Le désastre de la Sécurité sociale

Posté le décembre 29, 2016, 9:47
5 mins

Un chiffre : le « social à la française » coûte environ 35 % du PIB, soit 730 Mds € par an. Cela représente 11 230 € par Français, c’est-à-dire, en moyenne, 40 000 € par famille et par an. Soit plus de 80 % du revenu de la classe moyenne française !

Première question : En avons-nous pour notre argent ? La réponse est évidemment non. La France, avec 1 % de la population mondiale, représente 15 % des dépenses sociales mondiales. Nous sommes certes parmi les plus protecteurs, mais à quel prix ! En effet, le rapport qualité-prix n’est pas en notre faveur. L’Allemagne, avec un niveau de protection équivalente ne dépense que 29 % de son PIB, soit 20 % de moins !

Deuxième question : Comment finançons-nous ? Nous finançons par le taux de prélèvement le plus élevé au monde, mais ça ne suffit pas, car notre système social est endetté à hauteur de 220 Mds €, sans compter le financement à venir des retraites des fonctionnaires qui coûteront jusqu’à 1 300 Mds € d’ici 2 050 ! À noter qu’en Allemagne, avec 20 % de cotisation en moins, les comptes sont à l’équilibre.

Troisième question : Pourquoi cette dérive ? Il faut remonter à 1945, date à laquelle le Conseil national de la résistance crée la Sécurité sociale, qui devient obligatoire et se substitue aux organismes privés existants. Cette « nationalisation », comme d’autres, se justifiait à la sortie de la guerre, mais on peut – et on doit – se poser la question de savoir si elle est justifiée actuellement et si, vu de ses médiocres résultats, il n’est pas temps de privatiser ou, au moins, d’ouvrir la Sécu à la concurrence pour la rendre plus efficace et, surtout, plus humaine.

Je me rappelle, dans les années 80, un responsable américain dont j’ai oublié le nom, qui nous proposait de gérer à notre place notre Sécurité sociale, déjà en déficit à cette époque. Il proposait de conserver les mêmes cotisations et de garantir les mêmes remboursements… Mais lui gagnerait beaucoup d’argent !

Depuis 1980, la Sécurité sociale a été en déficit 30 années contre 6 années à l’équilibre. Un constat s’impose : ça ne fonctionne pas !

Quelques réflexions pour argumenter mes convictions :

  • Trouvez-vous normal que, pour une boite d’Efferalgan qui coûte 3 € en pharmacie (moins de 2 € sur internet), être remboursé à 65 % par la Sécurité sociale impose de passer chez le médecin en rajoutant 25 € de consultation + 5 € de traitement du dossier (soit 33 € pour être remboursé de 1,95 €) ? Sans compter votre temps perdu qui coûtera largement plus que les 2 ou 3 € que vous mettez de votre poche si vous acceptez de ne pas être remboursé : François Fillon a raison de proposer le déremboursement d’un petit aléa de santé.
  • Trouvez-vous normal que, sur les 150 millions de feuilles de maladie annuelles, la moitié au moins soit susceptible d’être économisée – soit 3 Mds € par an ?
  • Trouvez-vous normal que les Français consomment 2 fois plus de médicaments que la moyenne européenne ?
  • Trouvez-vous normal de laisser à la charge de vos enfants une dette colossale ? Moi, j’appelle ça de l’escroquerie.
  • Trouvez-vous normal la création du RSI, calqué sur l’URSSAF qui, après 8 ans, ne fonctionne toujours pas et qui pousse de nombreux indépendants au désespoir, voire au suicide ?
  • Trouvez-vous normal (et c’est un cas personnel) qu’un conflit avec l’URSSAF dure plus de deux ans, mobilise je ne sais combien de fonctionnaires (60 échanges de courriers) pour un problème qui n’existe pas ?

La solution est facile à comprendre et elle porte sur 3 points :

  1. Tout d’abord, éviter tout ce gaspillage et réduire cette overdose de dépense sociale en réduisant les dépenses de 20 %. Celui qui a visité un hôpital allemand comprendra que l’on peut faire mieux pour moins cher.
  2. Ouvrir la protection sociale (qui n’est, après tout, qu’une assurance) à la concurrence – ce qui, j’en suis sûr, sera suivi rapidement par la privatisation de l’URSSAF et du RSI.
  3. Favoriser les capacités de financement en le reportant partiellement sur la TVA, en laissant l’entreprise augmenter ses bénéfices, donc ses investissements, donc ses embauches…

38 réponses à l'article : Le désastre de la Sécurité sociale

  1. Jacky Social

    04/01/2017

    @Jaures: a propos de « La Loi, c’est la Loi », quid des syndicats? Pourquoi ne sont-ils pas soumis comme les autres organisations a un audit comptable avec divulgations officielles et TRANSPARENTES de leurs bilans? Ce ne sont que organisations comme les autres. A quand la personnalite juridique avec responsabilite civile et penale? A quand une surveillance rapprochee de ces organisatyions de voyoux et de delinquents casseurs et autres? Hein, Jaures le donneur de lecons?

