Le 31 mars 2006, Chirac a lâché Villepin sur le CPE

Posté le avril 05, 2006, 12:00
3 mins

[Notre dossier CPE] Dans son allocution télévisée diffusée le vendredi 31 mars, le Président a cru sauver la face de son Premier ministre, mais il est vite apparu qu’il l’avait bel et bien lâché.

Le Conseil constitutionnel n’ayant émis aucune critique sérieuse sur cette loi dite « pour l’égalité des chances » – dont il a cependant déclaré inconstitutionnels deux articles sur 51 –, le chef de l’État pouvait difficilement décider de ne pas promulguer ce texte. Mais en demandant à Dominique de Villepin de faire en sorte, « en pratique », qu’aucun contrat « première embauche » ne puisse être signé sans intégrer les modifications évoquées au cours de cette allocution, il ne faisait rien d’autre que de le désavouer. Or, il aurait fort bien pu promulguer la loi telle quelle, quitte à demander à son chef de gouvernement d’y apporter ultérieurement des modifications, mais sans prononcer quelque suspension que ce soit. Ainsi, son protégé aurait gardé la main. En s’y prenant comme il l’a fait, il a repassé le mistigri du CPE au président de l’UMP, toujours preneur de responsabilités. L’avenir dira si Nicolas Sarkozy n’aurait pas mieux fait de rester à l’écart de ce psychodrame…
En tout cas quelque chose s’est sans doute brisé entre les deux hommes. L’affection demeure, mais le désaccord a été révélé au grand jour.

Jacques Chirac a été marqué par la façon dont se sont réglés les événements de mai 1968 : le gouvernement Pompidou a accepté toutes les revendications des syndicats. De la même façon, en 2006, le même Chirac ne croyait pas pouvoir aller contre un front syndical unifié, tandis que Villepin pensait qu’il fallait laisser la situation pourrir dans la rue, et mettre en œuvre la loi le plus rapidement possible, intégralement et sans faiblir.

Le Premier ministre a dû spécialement savourer la tirade de son patron exaltant « le sens des responsabilités » des partenaires sociaux et « leur engagement pour l’emploi ».Vertus aussitôt démenties par les nouveaux ultimatums de la CGT. Le lendemain, le service de presse de Matignon faisait savoir aux journalistes que le Premier ministre irait l’après-midi… au cinéma ! La question du maintien à son poste de ce Premier ministre est bel et bien posée.
Qu’il ait réuni son cabinet lundi matin « pour fixer le cap des prochains mois » le confirme, en application du principe si cher à la Ve République version chiraquienne qu’il faut toujours entendre l’inverse de ce que nous disent nos chers dirigeants…

30 réponses à l'article : Le 31 mars 2006, Chirac a lâché Villepin sur le CPE

  1. sas

    01/05/2006

    A Jc, les méchants doivent êtres nombreux à « prier » pour que la reincarnation n’existe pas » , car si ils doivent revenir jusqu’à la perfection….ils sont condamnés à la vie terrestre jusqu’à la nuite des temps… Tu vois jc, cette notion même de perfectibilité , impose un maitre et un ou des elèves…et c’est par nature anti socialiste et non egalitaire..puisque l’élève est par nature l’égal du maitre chez eux…donc pas de transmission de savoir,pas d’abnegation,pas de travail bien fait,pas de promotion au mérite,pas de structuration possible….ne nivelement permanent et la science infuse. Voici les racines même de la stérilité du socialisme. sas

    Répondre
  2. Jean-Claude Lahitte senior

    11/04/2006

    A A.Legrand. Outre que j’ai la chance de croire en Dieu et à la vie éternelle (1), je crois aussi aux valeurs fondamentales que sont la Morale, le goût de l’effort et du travail bien fait, de l’esprit d’entreprise, je crois aux vertus familiales, je crois enfin que l’homme est perfectible mais qu’il doit au préalable s’affanchir de tous ceux (particulièrement à l’Education Nationale, dans les médias, les syndicats et les partis, la finance internationale, etc.) qui lui bourrent le crâne et le manipulent pour en faire des esclaves. Etc. etc. Cordialement, Jean-Claude Lahitte (1) je crois même à la réincarnation qui, seule, permet à l’Homme, vit après vie, de se perfectionner pour parvenir à la perfection. « Dieu s’est fait homme pour que l’homme se fasse dieu », avait dit saint Irénée

    Répondre
  3. sas

    11/04/2006

    Bien vu l’analyse de national hebdo ,sur la motivation et le but premier du CPE…..intégrer nos « zivas » chance pour la france…dans le monde de l’entreprise.. Encore une idée brillante certainement travaillée en « loges »….et dyscriminatoiement posistive. Ca a encore et encore merdé… retournez à vos planches ,les frangins…peut être un salaire/rente versée au armée sarazine de montreuil et goness…..pour que nos enarques puisses piller en toute tranquilité les caisses de l’Etat… sas qui démontre la théorie des tenailles…

    Répondre
  4. Pierre

    11/04/2006

    Chirac, Villepin, Sarkozy, le trio du déshonneur A la déroute, Villepin ajoute le déshonneur. Après avoir clamé que dans l’affaire du CPE il n’avait d’autre choix que de vaincre ou de mourir, il ose s’inviter à la télévision pour étaler des projets d’action aussi vides de sens que ceux qu’il a mis en œuvre pendant les dix mois de son règne à Matignon. Décidément, Villepin est fâché avec la grandeur. Il la proclame, mais ne la pratique pas. On se souvient de son engagement de résoudre le problème du chômage en cent jours. Au cent-unième, le chômage, comme le canard de Robert Lamoureux, était toujours vivant. Et Villepin contorsionnait son grand corps et sa petite tête pour tenter de faire croire que son engagement n’en était pas vraiment un. C’était déjà minable, ça l’est resté. Que voulez-vous, on est comme on est ! Et que dire de Chirac qui, non content d’avoir essuyé l’affront populaire du non au référendum sans en tirer la moindre conséquence personnelle, en est venu, pour tenter de sauver la face de son premier ministre, à violer les institutions en promulguant la loi sur le contrat première embauche tout en déclarant qu’elle ne serait pas appliquée ? Et que dire de Sarkozy, l’homme de la « rupture », qui n’a cessé de plaider pour le retrait du CPE ? Il y a douze ans, c’était déjà lui qui, sur les marches de Matignon, annonçait le retrait du « Smic jeunes » d’Edouard Balladur. Que voulez-vous, on est comme on est ! Et que dire de cette écrasante majorité parlementaire UMP dont les membres tremblent comme feuilles au vent face aux matamores impuissants qu’ils ont choisis pour chefs et dont aucun n’a eu le courage de proclamer et de mettre en oeuvre, face à la scandaleuse carence de ceux-ci, l’ardente obligation de la dissidence ? Que voulez-vous, on est comme on est ! Le régime s’effondre. Il ne lui reste plus guère de temps à vivre. Les Français savent que ni la fausse droite ni la vraie gauche ne sont capables de gouverner notre pays, parce qu’elles ont partie liée avec le système social, qui est la vraie cause de son effondrement économique. La crise de la jeunesse, nous l’avons maintes fois dit et écrit, se résoudra inévitablement au profit de celle-ci et au détriment des générations plus âgées qui n’ont pas su se pousser un peu pour leur faire place. Les thuriféraires du système nous avaient sentencieusement expliqué que celui-ci organisait « la solidarité entre les générations ». Il ne faisait qu’en préparer la guerre. L’heure du sursaut et du redressement a sonné. Il faut d’urgence se débarrasser de ceux qui, en trente ans, ont ruiné la France et privé d’avenir ses enfants. Ce n’est pas par hasard que la Révolution bleue s’est donné mission de mettre un terme à la chienlit, au trop plein d’impôts et de charges et au règne des politiciens incapables. Chacun comprend, aujourd’hui, qu’il s’agit là des trois piliers du totem maudit que des usurpateurs ont voulu donner pour dieu à notre pays, au mépris de ses vraies valeurs que sont la liberté et la propriété. Le 22 avril prochain, à Paris et dans toute la France, nous le crierons haut et fort, à chaque fois plus nombreux, à chaque fois plus déterminés. Vive la Révolution bleue ! Vive la France ! Claude Reichman Porte-parole de la Révolution bleue.

    Répondre
  5. grandpas

    11/04/2006

    ON A GAGNE!ON A GAGNE! Jaures en délire et la France dans tout ça qu’a t elle gagné. Nous reparlerons dans des 10 années des crétins qui ont hurlé dans la rue leur haine du travail.Quand les grandes entreprises auront délocalisé dans leur si cher tiers monde.iront ils manifesté dans les rues de Calcuta ou de Shangaï contre la précarité des trés jeunes travailleurs ou des coolies.Je ne pense pas!C’est tellement plus rassurant de battre le pavé parisien et de rentrer à la maison vider le frigo de papa et maman qui j’espére pourront encore le remplir. Ce qui me rend triste,ce n’est pas les mains qui nous gouvernent mais les idiots utiles que sont certains de nos enfants. Jaures,il y des fois où des personnes tel que vous sont plus nuisibles pour les générations futures que les esclavagistes d’un temps pas encore si lointain que ça. Tout le monde a perdu,certain plus que d’autre.Le conseil que j’ai donné de partir de ce pays est encore plus vivace depuis hier. Celui qui refuse l’évolution,se détourne de ses enfants.

    Répondre
  6. EIFF

    10/04/2006

    Un Villepin dégonflé, un Chirac effroyablement pitoyable, un Sarkozy rampant, des députés UMP impuissants et applatis et certains osent encore parler de droite, mais quelle droite ? La fausse droite est incapable d affronter le spectre de Mitterand qui plane encore sur la gauche socialiste, la fausse droite est incapable de sortir du politiquement correct pour mettre fin à l immigration massive couteuse et illégale, la fausse droite est incapable de soutenir des propositions courageuses pour sortir du déclin socialisant bruxellois, et le programme UMP-Sarkozy est taillé sur mesure sur les idées de la gauche caviar. La droite parlementaire poings et mains liés à ce gouvernement collabo est en train de se transformer à vitesse grand V en soutien actif pour le retour de la gauche en 2007. La stratégie de l écroulement que poursuit Chirac est véritablement de l inconscience et du suicide, d ailleurs n avez-vous pas remarqué que depuis quelques temps on ne parle plus du déclin francais mais de la trahison et de la forfaiture de Chirac ?!?!

    Répondre
  7. Roger Pérès

    10/04/2006

    Noter les erreurs de tactique de Villepin me semble un exercice vain, plus encore nuisible : MM les gauchistes n’ont besoin d’aucun commencement de justification de notre part. A la fin, je ne peux quand même pas me retenir a) de déplorer l’argument « mépris du peuple », exceptionellement facile, théorique,abstrait, et b)d’ajouter ma pierre contre Villepin en lui reprochant l’essentiel : d’avoir cru Chirac capable d’appuyer n’importe quoi à contre courant des slogans de gauche, donc des media … Il faut abandonner Chirac à sa coterie… Quant aux mises en garde des nôtres contre Sarko, fondées sur le ramollissement Chirac, il y a deux raisons de ne pas (encore) désespérer : 1)Chirac a commencé dès sa 1ère campagne de 95 avec la fracture sociale, thème abstrait et pernicieux entre tous, et 2) Chirac n’a jamais été haï à gauche comme Sarko ! Roger Pérès

    Répondre
  8. jacques

    10/04/2006

    Pour Legrand: «  »pourquoi taper sur Sarkozy ? ». » Parce qu’il ne veut pas accomplir ses responsabilités et réouvrir les lycées et la Sorbonne, qu’il ne veut pas empêcher une poignée de jeunes de bloquer les communications pour des milliers de citoyens, qu’il se fout complètement des français « normaux et travaillant », et ne pense rien qu’à laisser continuer les troubles de l’ordre public pour nuire encore plus à Villepin, et qu’ainsi il mérite d’être congédier (le plus tôt, le mieux, et c’est ce qu’il souhaite de toute façon) et, par pitié, on poura lui offrir une job de balayeur de rue pour éviter qu’il ne soit en chômage. Parce que laisser faire le désordre avec inpunité et avec son sourire complice, c’est amener la débacle, et que c’est TRES coûteux pour la France et difficile pour ceux qui doivent vivre dans ces conditions et qui ne passe pas comme lui, leur journée à se donner en spectacle, un spectadle d’ailleurs de plus en plus insupportable.

    Répondre
  9. A - Le Grand

    10/04/2006

    à Jean-Claude Lahitte Merci pour votre commentaire, mais en qui ou en quoi croyez-vous ?

