L'AMF très critique sur les banques

Posté le juin 04, 2010, 12:00
2 mins

Les banques n’ont semble-t-il pas retenu les leçons du passé. Alors que la crise a fait naître chez les
épargnants une exigence de transparence et de simplicité en matière de commercialisation des produits financiers, Madeleine Guidoni, médiatrice de l’Autorité des marchés financiers (AMF), leur
reproche,
dans son
rapport 2009 publié le 28 mai dernier
, d’avoir repris leurs mauvaises habitudes :
celles de ne pas avoir assez bien informé leurs clients sur le contenu des SICAV qu’elles leur vendent ou de commercialiser des produits trop complexes et sans adéquation avec les attentes de
leurs clients. Quid des cinq premiers mois de l’année 2010 ? « Nous n’observons aucune amélioration flagrante vis-à-vis du grand public », répond-elle. La commercialisation des produits
financiers a constitué la principale (67%) réclamation des épargnants, en 2009, en matière de médiations.

 

 

 

 

« 10% à 15% de demandes infondées ou irrecevables »

 

Dans le domaine des consultations, l’autre activité du service de la médiation de l’AMF, les épargnants ont
souhaité avoir des informations essentiellement (58%) sur les opérations financières (offre publique d’achat, augmentation de capital…), en 2009. Au total, au cours de cette année, l’AMF a
traité 2.178 dossiers, dont 1.291 consultations et 887 médiations (+20% par rapport à 2008), dont « 10% à 15% ont été déclarées infondées ou irrecevables ».

 

Assurance vie : nouvelle offre « courant juin »

 

Lorsqu’on évoque les produits financiers des épargnants, on pense tout de suite aux contrats d’assurance, qui
constitue le produit-phare des particuliers avec près de 135 milliards d’euros investis en 2009 (+13% par rapport à 2008). Et dans ce domaine, l’AMF n’est pas compétente. C’est pourquoi à la fin
du mois d’avril,
un pôle
commun avec l’Autorité de contrôle prudentiel a été crée
« destiné à renforcer le
contrôle de la commercialisation des produits financiers », indiquait l’AMF dans un communiqué, en mai dernier. Dénommé Assurance-Banque-Epargne Info Service, il se présentera sous trois formes :
un site Internet, un accueil téléphonique et une adresse postale, qui seront mis en place « dans le courant du mois de juin », précise-t-on à l’AMF. Le FIGARO