    Répondre
  2. Jacky Social

    04/01/2017

    Israel par exemple est un etat de droit. Vu aujourd’hui sur RTL.be/info, media consensuel pour les Bobos (donc pas d’accusations d’Extreme-« Droite » ou de parti-pris): « Un soldat israélien reconnu coupable d’homicide sur un Palestinien: il a « achevé » l’assaillant blessé et gisant au sol ». Verriez-vous l’autorite palestinienne punir un des siens s’il s’etait agi d’une victime israelienne? Ou Jaures, si la victime avait ete « ultrrra-liberrrrale? Evidemment NON. La Loi, c’est quand ca arrange. Sinon, la Lwahahaha-poil au caca, c’est pour les z’autres.

    Répondre
  3. Jacky Social

    03/01/2017

    « America’s abundance was not created by public sacrifices to the common good, but by the productive genius of free men who pursued their own personal interests and the making of their own private fortunes. » ​~ Ayn Rand

    Répondre
  4. Jacky Social

    03/01/2017

    @Jaures: Je n’invite personne a faire de la fraude. Les gens ont raison de faire ce qu’ils veulent. Travailler n’est pas un crime. L’honnetete n’a rien a voir avec ca. Je rappellerai a Jaures que c’est l’etat qui fait de l’optimisation fiscale. Les gens font de la legitime defense. J’invite le camarade Jaures de « La Loi, c’est moi » a lire sur wikiberal l’article sur les faux droits (googlez wikiberal et faux droits). Et c’est en francais. La fiscalite est abusive avec l’etat-voyou (vol organise) et delinquant (destruction des richesses). Vous ne repondez rien sur la gabegie sociale et la plethora d’elus a tous les niveaux. Vous venez avec des « Et si ceci et si cela ». Avec des assurances privees, on assainit les finances publiques et on evite que des amateurs (les soi-disant services publics) jouent avec notre argent. S’ils avaient la charge du Desert du Sahara, après deux ans il faudrait racheter du sable. Ils n’ont jamais assez de moyens, les pauvres petits cheris qui veulent notre bien (interdit de rire). Chacun d’entre nous pourrait leur donner 90% de son patrimoine qu’il y aurait encore des problemes et des gemissements genre « Y a pas assez de moyens ». L’etat ne cree rien. Il est au service de la population et non l’inverse, ce qui est pourtant le cas pour raisons purement ideologiques, notemment une vision collectiviste de la societe avec egalitarisme a nivellement par le bas. Cependant, il se fait que le Parlement europeen a deja son systeme de retraite par capitalisation plutot que par repartition. Et ca marche plutot bien.

    Répondre
    • Jaures

      03/01/2017

      « bien que je connaisse pas mal de salaries manuels plein temps qui font du noir (c’est d’ailleurs leur droit le plus strict et je les y encourage). » écrivez-vous plus bas. A part ça, vous n’encouragez pas à la fraude. Vous ne savez même plus ce que vous écrivez.
      Il n’y a pas de faux droits. Il y a la loi. Nous sommes en démocratie et si la loi ne vous satisfait pas, faites la changer par vos élus ou faites-vous élire vous-même.
      Mais il est vrai qu’avec votre argumentaire puéril il y a de grandes chances que dans 20 ans d’ici vous soyez encore à cette même place à gémir et bougonner derrière votre clavier.
      Si chacun fait ce qu’il veut en prétendant à la « légitime défense », où sera la limite ? Un type va arriver chez vous et tout piller en vous disant que la propriété c’est le vol et qu’il est donc en état de légitime défense.
      Si vous prônez l’irresponsabilité généralisée, ne vous plaignez pas des retours de bâton.

      Répondre
      • Jacky Social

        03/01/2017

        @Jaures: la loi est tres variable cfr. l’avortement et l’euthanasie, autrefois strictement interdits et punis. Alors un jour, c’est blanc, demain c’est noir. Il y a faux droit a partir du moment ou ceux-ci sont effectifs sur le compte des autres. La loi peut etre illegale. Exemple: le systeme des retraites qui fonctionne comme un Ponzi. Madoff, heriter de Ponzi, est en prison. L’irresponsabilite est justement s’en remettre a l’etat-nounou du berceau jusqu’au tombeau. Je crois donc que c’est vous qui ne savez absolument pas de quoi vous parlez. La limite se trouve la ou l’etat n’a pas a mettre son sale nez pour creer encore plus de problemes. Mais on y arrivera inexorablement, faute de moyens. Lisez ceci. C’est tout frais d’aujourd’hui sur RTL.be/info: « Le gouvernement Michel joue-t-il avec l’avenir des mutuelles? « Les Belges vont devoir se tourner vers des assurances privées » ». Le trou du cul crypto-marxiste, qui joue au DG des Mutualites Chretchennes, trouve que la collectivisation des soins de santé revient moins cher. C’est exactement le contraire! Quel imbecile!

        Répondre
        • Jaures

          04/01/2017

          « Une loi peut être illégale », écrivez-vous ! Ben voyons ! Et qui va proclamer une loi illégale ? Vous ? Au nom de vos propres principes ?
          Fort bien. Mais comme je l’ai dit plus haut, si chacun peut transgresser les lois au nom de ses propres principes, ne vous étonnez pas si quelqu’un le fait à votre détriment.

          Répondre
          • Jacky Social

            04/01/2017

            Dans le systeme promu (et pas assez applique) par la Revolution francaise (rien a voi avec la confiscation maximilienne) ou la Declaration des Droits Humains est d’inspiration liberale, personne ne fait rien au detriment des autres et en tout cas beaucoup moins. Par contre, dans votre regime socialo-fasciste, tout – absolument tout – se fait au detriment des autres en echange de faux droits. Tiens, c’est curieux, on ne vous entend pas crier a la delinquence lorsque des Irlandaises se font avorter en Angleterre. C’est la loi en Irlande pourtant. Deux poid-deux mesures, comme d’habitude. Par ailleurs, il y a des lois qui ont ete reconnues illegales, d’ou par exemple les traites prevenant la double taxation (quoique permettant toujours la triple et meme la quadruple taxation sur la meme chose mais avec un autre nom). Je vous parle de choses concretes. Vous etes dans l’idealisme et le relativisme. Alors vos lois paralysantes genre camisole de force, gardez-les pour vous. Le jour ou ca petera, fuyez ! En attendant, on va voir ce que vont donner les elections francaises. Le petit maquereau sera-t-il remplace par le petit Macron? Pas sur. Les brontosaures n’ont guere la cote en ce moment. Il est temps egalement de virer la Merkel. Une chose est certaine, il faut virer tout ce qui est de gauche, etatiste et apparente, un gros coup de pied au cul s’il le faut.

          • Jaures

            04/01/2017

            Justement, les Irlandaises font exactement ce que je vous dis: si la loi sur l’avortement ne leur convient pas, elles vont dans un autre pays. Je vous tiens explicitement le même discours: si les lois sociales de la France ne vous conviennent pas et que vous avez la flemme de travailler à les faire évoluer, allez donc vivre dans un pays plus conforme à vos idées.
            Ensuite, une loi n’est pas illégale: elle est déclarée non conforme (à la constitution, par exemple) avant d’être promulguée ou est abrogée.
            Quoi qu’il en soit, vous êtes tenu de respecter une loi, même si vous la jugez infondée ou non conforme au moins jusqu’à ce qu’elle soit abrogée.
            Mais comme tout délinquant, vous pouvez essayer à vos risques et périls de passer outre.

          • Jacky Social

            04/01/2017

            @Jaures: votre reponse est typique des totalitaires incapables de se remettre en question. D’abord je suis chez moi ici, un peu comme vos bougnoules sont chez eux. Feriez-vous de la discrimination aux Liberaux? Cependant, la Loi est la Loi. Vous approuvez donc la delinquence de ces Irlandaises. Elles qui retournent ensuite dans leur pays et ne s’installent pas ailleurs. Par contre, pour la fiscalite, c’est different. La Loi, c’est la Loi, c’est vous qui l’avez dit. Mais pour l’avortement, c’est donc different. En suivant votre raisonnement sur les avortees irlandaises, il est donc normal de planquer son pognon en Suisse et de revenir après en France, non? Ou alors il y a bien deux poids-deux mesures. Ce que vous reconnaissez. Et donc vos lois sont caduques. Ou ells s’appliquent ou elles ne s’appliquent pas. Il n’y a pas de cas par cas vu que la Loi est la meme pour tous, comme le marriage, non? Je crois cher Jaures que vous etes encore une fois KO.

          • Jacky Social

            04/01/2017

            @Jaures: tachez aussi de repondre aux arguments et aux faits plutot que d’ergoter sur des details (genre Mesrine). Vous n’avez pas reponse a tout. Voila tout.

          • Jaures

            05/01/2017

            Je crois surtout cher Jacky que vous mélangez à souhait un peu tout, ce qui pourrait effectivement mettre n’importe qui KO.
            Pour les Irlandaises, elles n’enfreignent aucune loi puisque la loi européenne permet la libre circulation des personnes. Aux Etats-Unis, quand la loi interdit l’avortement sur un Etat, les femmes vont avorter dans un autre. Pareillement, si un Français est mécontent des lois sociales françaises, il peut faire carrière au Royaume-Uni et rien ne l’empêche de revenir en France ensuite. On peut librement consommer du cannabis aux Pays-Bas et revenir ensuite là où cela est interdit, comme en France. Chaque Etat édicte ses lois et chaque citoyen peut s’installer là où il le souhaite. C’est pourquoi je vous ai invité à le faire mais si vous préférez rester dans un pays que vous haïssez pour le plaisir de vous plaindre et d’essayer d’en enfreindre impunément les lois c’est votre choix.

  5. Jacky Social

    02/01/2017

    Et j’oubliais, bien fort cher Jaures, les 50.000 locataires expulses, c’est dramatique, mais vous prenez pour cibler les mauvaises personnes. C’est vrai, tiens, il me semblait que l’etat ne nous laisserait pas tomber. C’est fou quand meme, non? L’etat est une immonde crapule dirige par d’immondes crapules. C’est aussi simple que ca. Mais il est grand temps que ca change !

    Répondre
  6. Syb

    01/01/2017

    – la secu n’est pas publique, elle est déjà privée, impossible de la privatiser. Il y a plus de 400 caisses de secu privees en France. (On peut toutefois les comparer a des administrations vu l’efficacité de leurs salariés, et les jours d’arrêt maladie à gogo !)
    – contrairement aux autres sociétés privees, comptes ne sont pas certifies par des commissaires aux comptes car ceux ci refusent de le faire. (Les comptes ne sont pas sincères et l’argent disparaît source : kleptocratie, eloise benhammou). Ils ne sont pas non plus certifies par la cour des comptes s’agissant de sociétés de droit prive. Les administrateurs sont issus du monde syndical et les syndicats se gavent, de plusieurs milliards au passage (source: rapport du député perruchot, enterré pour 30 ans pour ne pas que l’on sache)
    – le problème de la fin de vie et des maladies graves est un faux problème pour ouvrir a la concurrence car l’assurance étant obligatoire
    Elle permet justement d’assurer ce risque. Au contraire, avec une dette chaque année plus consequente, c’est une véritable chaîne de ponzi ou les actifs cotisent un Max pour leurs aînés et lorsque les cotisants seront a leur tour malade le fardeau de la dette sera trop lourd pour payer leurs soins médicaux pour lesquels ils ont cotisé un Max d’avance.
    -s’assurer librement est garanti par les directives europeennes 92/49/CEE et 92/96/CEE complètement transposés en droit français par l’ordonnance 2001-624 du 17 juillet 2001. Malheureusement, le droit n’est pas appliqué en France. Si le système perdure tel qu’il est en France c’est par copinage entre les politiques, les francs maçons, les syndicats.. Qui défendent leur propres intérêts. Les pays qui ont libéralisé leurs système de sante (pays bas, Allemagne pour partie) ont un système de sante performant et a l’équilibre.

    Répondre
  7. Jacky Social

    31/12/2016

    Merci Monsieur Goudron. Vous avez tout compris! Ajoutez a la privatisation les reductions d’impots qui vont avec et la relance de l’economie par l’offre grace aux nouvelles PMEs et autres multinationales qui se creeront ou reviendront en France, a condition que les baisses d’impots soient significatives (au moins 50% de reduction – au moins) durables et non-recyclables (ce qui nous changera des themes socialo-ridicules genre « economie duraaaap » (comme la pauvrete) et recyclaaap (comme la merde). Maintenant sortons la goudronneuse et les plumes pour Jaures, le traitre. Bonne Annee 2017 a tous.

    Répondre
    • Jaures

      02/01/2017

      Cher Jacky, pourquoi une entreprise s’installerait-elle dans un pays qui offre une fiscalité de 15 ou même 10 % alors qu’elle peut trouver aisément, plus ou moins clandestinement, des taux proches de 0 ?
      Aucun pays, sauf les semi mafieux comme le Panama, n’ont à gagner à cette course au moins disant fiscal. Quand ils ne pourront plus se faire concurrence sur la fiscalité, quelle teneur prendra la guerre économique ?
      Bonne année à vous également.

      Répondre
      • Jacky Social

        02/01/2017

        Parce que ce qu’une entreprise cherche a etre proche de son marche. Par exemple, c’est le cas evident des PMEs petites ou grandes (toutes les entreprises a quelques rares exceptions pres rentrent dans la definition europeenne de la PME). Ensuite, parce que ceux qui creent les entreprises locales sont des gens du cru. C’est la qu’est le tissu economique. Je connais plein de jeunes qui desireraient s’installer, mais ne voient pas l’interet economique de le faire: taxes et charges ecrasantes, tracasseries administratives et syndicales, personnel peu motive et souvent sous-qualifie. Et donc ils s’abstiennent. Les manuels (pas Valls evidemment) preferent chomer (revenu garanti) pour aller travailler en noir (net d’impot – hahaha) et ainsi se payer des vacances et une voiture digne de ce nom, tout en restant locataires (on ne peut rien leur faire). Les autres passent de contrats precaires en contrats precaires et autres stages divers et inutiles. Quel gachis! Et la vie passe et l’economie trepasse petit a petit. Il ne reste plus ensuite qu’a blamer la liberte (laquelle sinon celle de s’enculer?) et le capitalisme « sauvage » (interdit de rire). Et donc « il nous faut plus de regles », soi-disant, mais pour regler quoi au juste? Il n’y a plus rien, sauf du « capitalisme d’état ». On ne va pas loin avec ca. Mais on sent dans votre grande ignorance naïve que vous n’avez jamais travaille, ni peine dans la vie. Tout tombe du ciel. C’est peut-etre pour ca que vous aimez tant vos geniteurs qui ont fabrique un imbecile utile et une crapule finie (car relativiste).

        Répondre
        • Jaures

          02/01/2017

          « Les manuels (pas Valls evidemment) preferent chomer (revenu garanti) pour aller travailler en noir (net d’impot – hahaha) et ainsi se payer des vacances et une voiture digne de ce nom, tout en restant locataires. »
          Toute votre rhétorique est là, reposant sur des fantasmes.
          Un chômeur doit avoir travailler pour bénéficier d’allocations, lesquelles sont proportionnelles au salaire perçu. Et un travailleur au noir (ainsi que son employeur) prend des risques importants, comme tout délinquant, notamment en cas d’accident.
          Moins de la moitié des chômeurs sont indemnisés et ceux qui le sont perçoivent en moyenne 1050€ pour une durée de 10 mois. Quelle voiture et quelles vacances pouvez-vous vous payer avec ça ?
          Et si vous pensez qu’un locataire est à l’abris, allez en parler aux 50 000 ménages expulsés chaque année.
          Quant aux contrats précaires, croyez-vous que ce sont les salariés qui les choisissent ? Essayez de trouver un job à plein temps dans la distribution ou la vente au détail ! Afin de profiter d’une flexibilité totale les employeurs ne proposent quasiment que des contrats à temps partiel et des missions intérimaires.
          Et c’est vous qui parlez d’ignorance naïve ? Je pense plutôt que vous n’avez pas franchi la porte d’une entreprise depuis des lustres, au moins côté salarié.
          Mais moi je n’impute pas votre état d’esprit à vos géniteurs. Ce serait trop facile. Les parents de Mesrine étaient de braves gens.

          Répondre
          • Jacky Social

            02/01/2017

            Si ce sont des fantasmes, pourquoi les differents gouvernements font-ils la chasse aux chomeurs avec sanction pour travail au noir? Vous-meme, vous devriez etre exclu du chomage car vous bloguez sur Internet au lieu de chercher un travail. Donc vos lecons de choses, gardez- les pour vous et vos losers. Si les employeurs sont reticents a engager, c’est exactement pour les raisons evoquees plus haut. Vous prenez le probleme a l’envers, car vous n’etes rien, meme pas proprietaire. Celui-ci a toujours le dernier mot. TOU-JOURS. Sinon, il se barre et vos employes-rois, c’est votre etat qui les paiera a chomer avec notre pognon. Le probleme avec ce petit jeu debile et pervers, c’est qu’un jour on finira bien par tomber a court du pognon des autres. Et ce sera tant mieux !

