La morale version Cohn-Bendit

La morale version Cohn-Bendit

Si Daniel Cohn-Bendit s’est prononcé pour que les Suisses : 1 revotent sur les minarets (revoter est la solution de nos élites politiques quand
un résultats démocratique ne leur convient pas) ; 2 encadrent leur référendum d’initiative populaire pour ne plus « voter sur n’importe quoi » ( sic !), il s’est montré en
revanche d’une bien plus grande mansuétude envers le comportement de Greenpeace hier à l’Assemblée :

 

« On aime Greenpeace pour ses actions. Alors c’est désagréable, mais il ne faut pas en faire tout un plat non
plus », a-t-il ainsi déclaré sur Europe 1, « Greenpeace fait partie de la vie, voilà, c’est tout », a ajouté le leader d’Europe Ecologie.

« C’est comme la main de Thierry Henry« , a-t-il poursuivi.
« Peut-être qu’il aura un match de suspension. C’est la vie, c’est comme ça. Il faut arrêter de dramatiser ».

 

Les Suisses sont donc coupables de voter démocratiquement et légalement contre les minarets, Monsieur
Cohn-Bendit les enjoints de modifier le fonctionnement de la plus vieille démocratie d’Europe et de la main gauche, il absout Greenpeace de commettre
des actions illégales et d’interrompre le débat parlementaire, c’est-à-dire l’expression de la souveraineté nationale, selon notre constitution. Pour finir, il ne trouve pas de meilleur exemple
pour justifier son jugement que celui de la tricherie manifeste !

Partager cette publication


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: