Le FN entre extrême droite et extrême gauche

Le FN entre extrême droite et extrême gauche

Qu’est-ce qu’être à droite ? Depuis 1789, être à droite, c’est se placer à droite du président de l’assemblée. Cependant, la signification de ce positionnement a changé au fil des décennies.

En 1789, étaient à droite les représentants de la noblesse et du clergé, favorables au maintien de l’autorité royale.

Aujourd’hui en France, voici quelques valeurs de droite :

– la défense de l’ordre (étatique) par rapport au désordre (anarchique),

– la défense de la veuve et de l’orphelin contre le malfrat,

– la défense des traditions françaises contre leur destruction (la famille, la religion catholique, la morale traditionnelle, les coutumes),

– la défense de la priorité de la famille dans l’éducation des enfants,

– la défense de la nation française contre ses compétiteurs (historiquement, l’Allemagne et l’Angleterre, puis les USA et l’URSS, puis, en outre, la Chine et les pays émergents),

– la défense de la liberté d’entreprendre (individuelle) contre la collectivisation (étatique),

– la défense de la libéralisation (financière, industrielle et commerciale) contre le contrôle bureaucratique tatillon,

– la protection du fruit de l’effort individuel contre sa confiscation,

– la défense d’une gestion de l’État en « bon père de fa­mille »,

– le fait d’accorder une grande importance à l’avenir, au prix d’un effort au présent,

– la défense d’une vision sociale où la société est au service de l’individu et non l’individu au service de la société…

Cette liste de valeurs de droite permet à Marine Le Pen de réaliser l’exploit d’être à la fois à l’extrême gauche et à l’extrême droite.

Cela se traduit notamment dans son positionnement vis-à-vis de la construction européenne.

Le fait de s’opposer au Schen­genland et de fermer les frontières aux flux migratoires est lié au fait de vouloir protéger les traditions et la civilisation française. Le positionnement du FN est alors qualifié d’extrême droite. Si, à un horizon de 50 ans, on ne veut pas que la France s’effondre dans un bain de sang de communautarisme religieux, c’est sans doute utile.

Le fait de s’opposer à l’euro et de fermer les frontières aux marchandises et aux investissements est lié à la volonté de confier à l’État la maîtrise de l’économie – là où, aujourd’hui, les lois du marché balayent les entreprises françaises, car elles ont du mal à être compétitives. C’est également lié à la volonté de maintenir l’État-providence. C’est enfin lié à une défiance vis-à-vis des autres nations européennes. À ce titre, le FN se positionne à l’extrême gauche. Le fait de sortir de l’euro et de fermer les frontières aux biens et services a pour objectif de pérenniser le système économique et politique actuel qui n’est pas viable. Avec la volonté illusoire de mettre à l’abri la non-compétitivité actuelle de la maison France.

Or, si cela ne pose a priori aucun problème aux Français de ne pas avoir d’immigrés et de mosquées supplémentaires, il est impensable pour eux d’arrêter d’importer du pétrole et d’exporter des Airbus.

Si la culture française est maintenue, avec une population intellectuellement riche et développée et des institutions démocratiques, il est envisageable d’avoir confiance dans l’avenir, et de redevenir compétitifs au niveau mondial.

Mais cela passe par des échanges commerciaux, et donc l’intégration dans une économie mondiale, où une monnaie comme l’euro et un marché intérieur large comme l’UE sont une force.

Cela passe nécessairement aussi par une incontournable dynamisation des entreprises en France, donc par une baisse des charges, une réduction peut-être douloureuse du train de vie de la sphère publique, une diminution du smic pour permettre à des gens peu performants d’être économiquement rentables et donc de ne plus être exclus, et une simplification de la réglementation qui pèse sur les entreprises.

Si le FN accède au pouvoir, le fait d’appliquer la partie d’extrême droite de ses idées sera une source de succès. Mais la mise en œuvre de ses idées d’extrême gauche sera un échec cuisant.

Patrick Hubert

Partager cette publication

(37) Commentaires

  • BRENUS Répondre

    Floodez, faites le buzz dès qu’un opposant commence un discours même très modéré. Noyez le sous une logorrhée interminable, selon les bonnes méthodes gauchistes. S’il s’agit d’écrits, remplissez les commentaires de toutes sortes de dénis et mensonges jusqu’à décourager ceux que vous considérez comme des ennemis. Ca marche aux 4 V. De temps à autre, pour donner l’illusion d’échanges courtois, balancez du « mon cher » pendant que vous préparez la vaseline. (Petit traité de brouillage bogo) Et si cela ne suffit pas , n’hésitez pas à manier la menace en promettant les pires tourments à 30 % des votants FN, comme l’a aboyé valls a l’assemblée , remercié d’une standing ovation dans ses rangs. En fait préparez la prochaine guerre civile et persuadez vous que vous vous en sortirez indemne. Mais, comme disait KIpling, ceci est une autre histoire. Qui pourrait vous surprendre.

    13/03/2015 à 3 h 33 min
    • Jaures Répondre

      Ce que vous dîtes est faux, Brenus.
      Je n’use ni de mensonges, ni de menaces. Vous pouvez contester mes idées, qui vous en empêche ?
      Si j’énonçais des mensonges, il serait aisé de les dénoncer.
      Merci de le faire si cela est avéré.
      Il ne suffit pas d’affirmer qu’un argument est un mensonge pour qu’il le soit. Il faut le démontrer.

      13/03/2015 à 11 h 42 min
  • Raoul Villain Répondre

    « race des chauvinSSSSSS » inculte. On reconnaît bien là le pur produit de la formation syndicale.

    12/03/2015 à 16 h 55 min
    • Jaures Répondre

      Nous avons dû nous croiser lors d’une session, ami Raoul, sinon vous n’écririez pas « On n’a bien survécu » mais « on a bien survécu ».
      Portez donc un peu moins d’attention à la science des ânes où visiblement vous n’excellez guère et concentrez vous sur les idées.

      12/03/2015 à 21 h 26 min
  • Claude Roland Répondre

    la libéralisation de l’économie, oui, mais avec un minimum de règles appliquées au niveau international d’abord puis national. Le libéralisme n’est pas mauvais sauf s’il est complètement sauvage. Et entre complètement encadré et complètement sauvage, il doit y avoir un milieu raisonnable.
    Quant à Shenguen, le problème est informatique. Ils ont ouvert les frontières avant de créer un vaste réseau informatique entre les pays pour contrôler les flux !!! La charrue avant les boeufs ! Voilà les raisons de la porosité des frontières malgré Shenguen.
    Cela dit, le programme du FN n’est pas parfait. Mais ce dont a besoin la France est d’une poigne style Thatcher ou Merkel, ou même un genre Poutine qui nous rendrait notre fierté.

    12/03/2015 à 14 h 59 min
    • Jaures Répondre

      Le problème d’une « poigne » c’est qu’on ne sait jamais trop sur qui elle va s’abattre.
      Etre ami d’un Poutine est confortable mais on ne sait combien de temps cela dure. Et quand c’est fini….

      12/03/2015 à 15 h 13 min
      • Raoul Villain Répondre

        On n’a bien survécu à cette charogne de Mitterrand, à ce benêt de Jospin, et même à l’imposture Jaurès. Alors vive Poutine !

        12/03/2015 à 16 h 52 min
      • Claude Roland Répondre

        Thatcher et Merkel n’ont pas détruit leur pays que je sache. Et Poutine a tout de même relevé la tête du sien hors de l’eau.

        13/03/2015 à 10 h 08 min
  • druant philippe Répondre

    Petite énumération à la Jacky social :

    – Malthusien (souhaitant a décroissance démographique)
    – Antigauchiste (détestant le socialomondialisme)
    – FAF / EAE
    – Réactionnaire
    – Antidémocrasseux
    -Misoxène
    – Misislamique
    – Adepte d’ un libéralisme à visage humain
    – Partisan de la cessation de toute aide médicale aux pays du 1/3 monde tant qu’ ils n’ initieront pas de programmes de contrôle démographique et d’ éducation des enfants) .

