué à cette hausse, détaille l’Institut national de la statistique. «La contribution de
l’État à la dette progresse de 43,4 milliards

au premier trimestre, il s’agit pour l’essentiel de sa dette négociable de long terme», explique l’Insee. En clair, ce sont les émissions
d’obligations pour financer l’Etat qui ont creusé la dette.

  

La dette de la sécurité sociale, elle, a augmenté de 8,6 milliards. En revanche, «les administrations publiques locales se
désendettent (- 2,8
milliards) à un rythme comparable aux premiers trimestres des années précédentes», note l’Insee.

 

 

 

Bercy explique dans un communiqué que «l’augmentation de la dette sur le passé récent est liée aux politiques de relance après la
crise».
Le gouvernement veut désormais inverser la tendance. Le gouvernement devrait présenter un plan d’économies détaillé de 10 milliards d’euros lors du conseil des ministres ce
mercredi.

 

François Fillon avait levé un bout du voile le 12 juin sur le plan de réduction du déficit. Il s’agit de trouver 100 milliards d’économies en trois ans, pour réduire le déficit public à 3% du PIB, contre
7,5% en 2009. Mais le relèvement de la TVA à 5,5% sur la restauration, évoquée par le ministre du Budget dimanche,
semble avoir été
abandonnée
.  » Le Figaro

 

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: