La gauche toujours plus PACS !

La gauche toujours plus PACS !


La gauche ne se contente pas d’avoir fait voter le PACS, elle saisit chaque occasion pour que celui-ci se
développe et remplace peu à peu le mariage.
Ainsi en est-il de la proposition de loi soumise par Maxime Gremet visant à octroyer des pensions de reversion aux pacsés.
L’introduction en indique assez bien l’esprit :

« Le pacte civil de solidarité (PACS) comme le concubinage notoire connaissent incontestablement un
essor considérable,
 (…) Le PACS a connu depuis l’adoption de la loi du 15 novembre 1999 une progression constante et régulière. 146 084 PACS ont été signés en
2008, soit une augmentation de 43 % par rapport à 2007. Le concubinage notoire, tel que défini par le code civil dans son article L. 515-8, représente quant à
lui
un nombre de couples encore beaucoup plus important. »

« C’est pourquoi cette proposition de loi vise, à coût global constant pour les finances publiques, à reconnaître pour la réversion du ou des conjoints la diversité des
trois principaux choix conjugaux actuels, et à assurer ainsi l’intégration du PACS et du concubinage notoire, concurremment avec le mariage classique, dans les unions permettant
l’ouverture d’un droit à pension. »

Et voilà, sous prétexte de « justice » envers les pacsés, on va réduire les pensions de reversion des mariés puisque la proposition se fait « à coût global constant pour les finances
publiques » et « concurremment avec le mariage classique » !

contrairement à ce que prétendent les personnes de gauche, il ne s’agit pas « d’accompagner l’évolution de la société » mais bien de créer « un homme nouveau », sans autres attaches ni repères que
des contrats qu’il peut rompre ou voir rompus n’importe quand et pour n’inmporte quel motif…

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: