Laïcité et bioéthique: les catholiques étrangers chez eux

Posté le avril 13, 2011, 12:00
8 mins

Les hasards du calendrier politique ont rendu concomitants deux événements sans rapport entre eux : le débat sur la laïcité organisé par l’UMP et Jean-François Copé et le vote de la loi de bioéthique au sénat.

Chacun de ces événements pris à part montre à quel point les Français de vieille tradition chrétienne deviennent des étrangers dans leur propre pays. Et leur mise en relation aggrave encore ce sentiment.

Le débat sur la laïcité est un des nombreux signes que la parole commence à « se libérer » sur la question de l’islam. On peut apprécier le fait que, malgré des fortes pressions médiatiques et même politiques, Jean-François Copé, nouveau secrétaire général de l’UMP, ait maintenu ce débat.
Auquel, cependant, il faut bien reconnaître aussi plusieurs vices.

Tout d’abord, il était question de laïcité, alors que le véritable problème – tout le monde le savait bien – concerne l’accueil de millions de musulmans sur notre sol.

Il me semble d’assez mauvaise politique de confondre l’islam et les musulmans. Et il me semble de plus mauvaise politique encore de confondre une religion fraîchement (mais massivement) implantée en France avec le christianisme qui a façonné au fil des siècles notre nation.

Parler de « laïcité », cela conduit à confondre les prières de rue du vendredi et les processions de la Fête-Dieu. Je veux bien admettre que deux « manifestations » religieuses puissent poser des problèmes similaires d’ordre public. Mais à qui fera-t-on croire que ces deux manifestations publiques religieuses soient du même ordre ? La répétition hebdomadaire, les dangers en termes de sécurité (je rappelle en passant que les justifications du terrorisme et de l’imposition de la charia ne sont pas rares dans les prêches d’imams radicaux en Occident même), et les atteintes à l’identité nationale rendent de toute évidence les prières de la rue Myrha insupportables, au contraire des processions de la Fête-Dieu.
Et organiser un débat sur la laïcité dans le contexte actuel, cela conduisait inévitablement, pour éviter de « stigmatiser » l’islam (comme disent les bien-pensants), à proposer un « toilettage » de la loi de 1905 pour favoriser le financement public des mosquées.

Combien d‘élus avons-nous entendu larmoyer sur l’horrible distorsion imposée par la loi de 1905 qui leur permettrait de restaurer les églises, mais non de construire des mosquées ? Eh bien, je suis désolé de devoir rappeler ce qui devrait sauter aux yeux de tous : il s’agit d’une fausse symétrie. L’obligation d’entretien des églises est la résultante de la double spoliation des biens du clergé (de 1790 et de 1905) par l’État. Les bâtiments eux-mêmes ont été construits avec l’argent des fidèles. Que les musulmans en fassent donc autant !

Mais la meilleure preuve que ce « débat sur la laïcité » était faussé – à la fois par un laïcisme anti-religieux d’un autre âge et par une démagogie électoraliste pro-musulmane –, c’est le vote de la loi bioéthique au sénat.

La majorité UMP a voté, malgré de courageuses résistances, au moins deux dispositions catastrophiques ; l’autorisation de la recherche sur les embryons et l’ouverture des méthodes de procréation médicalement assistée non seulement aux couples souffrant d’infertilité médicale, mais aussi à ceux souffrant d’« infertilité sociale » (sic !). Pour ceux qui ne seraient pas rompus à la dialectique délirante des parlementaires gauchistes, je précise que cette « infertilité sociale » concerne les couples homosexuels qui, effectivement, du fait de leurs choix sociaux, sont infertiles.

En d’autres termes, le sénat (majoritairement à droite, paraît-il !) a voté une loi dont le seul équivalent dans l’histoire sont les lois de Nuremberg du IIIe Reich, transformant des êtres humains en matériaux de recherche. Et, d’autre part, alors que la majorité prétend avoir résisté aux pressions du lobby gay sur l’adoption d’enfants par des couples homosexuels, elle a offert à ces couples la possibilité d’obtenir des enfants par fécondation in vitro. J’ajoute que, malgré le rejet des « mères porteuses », cette disposition ouvre évidemment la voie à la location d’utérus, puisque je vois mal comment on pourrait refuser aux homosexuels masculins ce que l’on vient d’accorder aux homosexuelles, et que, à ma connaissance (mais tout change si vite !…), les embryons humains ne peuvent se développer dans le ventre d’un homme !

