Le courageux combat de Pierre Cassen

Posté le décembre 11, 2018, 5:43
4 mins

Dieu sait (si je puis dire dans ce contexte !) si bien des choses me différencient de Pierre Cassen.

Il fut militant CGT, adhéra au PCF, puis à la LCR. Et il demeure « progressiste » sur le plan des mœurs et « bouffeur de curés ». Autant dire que l’archéo-conservateur, vieux royaliste et a­moureux de la chrétienté médiévale de saint Louis et saint Thomas d’Aquin, qu’est votre serviteur est loin, bien loin de tout cela.

Pourtant, je dois avouer que je suis admiratif du parcours de cet homme courageux. Et qui, en particulier, a montré le courage de la vérité.

Il n’est pas toujours facile de défendre la vérité dans les temps de mensonge que nous traversons (j’en sais quelque chose, ayant dû affronter une dizaine de procès de presse).

Mais il est beaucoup plus difficile encore de choisir la vérité contre sa propre idéologie et ses propres amis.

Or Pierre Cassen l’a fait à plusieurs reprises. Il a quitté le PC. Il a quitté la LCR. Il a quitté le PS. À chaque fois parce que ces organisations de propagande lui apparaissaient soudain comme anti-françaises et anti-humaines.

Aujourd’hui, notre ami mène un combat courageux contre l’islam et pour la liberté d’expression. C’est ainsi que je l’ai connu et apprécié.

Cela n’a pas gommé toutes les divergences. Mais cela nous a permis de mener des combats communs. Je m’en réjouis, d’autant plus vivement que la France est en péril de mort – par la faute de ses dirigeants – et que nul n’est de trop dans ce combat.

Il sera toujours temps quand nous aurons gagné, en mettant dehors cette oligarchie anti-française, de nous disputer sur les contours de la France ressuscitée !

Cela étant, je dirais volontiers à Pierre Cassen que l’on ne détruit bien que ce que l’on remplace. C’est pourquoi mê­me un patriote non-croyant devrait s’intéresser à la religion catholique qui a construit la France au cours des siècles. Sans un retour aux sources de notre civilisation, nous serons balayés par l’idéologie des nouveaux arrivants.

Je sais bien que, trop souvent, les évêques de France manifestent une sorte d’indifférence au sort politique de leur propre nation.

Mais sans un réveil conjoint des Français attachés à leur patrie et de l’Église de France, nous ne nous opposerons pas efficacement à la volonté de conquête islamique.

Je suis en tout cas heureux de voir que, de la gauche si souvent anti-nationale, surgissent aujourd’hui des dissidents, comme Pierre Cassen (et à la plume acérée, ce qui ne gâte rien !). Cela prouve au moins que l’histoire n’est pas écrite d’avance !

 

 

Voir les derniers ouvrages proposés par les4verites-diffusion ici

13 réponses à l'article : Le courageux combat de Pierre Cassen

  1. appeals

    13/12/2018

    Il est très triste en tout cas de voir des évêques prendre fait et cause pour les envahisseurs en majorité musulmans et très souvent la lie de leur pays d’origine.

    Rien d’étonnant que les églises se vident.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      13/12/2018

      les églises, toutes confondues et pas seulement catholiques, se vident aussi et pour d’ autres raisons de certains de leurs anciens croyants et se remplissent de nouveau croyants ( voyez du côté du Brésil et des Etats – Unis )

      Répondre
  2. HansImSchnoggeLoch

    12/12/2018

    La compagne de Pierre Cassen, Christine Tasin est aussi une combattante de première classe, dommage de ne pas l’avoir citée.
    En ce moment elle s’insurge contre la venue à Strasbourg du rappeur islamiste Médine qui veut s’y produire, après le massacre commis par Cherif Chekatt !

    Comme pour le Bataclan cette racaille est sans-gêne.
    On peut se demander si le traitre socialiste Ries va autoriser ce spectacle?
    Avec lui tout est possible, il a bien avalisé la construction de la mosquée-cathédrale dans une ville fondée par les Romains.

    Königshoffen *) le quartier d’ou`vient le tueur est souillé par une faune qui n’y a pas sa place.

    *) Königshoffen => Königshofen = cour du roi

    Répondre
    • Bistouille Poirot

      14/12/2018

      j’entends encore mes oncles dans les années 50 implorer mon père expatrié en Algérie depuis les années 30. Ils lui demandaient de les laisser en paix et de garder là bas tout ce qui aujourd’hui les envahit. Chaque Noël, mon père leur rappelait le record de voitures brûlées l’année précédente. Il était toujours battu. Ces discussions entre frères avaient lieu à Neudorf, 22 rue de Mulhouse à moins de 400 mètre de la rue du Lazaret où a été abattu Chériff le tueur du marché de Noël de Strasbourg. Tous ses complices ont été ratés par la police. Manque de moyens, d’entrainement,….de volonté ? A qui le tour ?
      le 2 janvier, nombreux seront ceux qui auront rangé leur haine oubliant qu’au Marché de Pâques suivant, on risque de casser des œufs dont on ignore la taille de l’omelette…

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        15/12/2018

        Écoutez le chant alsacien « Wyss und rot » sur YouTube.
        Jamais nos prédécesseurs n’auraient accepté ce qui vient de se passer à Strasbourg sans une réaction adéquate.

        Répondre
  3. FRANCE

    12/12/2018

    Je partage votre point du vue; étant catholique, je porte une grande estime à Pierre Cassen pour son amour de la France ; je rends hommage à son combat.

    Répondre
    • zoé

      16/12/2018

      Moi aussi, je soutiens Pierre et Christine dans leur combat courageux surtout qu’ils ont déjà plusieurs fois risqué leur vie.
      Je lis avec bonheur mais aussi avec désespoir ce que leur journal Riposte Laïque nous raconte chaque matin. Heureusement qu’il existe ce genre d’infos tout comme Boulevard Voltaire et Résistance Républicaine et internet ce qui permet de nous mettre au courant de ce qui se passe chez nous et ne pas nous laisser influencer par des BFMTV à la botte du gouvernement.

      Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    12/12/2018

    G. De T. doit, comme je le suis, être un royaliste heureux : le Prince d’ Anjou prend le parti des  » G. J.  » contre Emmanuel Macron et ses suppôts financiers … vive la véritable Aristocratie !

    Répondre
  5. quinctius cincinnatus

    12/12/2018

    il y a davantage de  » guerres intellectuelles  » perdues que de  » guerres intellectuelles  » gagnées

    cela dépend de » l’ esprit « , de la compétence et de la lucidité des troupes et surtout de l’ Etat Major lequel, l’ histoire est toujours là pour nous le rappeler, est souvent en retard d’ une … guerre ! … ce qui est  » globalement  » le cas de l’ E.M. des  » 4 Vérités « , des  » gaullistes  » et des  » autres « 

    Répondre
    • Gérard Pierre

      13/12/2018

      Le moyen le plus sûr de perdre une guerre est déjà de ne pas l’entreprendre !

      Répondre
  6. Gérard Pierre

    12/12/2018

    « Les guerres intellectuelles ne sont pas gagnées par les armées régulières mais par des francs-tireurs. » – Nicolás Gómez Dávila – Aphorismes.

    Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    11/12/2018

    comme quoi les hommes francs et honnêtes, courageux et de caractère n’ ont pas de place dans un parti  » bien ordonné  » c.q.f.d.

    N. B. : » de place  » et pas  » leur place « 

    Répondre
    • zoé

      16/12/2018

      Impossible d’entrer en politique si vous avec un esprit honnête ou si vous y entrez, vous y ressortirez aussitôt lorsque vous aurez compris dans quelle mouise vous mettez les pieds. Je crois à la loi karmique : nous paierons ce que nous aurons semé. Certains ont de quoi se faire du souci.

      Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)