Le dialogue impossible ou l’art de mentir

Posté le novembre 23, 2011, 12:00
11 mins

Voici un dialogue imaginaire, mais parfaitement plausible, compte tenu de l’état actuel du débat public :

« S’agissant de l’islam, il faut bien comprendre que cette religion est parfaitement compatible avec la démocratie. Pour qui sait lire le Coran, c’est une religion de douceur et d’amour. »

– Fort bien. Puis-je cependant me permettre d’évoquer ce qui se passe en Afghanistan, au Pakistan, en Iran, en Syrie, en Tunisie et en Libye que vient de libérer Bernard-Henri Lévy, grâce aux armées françaises, anglaises et américaines, avec la proclamation de la charia, source du droit et code de vie totalitaire ? Bilan de cette guerre sainte : 60 000 morts, un pays dévasté, la guerre civile avec actuellement de violents combats entre katibas et une distribution d’armes qui va aggraver l’insécurité en Afrique et en Europe.
Sans doute le colonel Kadhafi était-il un bandit, mais beaucoup de chefs d’État, notamment dans le Tiers-monde, sont des bandits et, via le contribuable, on les aide quand même. Un mot aussi du terrorisme islamiste qui montre tous les jours ce qu’il sait faire, avec, entre autres, les enlèvements qui rapportent à chaque fois des dizaines de millions de dollars aux preneurs d’otages.

– Mais non, Monsieur. Il s’agit là de quelques éruptions momentanées dues à une évolution qui se révélera positive.

– Permettez-moi, à ce sujet, de vous poser une question : si vous êtes égorgé au nom d’Allah, peut-on dire que c’est la preuve concrète d’une évolution positive ?

– Écoutez, Monsieur, je dois vous rappeler que critiquer une religion est proscrit en France. Faites attention !

– Merci du conseil. À cet égard, je prendrai cependant la liberté d’appeler votre attention sur une pièce de théâtre, de nature scatologique, qui se joue actuellement à Paris, très insultante pour le christianisme : « Sur le concept du visage du Fils de Dieu » de Romeo Castellucci.

– Et alors, Monsieur, la liberté d’expression, qu’en faites-vous ? La liberté d’expression est sacrée.

– Comme le prouve sans doute l’incendie des locaux du journal « Charlie Hebdo » à Paris, le 2 novembre, probablement par des musulmans immigrés intégristes !

Passons maintenant à la grave crise financière qui menace l’Europe et, finalement, le monde entier. Qu’entend-on ?

« Dans l’ensemble, les banques françaises sont très solides. Il n’y a rien à craindre, bien qu’elles soient fortement engagées en Grèce en Italie. Sans doute la Grèce est-elle confrontée à quelques problèmes, mais il faut qu’elle reste dans la zone euro. Nous aiderons ce peuple travailleur et courageux. »

– Donc, avec quelques centaines de milliards d’euros chaque année, l’Europe aidera la Grèce pendant une période indéterminée. Question secondaire : ces milliards d’euros, où les prendra-t-on, puisque tous les pays du sud de l’Europe sont en faillite, car gouvernés depuis des décennies par des politiciens incompétents, et parfois malhonnêtes avec, de surcroît, pour la France, le triple A très menacé ? Il est aussi très surprenant que, dans le débat sans fin sur la crise actuelle, l’immigration, cause majeure de cette crise, depuis les subprimes aux États-Unis (des millions de prêts dispensés aux insolvables) ne soit jamais évoquée.

– Monsieur, vous n’avez pas l’esprit démocratique et social. Ne seriez-vous pas un fasciste déguisé, issu du grand capital, pour douter, comme vous le faites, d’une évolution fondée sur la redistribution solidaire et populaire dans le respect des valeurs républicaines ?

Poursuivons notre florilège :

« Monsieur le Président Sarkozy n’est pas très populaire, bien qu’il se démène beaucoup. Les sondages l’attestent. »

– Monsieur, les sondages ne veulent rien dire. Le président Sarkozy est le digne successeur du général De Gaulle et c’est tellement vrai qu’il s’est rendu à Colombey-les-deux-églises, ainsi qu’au Mont Valérien, et qu’il a pratiqué l’ouverture à gauche et à la diversité.

– J’en prends acte. Je me laisserai cependant aller à murmurer qu’au début de son quinquennat, le président Sarkozy a peut-être commis quelques erreurs de comportement, notamment en allant boire un coup avec les copains le soir de son élection présidentielle. ça ne fait pas très président de la Répu­blique française d’aller boire un coup comme ça, dans un café.

– Monsieur, si on n’a plus le droit de boire un coup dans un café, où allons-nous ?