Bref, entre soumission à l’islam et soumission au gauchisme maçonnique, la majorité vient en une semaine de perdre quelques centaines de milliers de voix catholiques qui lui feront cruellement défaut en 2012 !

14 réponses à l'article : Laïcité et bioéthique: les catholiques étrangers chez eux

  1. Anonyme

    19 avril 2011

    Jaures, Pourquoi passez vous votre temps à vous faire passer pour une victime et essayez de noyer le poisson en détournant le fil de la conversation. Le Christianisme a 2000 ans d’histoire commune avec cette terre tout comme le Judaïsme et un peu moins pour le Protestantisme, l’ Islam a tout une trentaine d’année et les adeptes de ce dogme posent déjà des problèmes. Vous évoquez Homère, un seul soucis ce dernier a vécu 7 siècle avant la venue du Christ. Vous écrivez ensuite ceci” c’est qu’elle était l’idéologie dominante hors de laquelle rien n’était pensable. Tout autre chemin était frappé d’hérésie et donc condamné brutalement.” à propos du Christianisme , certes mais l’ Islam ne tolère aucun système qu’ il soit religieux,politique ou social dans sa sphère d’existence. Le Coran est la parole de Dieu (Allah)donc ne peut être contesté sauf en commentant le crime d’ apostasie qui est punie par la mort, alors que la bible qui est une suite de récit sur le peuple hébreu et des écrits des apôtres,on peut donc débattre sur tel ou tel psaume. Je n’ai jamais écrit que le Christianisme était d’essence supérieur à tout autre système de pensée et surtout je n’ai pas la culture nécessaire pour ce type de débat, vous peut être. Dans votre évocation sur la non existence de Toutatis, Zeus, Allah et Goldorak, vous omettez le Panthéon germanique ou Odin et Thor sont des dieux puissants,un oubli certainement. Pou votre pourcentage de population pratiquante, à partir de combien de jours de présence dans une église est on un catholique assermenté comme tel. Selon un étude 4,5 % de la population française dit se rendre tous les Dimanche à la messe, à cela il faut rajouter 15 % fréquentant 1 ou 2 fois par mois ces mêmes églises. Nous avons donc déjà 20 % de français pratiquant mais il est devenu ringard d’avouer sa foi chrétienne, on pourrait quelques pourcentages en plus. Le seul pays d’Afrique du Nord laïc fut la Tunisie depuis que Ben Ali est parti, les barbus reviennent en force et de nombreuses femmes commencent à porter le niqab, à la démocratie à la mode musulmane, il est vrai qu’en Iran, nous avons une République islamique qui cache une théocratie arriérée mais quand on voit Dame Aubry se rendre dans une assemblée des frères musulmans en parlant de débat démocratique. On a le droit de se poser des question sur la démocratie socialiste. Vos mais qui prient les Vendredi dans les rues de la Capitale, pourquoi n’allez vous leurs expliquer les bienfaits de la démocratie ou leur autorisation préfectorale en brandissant une photographie d’un Coran dans de l’ urine. Je suis certain que leur sens artistique sera troublé.

    Répondre
  2. Jaures

    17 avril 2011

    Cher siniq, je ne sais si avoir une grand-mère italienne fait de moi un métèque à vos yeux mais peu m’importe.

    je suis d’accord avec vous que la séparation des relogions et de l’état est réciproque. D’ailleurs, la puissance publique demeure à l’extérieur des lieux de culte. Si vous demandez à votre maire d’organiser un concert en l’église, il vous donnera son accord en tant que responsable des murs mais vous demandera l’aval de l’association paroissiale sur le contenu du programme.
    Et c’est très bien ainsi. De même, une procession, quelle quelle soit, si elle ne nuit pas à l’ordre publique, obtiendra l’autorisation de la préfecture, comme toute manifestation publique.
    C’est ainsi que s’organise la laïcité, pas sur la base de traditions surannées. Celui qui veut assister à une procession peut le faire, celui qui préfère le Tour de France en a le loisir.

    Dire que l’Islam ne fait pas partie de ce pays est ridicule: il y a autant de catholiques pratiquants que de musulmans. Et la somme des deux ne fait pas 10% de la population.

    Enfin, je vous prouverai que Dieu n’existe pas quand vous me prouverez que Toutatis, Zeus, Allah et Goldorak n’existent pas non-plus.

    Homere, ce n’est pas que le christianisme inspirait tout autrefois, c’est qu’elle était l’idéologie dominante hors de laquelle rien n’était pensable. Tout autre chemin était frappé d’hérésie et donc condamné brutalement.

    La raison et le progrès ne sont pas des "vérités". La raison est la maîtrise méthodique de la pensée. Elle est bien antérieure au christianisme et des philosophe chrétiens en ont fait usage. Pascal a même tenté de prouver l’existence de Dieu et la supériorité de la religion chrétienne par la Raison.
    Quant au progrès, il s’agit d’un jugement moral subjectif, donc sujet à débat.
    Et je ne dirai pas ici qu’une idéologie différente d’une religion serait mécaniquement moins pernicieuse.

    C’est pourquoi la démocratie et la laïcité sont nécessaires: l’une parce qu’elle organise la maîtrise des idéologies, l’autre celle des religions.Le but étant qu’aucune, sous prétention de "vérité" ne s’impose par la force.
    Ce n’est pas là une garantie, Hitler est venu démocratiquement au pouvoir, mais c’est un préalable.

    Répondre
  3. HOMERE

    17 avril 2011

    Mon cher Jaurès vous décrivez des séries de situations dont vous êtes convaincu de la pertinence et même de l’existence.Celà ne suffit pas à l’explication la plus plausible de notre déclin culturel.

    Depuis la Rennaissance,nous avons commençé,paradoxalement à sortir de la chrétienté,ce monde culturel ou le christianisme inspirait tout : arts, politique,  morale,comportements,antropologie,philosophie.Ce monde reposait sur la foi dans la vérité révélée.En sortant de la chrétienté nous avons cherché d’abord des vérités de remplacement : la raison, le progrès.D’ou les perversions idéologiques et totalitaires des 19 et 20 ième siècles qui ont porté un coup fatal à l’idée de vérité puisque celle ci prenait le visage du fanatisme et de la terreur.Nous sommes passés,du coup, au rejet de l’idée même qu’il existe une vérité.C’est votre cas que vous théorisez en présentant vos arguments factuels et incomplets à la fois.Les contemporains actuels ont du mal à voir ce que l’effacement des religions et des idéologies est en train de nous installer dans une nouvelle manière de voir le monde,qui renoue avec le passé d’avant le Christianisme en rejetant l’idée centrale de vérité.

    La table rase n’existe pas et nos nouveaux composés "culturels" sont remplis de débris chrtétiens tels que la dignité,la solidarité,l’égalité.

    La démocratie ? elle s’appuie sur les deux piliers que sont la liberté personnelle et le progrès.Ces deux piliers s’effritent,on ne sait plus bien définir la personne et on constate la méfiance des gouvernants envers le peuple jugé ignorant.Le progrès n’a plus bonne presse:les partis politiques manquent de vision d’avenir.Nous sommes dans l’impasse existencielle et culturelle.

    La mort du Christ est exemplaire d’humanité alors que celle de Socrate est humainement détestable.

    "Si je pense à la mort,c’est que je suis vivant,et quand je serai mort,je n’y penserai plus…"

    Répondre
  4. Anonyme

    17 avril 2011

    @ Jaures, Vous écrivez ceci;”Et les processions font partie de VOTRE tradition.”; vous n ‘êtes point français de souche pour écrire cela.Et si vous l’étiez vous tournez le dos à votre propre histoire. Je ne suis pas catholique mais j’ai toujours aimé regarder la ferveur de ces personnes comme lors de la procession de la sanch à Perpignan. Il est vrai que les traditions et arts populaires français sont pour vous abominables,vous préféreriez peut être les traditions importées par vos amis musulmans comme l’Aīd al-Kabīr, l’excision ou l’infibulation. Les seules processions qui ont le droit de citer sont celles du 1er Mai entre Nation et République, les rassemblement de sans-papiers et évidemment les prières de rue. Sinon les processions sont le plus souvent des manifestations d’ordre religieux et souvent chrétiennes ce qui vous déplaît par dessus tout. Un laïc est avant tout un homme croyant n’ayant pas de fonction au sein de l’ église. La laïcité actuelle date du 9 décembre 1905 relative à la séparation des Églises et de l’État, qui introduit les principes de non-ingérence et de séparation avec les institutions religieuses ; les institutions religieuses ne peuvent avoir d’influence sur l’État et l’État ne peut avoir d’influence sur les Églises ou leurs croyants sauf en tant que citoyen : la séparation est donc réciproque. Je vous rappelle encore et toujours que l’islam ne fait pas partie de ce pays quant à vos relations de voisinage , elle vous disent ce que vous désirez entendre, ils pratiquent la Takia. Prouvez que D.ieu n’existe pas puisque vous avez une explication sur tout. @ Troubadour Jaures sur un forum thomiste, une gageure, il ne sait que travestir la vérité.

    Répondre
  5. Anonyme

    16 avril 2011

    Cher Jaurès, Ici c’est un forum politique alors que vous abordez la question philosophique. Quand vous voulez et où vous voulez. Je suis sur le “forum thomiste”, mais votre sphère sera la mienne. Cordialement

    Répondre
  6. Jaures

    16 avril 2011

    Troubadour, le problème est que votre concept de Vérité s’appuie sur deux hypothèses non vérifiables: l’existence de Dieu et la réalité de son message dans des livres qui ne sont que des écrits rédigés par des hommes dans un contexte donné.

    Donc, nous pourrons considérer qu’une religion est vraie lorsque nous aurons la preuve de l’existence de Dieu et quand telle ou telle religion apportera la preuve qu’elle seule en est le message à l’exclusion des autres.

    Si vous possédez ces preuves, cher ami, je suis impatient de vous lire.

    Par ailleurs, si la réalité est indépendante de celui qui la pense, vous ne pouvez rien en dire puisque votre discours sera sans lien avec son sujet.
    Ainsi, comme le dit Kant, l’homme ne pouvant penser que dans l’espace et le temps (jugements synthétiques a priori), s’il existe une réalité hors de ces limites, elle ne vous sera pas accessible.

    Enfin, comme je l’ai écrit ailleurs, l’Eglise s’est passée de la laïcité durant 19 siècles jusqu’à ce qu’elle lui soit imposée à son corps défendant ("Aussi, les pontifes romains n’ont-ils pas cessé, suivant les circonstances et selon les temps, de réfuter et de condamner la doctrine de la séparation de l’Eglise et de l’Etat."écrit Pie X dans "vehementer vos" en 1905). Les paroles du Christ sont, comme tous les textes sacrés, des propos de circonstance rapportés de différentes manières dont certaines ont été écartées et que l’on peut interpréter selon les besoins du moment.

    Et il faudra qu’un jour on m’explique ce qu’est le "laïcisme"…

    Répondre
  7. Anonyme

    16 avril 2011

    “Il n’y a pas de VRAIE religion, Troubadour.” C’est une affirmation qui mérite d’être creusée. La vérité est en rapport à l’être, comme l’unité. Est vrai ce qui est en relation avec l’être et l’unité est une des caractéristiques universelle de l’être.(Un transcendantal). Donc si Dieu existe il est un et non contradictoire. Une religion doit être vraie et non contradictoire; Ou encore deux religions qui affirment des choses contradictoires ne peuvent être également vraies. C’est vrai aussi dans le domaine naturel. “Votre prétention à la Vérité Absolue montre combien est nécessaire la laïcité pour éviter que des intégristes imposent leur vérité à tous.” La vérité est en lien avec la réalité extra-mentale, elle est donc indépendante du sujet qui la pense. (Contre le subjectivisme). La laicité c’est Jésus-Christ qui l’invente (rendez à césar…), le laicisme c’est la Franc-maçonnerie qui veut l’imposer, autant dire Satan. Cordialement Troubadour

    Répondre
  8. IOSA

    16 avril 2011

    La seule et unique religion qui existe en France, c’est celle du cochon…car dans le cochon tout est bon !

    Soutenons les éleveurs de porcins en instaurant l’obligation de manger du cochon dans les cantines scolaires et appliquons la loi islamiste pour les musulmans qui ne respectent pas la loi française.

    IOSA

    Répondre
  9. Jaures

    15 avril 2011

    Il n’y a pas de VRAIE religion, Troubadour.

    Pas plus qu’il n’y a de vrai culture, de vrai peuple ou de vraie beauté.

    Les religions sont des expressions organisées de la spiritualité. Le fait que vous adhériez par choix ou éducation à tel ou tel culte n’engage que vous-même. Votre prétention à la Vérité Absolue montre combien est nécessaire la laïcité pour éviter que des intégristes imposent leur vérité à tous.

    Siniq, comme d’habitude, vous ne lisez pas ce que j’ écris: j’ai parlé de processions et non de pèlerinages.Et les processions font partie de VOTRE tradition.
    Sinon, pourquoi, au nom des traditions chrétiennes ne pas rétablir le jeûne de 40 jours, la prosternation devant les processions, les croisades contre les païens, l’interdiction du divorce, le bûcher pour les homosexuels,…

    Répondre
  10. Anonyme

    15 avril 2011

    Jaures Je vous rappelles que nous sommes dans un pays d’ histoire chrétienne, si vous désirez que vos amis musulmans possèdent des mosquées pourquoi ne vous mettez pas la main à la poche pour les édifier. Pour qu’ il y est des pèlerinages musulmans en France, il faudrait pour cela qu’en ce pays se trouvent des lieux saints musulmans ce qui n’est pas le cas. Les processions catholiques font parties de nos traditions comme le Beaujolais nouveau et le jambon au torchon. Hors sujet, L’allocation allouée pour l’ Aide Médicale D’Etat pour 1 année est dilapidée en 3 mois, dernièrement un député fit une demande pour une rallonge.Seriez vous prêt à mette la main dans votre compte en banque pour soigner les personnes venant en France se faire soigner.

    Répondre
  11. Shadok

    15 avril 2011

    Aujourd’hui, plus de 150 millions de chrétiens sont persécutés dans le monde. Parcourez la carte à l’aide de votre souris pour avoir une vue générale de la persécution des chrétiens. En cliquant sur le pays de votre choix, vous accéderez au profil de ce pays et y retrouverez des éléments clés pour comprendre comment les chrétiens y vivent leur foi. http://www.portesouvertes.fr/ Raphaël Delpard La persécution des chrétiens Aujourd’hui dans le monde Les chrétiens sont en danger. Dans cinquante pays, y compris en Europe, qu’ils soient catholiques, protestants, coptes ou de tout autre communauté, les chrétiens sont pourchassés, privés de travail, emprisonnés, torturés, assassinés. Tous les moyens sont utilisés pour les contraindre à renier leur foi, y compris le viol rituel collectif, considéré dans certains Etats comme une sanction pénale. Posséder une bible est devenu un crime, la célébration des cultes est interdite, on est revenu au temps des messes dans les caves et des premiers martyrs. Sans a priori religieux – l’auteur est athée – , Raphaël Delpard a mené une enquête difficile sur les lieux de ces scandales occultés par le silence des nation. A l’heure de 60e anniversaire de la Déclaration universelle des droits de l’homme, ce livre nous rappelle l’urgence d’un réveil des consciences. Aux éditions Michel Lafond – Raphaël Delpard – La persécution des chrétiens dans le monde.

