L'armée française, une armée islamique ?

Posté le 23 mai , 2011, 7:15
2 mins

L’information court sur le net : des postes d’aumôniers catholiques ont été supprimés afin d’embaucher des musulmans. On parle d’une trentaine de cas. Qu’en est-il ?

Factuellement, le nombre d’aumoniers catholiques a en effet baissé dans des proportions comparables au recrutement de musulmans, reconnait l’état-major des armées, qui exerce la tutelle des aumôneries (leur gestion étant assurée par le service de santé des armées). Toutefois, il n’y a pas de lien de cause à effet entre les évolutions des effectifs par religion.

Fin 2010, il y avait 221 aumôniers dans les armées : 141,2 catholiques, 32,6 protestants, 30 musulmans et 17,2 israélites. Les « virgules » s’expliquent par le fait que tous les aumôniers ne servent pas à temps complet.

Ce chiffre global est en baisse, du fait de la réduction des effectifs militaires. On est ainsi passé de 329 en 1996 à 221. L’essentiel de cette réduction porte sur les catholiques, religion majoritaire dans notre pays. Parallèlement, l’aumônerie musulmane a été créée en 2006. Partant de zéro il y a cinq ans, on en est aujourd’hui à 30, avec la perspective de 36 à 38. Il y a donc eu deux mouvements concomittants : la réduction du nombre de catholiques et l’augmentation de celles des musulmans.

La diminution globale des effectifs s’est accompagné de la « militarisation » de leur statut, comme « soutien des armées ». Il reste quelques aumôniers civils, mais ce statut s’éteindra avec le départ à la retraite du dernier, vers 2020. Par ailleurs, de nombreux aumôniers servent dans le cadre de réserve opérationnelle.

Secret Défense