    Répondre
  10. sas

    10/04/2006

    Super j’ai gangé un restaurant vaec le retrait du CPE,vous savez la loi promulguée pas appliquée ni applicable, décidé et voulu en opposition au droit français par un supermenteur voleur,dont l’impuninité était décidé en son temps par un autre voleur fm Mr DUMAS,président du conseil constitutionnel,de galouzeau de villepin contrairement au pont d’arcol….se couche sans en tirer les conclusions utiles à la france….pour son sort de 1 er ministre , ni responsable ,ni coupable…..les connards de la MNEF dont on ignore le procès de correctionnel pour corruption et détournement, ainsi que les socialos continuront le bordel de rue…..et plus rien ne se fera jusqu’à 2007….ainsi va la france, ainsi la débâcles est-elle assurée par nos « looser patentés »….orchestré du haut en bas par la maçonnerie de france….sarkozy de naguy becsa …à exterminé par ce levier »judaisant » le candidat de galouzeau ….et nous on est dans la merde un peu plus… sas qui a résumé la situation…

    Répondre
  11. Florent

    09/04/2006

    A Lestoret, bravo, si les gauchos braillards de la rue pensaient manquer de relai de propagande sur ce site, vous leur offrez une bonne tribune ( en plus de Jaures ). Villepin n’a absolument pas mérpisé qui que ce soit en utilisant le 49-3, et certainement pas le petit peuple qui n’en a rien à cirer de toute cette agitation. Il a seulement été obligé par justement ces syndicats fanatiques et gauchistes qui prétendent dicter leurs conditions à un gouvernement démocratiquement élu (enfin dans certaines limites il faut dire, surtout pour l’entre-deux-tours) et décider seuls de l’abrogation d’une loi à laquelle ils n’ont certainement pas à se mêler. Que Villepin aille jusqu’au bout et se montre ferme face aux geueulards de l’extrême-gauche, c’est ce que lui demande la majorité silencieuse. Et j’espère qu’elle l’obtiendra.

    Répondre
  12. Christophe Duyt

    09/04/2006

    Très interréssant de lire les réactions des lecteurs des 4 vérités,au sujet de l’article de Jean Rouxel.Malheureusement, il y a un problème qui n’est point abordé à ce jour, c’est celui des retombées économiques et financières que va connaître la France dans quelques mois,et je prétends qu’il vont se produire à la fin de l’été prochain.Il est bien évident que toutes ces manifs ne concourent pas à ameliorer notre compétitivité économique.Notre image vue de l’étranger est fortement dégradée,pour l’instant dans la presse,on ne semble pas préoccupé de cela,bizarre!.

    Répondre
  13. Jean-Claude Lahitte

    09/04/2006

    A Legrand: « pourquoi taper sur Sarkozy ? ». Tout simplement pour rappeler à celles et à ceux qui ne l’ont pas connu, ou qui auraient perdu la mémmoire, qu’en reprenant les propos; les attitudes et les promesses du Chirac d’il y a un quart de siècle, on retrouve les propos, les attitudes et les promesses du Sarkozy d’aujourd’hui(1). Il faut donc mettre en garde les futurs électrices et électeurs contre les propos chiraco-sarkoziens. Sarkozy, comme le calife dont il veut prendre la place, un joueur de pipeau. A ce sujet, je conseille d’ailleurs de consulter les dessins de Chard sur le site ci-après : < http://dessinsdechard.free.fr >. On y trouvera précisément le petit Nicolas transformé en jour de flûte entraînant dans son sillage les « rats » qui lui ont fait confiance … Cordialement, Jean-Claude Lahitte (1) seule différence : Sarkozy n’a pas osé reprendre l’appel de Cochin (que je conseille à toutes et à tous de relire : il est hélas, quand on constate l’état de l’union européenne, toujours d’actualité !) que, comme tout ce qu’il a dit, tout ce qu’il a promis Chirac s’est empressé d’oublier ou de trahir !

