L’année où l’islam est devenu triomphant en France !

L’année où l’islam est devenu triomphant en France !

L’année 2003 toute entière aura été marquée par le problème de l’implantation massive de l’Islam en France.

Le 20 décembre 2002, sous la pression efficace du ministre d’Intérieur Nicolas Sarkozy, les divers courants de l’Islam de France se mettaient d’accord pour former le Conseil français du culte musulman, à la suite de nombreuses années de vaines tentatives dans le même sens. Quatre mois plus tard, après conciliabules et élections au niveau de 25 circonscriptions, un « Parlement » du CFCM, comptant quelque 206 membres et représentant environ 1 500 mosquées, était mis en place, dont il apparaissait immédiatement qu’il serait largement dominé par les islamistes radicaux regroupés au sein de l’Union des organisations islamiques de France UOIF…

Le 21 décembre 2003, encadrées par de solides barbus, plusieurs milliers de femmes, la plupart voilées, manifestaient dans les rues de Paris, revendiquant le droit au port du voile, au nom de la liberté d’expression et de la tolérance religieuse…

Entre temps, le mercredi 17 décembre 2003, dans les salons du Palais de l’Élysée, le Président Jacques Chirac – devant un parterre d’invités triés sur le volet, représentatif à la fois des religions reconnues par l’État, y compris l’islam, mais aussi de l’intelligentsia républicaine, réputée laïque et souvent franc-maçonne – dans la foulée du rapport qui lui avait été remis la semaine précédente par la Commission Stasi (notre chronique de la semaine dernière « Un rapport scandaleux »), annonçait, comme on s’y attendait, l’examen prochain d’une loi proscrivant dans les écoles le port de tenues ou de signes manifestant ostensiblement une appartenance religieuse.

Les propos présidentiels, à peu près en ligne avec le rapport de la Commission Stasi, marquent néanmoins un infléchissement, dans le sens d’une laïcité plus stricte, encadrant plus rigoureusement les différentes religions. C’est dans cette logique qu’il refuse de suivre les experts qui lui proposaient de faire des fêtes juive et musulmane du Kippour et de l’Aïd-el-Kébir, de nouveaux jours fériés.

Mais l’hypocrisie sur laquelle reposait le rapport Stasi est entièrement reprise par le Président de la République, à savoir : le port du voile islamique est assimilé à un signe religieux ostentatoire et, pour ne pas s’attaquer directement à l’islam, que l’on cajole depuis plusieurs dizaines d’années, aussi bien à l’intérieur de nos frontières qu’à l’extérieur, on élargit la question et on la noie dans une interdiction de tous signes religieux distinctifs, y compris la kippa ou la croix, dont le port, même ostensible, n’a jamais posé aucun problème en tout cas depuis plusieurs dizaines d’années.

3 000 ans de misogynie !

Cette hypocrisie a été évidemment immédiatement et cruellement ressentie par les représentants des religions chrétiennes et juive qui se voient ainsi ostracisées pour la seule raison que les pouvoirs publics avaient besoin d’un contre-poids pour prendre des mesures visant à cantonner l’expression du radicalisme islamiste.

Mais cela a également été compris par les représentants officiels de l’islam de France, en particulier par les membres éminents du CFCM, y compris le recteur de la grande mosquée de Paris, le modéré Dalil Boubakeur. Puisque le Chef de l’État n’osait pas dénoncer frontalement le voile islamique, il était donc possible de le défendre et d’acquérir ainsi, à bon compte, un regain de popularité dans les cités de banlieue tentées par l’irrédentisme…

Le PS approuve Chirac

Pourtant, avec le voile, les plus sourcilleux représentants de la secte laïque française avaient matière à se scandaliser, sans pour autant verser dans l’islamophobie. Car le port du voile et sa symbolique misogyne ne remontent pas aux enseignements du prophète Mahomet mais bien au-delà, puisqu’on le retrouve dès le XIIe avant Jésus-Christ, quand un roi d’Assyrie, déjà, édictait que seules les femmes prostituées ne seraient pas voilées. Et Saint Paul (qui n’était sans doute pas juif) ne fit pas mieux, dans son épître aux Corinthiens quand il disait « si une femme ne porte pas le voile, qu’elle se tonde ! ». Derrière le voile, il y a non pas douze siècles mais trois mille ans de haine envers la femme.

Le 17 décembre, Jacques Chirac a consacré plus de vingt minutes à un discours sur la laïcité, que n’aurait pas renié son grand-père instituteur, mais n’a consacré que deux paragraphes à l’égalité des sexes et l’égalité des femmes telle qu’elle doit se concevoir aujourd’hui dans un pays comme le nôtre. Pourtant, ces deux paragraphes-là auraient suffi à condamner le voile qui est à la femme musulmane ce que l’étoile jaune était aux juifs, c’est-à-dire une infamie.

À noter : une fois de plus, les propos présidentiels ont été approuvés sans restriction par le PS, avec une certaine gêne à l’UMP…

Partager cette publication

(17) Commentaires

  • Michel Répondre

    Pour Léa, Que peut on faire dites-vous ? Et si une solution simple existait … Convainquez dix personnes autour de vous dans les semaines qui viennent en leur demandant de faire de même ! Faire circuler les articles de ce site à tout votre carnet d’adresses ! Remuez-vous car le temps presse ! « Ami, entends tu le cri sourd du pays qu’on enchaîne … » Lisez, faites circuler, appliquez : http://www.conscience-politique.org/politique/catonsisolutionexistait.htm

    11/01/2004 à 0 h 26 min
  • Taranne Répondre

    D’abord, je tiens à préciser que ce n’est pas à des fins discriminatoires que St. Paul prescrivait le port du voile, mais bien pour protéger les femmes du regard lubrique des hommes en un temps où le viol était une pratique des plus courantes. Ensuite, je ne comprends pas comment des libéraux peuvent défendre une loi qui contredit les principes démocratiques les plus fondamentaux, à commencer par la liberté de culte. Il semble bien que certains soient aveuglés par la haine contre l’Islam – confondu avec l’Islamisme – au point d’accepter toute mesure, même liberticide, qui soit de nature à gêner les « barbus » – sauf qu’elle ne les gêne pas, bien au contraire: ils peuvent désormais se présenter comme des martyrs. Bravo, Chirac! Bravo, la « Laïcité »!

    04/01/2004 à 17 h 06 min
  • nord.berbere Répondre

    Soyez positifs, dans 50 ans il n’y aura plus de querelle de ce type, nous serons tous musulmans ou morts …

    31/12/2003 à 20 h 51 min
  • Pierre Répondre

    Bravo a Alain Dumait pour cet article courageux. L’UMP-UDF est de connivence avec la Gauche (PS en tete) Oui, c’est vrai le PS a pprouve le discours de Mr Chirac sur la laicite (disons le franchement sur l’islamisation de notre pays!). Il est aussi vrai que le PS approuve la politique d’immigration massive du gouvernement Raffarin (en plein accord avec son veritable chef, Monsieur Chirac !) qui menace le demantelement de notre pays, de nos valeurs,…avec son lot de confiscation fiscale et la privation de nos libertes! Vivement les Regionales! Ne perdons pas espoir, le peuple francais va se reveiller! Amities

    31/12/2003 à 18 h 52 min
  • Rtonyclaudio Répondre

    vouler vous un drapeau tricolore avec un croissant pur beur au milieu, MOI NONnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnnn

    30/12/2003 à 19 h 11 min
  • intégrisme.crèvera Répondre

    « et pourquoi pas à se couvrir la tête en public » Eh bien avec ça,les musulmans pourraient faire la fête.

    30/12/2003 à 12 h 31 min
  • Mathieu Répondre

    Premièrement je note que M. Dumais ne nous dit pas ce qui lui permet de penser que l’apôtre Paul n’était « pas juif »… Car, en effet, ne sont-ce pas justement les femmes juives pratiquantes qui – ne portant pas habituellement de voile – prennent tout de même le soin de se tondre le crâne et de porter perruque ? Je crois ensuite que l’Islam n’est fort que des faiblesses de l’Occident et que, précisément, l’une des premières d’entre elles est bien la dérive libertaire du statut de la femme depuis au moins un siècle (période historique pendant laquelle le droit de vote féminin a progressivement été concédé en Occident sous les pressions « féministes »). Il convient en effet de prendre conscience que la plupart des dérives actuelles (et même la décadence, disons-le) de nos sociétés sont intimement liées à la mise en cause de la répartition traditionnelle des rôles de chaque sexe en leur sein. Ainsi, tout en rejetant (avec l’énergie et la promptitude requises) l’Islam au même titre que tout ce qui représenterait une régression flagrante vers la barbarie et la primitivité, il me semble souhaitable de saisir l’occasion de remise en question de ce genre pour rendre à nos sociétés un visage plus humain. Que faut-il entendre par-là ? Tout simplement remédier aux maux de la société contemporaine. – la dénatalité : en regardant l’avortement pour ce qu’il est : un crime crapuleux qui, de soi, exige la peine capitale – la perte des valeurs : en rappelant la femme à ses obligations d’épouse et de mère, et donc aux soins de son foyer ; en la rappelant aussi à un peu plus de modestie dans sa tenue et pourquoi pas à se couvrir la tête en public – l’absence de système éducatif satisfaisant : suppression de la mixité et retour à des méthodes pédagogiques éprouvées – la déliquescence de la vie politique depuis l’après-guerre : suppression du droit de vote des femmes, avec retour à la notion de chef de famille, lequel en votant s’exprime ainsi au nom de son foyer entier ; dénaturalisation des plus récents immigrés non-occidentaux, donc recentrage du corps électoral Ce ne sont là que quelques propositions touchant entre autres à la condition féminine et visant à la faire évoluer au bénéfice de la société toute entière. On notera qu’avec la volonté politique convenable elles seraient applicables pratiquement sans délais… Je souhaite donc qu’elles trouvent très prochainement l’écho suffisant.

    30/12/2003 à 3 h 45 min
  • Lea Répondre

    Uranus, «  » »D’ici peu, nous devrons nous intégrer ou disparaître. » » » Nous les Français nous devrons nous intégrer à quoi? Je partage votre point de vue. Je ne connais personne qui ne le partagerait pas. Il semble que tous les gens autour de moi ont envie de réagir contre l’état de choses actuel. Mais il me semble, à moi, qu’il n’y a plus grand chose à faire……. Quelle solution peut-on apporter à ce problème d’islamisation/arabisation intempestive de la France? Les Français sont des veaux. Ils pleurnicheront dans leur coin mais je parie qu’ils n’agiront pas. Que peut-on faire??????

    29/12/2003 à 23 h 10 min
  • ikbal Répondre

    Petite rectification, mohammed, car tu ne dois pas être au courant des dernières réactions de Mohammed Hussein Fadlallah, fondateur et guide spirituel du Hezbollah, dans sa lettre ouverte – et menaçante – adressée à J.C. : http://www.proche-orient.info/xjournal_pol_der_heure.php3?id_article=19807 « (…) Nous assurons qu’il s’agit d’une obligation religieuse [ le voile, donc ], à l’exemple de tous les autres devoirs religieux. En d’autres termes, ne pas respecter cette obligation revient à commettre un péché, au même titre que les autres péchés. Par conséquent, toute tentative de faire pression sur les jeunes filles [ qui le portent, ndlr] revient à intervenir dans les libertés religieuses individuelles, voire à persécuter l’individu. (…) » ou le Conseil des imams: « le voile est une obligation prescrite par toutes les religions monothéistes par égard pour la femme (…) S’agissant de la femme musulmane, couvrir son corps satisfait en elle un besoin naturel auquel elle répond en toute liberté : c’est un acte en parfaite conformité avec sa nature féminine ».. Vous noterez d’emblée l’habituelle réthorique tordue: une obligation à laquelle on répond en toute liberté. Se foutrait-on de notre gueule? En somme et selon le eux, il devrait être interdit d’interdire d’obliger le port du foulard. Tout cela a finalement quelque chose de profondément infantile.

    29/12/2003 à 14 h 31 min
  • NicoDeBoston Répondre

    Le probleme de la France est que nous avons renonce a utiliser la violence avec ces peuples qui ne comprennent que la force et le fer.Il n’est pas question d’avoir une haine quelconque contre les musulmans,mais il faut garantir la securite et l’integrite de la France ainsi que celle de l’Europe.L’Islam n’est pas integrable en Occident,il faudra prendre des mesures fortes sans culpabiliser.Autrement, dans 20 ans, nous serons tous dans la situation d’Israel.

    29/12/2003 à 6 h 59 min
  • bob Répondre

    Lorsque Mahommet prit Aïcha pour femme, elle avait six ans…le mariage fut consommé à neuf ans 🙂 Kool l’islam!

    28/12/2003 à 19 h 07 min
  • Lola Répondre

    Chirac brigue un troisième mandat, il a lu les résultat du sondage qui donnent 66/° des français contre un troisième mandat, donc il cherche a calmer le jeu. Une fois de plus il joue l’hypocrisie. Les intérets nationaux ne l’intéressent pas.

    28/12/2003 à 18 h 08 min
  • dolph Répondre

    le bon mohamed nous prend pour des fachos de base ou au mieux pour des paysans effrayés par tf1, mais il ne lui est pas passé par l’esprit qu’avant de parler de l’islam on s’est bien renseigné a son sujet, et que cela comence a interesser pasmal de gens. Malheureusment non, mohammed, tu n’es pas une victime de notre betise crasse, de notre racisme primaire inherent a notre condition de francais de souche, mais par contre tu essaies de nous faire avaler des couleuvres, que dis je, des boas constrictors. Et il est curieux comme tous ceux qui se sont interessé un peu a la question de l’islam et des revendications des immigres deviennent systematiquement fort inquiets. Je n’ai jamais compris pourquoi ces fameux arabes bien integrés dont on nous parle tout le temps mais qu’on ne voit jamais ne vont jamais dans la rue pour manifester leur attachement a la france et a ses valeurs auxquelles ils sont sensés s’etre adaptés, et pour combattre les islamistes. Sans doutes parcequ’ils s’en fichent, et que quelque soit le resultat, ils seront tranquilles? Ils se trompent lourdement.Car les vrais francais pourraient bien s’en prendre a eux par meprise (enfin qui en dit mot consent), et dans l’autre cas, celui de la victoire des islamistes, ils vont perdre leur droits. De toutes facons, quand on a 9 arabes sur dix qui veulent sciemment detruire notre civilisation, le dernier qui s’est intégré et ce qu’il pense, ben, on s’en fout un peu, soyons honnetes. Et je suis désolé mais ce rapport de force est fort réel, et je n’ai pas confiance en ces arabes dits « bien integres » qui se foutent de tout ce qui se passe.Si on est bien intégré et quon aime le pays ou on a été accepté, on se bat pour. bref, tout ca n’est que legende et supercherie; non l’islam modéré, l’islam bienfaiteur,l’islam qui s’integre, n’existe pas.(Tous ceux qui se sont integres en etant musulmans ont fini par completment delaisser les preceptes de cette secte arriérée et se sont convertis a la philosophie occidentale.) Par contre on peut constater que 90% des conflits dans le monde ont pour origine des problemes avec des musulmans, qu’ils revendiquent chaque jour partout plus de « droits » et qu’ils rechignent partout « aux devoirs ». Point, on va pas disserter pendant des heures, mohammed, vous nous prenez pour des cons.

    28/12/2003 à 16 h 36 min
  • Jacky.a Répondre

    « Je vous demanderai de faire un peu d’effort pour étudier l’islam car on en a entendu des vertes et des pas mure. » Relisez la sourate 9 du coran…. c’est une sourate… où..il y en a des vertes…et des pas mûres! apologie du meutre ou du massacre des mécréants…. Islam…religion de paix…dans la forme…. dans le fond…un chef d’oeuvre…de massacres! Soudan 2 millions de morts… le 11 Septembre ..4000 morts… et le reste….

    28/12/2003 à 12 h 27 min
  • Arno Répondre

    J’aimerais que le bon Mohamed ait raison et -que la femme « liberée » par l’islam ne soit plus mariée de force (dès 14 ans !), -que la « pudeur » ne s’exprime plus collectivement dans les tournantes, -que la jeune fille voulant s’assimiler dans son pays d’acceuil ne soit plus plus brûlée vive ou assassinée pour cause « d’honneur », -que la femme adultère ne soit plus lapidée (sans moratoire, Monsieur Ramadan !), -que les terroristes kamikazes ne soient plus honorés comme « martyres » mais condamnés comme criminels qui n’ont rien à faire avec l’islam. J’aimerais que l’ISLAM DE FRANCE s’exprime clairement et avec force sur ces questions fondamentales ! Si non, il est complice.

    28/12/2003 à 11 h 10 min
  • Mohamed Répondre

    Permettez moi de vous dire que l’islam a été la seule religion qui a libéré la femme. L’islam n’a pas de signes religieux. Si vous croyez en voir, il ne s’agit que des habitus culturel. L’Islam impose la pudeur peu importe comment cette pudeur est respectée : foulard, chapeau, bonnet ….. Je vous demanderai de faire un peu d’effort pour étudier l’islam car on en a entendu des vertes et des pas mure. Cordialement

    27/12/2003 à 22 h 27 min
  • Uranus Répondre

    Je suis tout à fait d’accord avec le point de vue exprimé dans cet article. Hélas, force est de reconnaître que nous sommes ultra minoritaires. Incultes (il n’ont pas étudié l’Histoire, ni à l’Ecole, ni à l’Université), abrutis par des medias lamentables, sans perspectives autres qu’immédiates, les Français vivent au jour le jour, sans se soucier du lendemain et des perspectives pourtant très sombres qui s’annoncent pour notre pays. Mais, d’abord, la France est-elle encore vraiment « notre » pays? Si oui, ça n’est plus pout longtemps, vu le flot ininterrompu de clandestins inassimilables, tôt ou tard régularisés, qui s’infiltrent jour après jour. En outre, le taux de reproduction de ces colons est approximativement le double du nôtre. Cette invasion par son caractère massif et continu ainsi que le taux de reproduction rapide propre à ces peuplades font que les populations allogènes , qui représentent déjà actuellement environ 20% de la population totale, seront 40 % d’ici 25 ans. Voyez comment, déjà, nos partis politiques, conscients du poids électoral décisif de ces nouveaux venus, les ménagent pour conquérir leurs voix (il n’y a pas d’autres explications à l’invraisemblable gesticulation à laquelle nos politiciens de tous bords se sont livrés à l’occasion de l’intervention alliée en Irak). D’ici peu, nous devrons nous intégrer ou disparaître. Ce sera, comme en Algérie en 1962, « la valise ou le cercueil », sauf qu’à la différence des pieds noirs, nos enfants n’auront plus aucun endroit au monde pour les accueillir.

    27/12/2003 à 19 h 47 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: