L’Autriche montre la voie

Posté le décembre 18, 2017, 4:36
3 mins

Les conservateurs chrétiens du Parti populaire (ÖVP) et les populistes du Parti des libertés (FPÖ) autrichiens ont trouvé un accord de gouvernement, vendredi 15 décembre dernier.

Cet accord permet d’abord à Sebastian Kurz de devenir chancelier – et le plus jeune dirigeant occidental puisqu’il vient juste d’avoir 31 ans.

Mais, surtout, l’Autriche montre qu’il est possible d’unir droite conservatrice et droite populiste autour d’un programme de gouvernement – et c’est porteur d’espérance pour tous les électeurs de droite en Europe.

Il faut cependant noter que le modèle n’est pas immédiatement transposable en France.
La droite populiste autrichienne n’est pas aussi nettement anticapitaliste que l’a été le Front national au cours des dernières années.

Et la droite conservatrice autrichienne n’était pas non plus aussi immigrationniste et mondialiste que l’a été l’UMP au cours des dernières années.

En d’autres termes, un accord entre les deux formations était possible, puisque toutes deux étaient hostiles à l’immigration massive et favorables aux libertés économiques.

Mais c’est aussi le cas de la plupart des électeurs LR et FN, bien que les cadres de ces formations tournent résolument le dos à ces idées.

La seule chance pour qu’un tel scénario se réalise en France serait donc que les électeurs LR et FN prennent le pouvoir dans leurs formations respectives.

Il est, au passage, intéressant de noter que la question européenne, souvent avancée par les médias et les politiciens français pour justifier l’impossibilité de toute alliance, n’a pas été un obstacle déterminant pour l’alliance autrichienne.

Pourtant, le FPÖ est très hostile à l’UE, tandis que l’ÖVP continue à soutenir la construction européenne.

Simplement, tous deux, en adultes civilisés, ont trouvé un terrain d’entente : aucune nouvelle compétence pour l’UE et, de son côté, le FPÖ a accepté de ne pas organiser de référendum sur la sortie de l’UE.

C’est-à-dire la sorte de moratoire que nous sommes, nous aussi, nombreux à réclamer en France.

Décidément, pour l’Europe, l’aube se lève à l’Est, si je puis dire.

Après l’indépendance politique, le refus de l’immigration massive, l’attachement à la culture chrétienne, et le rejet du nihilisme libertaire des anciens pays communistes, l’Autriche nous montre le chemin.

Et les temps changent : le même scénario en 2000 avait entraîné des sanctions réclamées par la gauche comme la « droite » européennes contre l’Autriche. Aujourd’hui, cette alliance apparaît simplement normale !

9 réponses à l'article : L’Autriche montre la voie

  1. HOMERE

    22/12/2017

    L’Autriche ne montre rien…elle est égale à elle même….de droite,conservatrice et nationaliste.Elle a toujours été ainsi…avec seulement des nuances !
    Petit pays sans fractures majeures,sans ambitions planétaires,sans outrances…les autrichiens entendent vivre et demeurer chez eux sans qu’on viennent les emmerder …pays propre et respectueux des traditions,l’Autriche ne veut rien montrer que ce qu’elle est..un exemple disparu dans nos sociétés métissées et lobotomisées à la sauce attrape tout et laisse rien !!

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      22/12/2017

       » l’ Autriche ne montre rien … elle est égale à elle-même  »

      elle montre au moins de la CONSTANCE ! … nous aussi .. . dans la servitude !

      Répondre
      • HOMERE

        23/12/2017

        Pour cette bonne raison,nous sommes très différents de l’Autriche avec une constance différente…

        Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    22/12/2017

    Catalogne toujours et Grand Remplacement

     » le peuple vote mal, changeons le peuple … pendant qu’ il est encore temps ! « 

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    22/12/2017

    la Catalogne … montre la voie !

    et le Conservateur Rajoy est un Homme d’ Etat de haute volée : il crée lui-même les problèmes qu’ il est incapable de résoudre … en France nous avons aussi les mêmes

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    20/12/2017

    en France il n’ y a plus d’ identitaires, car il n’ y a plus depuis longtemps d’ identité !

    quant à l’ Autriche : attendre et voir ! il y a déjà eu un précédent … sanctionné par l’ U.E.

    la démocratie consiste à ce que ceux qui doivent être  » moralement  » au pouvoir, le reste … par tous les moyens …  » légaux  »

    quand la Pologne bougera alors là on pourra parler de véritable (r -)évolution , pas avant !

    Répondre
  5. 20/12/2017

    Vous croyez vraiment que la Francarabiya est une démocratie?
    Consultez in médecin!
    Combien le parti communiste apatride a-t-il de voix ? et combien
    a-t-il de députés élus par ces « masses » ?
    Même questions pour le FN…et comparez les résultats!

    Répondre
    • betsynette

      22/12/2017

      C’est sur que si tous les Français n’ont aucune honte de vendre leur pays, nous ne sommes pas sortis de l’auberge, et je dis merci à l’Autriche.

      Répondre
  6. A de Chantérac

    18/12/2017

    L’ analyse et la comparaison avec la France sont pertinents. Les partis sont une plaie et ceux qui les financent-ainsi que les médias- ont plusieurs fers au feu. Les députés leur doivent tout et rien à leurs électeurs. Plus de pouvoir aux maires et aux conseils départementaux, prise en compte des referendums d’initiatives populaire (comme en Suisse), plus de proportionnel, bref ce que le système abhore – serait plus « democratie » qu’une quelconque prise de pouvoir dans les partis.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)