    11/03/2015 à 18 h 02 min
  • druant philippe Répondre

    @Eureka :

    la tête va très bien !
    Bon sang , pas vous quand même : ces gens si bien ne seraient – ils pas utiles dans leurs pays respectifs plutôt qu’ à concurrencer des FDS ?
    Qu( il y ait dans le lot de millions de sangsues des gens bien est statistiquemen,t inévitable .
    Il y a dans ce pays des ingénieurs , médecins , techniciens ,… FDS de très grande qualité à qui on devrait donner une totale préférence .
    La discrimination est très bonne chose surtout si elle favorise les natifs !

    11/03/2015 à 17 h 55 min
  • Jaures Répondre

    M Hubert, reconnaissez-vous dans les posts de Philippe Druant un discours de droite ?

    11/03/2015 à 17 h 43 min
    • René de Sévérac Répondre

      Mon cher Jaurès,
      je trouve que l’on a tendance à mettre tout et n’importe quoi dans le discours de gauche ou de droite. Marine à l’Ext-D et Extr-G, montre bien que nos standards ont changé et qu’il faut s’y faire.
      On appelle ça une période révolutionnaire :

      En particulier, l’auteur du billet, qui critique le protectionnisme ainsi :
      « impensable d’arrêter d’importer du pétrole et d’exporter des Airbus ». Je ne commente pas !

      Ancien membre du PS, je continue à me classer « socialiste à la Péguy » (et pas PS, ni de gauche).
      Je soutiens l’abandon de la monnaie (allemande) qui détruit notre tissu industriel au profit de la puissance dominante en Europe.
      Je comprends que l’argent à 0.7% (contrepartie à la vie dans l’hinterland germanique), ce sera fini.
      Mais j’aspire à la grandeur et à l’autonomie de la France, dont je suis un citoyen de souche !

      12/03/2015 à 8 h 46 min
      • Jaures Répondre

        Je partage votre avis et c’est pourquoi je juge le listing de P.Hubert arbitraire.
        Je ne pense pas que ce soit la monnaie qui détruise notre tissu industriel. Celui-ci déclinait bien avant l’euro. Je pense que les investisseurs préfèrent des rendements financiers importants et rapides, quitte à risquer de tout perdre, plutôt que les rendements de 2 à 4% de l’industrie. C’est pourquoi ils s’en défaussent et rejoignent les spéculateurs.
        Enfin, la notion de pays est relative. Autrefois le pays, c’était le village, puis la région (on s’appelait « pays » comme on se dit monsieur). Les nationalismes ont conduit aux pires conflits de l’Histoire et c’est pourquoi je m’en méfie. Le développement de l’Europe nous a conduit à 7 décennies d’une paix et d’un développement économique et social jamais connus, assis sur des valeurs communes de liberté et de démocratie également uniques dans l’Histoire.
        La grandeur et l’autonomie de la France n’est-ce pas avant tout la défense de ces valeurs et le maintien de la paix ?
        Lors de la première moitié du XXème siècle la France était autonome et possédait un grand empire colonial. Fut-ce pour autant la meilleure période pour le peuple ?

        12/03/2015 à 10 h 39 min
        • René de Sévérac Répondre

          Ah ! Jaurès, vous « partagez mon avis ».
          Merci, mais je ne partage pas le vôtre.
          « la notion de pays est relative », je ne vous reproche pas votre modernité (à la Attali) mais je reste attaché à mon pays, sa culture, sa langue, …. (je bannis ‘à ma race’, car la loi me l’interdit);

          « un développement économique et social jamais connus » … puis-je vous rappeler qu’au cours de la dernière décennie du XXème siècle, la France était premier exportateur mondial par habitant.

          Amicalement tout de même !

          12/03/2015 à 11 h 46 min
          • Jaures

            Cher René, j’ai le même attachement que vous à la culture française. Mais j’étends ce goût à la culture en général et ne dirai pas que parce qu’il est français, Proust est supérieur à T.Mann ou Céline au-dessus d’A.Döblin.
            Quant au mot « race », vous pouvez l’utiliser dans son sens littéraire. Brassens parle de « la race des chauvin », Proust de celle des domestiques.
            Mais que voudrait dire une « race française » en dehors des vaches laitières ?

            Enfin, vous ne pouvez juger d’une société avec un recul d’une décennie et sur un simple critère économique. Durant la période que vous évoquez, en 1997, le chômage était à plus de 11%. Quand je parle des 7 dernières décennies, je les prends dans leur globalité sachant qu’il y eût en cette période des moments meilleurs que d’autres mais rien de comparable avec les siècles qui précédèrent où se succédèrent conflits, guerres civiles, épidémies et famines.
            En ces moments de l’Histoire, on se préoccupait bien peu de la balance des paiements ou du différentiel d’inflation.

            12/03/2015 à 13 h 22 min
          • quinctius cincinnatus

            Vous avez été membre du P.S. , je crois l’ avoir lu frappé de votre propre clavier.Il vous en reste des marques indélébiles et parfois même des stigmates se manifestent qui révèlent votre  » Foi  » [ passée mais pas reniée ] . Ainsi en dehors d’ une bien séance de bon aloi dans le propos, vous assumez courageusement un conformisme de ce qui doit être politiquement correct : Vous devriez voter MoDem … cela ne sert à rien, bien sûr, mais cela soulage l’ âme d’un sentiment de culpabilité encore mal assumée , ainsi vous ne serez pas  » stigmatisé  » comme étant un apostat véritable

            15/03/2015 à 19 h 20 min
    • Raoul Villain Répondre

      On reconnait bien dans le discours de Jaurès les conneries rosâtres. Soit à peine 10% de la population française, racailles et canailles comprises.

      12/03/2015 à 16 h 54 min
  • druant philippe Répondre

    @Eureka :

    ni assimilation ni intégration , retour au pays une fois au chômage : on doit les utiliser à doses homéopathiques et les jeter comme des kleenex , ce sont des crasseux du 1/3 monde
    Vous montrez trop d’ empathie envers ces déchets !

    11/03/2015 à 17 h 33 min
    • euréka Répondre

      des déchets ??

      Non mais Philippe ça va pas la tête ! ??
      Parmi ces crasseux du tiers monde, il y a des gens bien, même des gens de très grande valeur. Que cela vous plaise ou non.

      11/03/2015 à 17 h 48 min
  • druant philippe Répondre

    @Eureka:

    je ressors mon kit répressif :

    sans coup d’ état justifié par un chaos préalable, il sera difficile de faire passer des mesures sévères de remigration (je réponds à votre remarque à ce sujet) : dehors les pondeuses de tous types ,
    – limitation de taille des familles étrangères à 2 enfants , au delà , stérilisation obligatoire
    – dénaturalisation avec déportation et interdiction à vie du territoire Français de la racaille
    – négociation de traités bilatéraux de remigration avec les pays d’ origine : si non acceptation, déportation automatique par bateau des richesses cpf même nées sur le territoire

    Pour la liquidation du parasite socialiste , ce ne sera pas difficile de placer un contrat sur sa sale tête de gauchiste .
    Craignez , parasite, le chaos qui pourrait survenir suite au bordel que les socialos vont laisser !

    11/03/2015 à 17 h 10 min
    • Jaures Répondre

      Je connais parfaitement votre argumentaire, cher Philippe, mais où cela figure-t-il sur le programme du FN.
      Donc, soit le FN ne fera pas ce qu’il dit (stopper l’immigration) soit il appliquera votre « kit » mais dans ce cas, pourquoi ne l’énonce-t-il pas ?

      11/03/2015 à 17 h 22 min
    • euréka Répondre

      Phillippe.
      Raison pour laquelle il nous faut provoquer le chaos.
      Si on ne le fait pas, ce sera l’islamistion à petits pas et la mort lente jusqu’à la dhimmitude.
      Il faudra traiter le problème comme les botanistes traitent le fléau des pires espèces invasives.

      Et même un coup d’état justifié par un chaos préalable risque de ne nous laisser qu’une faible marge de manoeuvre. Vous sous-estimez la force de l’étau état-uniens-UE -Otan dans lequel nous sommes englués jusqu’à la gueule.
      Il faut juste espérer que d’autres pays européens connaîtront les même problèmes que nous pour que nous puissions envisager des remigrations de masse.
      Encore faudra-t-il se montrer juste et ne virer que les casos et les extrêmistes. Car bon nombre de compatriotes de confession musulmane ne représentent aucun danger dès lors qu’ils ne sont plus pratiquants.

      11/03/2015 à 17 h 32 min
  • euréka Répondre

    « Le fait de s’opposer au Schen­genland et de fermer les frontières aux flux migratoires est lié au fait de vouloir protéger les traditions et la civilisation française »

    Nous n’aurions pas besoin de fermer les frontières si
    les valeurs françaises , culture, moeurs, histoire étaient assez admirables pour que les migrants se les approprient comme aux Etats-Unis avec la fierté de devenir américain.
    Au lieu de cela nous n’offrons que des visages de lopettes sans courage sans dignité et sans autorité.
    Les Français baissent les yeux. Toutes les racailles le disent.
    Et franchement, la promotion de l’homosexualité, du mariage pour tous, et de l’avortement , et toutes les tocades nihilistes de la socialocratie démontrent clairement que nous sommes des dégénérés. Bon sang il faut appeler un chat un chat.
    Ouvrez les yeux : on vous piétine, et vous détournez le regard.
    C’est indigne d’un grand pays comme le nôtre.

    11/03/2015 à 16 h 44 min
    • Jaures Répondre

      Chère euréka, l’avortement et le mariage homo existent aux Etats-Unis depuis plus longtemps qu’en France.
      La GPA y est même légale.
      Et partout on trouve des quartiers d’immigrés où ceux-ci vivent selon leur coutumes en utilisant leur langue. En de nombreux endroits on vit sans même avoir appris l’anglais.

      11/03/2015 à 17 h 25 min
    • druesnes Répondre

      quand on est un modèle on est suivi il n y a pas que le socialisme qui détruit la france par ses lois suicidaires l ump l a tout autant détruit avant lui après cela il est clair que si rien n est fait ns ouvons grandes les portes à tous les porteurs de solutions dictatoriales comme l islamisme qui lui devient le modèle dans lequel s engouffrent meme des jeunes français( pas seulement issus de l immigration) mais cela reste franco français quand je vais à l étranger c est toujours considéré favorablement d etre français comme quoi les légendes subsistent longtemps alors je veux rester optimiste il n y a pas que des ^^lopettes^^ en france comme dit un pourtant bien sympathique contributeur

      12/03/2015 à 20 h 33 min
  • druant philippe Répondre

    On connaît l’ argument apocalyptique du parasite socialiste
    du site : contrôle drastique des frontières = barbelés + Stasi + dictature militaire façon RDA , c’est son antienne !
    Si on laisse faire des malades mentaux de son acabit nous vivrons dans Jauressic Park avec frontières béantes , surpopulation épouvantable (100 milions d’ habitants , destruction des terres agricoles, forêts , celles – ci écrasées par le beton pour bâtir des HLM pour les tchouk tchouk nougats qu’ il adooooore comme tout sale gauchiste de sa trempe) , criminalité digne de Detroit ou du film Robocop , misère « noire » , …..
    Des types comme lui devraient être liquidés impitoyablement tant ils sont répugnants .
    Je peux comprendre la haine qu’ éprouve Jacky social à son égard .

    11/03/2015 à 14 h 08 min
    • Jaures Répondre

      Fort bien cher Philippe.
      Je pense effectivement que l’on ne peut empêcher une pression migratoire si l’on est un pays riche et qu’à moins d’un contrôle militaire strict type RDA on ne peut assurer l’imperméabilité des frontières, surtout avec la nature diverse de celles de la France.
      Avant de me » liquider impitoyablement », expliquez-moi donc comment vous pourriez y arriver, ne serait-ce que pour que je ne meurs pas idiot.