– Mais revenons au peuple de gauche, en la personne de François Hollande, candidat à la présidence de la République, le 12 mai prochain. Je prendrai la liberté de vous confier qu’il a un peu la silhouette d’un chef de bureau de sous-préfecture. Jean d’Ormesson de l’Académie française écrit dans le Figaro du 12 novembre que Bonaparte, Premier consul, assurait que « le seul crime en politique consiste à avoir des ambitions plus hautes que ses capacités »…

J’aurai encore l’audace de rappeler que, jusqu’à une époque toute récente, l’emblème du socialisme français, c’était Dominique Strauss-Kahn, qualifié, désormais, publiquement de « chimpanzé en rut ». Il est, de surcroît, menacé, selon la presse, d’inculpation pour complicité de proxénétisme, en compagnie de « Dodo la saumure », proxénète (fine allusion à la conservation des maquereaux).

Par ailleurs, les agissements du camarade Jean-Noël Guérini, mis en examen pour association de malfaiteurs, président du conseil général des Bouches-du-Rhône, ainsi que du camarade François Pupponi, maire de Sarcelles, grand ami de l’ex futur président DSK, impliqué, lui, dans des histoires de maisons de jeu, où il est question de blanchiment et d’extorsion de fonds, tout cela fait un peu bordel et mafia corso-sicilienne. Si le futur président de la République, qui n’ignorait rien des activités des camarades que je viens de citer, est le camarade Hollande, le prestige de la France ne sera pas bien haut. Le monde entier va rigoler.

– Monsieur, taisez-vous. Vous n’avez pas encore compris qu’exprimer la vérité et être honnête dans notre république sociale et solidaire, n’est pas acceptable !

5 réponses à l'article : Le dialogue impossible ou l’art de mentir

  1. gedr

    27/11/2011

    Ben voyons, c’est la RATP … religion d’amour, de tolérance et de paix, c’est bien connu.

    Répondre
  2. HOMERE

    26/11/2011

    La collaboration entre socialos et islamos (socialislam) est inscrite dans la feuille de route du PS inspirée par Terra Nova et qui en constitue la base électorale.

    Hier anti cléricaux,ils sont aujourd’hui pro islam pour la raison que cette religion progresse en France au point d’en devenir la première….c’est la politique du changement de peuple.En médecine on appelle celà une exanguino.

    Devant l’histoire,ils seront tenus principaux responsables du grand bond en arrière de notre civilisation qui,à l’instar des "démocraties" arabes nouvelles (!) auront pour fondement l’islam dit modéré et son cortège de turpitudes.

    Le moyen âge est chez  nous….curieusement le PS,qui use en abuse du terme marxiste "progressisme", se maque avec les pires rétrogrades de la planète…..cherchez l’erreur !!

    Mon Dieu protégez nous de Dédé la Saumure !!

     

     

    Répondre
  3. prats

    25/11/2011

    a corsica watson // bravo  pour vos commentaires que je suis depuis quelque temps de la part de quelqun   qui sait de quoi il parle // j aimerai bien en discuter avec vous lors de mes sejours en corse // encore bravo et peut etre a bientot

    Répondre
  4. Anonyme

    24/11/2011

    Pour constater encore une fois de façon flagrante la collusion et les coopération des socialistes avec les nazislamistes, regardez vite cette vidéo car elle ne restera pas longtemps en ligne. Et diffusez là. http://www.youtube.com/watch?v=6hmLictW-SA&feature=player_embedded Voici les auteurs : http://udcc.fr/ Evidemment, Delanoë a traité ces citoyens d' »extrême droite », l’anathème standard des socialos bobos pour étouffer les scandales. Cette vidéo montre bien que les socialistes n’ont pas changé depuis les années 30 dans leur esprit antipatriotique. Déja en 1940, il ne faut pas oublier que les ministres et fonctionnaires du gouvernement de Pétain collaborant avec les nazis étaient tous SOCIALISTES. cf. « Un paradoxe Français », de Simon Epstein, Ed. Albin Michel 2008. Un livre très bien documenté et stupéfiant. Les collabos de Pétain n’avaient rien à voir avec l’extrême droite (Action Française) qui était déjà aux côtés de De Gaulle dès juin 40. IL SERAIT TEMPS QUE CELA SE SACHE !!!! ASSEZ DE MENSONGES !

    Répondre
  5. WatsonCorsica

    23/11/2011

    Cela ne sert à rien de discuter avec un Arabo musulman – au contraire il vous méprisera !

    Ecrasez-le, méprisez-le… et il vous repectera

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)