La retraite : le paradis des Français (I)

Posté le septembre 09, 2010, 12:00
2 mins

La retraite est devenue le paradis des Français. Même parmi les chrétiens
pratiquants, les Français croient plus à la retraite qu’au Paradis. Et ils s’en font un plus grand délice. Les derniers à ne pas croire trop à la retraite sont les entrepreneurs, les cadres
dirigeants, les professions libérales, tous les métiers « à vocation » et, bien sûr… les hommes politiques, qui s’accrochent à leurs mandats parce qu’ils savent bien qu’à la retraite
« ils ne seront plus rien ».

 

Cette croyance en la retraite est d’autant plus développée que les Français voient au quotidien les retraités qui voyagent, font du
sport, « profitent de la vie ». Les Français ont oublié l’autre aspect de la retraite : la vieillesse et ses infirmités.
C’était facile. Il leur a suffi de confiner leurs « vieux » dans des maisons de retraites et dans des hôpitaux pour ne plus voir ni la
maladie, ni les infirmités, ni la mort.
A tel point qu’en 2003, des dizaines de « vieux » sont morts sans que le pays ne s’en rende compte !… ou trop tard.

 

Mais l’idéalisation de la retraite est aussi le fruit des évolutions du monde du
travail :
pression accrue sur les salariés, fusions-acquisitions, délocalisation, peur du chômage qui n’a plus cessé d’être « de masse » dans notre pays depuis les années
80, relation patronat-salariat souvent médiocres voire pire.

La mondialisation joue sa part : les entreprises n’ont de français que le nom, la concurrence et le profit justifient tous les mauvais traitements infligés aux salariés. (demain la suite de
cet article)