L’avenir de la France et les élections de 2017

Posté le mars 07, 2017, 11:28
6 mins

Ce que j’ai écrit voici peu sur la situation politique de la France n’a pas toujours été bien compris.

Je tiens donc à le préciser : ce qui arrive à la France m’attriste beaucoup, et j’éprouve une réelle et profonde compassion pour tous ceux qui en souffrent, et je n’ignore pas qu’ils sont nombreux.

Je suis simplement historien, et je sais qu’existent des tendances lourdes qu’il est parfois difficile d’inverser.

Des tendances lourdes me semblent installées en France. Cela ne me plaît pas du tout de le dire, mais je ne ferais pas mon travail intellectuel sérieusement si j’ignorais l’existence de ces tendances.

Mon travail tel que je le conçois est d’analyser, aussi rigoureusement que possible, pas de prendre mes désirs pour des réalités.

Je suis économiste et, si j’observe le programme économi­que des divers candidats à la présidentielle, aucun programme annoncé ne me semble à même de redresser le pays.

Le moins mauvais programme sur ce plan est, à mes yeux, celui de François Fillon – et encore, car c’est un programme que je trouve sur bien des points très insuffisant, j’ai déjà eu l’occasion de le dire.

Les pires programmes sont celui de Jean-Luc Mélenchon, qui semble ne toujours pas avoir compris ce qui a conduit les pays communistes vers l’effondrement, et celui de Benoît Hamon.

Force m’est de dire que ce qu’on sait du programme d’Emmanuel Macron est à mi-chemin du programme de François Fillon et de celui de Benoît Hamon, et promet donc une continuation du déclin.

Force m’est de dire aussi que, sur un strict plan économique, le programme de Marine Le Pen vaut à peine mieux que ceux de Jean-Luc Mélenchon et Benoît Hamon.

La France est dans un tel état aujourd’hui, au vu du nombre de pauvres et de chômeurs, qu’il me semble inutile d’aggraver les choses.

Je suis géopolitologue et, si j’observe les programmes de politique étrangère des divers candidats, aucun programme ne me semble répondre aux dangers du présent.

Ces dangers sont, d’une part, la montée de l’islam radical sur la planète, d’autre part, la constitution d’un axe de régimes autoritaires comprenant la Russie, l’Iran et la Chine.

Jean-Luc Mélenchon, Benoît Hamon et Emmanuel Macron sont aveugles face au danger, voire complices de celui-ci.

François Fillon pointe du doigt l’islam radical, mais entend se rapprocher de la Russie et de l’Iran, alors que la Russie est l’alliée de l’Iran et que l’Iran est aujourd’hui le principal soutien du terrorisme islamique, ce qui est absolument inepte.

Marine Le Pen évoque les mêmes rapprochements et sa position me semble tout aussi inepte.

Sa position me semble même pire que celle de François Fillon en ce qu’elle veut que la France sorte de l’OTAN.

Pour l’heure, l’armée française, en raison d’années d’investissements insuffisants sur le plan militaire, n’a pas les moyens d’assurer une défense crédible du pays, et seul le parapluie de la défense américaine protège l’Europe occidentale.

Donald Trump demande aux pays européens membres de l’OTAN d’accroître leur contribution financière, ce qui me semble une demande pertinente et légitime.

Même si la France doublait le budget de la défense, il faudrait des années pour que le retard pris soit rattrapé et que la défense française redevienne crédible et, même dans ce cadre, rompre les alliances liant la France au monde occidental serait une décision délétère.

Si (ce qui me semble, pour l’heure, exclu) Marine Le Pen était élue, je l’ai dit, et cela me semble une évidence, il y aurait des émeutes en France.

Marine Le Pen – et cela me semble une évidence aussi – n’aurait pas de majorité pour gouverner à l’Assemblée nationale. Et la France entrerait dans une phase de turbulences majeures.

J’aimerais pouvoir dire le contraire, mais je ne le peux pas.

Les problèmes de la France ne seraient pas en voie de résolution, et il y aurait juste ce que j’ai appelé récemment un tremblement de terre.

Si François Fillon est élu, je ne pense pas qu’il pourrait redresser le pays, non, mais je pense qu’il est désormais certainement éliminé.

Si Emmanuel Macron est élu, ce qui risque fort de se produire, ce sera la continuation du déclin, sans aucun doute.

Et je n’ai aucune joie à écrire ce que j’écris ici. Strictement aucune. Non, vraiment.

Article suivant

Justice

9 réponses à l'article : L’avenir de la France et les élections de 2017

  1. quinctius cincinnatus

    13/03/2017

    comparaison ( … n’ est pas raison … je sais )

    Eddie Jones l’ entraîneur australien, sans doute d’ origine galloise, du XV de la Rose, avait défini ainsi les joueurs anglais à l’ issue de leur piètre prestation devant leur public en coupe du monde ( élimination en poule de qualification ) :

     » de bons élèves et de gentils garçons  »

    il a pris en charge ces  » collégiens  » et en a fait une équipe redoutable , puissante, méthodique, disciplinée, solidaire, pragmatique , efficace

    en France nous avons surtout , dans l’ équipe politique … des cancres et de mauvais garçons !

    Répondre
  2. Philippe Grimberg

    11/03/2017

    https://www.youtube.com/watch?v=30taUtzjTBU

    https://www.youtube.com/watch?v=5WRffhW-QcA

    Monsieur Milliere, vous n’appelez pas à voter pour un candidat pouvant défaire Marine Le Pen. Vous aurez ainsi participé à sa possible élection à la Présidence de la République.

    Connaissant votre amour d’Israël, je ne comprend pas votre position.

    Vous avez pourtant certainement noté que le gouvernement d’Israël refuse tout contact avec le FN.

    Ces deux vidéos, pour rappeler ce qu’est le FN, un parti qui n’aime pas Israël, et ce que serait la France, si jamais le FN la dirigeait : un état foncièrement hostile à Israël, ce qu’il est, certes, depuis 1967, mais de plus, si jamais le FN redressait le pays, sa puissance recouvrée serait au service d’une politique radicalement anti-sioniste, comme le voyage de Marine Le Pen l’a déjà esquissée, en allant rencontrer le dirigeant officiel du Liban, en fait une marionnette du Hezbollah, donc de l’Iran, l’ennemi existentiel principal du peuple Juif à l’heure actuelle.

    Bonne fête de Pourim 5777, qui célèbre la destruction, sans intervention divine, mais bien par l’action des hommes et surtout d’une femme, des Nazis d’antan de l’Iran d’autrefois.

    Répondre
  3. Gérard Pierre

    08/03/2017

    Cette analyse, que je partage malheureusement, conforte mon impression que nous vivons le remake d’un printemps 1936 à l’espagnole !

    L’été sera certainement très chaud ! …… et le soleil n’y aura que peu de part !

    Répondre
  4. fanchette1736120200

    07/03/2017

    et on fait quoi ? on ne vote pas ou on vote blanc et le déclin continue jusqu’à l’explosion de la zone euro inéluctable qu’aucun politique ne veut évoquer quel qu’il soit , ou au choix l’explosion du système financier mondial , inéluctable lui aussi , avec les conséquences qui s »en suivront . Une chose est sure , TOUT va très mal , et si nos hommes politiques font semblant de l’ignorer et s’accrochent à leurs sièges contre vents et marées , c’est qu’ils savent très bien qu’eux ont les moyens de se protéger (financièrement !)de l’apocalypse qu’ils ont généré .On n’est pas loin d’une révolution !

    Répondre
  5. Jaures

    07/03/2017

    Permettez-moi M Millière de vous rappeler vos récents propos:
    « Mais, quand bien même je ne voterai pour personne, j’apprécierais, je le dis, de voir le chambardement créé par une élection de Marine Le Pen ». « Ce serait le début d’une phase d’émeutes… » « Ce serait peut-être le début d’une insurrection que seule l’armée parviendrait à mater ». « J’apprécierais l’élection de Marine Le Pen,… parce qu’elle serait un tremblement de terre de l’ampleur du grand tremblement de terre que les sismologues prévoient depuis longtemps en Californie du Sud. »
    Bref, M Millière, vous ne voulez pas vous compromettre en votant Le Pen mais souhaitez qu’elle prenne le pouvoir pour que la France connaisse des émeutes, une guerre civile, peut-être un coup d’état militaire, avec des conséquences comparables à celles d’un séisme.
    Et maintenant vous venez nous expliquer qu’on vous a mal compris ? Que vous avez de la compassion pour ceux qui souffrent ? Croyez-vous que ces derniers pourraient se réfugier à Las Vegas en cas de guerre civile écrasée par les chars ?
    A l’évidence, M Millière, vous haïssez la France et détestez les Français. C’est pourquoi vous leur souhaitez le pire. Même à 15 000 kms, vous ne pouvez vous empêcher d’exprimer votre fiel, quitte à vous effarer quelques jours plus tard de son aspect hideux.
    C’est affligeant.

    Répondre
    • Guy Milliere

      09/03/2017

      Vous me lisez décidément très mal, mais c’est une habitude chez vous. Vous oubliez la phrase: « ce qui arrive à la France m’attriste beaucoup, et j’éprouve une réelle et profonde compassion pour tous ceux qui en souffrent, et je n’ignore pas qu’ils sont nombreux ». Oui, j’ai de la compassion pour ceux qui souffrent de ce qui se passe présentement. Et oui, ce qui se passe m’attriste. La France va très mal. J’aimerais un sursaut. Je préférerais un tremblement de terre non pas pour la destruction, mais pour qu’il soit possible de rebâtir et pour que s’enclenche un redressement. Savez vous combien de gens en France sont pauvres, combien vivent dans l’insalubrité, combien subissent la violence et l’intimidation? Discernez vous à quel point les libertés les plus élémentaires sont peu à peu confisquées en un nombre croissant d’endroits? Cela fait des années que des gens disent que le vote Le Pen est un symptôme de désespoir, mais rien n’est fait pour traiter le désespoir, et il s’accentue. Mais vous vivez sans doute une vie confortable, et vous n’avez pas à vous confronter à la rudesse de la vie de millions de gens. Honte à vous.

      Répondre
      • Jaures

        09/03/2017

        Je vous lis très bien M Millière et je faisais référence non pas à ce nouvel article mais à celui que vous avez publié il y a deux semaines et dont la teneur que je reprends ici est éloquente. Comment peut-on prétendre éprouver de la compassion pour une population tout en lui souhaitant les affres d’émeutes violentes réprimées par l’armée ? Vous parliez bien d’un séisme comme je vous cite plus haut, pour ses destructions. Que vous ayez aujourd’hui honte de vos propos est positif: cela donne à penser qu’il vous reste au fond de l’âme un soupçon de conscience, quelques bribes d’humanité que n’a pas balayé l’idéologie à laquelle vous vous êtes inféodé.
        Qu’il y ait en France de la pauvreté, qui le nie ? Où n’y en a-t-il pas ? Prétendez-vous que dans le pays où vous avez décidé de résider il n’existe ni pauvreté, ni violence ? Comment de Las Vegas pouvez-vous prétendre parler au nom des Français les plus démunis ?
        Vous voulez améliorer leur sort ? Revenez donc chez nous, il y a du travail.
        Sauf si vous pensez sérieusement que ce qui peut améliorer la situation des chômeurs, des salariés, des habitants des cités populaires, serait de déclencher une guerre civile avec une prise en main du pouvoir par l’armée. Je préfère pour ma part la solidarité, le partage, la négociation, l’éducation et la recherche.
        Car ce qui nous différencie c’est que moi j’aime mon pays et que je cherche à améliorer le sort des Français en travaillant sur place à leurs côtés.
        Je ne m’enfuis pas outre-Atlantique en souhaitant à ceux que j’ai côtoyés toute ma vie de subir le pire, d’expier dans la douleur pour n’avoir pas partagé mes opinions.

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          10/03/2017

          si, comme vous le dites, vous aimez [ sincèrement s’ entend ] votre Pays , abandonnez déjà et pour commencer votre rhétorique culpabilisatrice ; chacun est [ encore ] libre de s’ expatrier ; que vous soyez un veaux socialiste ne concerne que vous

          rappelons, pour mémoire que Maurice Thorez, après avoir mené sur le territoire français une lutte pas même pas clandestine contre l’ armée française ( la pauvre n’ avait pas besoin de ça, ses chefs l suffisaient au désastre ) déserta pour l’ URSS

          Répondre
          • Jaures

            10/03/2017

            Je vous laisse votre comparaison de Millière avec M.Thorez. L’intéressé appréciera.
            Pour le reste, vous commentez des propos imaginaires que vous m’attribuez arbitrairement. Je n’ai rien contre ceux qui s’installent à l’étranger. J’en connais et de très honorables. Mais ceux-ci ne souhaitent pas à leurs compatriotes émeutes insurrections et destructions.

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)