    Répondre
  12. Anonyme

    15 avril 2011

    *** Jaurès le désorienté *** “Les gens, quelle que soit leur religion n’ont pas à prier dans la rue et, bien entendu, les fidèles doivent eux-même payer leurs lieux de culte.” Les adeptes de la vraie religion peuvent prier partout, mais de préférence dans les églises. Les fidèles doivent payer leurs lieux de cultes mais l’Etat n’a pas à confisquer les églises. “Mais, ceux qui disent cela, sont-ils prêts à voir s’édifier des mosquées ?” On ne peut que se désoler de voir progresser une fausse religion, mais on peut tolérer un faux culte pour des raisons de paix civile et par contre, exiger la réciprocité dans les pays sous fausse religion, en y faisant construire des églises. “Accepteront-ils des processions musulmanes après accord de la préfecture ?” Il faut encourager la vraie religion et tolérer sans les encourager les faux cultes. “Verront-ils d’un bon oeil des croissants dans l’espace public comme s’édifient encore des croix dans certaines communes ?” Même remarque, la question est de savoir quelle est la vraie religion, pas de tolérer sur un pied d’égalité n’importe quel culte. “Approuveront-ils qu’une part de leurs impôts subventionne des écoles privées coraniques sous contrat ?’ L’erreur n’a aucun droit, il faut donc s’interroger sur le contenu d’une religion et sa véracité, avant de la tolérer. L’illusion libérale consiste à croire que toutes les religions ont les mêmes droits. “Bref, ceux qui dénoncent, avec raison, l’illégalité de certaines attitudes (exceptionnelles: seules 10 rues sur 3 villes sont concernées par les prières), rentreront-ils dans les rangs de la tolérance quand les rites musulmans seront aussi légalement conformes que les cultes chrétiens?” C’est une illusion de croire qu’une religion agressivement prosélyte et totalitaire pourra cohabiter pacifiquement avec le catholicisme. le laicisme de Jaurès sera le cheval de Troie du totalitarisme. La liberté religieuse est une erreur, la tolérance religieuse une nécessité pour la paix civile. Cordialement Troubadour

    Répondre
  13. Jaures

    14 avril 2011

    Ce qui différencie la procession de la Fête-Dieu avec les prières dans les rues, c’est d’une part leur fréquence, et d’autre part l’autorisation préfectorale.
    Les gens, quelle que soit leur religion n’ont pas à prier dans la rue et, bien entendu, les fidèles doivent eux-même payer leurs lieux de culte.

    Mais, ceux qui disent cela, sont-ils prêts à voir s’édifier des mosquées ? Accepteront-ils des processions musulmanes après accord de la préfecture ? Verront-ils d’un bon oeil des croissants dans l’espace public comme s’édifient encore des croix dans certaines communes ? Approuveront-ils qu’une part de leurs impôts subventionne des écoles privées coraniques sous contrat ?

    Bref, ceux qui dénoncent, avec raison, l’illégalité de certaines attitudes (exceptionnelles: seules 10 rues sur 3 villes sont concernées par les prières), rentreront-ils dans les rangs de la tolérance quand  les rites musulmans seront aussi légalement conformes que les cultes chrétiens?

    Enfin, "les couples homosexuels qui, effectivement, du fait de leurs choix sociaux, sont infertiles." écrit P.Baudouin.
    J’aimerai que l’auteur de cet article me dise quand, face à l’alternative, il a en toute conscience choisi d’être homo ou hétéro et quels furent les arguments décisifs qui, après avoir pesé le pour et le contre, l’ont conduit à cette décision.

    Répondre
  14. Gilles

    14 avril 2011

    Dire que les racines de l’Europe sont autant musulmanes ou juives que chrétiennes revient à dire que Blaise Pascal, Jean-Sébastien Bach ou Michel-Ange sont autant musulmans ou juifs que chrétiens.

    A quoi ça sert de discuter avec des gens qui disent pareilles villenies? Soit ils sont trop bêtes pour raisonner parce qu’ils se sont fait laver le cerveau, soit ils savent très bien ce qu’ils disent et pourquoi ils le disent et discuter avec eux leur permet simplement de tenir leurs dossiers avec nos noms et adresses à jour!

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)