    Répondre
  14. LESTORET

    08/04/2006

    La manière utilisée par De Villepin pour faire passer ce fameux CPE démontre une volonté très nette de travailler seul (et sans filet) sans consulter personne même ses plus proches e,n rejetant le jeu normal démocratique par l’utilisation de l’article 49-3 qui a supprimé tout débat à l’Assemblée alors que sa majorité UMP aurait fait passer la loi sans difficulté.Cette attitude montre bien dans quel mépris notre Premier Mionsitre tient à la fois l’Assemblée Nationale, les Syndicats et tout siumplement le petit peuple. Il n’était pas possible qu’une telle attitude ne soit pas sanctionnée par Mr Chirac en tant que personne et par le Président de la République en tant que fonction. Sur sa pente descendante toutefois, le Président de la République a craint d’ouvrir une crise majeure d’autorité en annulanbt purement et simplement l’action de son Premier Ministre. Il a pris une décision qu’il a crue plus souple mais qui en fait brouille encore les cartes s’il en était besoin. L’avenir se chargera de noter les deux hommes qui pour l’instant ont réussi à mettre le pays dans un embrouillamini d’où il ne sortira qu’avec peine et non sans dégâts dans les e sprits, dans la société et dans notre économie déjà chancelante.

    Répondre
  15. sas

    08/04/2006

    A kranz…ta raison ,pas de service,pas de contrepartie…les français doivent arrêter immédiatement de payer, fisc,impot ,tva,eau,electricite…car le paiement de l’impot est la contrepartie de la citoyennetée et avec de vrais srvices egalitaires et effectifs piour tous les français… sas t’adoube…

    Répondre
  16. Kranz

    07/04/2006

    Après les « zones de non-droit » voici le « pays de non-droit » où des excités, de manipulés et des barbares peuvent impunément bloquer les routes, les voies de chemin de fer, les universités, les centres commerciaux… Récemment, j’ai fait faire quelques travaux sur mon pavillon et j’ai payé en fonction d’un service bien rendu. En France, nous payons tous – très cher- l’état pour les services qu’il est censé rendre, dont, en premiers lieu, la sécurité des citoyens et de leur propriété ainsi que leur liberté de circuler et de se rendre à leur travail. Or, l’état Chiraquien n’assure même pas cette mission de base, la plus fondamentale, mais dilapide au contraire le fruit de nos impôts (de notre travail)à faire des cadeaux aux casseurs de l’automne. C’est tragique pour un pays aux traditions aussi nobles que celles de la France de se voir ainsi transformée en république bananière (sauf que beaucoup de république bananières ne voudraient pas Chirac comme Président). Cet « homme » est un traitre et un félon.

    Répondre
  17. Luc SEMBOUR

    06/04/2006

    Chapeau bas a Jacques CHIRAC. Une fois de plus, grace a son flair infaillible digne de RAN TAN PLAN, le chien du celebre cow-boy de bandes dessinees LUCKY LUKE, il a reussi l’exploit presque impossible de trier parmi toutes les options qu’il avait et de choisir CELLE qui etait de tres loin LA PLUS MAUVAISE, a eviter a tout prix, celle qui causait un tort maximum au pays, reunissait les pires inconvenients et ne presentait aucun avantage d’aucune sorte pour personne, SAUF ……evidemment pour LUI, miserable egoiste qui se fout totalement du reste. Comme un faux-jeton de premiere qu’il a toujours ete, CHIRAC poignarde dans le dos son premier ministre (comme les precedents), essaie d’embarasser son ministre de l’interieur en faisant mine de lui refiler le bebe, et surtout torpille le pays tout entier, qui peine sang et eau, malgre toutes les forces contraires, pour accoucher d’une reforme modeste mais absolument necessaire. Chirac est LE boulet enchaine a la cheville francaise. S’il existait un crime de haute trahison economique, CHIRAC serait un des grands criminels de l’histoire francaise. Ce qui ne veut pas dire qu’il ne se representera pas en 2007 et qu’il ne sera pas elu haut la main. MITTERRAND a ete un professeur et un maitre a penser que CHIRAC a beaucoup etudie. Il a compris toutes ses lecons et sait s’en servir. Il est presque impossible de deboulonner quelqu’un qui sait jouer sur toutes les faiblesses structurelles du pays comme sur les faiblesses de ses co-politiciens, aussi bien ou aussi mal intentionnes soient-ils. Au jeu d’echec du pouvoir, CHIRAC est un MAITRE. Au diable tout le reste. Luc SEMBOUR [email protected]

    Répondre
  18. LE GRAND

    06/04/2006

    « Les 4 Vérités », journal de la droite libérale dit-on. Pourquoi faire étalage de nos divisions,taper sans cesse sur Chirac, puis commencer à dire comme Guy Milière n°538, que Sarkozy ne sera qu’un succédané de Chirac? Je peux comprendre votre déception de ne pas avoir la droite que vous souhaitez, mais est-ce notre intérêt de miner nos espoirs en colportant des rumeurs. Voir dans le même esprit l’article « Tactique » de Roger Pérès. Nous avons besoin de croire en quelque chose, être septique et désabusé ne mène à rien et c’est débilitant.