      11/03/2015 à 14 h 41 min
      • Raoul Villain Répondre

        Il y a des morts idiots et des imbéciles heureux vivants. Il y a aussi des analphabètes: en français on écrit « que je ne meure pas ». Le crétinisme des gens que gauche est incommensurable.

        95 fois sur 100 le musulman vote à gauche en remerciement. On comprend mieux la xénolatrie de notre cuistre local.

        11/03/2015 à 16 h 50 min
        • Jaures Répondre

          Cher Raoul, quand on veut donner des leçons il faut être irréprochable et avant de corriger l’orthographe des autres on veille à ne pas écrire  » Le crétinisme des gens que gauche » qui ne veut rien dire.
          Et quand on utilise le suffixe -lâtrie on veille à y mettre un accent circonflexe.
          A cuistre, cuistre et demi !

          Quant aux 95% de vote musulman, il ne semble guère avéré puisque même lorsque ceux-ci sont nombreux, comme à Marseille, cela n’empêche en rien la droite et même le FN de passer.

          12/03/2015 à 15 h 06 min
          • Raoul Villain

            Pitoyable, en plus d’être une ordure (une vieille pute rouge) vous êtes un minable. Sans les africains, il y a longtemps que les gauchos auraient disparu. Je connais votre goût pour le paralogisme, qui est le seul artifice intellectuel que vous semblez comprendre. Donc si vous le souhaitez un « cheval bon marché est cher ».

            Il n’empêche, vous ne savez même pas écrire alors épargnez nous votre diarrhée verbale juste bonne à enflammer le planqué syndiqué.

            12/03/2015 à 16 h 49 min
          • René de Sévérac

            Eh, les gars, Raoul, Jaurès et autres …
            Molo, il est une règle à respecter :
            RESPECTER autrui, évitez les propos désagréables !

            12/03/2015 à 18 h 49 min
          • Jaures

            Sors de ce corps, Jacky Social, on t’a reconnu !

            12/03/2015 à 21 h 18 min
    • euréka Répondre

      Philippe fermer les frontières ne servira à rien si les immigrés déjà présents chez nous nous crachent à la figure à longueur de temps sans que s’ensuivent des snctions fortes.
      Restaurons notre dignité d’abord à l’intérieur.
      Donnons leur envie d’être français.

      Je vous donne tout à fait raison pour le contrôle démographique.plus que nécessaire et surtout pour l’arrêt net des constructions de mosquées. La France est en train de perdre sa substance. Les immigrés insultent notre histoire et notre patrimoine. Ils y sont encouragés par tous les ennemis de nos traditions.

      11/03/2015 à 16 h 54 min
  • zézé Répondre

    Les frontières que je sache étaient présentent avant, et n’empêchaient nullement d’avoir un commerce extérieur, seulement il y avait des contrôles aux dites frontières, donc des douanes, donc des douaniers !!!! et la circulation des personnes étaient toutes aussi ouvertes, sauf pour celles qui avaient des idées malhonnêtes et transportaient des choses répréhensibles.

    11/03/2015 à 13 h 40 min
    • Jaures Répondre

      Ce n’est pas ce que je veux dire, Zézé.
      Avant Schengen il y avait des frontières mais l’immigration était déjà présente et même plus importante. Ce n’est pas là dessus que portaient les contrôles.
      Pour empêcher toute immigration aux frontières, il faudrait instaurer un contrôle militaire qui impliquerait fouille systématique et multiplication des modalités administratives.
      Qui commercerait avec la France dans de telle conditions ?
      Ceci dit, je pense que la France en l’espèce sera si vite ruinée que les Français prendront le même avion que les immigrés pour s’exiler.
      Philippe pourra exulter. La population baissera enfin pour son grand bonheur indigent.

      11/03/2015 à 13 h 53 min
  • druant philippe Répondre

    La misoxénie (détestation) et non la xénophobie (nulle peur) est un sentiment normal et entièrement justifié lorsque le peuple qui accueille les immigrés en trop grand nombre les voit rester dans leur pays plus longtemps qu’ il n’ est nécessaire et / ou profiter des prestations sociales ad nutum .