          • Jaures

            02/01/2017

            Les responsables du travail au noir ne sont pas les salariés qui ne demandent pas mieux qu de cotiser pour leur retraite et d’être couverts en cas de maladie ou d’accident. Si vous connaissiez, même de loin, le monde du travail, vous sauriez que nombre d’employeurs ne déclarent qu’une partie des heures travaillées et payent les autres au noir. C’est le cas par exemple dans 6% des établissements de restauration.
            10 000 employeurs en moyenne sont condamnés chaque année pour travail au noir.
            Un délinquant n’est pas forcément un jeune de banlieue.
            Ceci dit, la France est un des pays les moins touchés grâce à ses contrôles efficaces: moins de 1% du PIB contre 30% en Grèce ou 40% en Russie (source: Acoss 2010).

          • Jacky Social

            02/01/2017

            Essentiellement, ce ne sont pas des salaries, bien que je connaisse pas mal de salaries manuels plein temps qui font du noir (c’est d’ailleurs leur droit le plus strict et je les y encourage). Je vous parle de chomeurs tres complets et tres indemnises qui vievent sur notre dos (la je suis pas content). Sans le noir, il n’y a plus d’entreprises. Mais pourquoi y a-t-il du noir Jaures? N’est-ce pas a cause d’une fiscalite abusive et omnipresente? Vos statistiques sur la Russie, on s’en branle car rien n’est exact. Deja dans l’UE, c’est limite, mais en Russie, il n’y a pas de statistiques. Ne parlez pas de la Russie, vous allez vous planter lamentablement car vous ne connaissez pas la Russie. Et moi, je suis un partisan de Mesrine. 32 coups de couteau a un proxenete et eclater la gueule d’un pisse-copie, je trouve que le mec avait une certaine ethique. Je ne sais pas ce qu’il aurait fait de vous, petit branleur professionnel. Etudes chez les Jeeez, bref tout moi. J’ai beaucoup de sympathie pour le mec. Ben quoi? Y en a bien qui trouvent Castro sympa ou le stalinisme super (hein Jaures). Donc pas de probleme. Enfin quant aux controles soi-disant efficaces de la France, on est la dans le fascisme economique. On n’ose par contre pas trop controller les bougnoules qui roulent en Porsche, alors qu’ils n’ont meme pas de salaire. Deux poids, deux mesures hein Jaures.

          • Jaures

            02/01/2017

            Encourager à frauder revient à encourager à la délinquance.
            L’employeur qui fraude est un délinquant car il met en péril l’entreprise concurrente qui respecte la loi.
            Vous encouragez à travailler au noir mais si le salarié se blesse, qui paiera pour ses soins ? Pour sa famille s’il est invalide ? Vous ?
            Et si c’est un camionneur au noir qui vous emplafonne ?

            Que voulez-vous dire avec votre « fiscalité abusive » ? L’immense majorité des entreprises respecte la loi. Tout le monde doit la respecter. Même si vous divisez les cotisations par deux, il y aura autant de fraudeurs car il y en a toujours qui voudraient être plus les malins à défaut d’être les plus performants.
            Avoir un contrôle efficace, c’est assurer à tous les mêmes règles du jeu.
            Mais il est vrai que si votre idole s’appelle Mesrine, il est normal que vous soyez du côté des fraudeurs, des trafiquants, de ceux qui roulent en Porsche alors qu’ils ne touchent pas de salaire.

          • Jacky Social

            03/01/2017

            @Jaures: mon idole n’est pas Mesrine. Je n’ai pas d’idole, moi. C’etait un criminel et une crapule. Ceci dit, il avait certains bons cotes. Cependant, il vous a bien fait chier. Et ca, ca vaut de l’or.

          • Jaures

            03/01/2017

             » Et moi, je suis un partisan de Mesrine. » écrivez vous plus haut.
            « C’etait un criminel et une crapule. » écrivez-vous à présent.
            Vous êtes donc un partisan des criminels et des crapules.
            CQFD.

          • Jacky Social

            03/01/2017

            Oui, tant qu’il vous fait bien chier, je suis avec lui. Rien a foutre de vos autorites a la con. Je n’appartiens a personne. Je n’ai tue, vole ou viole personne. Alors, qu’elles viennent et ca risque de tres mal se passer. Je les emmerde. Vos juges, vos controleurs et autres connards arrogants. Rien a branler. Ceci sont des petits rats mesquins nommes par carte de parti politique et payes 3000 euros/mois avec nos sous et qui nous doivent donc le respect. Rien a foutre.

  8. BRENUS

    30/12/2016

    N’ayant aucune illusion sur le départ de JOJO, nous lui lacherons un os de temps à autre. Comme je le faisais plus jeune avec les clébards hargneux. Pendant qu’ils le rongeaient , ils me foutaient la paix. A bon entendeur….
    Mais si par bonheur le floodeur dégageait je ne ferais pas partie de ceux qui le regretteraient. Qui le regretterait, d’ailleurs.

    Répondre
  9. Boutté

    30/12/2016

    Bien avisé, un de mes 4 enfants a toujours refusé de cotiser à ce système pernicieux où chacun voit un avantage à surconsommer . Il est donc assuré par une compagnie privée (forcément étrangère) pour la santé de toute sa famille (5p.) et dit économiser chaque année environ la moitié de ce que lui aurait coûté la S.S., laquelle, bien sûr le poursuit en justice .

    Répondre
    • Jaures

      30/12/2016

      Oui, Boutté. Il y a aussi des automobilistes qui roulent sans assurance. S’ils tuent quelqu’un, c’est la communauté qui prendra en charge les indemnités.
      Si votre enfant refuse l’organisation sociale française, il devrait quitter le pays plutôt que de transgresser la loi.
      Ou bien il ne faut pas vous plaindre si d’autres transgressent les lois à votre détriment.

      Répondre
      • Jurassikbart

        01/01/2017

        Encore un mouton qui refuse de comprendre ou pire, c’est un complice du berger qui profite de ce système maffieux.
        A tous les lecteurs, ce n’est pas ce garçon qui s’assure à l’étranger pour survivre de son travail qui est hors la loi, mais la France qui refuse d’appliquer ses engagements internationaux en refusant de reconnaître et de respecter la fin du monopole de la Sécurité sociale. Ceux qui ne savent pas cela sont aveuglés par l’idée que la santé est gratuite alors qu’elle est seul profit des salariés et français qui vivent des revenus de redistribution. Ceux qui créent ces richesses sont sans cesse moins nombreux et n’ont même pas la possibilité de bénéficier de ce qu’ils payent démesurément aux autres. CQFD

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      31/12/2016

      dès que le nombre de participants à la tontine ne gonfle plus et plus le système bulleux a des chances de … s’ aplatir ! c’ est une loi physique de la dynamique des gaz, sans doute, mais, qui ,me semble t il , est assez simple à comprendre

      Répondre
  10. DavidDom972

    30/12/2016

    c’est connu. Tout ce qui est géré par le public coûte très cher pour peu d’efficacité. A mon avis il faut privatiser ce système qui est devenu un mammouth très gras et trop lourd à gérer. Les français sont ils en meilleure santé que le reste du monde ?
    Nous sommes les champions en consommation de médicaments surtout en psychotropes. Les médias contribuent fortement à entretenir une atmosphère angoissante et mortiphere dans une société pourtant d’abondance.

    Répondre
  11. Jaures

    30/12/2016

    « Trouvez-vous normal (et c’est un cas personnel) qu’un conflit avec l’URSSAF dure plus de deux ans… »
    Peut-être ne faut-il pas aller chercher plus loin l’animosité de C.Goudron envers la sécurité sociale.
    Quoi qu’il en soit, si C.Goudron est si tenté par le privé, il devrait prendre en compte ce qui sur un marché est déterminant, c’est à dire la satisfaction du consommateur.
    Or, si les gens avaient sur la sécu le même jugement que C.Goudron, à savoir un service trop cher et insuffisant, ceux qui en demandent la réforme seraient soutenus.
    Le fait est que plus des 3/4 des Français, selon un récent sondage, rejettent la réforme proposée par Fillon (les gros risques pour la sécu, les petits au privé). A tel point que le candidat a dû rétropédaler, promettant même un meilleur remboursement des soins.

    En second lieu, il faut être prudent en comparant les systèmes de deux pays. Non pas que l’Allemagne ne dispose pas d’un système respectable (pour l’essentiel public d’ailleurs), mais qui s’organise très différemment du fait qu’il s’agit d’un Etat fédéral avec ses caisses régionales. Il est difficile de comparer les coûts car ceux-ci se répartissent différemment. Ainsi, en Allemagne, en cas de maladie, c’est l’employeur qui paie le salarié et non la sécu qui lui verse des indemnités journalières.
    La sécurité sociale est une réflexion permanente entre ce qui relève de la solidarité et ce qui doit rester à la charge du patient, sachant que le principe d’un système public est l’accès pour tous aux soins nécessaires.

    C’est ce dernier point qui importe. En effet, pur C.Goudron, la sécurité sociale « n’est après tout qu’une assurance ».
    C’est à la fois vrai et faux. C’est vrai dans le sens où, comme une assurance, les cotisations servent à payer les prestations. C’est faux dans le sens où la santé n’est pas un produit comme un autre: même si vous n’êtes pas assuré, on ne vous laissera pas crever avec un cancer ou on ne vous laissera pas dans la rue avec une fracture ouverte. La cotisation obligatoire est donc aussi indispensable qu’elle peut l’être pour l’assurance automobile ou responsabilité civile.
    Je suis également pour un large financement public car le privé, par nature, cherche à produire des bénéfices. Or, en assurance santé, il y a des risques rentables et d’autres non.
    On a avec les Etats-Unis l’exemple d’un système de santé très largement privé: il coûte 70% de plus qu’en Europe, il exclut plus de 10% de la population (25% avant la réforme Obama), il engendre des inégalités de soins flagrants avec des hôpitaux haut de gamme pour les uns, les free clinics et le surendettement pour les autres.

    Le financement de la santé est un équilibre à trouver entre les cotisations, la liberté de choix des malades et de prescription des médecins, les assurances complémentaires, la solidarité avec les plus fragiles, (handicapés, malades chroniques, fins de vie,…), etc….
    C’est une politique d’autant plus complexe que les usagers ont des souhaits contradictoires: être protégés, disposer de centres de soins performants à proximité mais ne pas voir les cotisations augmenter alors que l’espérance de vie augmente et que les soins pour les maladies de longue durée coûtent de plus en plus cher.
    C’est parce qu’ils sont conscients de ces contradictions que les politiques ont du mal à mettre la sécu dans le débat démocratique car s’ils proposent une réforme qui modifie la prise en charge des soins, elle sera refusée mais le gouvernement qui augmentera les cotisations sera pareillement condamné. D’où les avancées prudentes et discrètes, pas toujours judicieuses, trop souvent négociées avec des lobbies, auxquelles nous assistons depuis des décennies.

    Répondre
    • 02/01/2017

      La securité sociale est déjà privée à titre d’info. Donc elle a déjà des dirigeants surpayés et des employés avec des avantages assez considérables, Le seul problème est qu’elle n’est pas gérée .(gestion paritaire : une vraie merde).

      Répondre
  12. Laroque

    30/12/2016

    J’ai une assurance risque incendie pour ma maison. Elle n’a pas brûlé cette année. Je n’en ai donc pas « eu pour mon argent ». Soyez heureux de cotiser à la Sécu sans en avoir pour votre argent. L’alternative signifierait que vous avez une maladie grave.
    Bon réveillon

    Répondre
  13. BRENUS

    29/12/2016

    Môssieur Jaurès . Le rédacteur vous interpelle, je crois ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      29/12/2016

      personne ne peut interpeller [email protected] pas même les chiffres et encore moins les comparaisons

      Millière ou Jaurès des hommes de conviction , pas de réflexion ,encore que Millière semble être des deux celui qui en soit le plus dépourvu … en tout cas des gens qui ne veulent jamais avoir tort , l’ un en soutenant le contraire de ce qu’ il a dit deux années avant, l’ autre en  » sophistiquant  » son discours

      en résumé , une permanence mentale de la petite enfance

      Répondre
    • Jaures

      30/12/2016

      Cher Brenus, vous demandez systématiquement mon exclusion du blog mais vous inquiétez dés que je tarde à intervenir.
      Je vais finir par croire qu’au fond, vous m’aimez bien.

      Répondre
  14. JEAN

    29/12/2016

    sa me fait sourire , quand je voie l escroqueri de la securite sociale c est bidon le deficite ; moi je regarde les comptes de la secu et des salaire exorbitant des personnes qui travail et les privilèges, les cotisations son mal géré trot de magouille . on pourrais faire un nettoyage , on aurais pas de deficite, c est voulu c este merde , si un jour des personnes honnête pourrais le faire , mes trot de personnes son complice de le securite sociale

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)