    Répondre
  19. grandpas

    06/04/2006

    Jaures Vous n’avez rien à ajouter car comme beaucoup de saint dit Kaliste,vous ne connaissez aucun des articles du CPE,votre seul but f….. la m……!

    Répondre
  20. MINUX75

    06/04/2006

    Bonjour Vous croyez pas que ce serait drole que, à cause de CPE, VILLEPIN se fasse virer de MATIGNON !!!!!!!

    Répondre
  21. EIFF

    05/04/2006

    Chirac compte bien se représenter en 2007 et il fera tout pour empécher qu un prétendant de son bord ne lui grille la place, quitte à faire élire la gauche ou un Dieudonné. Ce type n a aucun scrupule et aucun souci de l intérêt national. Pour les anglais c est un ver, pour les francais c est un clown, un clown complètement à la ramasse qui détruit et fragmente la France.

    Répondre
  22. Florent

    05/04/2006

    A Jaures, d’accord, d’accord, mais sinon tes arguments, c’est quoi? Hein, plus fort, j’entends pas! Enfin, de toute façon, pour Chichi, ce n’est guère qu’une trahison de plus après l’instauration du pACS, la pilule au lycée, la fascisation du FN, l’avortement à domicile, l’instauration de l’islam de France, la constitution européenne et la loi sur les bienfaits de la colonisation. Au bout du compte, y’a pas photo, il mérite cent fois plus un procés pour haute trahison que feu le maréchal Pétain. Je choque? Tant mieux! Amicalement

    Répondre
  23. SIRIUS

    05/04/2006

    Les troubles auxquels a donné lieu le CPE (voir les coups de pieds donnés dans la tête de jeunes blancs par des blacks et des beurs venus de banlieues), montrent l’urgence d’adopter deux réformes : 1/ la suppression du droit du sol, 2/ la suppression du regroupement familial. Il convient par ailleurs de mettre immédiatement sur pied un dispositif de retour au pays pour les membres des ethnies inassimilables, qu’elles soient ou non titulaires d’une carte d’identité française.

    Répondre
  24. Jaures

    05/04/2006

    Rien à ajouter à cette pantalonnade qui n’est que le résultat pitoyable du choc des ambitions.

    Répondre
  25. grandpas

    05/04/2006

    Question de mon petit graçon de 7 ans: « Papa,c’est quoi le CPE? » Réponse du pére(himself): « ????????????????? » Allez expliquer à un enfant de cet âge ce que des ado et plus ne comprennent pas Réponse de l’enfant: « C’est pas comme une petite classe dans mon école.Moi je suis en CP B et eux en CP E! » Que voulez vous répondre devant autant de bon sens.Lorsque l’on voit le comportement de certains manifestants et le niveau des intervenants divers(syndicalistes ou autres).On ne peut que lui donner raison. A méditer messieurs les f………. de m…..

    Répondre
  26. Jean-Claude Lahitte

    05/04/2006

    Merci à B. Pineau-Valenciennes (un nom cnnu !), de m’avoir fait connaître EALI, même si j’ai été incapable d’y retrouver son « billet d’humeur ». Mais je vais m’y remettre, sans doute ma consultation a-t-elle été trop rapide. Cordialement jean-Claude Lahitte

    Répondre
  27. Jean-Claude Lahitte

    05/04/2006

    Plutôt que sauver son Premier Ministre, je pense que Chirac II n’aura cherché qu’à se sauver lui-même ainsi qu’ un régime aussi excécrables que lui. Lui aussi, comme les braillards qui défilent dans la rue, bloquent Universités, Facs, lycées, voies ferrées, routes, etc. n’a pu s’empêcher de penser à « Mai 68 » et à « un nouveau Grenelle ». Seule différence, avec « Grenelle » en 68, c’est plutôt Pompidou qui aura sauvé le Président. Mais le problème dépasse largement le CP. Et un « Grenelle » ne pourra le résoudre …Les étudiants manipulés par des dirigeants trotskystes (qui pensent, eux, à chausser les pantoufles d’un Cohn-Bendit), mais aussi par les partis de gauche(1)et les syndicats (eux ne pensent qu’à leurs propres élections !)commencent à comprendre que le CPE n’est que le révélateur d’une « précarité » déjà largement installée dans le pays. Notamment par les portes ouvertes (grâce aux traités signés par des Gouvernemens aussi incompétents qu’imprévoyants qui n’ont pas même imaginé les conséquences de leurs signatures !) à des marchandises fabriqués à très bas prix par une main d’oeuvre travailleuse et soumise, mais aussi à des « cerveaux » aussi bien formés (sinon mieux que ceux de nos étudiants) qui ne réclament ni gros salaires, ni avantages de ceci ou de cela. Quand j’aurais ajouté que ces mêmes protestataires commencent sinon se rendre compte, du moins à admettre (2) que les études qu’ils ont entreprises ne mène à rien, que leur diplômes sont dévalorisés (3) et que leur formation ne répond pas aux besoins des entreprises (3). Le réveil, quand il sera général, risque d’être difficile, voire violent. Et il est à espérer que l’ensemble de la classe polititique (celle de l’UMP + PS = UMPS, particulièrement) en fera les frais. Mais cela ne suffira pas si chaque Français ne se réforme pas lui-même. En se mettant au travail sans penser déjà à la retraite (les Anglais travaileront désormais jusqu’à 69 ans !), au travail manuel notamment, en ne comptant pas sur l’Etat pour leur garantir emploi, sécurité, retraites, etc., bref en acceptant d’eux-mêmes des réformes profondes, après avoir refusé farouchement des « réformettes » que n’osent leur proposer des gouvernants qui sont responsables des maux qui accablent la France. Pas seulement une dette cumulée de plus de mille-cent-milliards d’euros. Une dette qui plombe de 17 mille euros les finances de chaque citoyen (étudiants, mais aussi bébés, compris !). Courage, il en faudra ! Cordialement, Jean-Claude Lahitte (1)eux ne pensent qu’à l’horizon 2007, en se disant que, faute d’un programme digne de ce nom, faute d’être capables – pas plus d’ailleurs que la fausse droite – de sauver le « France-Titanic » du naufrage il leur suffit, pour gagner les élections en 2007, de faire détester cette « droite » pour un bon moment. (2) ainsi, la télévision a montré des Bac + 5 qui, convenant qu’ils avaient mené un cursus qui ne menait à rien, préparent un CAP de … fleuriste ! (3) selon les déclarations de Jean-Robert Pitte, président de la Sorbonne, à laurence Ferrari, RTL, 25 avril

    Répondre
  28. sas

    05/04/2006

    Je vous invite à suivre les emissions sur les francs maçons, les illuminatis sur la chaîne « PLANETE »…..puisse cette &mission vous éclairer sur les causes réeelles et sérieuse de la destruction de la FRANCE et de son église… sas qui dit qu’on s’approche enfin de la vérité.

    Répondre
  29. violette

    05/04/2006

    Bonjour les amis, cela ne m’étonne pas, venant de chirac, il doit sa place à toute la gauche. Une fois de plus il trahi. C’est une habitude chez lui. En ce qui concerne le CPE, j’en ai marre de ce remue ménage stérile. La gauche et l’extrême gauche sont ravis, ils font la une des médias complices et se redorent leur blason mortel. L’éducation nationale ne fait pas son travail. Les élèves doivent être en cours. S’ils veulent manifester, c’est pendant les jours de congé. Mais leur idéologie les aveugle. Pauvre FRANCE !!!!

    Répondre
  30. Bruno Pineau-Valencienne

    05/04/2006

    Je vous réfère à mon billet d’humeur sous le titre «  Printemps 2006: Le Grand Tournant«  mis en ligne sur le site web de Euro-American Liberty Institute ( http://www.eali.org/) Optimiste…un peu trop peut être, j’ose croire encore que les corrections apportées seront mineurs et que certains parlementaires n’auront pas l’outrecuidance de jouer les Ponce Pilate en signant le certificat de décès du CPE au nom du «dialogue social», une formule passe partout qui n’a aucune valeur juridique jusqu’à preuve du contraire. Notre Premier Ministre Réformateur a au moins le mérite de se tenir debout…

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)