    Non contents d’ envahir le pays d’ accueil , ils enfantent à tour de « bras  » : la natalité excessive de ces gens (plus de 2 enfants) constitue une menace démographique pour les FDS en ce sens qu’ elle engendre des enfants qui concurrenceront les locaux sur le marché de l’ emploi , ce qui est scandaleux, sauf pour la racaille politicienne des 2 camps ;.
    Il ne faut pas non plus négliger la menace de prise de pouvoir par l’ Islam . auquel on laisse toute latitude pour s’ étendre en France / Europe .

    11/03/2015 à 13 h 12 min
  • Jaures Répondre

    Ce listing qu’effectue P.Hubert des valeurs de droite est tout à fait arbitraire.
    Par exemple, ce qu’il appelle « la défense de la nation française » et que j’appelle moi plus volontiers de la xénophobie, c’est à dire la propension à mettre sur le dos de l’étranger et des étrangers les maux qui à mon sens ne sont imputables qu’à nous mêmes, se retrouve autant à droite qu’à gauche.

    Ainsi, l’antiaméricanisme développé par le FN a longtemps existé à gauche et Mélenchon n’a pas là-dessus un discours différent de Mme Le Pen.
    Dans les années 70, le PC avait comme slogan « Produisons et achetons français ». Georges Marchais dénonçait en 1981 l’immigration: « Quant aux patrons et au gouvernement français, ils recourent à l’immigration massive, comme on pratiquait autrefois la traite des Noirs, pour se procurer une main-d’œuvre d’esclaves modernes, surexploitée et sous-payée ».
    Quand l’étranger hostile était le juif, on retrouvait déjà des discours communs de Poujade s’en prenant au » juif Mendes France » au PCF dénonçant le « juif-allemand Cohn-Bendit ».

    Il en est de même pour ce qui est des valeurs conservatrices. On peut voter à droite et être pour le mariage homo. On peut être de gauche et attaché à la famille traditionnelle. On peut être agnostique et de droite, catholique et de gauche. La prédominance de l’Etat fut défendu autant par les gaullistes que par le PCF.

    En fait, ce qui est le plus clivant depuis les années 80, est l’économie. Ce qui divise le plus la droite de la gauche est la conception, le rôle et l’organisation de l’Economie. La droite revendique une approche libérale, moins de régulation, une nécessaire inégalité, la prédominance du contrat individuel sur la convention collective et la loi, la libéralisation de tous les secteurs de l’économie, l’adaptation des acquis sociaux à la concurrence,…La gauche sera attachée aux services publics, à l’égalité des chance, à la régulation de l’économie, aux négociations collectives, aux lois protectrices,…
    Evidemment, toutes les nuances existent entre ces deux pôles et une partie de la gauche peut rejoindre une partie de la droite sur certains points et vice-versa.
    C’est là le jeu du débat démocratique.

    C’est pourquoi je pense que le FN n’est pas un parti d’extrême-droite mais populiste. Il suit les courants d’opinions mêmes quand ceux-ci sont contradictoires. Ainsi, beaucoup d’agriculteurs votent FN mais ne sont pas d’accord pour sortir de l’Europe qui les subventionne largement. Les petits entrepreneurs qui votent FN pensent-ils qu’ils devront augmenter les bas salaires de 200€ ? Tout le monde peut suivre le FN qui dénonce une fiscalité trop lourde mais comment ferait-il alors qu’il promet à côté de défendre les services publics, d’augmenter le point d’indice des fonctionnaires, d’augmenter le budget des armées et de la police, de mettre en place un revenu parental, des nationaliser certaines entreprises,….
    Le FN promet de stopper l’immigration mais se garde bien d’expliquer comment il pourrait garder des frontières fermées tout en laissant circuler les biens et personnes.
    S’il est difficile de lutter contre le vote FN, c’est que celui-ci est souvent irrationnel et que chacun peut trouver dans ce programme la promesse qui lui convient.

    11/03/2015 à 11 h 25 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *