L’automobiliste serait-il « moins égal » que l’employé SNCF ?

Posté le 10 juillet , 2018, 1:59
3 mins

Si l’automobiliste avait été aussi revendicatif que les salariés de la SNCF, si nous avions bloqué les routes deux jours sur cinq, finalement, si nous étions des privilégiés peut-être aurions-nous pu négocier sous la contrainte avec Édouard Philippe une prise en compte partielle de nos revendications et obtenir un compromis à … 89 km/h, ou une mise en application décalée à … 2036.

Dieu sait pourtant si nos revendications étaient fondées, mais ces « gens de la ville » n’en ont rien à faire de nos problèmes de campagne et les 80 km/h nous ont bien été imposés le 1er juillet.

Alors, dans la même logique absurde, allons jusqu’au bout du raisonnement d’Édouard. Pourquoi s’arrêter à 80 km/h ?

Si c’est le chiffre magique, quid d’un accident frontal ? Les deux véhicules cumuleraient alors leur vitesse et le choc serait donc à 160 km/h.

C’est donc la vitesse maximale de 40 km/h qu’il faudrait retenir.

Ajoutons qu’en appliquant la formule du Premier ministre, cette diminution de la vitesse autorisée permettrait de sauver 4 000 vies. Et, là, miracle, comme il y a à ce jour 3 300 décès, cela signifierait sans doute que nous pourrions ressusciter 700 automobilistes. Merveilleux, n’est-ce pas ?

Le gouvernement n’est pas revenu sur sa décision, mais jure ces grands dieux que ce n’est pas pour faire rentrer plus d’argent dans les caisses de l’État.

Si c’est véritablement le cas, je propose que les amendes soient modulées en fonction des résultats, on pourrait même alors demander à tous les Français de rouler au-delà des limites, l’amende serait ramenée à quel­ques centimes d’euros.

Surtout ne m’écoutez pas sérieusement ; je plaisante, bien sûr. Mais cette plaisanterie, par ses excès mêmes, démontre qu’un homme politique ose tout.

Je n’irais pas jusqu’à dire comme Audiard que « c’est même à ça qu’on les reconnaît ».

Mes élucubrations terminées, je retrouve mon sérieux, et il me faut ajouter que nous ne sommes pas démunis devant cette situation. Il nous reste deux solutions :

– Nous pourrions anticiper une vitesse qui serait réduite à 40 km/h un ou deux jours par semaine, jusqu’à l’obtention du retrait de ce décret. Nous ne pourrions tout de même pas être verbalisés pour avoir voulu sauver des vies !

– Et, surtout, gardons en mémoire cette énième décision « anti-automobiliste » jus­qu’aux prochaines élections.

Signé : Un automobiliste qui a plus de 2 millions de km à son actif sans aucun accident.

9 Commentaires sur : L’automobiliste serait-il « moins égal » que l’employé SNCF ?

  1. quinctius cincinnatus

    22 juillet 2018

    47 % des accidents sont liés aux … infrastructures

    les infrastructures les moins bien entretenues sont celles gérées par l’ Etat Central

    bientôt on vous demandera de respecter le 30 km/h en raison des nids d’ autruches, des effondrements de chaussée, de l’affaissement des ponts etc …

    j’ aime bien savoir où passent mes impôts … il parait que cela ne se fait pas , que cette demande très ” mal vue ” en haut lieu venant du citoyen contribuable lambda

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      23 juillet 2018

      // j’ aime bien savoir où passent mes impôts … //

      Cela ne vous regarde pas, une fois payés vos impôts vont dans le grand pot de monsieur “tout le monde”.
      Ce qui sort de ce pot est l’argent public qui ne vous veut que du bien.
      Et ce bien ne vous regarde pas, car c’est l’état qui paie…, pour votre bien.

      Voilà, le cycle est bouclé, circulez il n’y a plus rien à voir.

      Répondre
  2. OEILDEVRAICON

    12 juillet 2018

    On dit que tout termine par une chanson; La preuve.

    Répondre
  3. Cochonou

    11 juillet 2018

    Je trouve assez surprenant, voire affligeant, de mettre sur le même plan une réforme cruciale pour l’aménagement du territoire (est-elle réussie, c’est une autre question…) et une baisse de la limitation de vitesse de 10 km/h sur certaines routes. Plus que l’homme politique qui ose tout, c’est ici l’auteur qui n’a peur d’aucune comparaison fallacieuse.

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      11 juillet 2018

      +10 km/h cela ne parait pas beaucoup mais cela va affecter les habitudes de pas mal de campagnard(e)s.
      Surtout celles et ceux qui n’ont pas la possibilité de prendre un train. En effet beaucoup de villages n’ont pas de gare.
      Vous pouvez vous imaginer que ces gens là, j’en suis, n’en ont rien à cirer de cette “réforme cruciale” de la SNCF.

      Je pense que l’auteur de l’article nous a montré un bon moyen pour protester contre cette mesure stupide.
      Malheureusement les usagers de la route ne sont pas aussi mobilisés que les syndicats de la SNCF et il ne se passera rien.

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11 juillet 2018

      COCHONOU , ne nous dites pas que vous habitez la Bretagne profonde, celle où pour se rendre dans un hameau il faut déjà faire trois changements ferroviaires, prendre un autocar et terminer à pieds 5 kms dans la lande ! personne ne vous croira

      Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    10 juillet 2018

    // Et, là, miracle, comme il y a à ce jour 3 300 décès, cela signifierait sans doute que nous pourrions ressusciter 700 automobilistes. Merveilleux, n’est-ce pas ? //

    Pourrions nous transposer ce miracle sur une baisse des impôts.
    J’aimerai bien rescusciter une partie de ce que j’ai déjà payé en vain dans ma vie.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      11 juillet 2018

      l’ argent que vous ” donnez ” ( sic ) à l’ Etat [ … Français ] vous devez le considérer comme définitivement perdu pour vous … mais pas pour tout le monde !

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        11 juillet 2018

        Je ne le donne pas on le prend, mais cela ne fait aucune différence
        Et malheureusement, vous n’avez pas tort, je ne le reverrai jamais.

        Désolé jétais en train de rêver à haute voix.

        Répondre

Répondre

  • (pas publié)