le 19 mars 1962 : communiqué du Cercle algérianiste

Posté le octobre 23, 2012, 1:00
3 mins

Le 11 octobre 2012

Non à la proposition du groupe socialiste du Sénat d’officialiser le 19 mars 1962 comme date de la fin de la guerre d’Algérie.

Le Sénat, sous la pression du groupe socialiste, a décidé d’inscrire, le 25 octobre prochain, à son ordre du jour, une proposition de loi officialisant le 19 mars 1962 comme date officielle de commémoration de la fin de la guerre d’Algérie.

 En décidant d’imposer une date rejetée par la grande majorité des associations d’anciens combattants et par l’ensemble de la communauté des Français d’Algérie, Pieds-Noirs et Harkis confondus, le groupe socialiste du Sénat a choisi délibérément de diviser la communauté nationale et d’aviver les blessures de milliers de familles de victimes assassinées par le FLN après le 19 mars 1962.

 Comment accepter, en effet, que la Nation puisse commémorer chaque 19 mars dignement, le souvenir de tous les Français, civils et militaires, qui ont perdu leur vie pendant la guerre d’Algérie, quand on sait que 80 % des victimes civiles ont été assassinés après les Accords d’Evian ?

En affichant, ainsi, son mépris pour la douleur de milliers de familles de Harkis et de Pieds-Noirs le groupe sénatorial socialiste a fait le choix, plutôt que de la concertation, de la provocation à l’égard de toute une communauté pour laquelle, 50 ans après le drame de l’exode, les blessures restent intactes.

 Le Cercle Algérianiste demande au Président de la République, François Hollande, ainsi qu’au président du Sénat, Jean-Pierre Bel, de prendre toute la mesure du trouble et de la colère que cette proposition occasionne ainsi que des conséquences qui pourraient découler de l’adoption d’une date aussi inique pour la mémoire nationale, et l’unité de la Nation.

Il demande instamment au Président du Sénat, en guise d’apaisement, de faire retirer de l’ordre du jour cette proposition de loi, aussi inacceptable qu’insultante pour des centaines de milliers de nos compatriotes.

Thierry Rolando

Président national du Cercle Algérianiste http://www.cerclealgerianiste.asso.fr/

Courrier des lecteurs des 4 Vérités Hebdo

Une réponse à l'article : le 19 mars 1962 : communiqué du Cercle algérianiste

  1. RIEUBON jean

    01/11/2012

    Faire du 19 mars 1962, la commémoration de la fin de la guerre d’ ALGÉRIE reviens à fêter un CRIME CONTRE LA NATION En effet ce dernier crime a été défini par les Gaulliste et les communistes sous la forme d’une jurisprudence politico-morale en 1948 par le jugement et la condamnation de PETAIN. Cette jurisprudence implique en effet que « désormais en FRANCE aucun chef d’état, quelque soit sa notoriété,ne saurait prétexter l’intérêt supérieur de la Nation pour intenter contre une partie du peuple français, défini par sa race sa religion ou la géographie (protestants, occitans,acadiens,vendéens,juifs et aujourd’hui donc pieds-noirs et harkis), toutes actions assimilables aux crimes de guerre ( barbouzes, rue d’isly, non assistance publique a personne en danger etcc).
    Il faut donc graver dans notre constitution cette DÉFINITION DU CRIME CONTRE LA NATION applicable au 19 mars 1962 dont les socialistes veulent se faire complices.Un crime contre la Nation et ni plus ni moins qu’un crime contre l’humanité, imprescriptible, le plus grave car si l’on peut comprendre sans l’approuver que des crimes interviennent entre des peuples qui s’ignorent, il est impossible qu’ils adviennent au sein d’une même famille.Il se trouve que les Gaullistes Partisans du crime pour raison d’état et les communistes partisans du crime pour raisons humanitaires se sont exonérés de cette règles éditée par eux en ALGERIE .

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)