Le FN est le principal allié du Parti socialiste !

Le FN est le principal allié du Parti socialiste !

Je lis encore dans le n° 1024, sous la plume de l’un de vos éditorialistes, l’expression « UMPS » qui, pour un électeur de droite, est non seulement infondée, mais surtout insultante.

Certes, deux candidats aux dernières élections régionales se sont égarés, et je le regrette : je souhaitais personnellement qu’ils ne soient pas élus sur un appel du PS.

Mais le PS a, il faut le dire, encore une fois bien joué, confortant le FN dans sa position de dénigrement systématique de la droite (qui est son véritable adversaire) et se mettant ainsi en position de conserver un certain pouvoir.

Le PS est bien l’allié objectif du FN qui est réellement né sous Mitterrand, et qui a, d’ailleurs, quoi qu’on en dise, porté Hollande au pouvoir.

Il serait donc beaucoup plus juste de parler du « FNPS » que de l’« UMPS ».

À ma connaissance, le président des Républicains a appelé à ne faire aucune alliance, ni avec le PS ni avec le FN.

Et il a eu raison : comment peut-on s’allier avec un parti qui n’a aucune ligne de conduite, partagé entre un projet économique de gauche, voire d’extrême gauche, et une politique sécuritaire de droite, proche de la droite forte ?

Je dis bien une politique sécuritaire de droite, car le FN n’a aucun monopole et n’a rien inventé en ce domaine, quoi qu’il en dise.

Ces bases étant posées, que cherche Marine Le Pen ? Comme François Bayrou (son allié pour mettre Hollande au pouvoir…), elle est persuadée de son destin national et pratique le culte de la personnalité sans aucune honte ni gêne le fameux rassemblement bleu-marine en témoigne, apparaissant ainsi plus comme gourou que comme chef de parti.

Elle a d’ailleurs « tué le père » sans aucun scrupule, attendant que l’âge de ce dernier le mette en état de faiblesse. Pourtant, Jean-Marie Le Pen avait au moins une ligne de conduite et il était arrivé au deuxième tour des présidentielles sur ses idées, et non en allant piocher tous les désespérés, même, et probablement surtout, à l’extrême gauche.
Le FN n’aura d’avenir que lorsque Marine Le Pen ne sera plus aux commandes, les résultats de sa nièce aux dernières élections régionales, comparés aux siens, le démontrent aisément.

En attendant, oui, nous pouvons parler sans nous tromper de « FNPS » !

Gilbert Simonka

Partager cette publication

(45) Commentaires

  • HOMERE Répondre

    C’est une évidente tautologie ….mais aussi une Mélanchonie populiste qui est dans le système des affameurs dont ils couvrent leurs méfaits pas iceux précités…le peuple croit à ces gueulades scandaleuses qui en fait les assomment et les réduits au silence…
    Aucune démocratie n’a de valeurs que celles du peuple révolté et agissant directement sur le pouvoir….même Besancenot est aux bottes…le peuple anarchisé est à construire pour botter le cul aux mécréants des palais et aux profiteurs exploiteurs.

    19/07/2019 à 18 h 12 min
  • simonka gilbert Répondre

    et j’ai reçu pire encore, jusqu’à des propos orduriers.
    ça ne donne vraiment pas envie de pactiser avec le FN;
    je dois dire que cela me fait même changer d’avis sur les 2 LR qui ont été élus non pas avec des voix du PS qui n’en a pas, mais avec des voix d’électeurs qui avaient au premier tour voté PS. Pour le reste, la Loi électorale est la même pour tous, les pleurnicheries ne sont pas de mise

    24/01/2016 à 23 h 50 min
  • alexandre Répondre

    FOUTAISES ! Si maintenant les 4 Vérités s’oriente du coté de l’oligarchie en place , et qu’ainsi votre journal prends par habitude de nous déclarer, via votre site ,une certaine flamme pour les turbulences umpsiennes ,il vaut que je classe votre site sur mes courriers indésirables

    16/01/2016 à 18 h 19 min
  • Raùs Répondre

    Tous et toutes dehors; la Belgique s’est bien passé d’un gouvernement durant deux ans; et ne s’en trouvait pas plus mal qu’avant !
    Il faut supprimer Députés et Sénateurs et les remplacer par une Assemblée des élus des nouvelles régions se réunissant une fois par mois à Paris, ou en Province !

    11/01/2016 à 11 h 05 min
    • Sylvain Drey Répondre

      Raù[email protected] faut aussi supprimer le poste de premier Ministre. Le Président de la République doit être le Chef sans fusible !

      11/01/2016 à 11 h 08 min
  • IOSA Répondre

    Quand je lis cet article, il devient évident que même « les 4 vérités » est vérolé, pour publier cette anerie.

    IOSA

    07/01/2016 à 21 h 17 min
  • DESOYER Répondre

    Etant ancien du CNI et demeurant toujours dans l’état d’esprit de ce parti, je ne considérerai jamais le FN comme un ennemi, mais plutôt un concurrent.
    Effectivement, ce Gilbert Simonka est à l’ouest et je ne le considère pas comme un électeur de droite.
    Plus jamais je ne voterai pour quelqu’un qui n’a pas pas l’arrêt total de l’immigration dans son programme et si je n’en trouvais pas, je ferais tout pour me présenter.

    06/01/2016 à 18 h 38 min
    • Charles Martel Répondre

      Vous avez bien raison, cela devrait faire partie des points non négociables, car il y a urgence, le feu est à la maison. Mais il y en a encore pour chanter « Tout va très bien madame la Marquise.. ».

      06/01/2016 à 18 h 40 min
  • Bistouille Poirot Répondre

    Quelques bons voeux ont interrompu nos débats et j’en remercie les initiateurs. J’associe les miens en direction de l’ensemble des commentateurs. J’ai dit, tous !
    Une nouvelle cependant, Monsieur Jaures aurait rendu son tablier (sans l’outillage associé) aux  » 4 V Hebdo » pour un différend portant sur une augmentation de salaire et une prime destinée à amortir le bien fondé des critiques qui lui sont destinées. Mais la situation peut être rétablie par Guillaume, qui m’a proposé une formation destinée à assurer la relève de notre éminent souffre douleur. Malheureusement, j’ai dû l’abandonner dès la première séance à cause de l’urticaire géant qu’elle avait déclenché et l’inadaptation à l’esprit du programme enseigné. Aussi la direction des 4V m’a demandé de choisir un heureux successeur au catalyseur de notre blog, celui qui assurait jusque là, la promotion du sandwich à la mayonnaise produit par la Gôôche et sponsorisé par la Chambre Syndicale de la Teinturerie (CST). Inutile de vous dire toute ma peine à trouver une nouvelle tête de turc dans notre village…gaulois ! Guillaume, fais un effort….

    06/01/2016 à 17 h 20 min
  • Bistouille Poirot Répondre

    @ Y.Pigis
    Simonka serait plutôt un malade imaginaire qui n’aurait pas plus de merde dans les yeux que ceux de mon vendeur de billets de loterie atteint de cécité. Je lui avais offert un chien d’aveugle qui l’ayant aidé à retrouver la vue finit par l’embarrasser
    au point de vouloir… s’en débarrasser.

    06/01/2016 à 16 h 38 min
  • revizor Répondre

    A droite il faut arrêter de s’insulter et voir qui est l’adversaire ou plutôt l’ennemi Cet ennemi c’est le PS qui est au pouvoir .Le FN n’est pas au pouvoir pas plus que les Républicains.
    Si l’on veut battre le PS pas d’autre solution que le peuple de droite se retrouve..
    Il n’y a pas d’avenir dans une opposition droite dite républicaine et droite dite nationale .Mais l’union du peuple de droite ne peut se faire que sur une ligne clairement à droite. Les Juppé et autres NKM n’ont rien à voir avec la droite et les patriotes . Ils ne sont même pas centristes mais sociaux-démocrates

    06/01/2016 à 15 h 35 min
    • Jaures Répondre

      Curieux ce que vous écrivez alors que Marine Le Pen a nié que le FN serait de droite et même menacé d’un procès ceux qui le classerait à l’extrême droite.
      Manifestement, Mme Le Pen ne fait pas parti du « peuple de droite »

      06/01/2016 à 17 h 10 min
      • Bistouille Poirot Répondre

        @jaures
        Encore un déplacement unilatéral du curseur qui donne lieu à toutes les interprétations.
        Classer des gens à droite ou à gauche impose par définition de savoir où se trouve le point de déséquilibre.
        A la droite du PS? à la gauche des « Républicains? au sein de l’amalgame de l’Herpes ? Bien au delà de ce galimatias!
        Un Front sous représenté et qui aurait besoin de notre aide pour l’encourager à une union de toutes les droites.

        06/01/2016 à 17 h 40 min
  • L'Algérois Répondre

    Et voilà que l’on nous ressert la tambouiile indigeste du « FN allié du PS ».
    En passant sous silence que, sans les socialauds, les régionales auraient été une véritable Bérézina pour « Les Républicains ». Etrange oubli freudien….Trois régions ont été conquise par la Droite officielle, avec l’appui officiel du PS.
    Et que penser de Juppé qui a contribué d’une manière décisive à la victoire des socialistes dans sa région ?
    La vérité, c’est que la Droite est morte cliniquement.
    Au moins, les socialauds l’ont emporté dans cinq régions avec leurs seules forces.

    06/01/2016 à 14 h 50 min
  • HERVE Répondre

    Au royaume des aveugles, les borgnes sont rois bien que depuis Giscard d’Estaing, ce qui s’appelle « la droite » mène des politiques souvent plus à gauche que le PS : Giscard qui est à l’origine du déluge de mesures sociales et fiscales, Mitterrand sous lequel la finance ne s’est jamais mieux portée, Chirac chantre de la repentance et de l’immobilisme, Jospin, père des 35 heures (avec Martine Aubry) mais gestionnaire austère, Sarkozy qui n’a tenue aucune de ses promesses pompées sur leu FN et qui s’est empressé de prendre des ministres socialistes et écolo, etc.
    Pour moi, l’UMPS mérite bien son nom. Preuve indiscutable de cette alliance contre nature : l’exclusion quasi totale de 30 à 40 % de la population au profit de l’UMPS dont le bilan est catastrophique et les arguments contre le FN est à pleurer de bétise et de malhonnetteté (mais, aussi incroyable que ce soit, ça marche).
    La prochaine fois, je voterai FN car ce ne peut pas être pire et que 85% des populations des villes ayant un maire FN sont ravis de leurs gestion et intégrité.

    06/01/2016 à 11 h 16 min
  • Marquais Répondre

    Ne compliquons pas tout
    1-Pour être élu il faut des voix
    2-où sont les voix ?
    – Chez les élites # 2%
    – Chez les responsables, fortunés ou patrons :#3%
    Chez les plébéiens, les quémandeurs et les feignasses 95%
    Alors a qui faut-il plaire pour être élu…je vous le demande ?
    JMLP savait cela mieux que sa fille mais il ne voulait pas s’en servir, sachant le difficulté qu’il y aurait à assumes la suite des promesses !

    06/01/2016 à 9 h 16 min
  • Laboca Gilles Répondre

    Encore un imposteur !
    Je me fais une seule réflexion: La France est dans un état plus que lamentable et les Français de tous bords, gauche, droite, centre ne croient plus aux promesses et veulent essayer autre chose et ce que propose le Front National attire de plus en plus d’électeurs, la gauche et la droite ont échoué, CQFD

    06/01/2016 à 8 h 53 min
  • Hilarion Répondre

    Sans doute Gilbert Simonka pensez vous que ce forum n’est fréquenté que par un consortium de crétins baveux dont le QI se mesure sur la même échelle que celle du singe bonobo. Voici un échantillon de ceux qui furent ministres sous le tressautant Sarkozy. Kouchner le porteur de sacs de riz (PS)(un tiers mondain un tiers mondiste) Eric Besson(PS)(changement de veste), J.P Jouyet(PS) Martim Hirsch(PS) (qui considérait que l’assimilation des immigrés serait effective lorsque les Français de souche commenceraient à prénommer leurs enfants Mohamed).Frédéric Mitterrand qui aimait bien les petits garçons exotiques. Luc Chatel qui a commencé à initier la théorie du genre développée par Naja Vallaud Belcacem. NKM qui ne sait guère ou elle habite. Barouin le franc mac qui veut supprimer les crêches. En réalité, vous partagez les mêmes valeurs soixante huitardes que les socialistes, ne vous distinguant d’eux que sur les affiches électorales mais n’hésitant pas à magouiller des accords comme au temps des apparentements de la minable IVè République. Car de la France et de son redressement vous vous foutez comme de votre première chemise. Ce que vous voulez, ce sont les places comme l’ont encore démontré les dernières élections, et au prix de n’importe quelles magouilles. La réalité, c’est que vous êtes enfermé dans le filet que vous a tendu Mitterrand il y a trente ans, tétanisés comme le lapin par le serpent sous le magistère d’une gauche avec laquelle vous ne savez que psalmodier le mot vide de république dont vous ne savez même plus ce qu’il veut dire, car la république, c’est la démocratie et on se demande ou est la démocratie quand on interdit par combines électorales à 30% d’un peuple d’être représenté. On se demande pourquoi vous vous sentez insulté par l’expression UMPS alors que vous êtes en communion avec le PS à chaque grand messe électorale. La réalité est que la France est gouvernée par un parti unique et ce n’est pas la pauvreté de vos sophismes qui convaincra un esprit un tant soi peu informé.

    .

    05/01/2016 à 19 h 31 min
    • Sanzilluse Répondre

      Approuvé à 2000%. Merci d’avoir si bien rappelé ces évidences. Ce Gilbert Simonka prend visiblement les lecteurs des 4 Vérités pour des truffes. Peut-être a t-il reçu mandat?

      06/01/2016 à 8 h 22 min
    • Bistouille Poirot Répondre

      @hilarion
      Belle crucifixion. Y apporterai bien mon clou mais les pieds font défaut. M’attache à enfoncer ceux déjà plantés par vos soins…

      06/01/2016 à 9 h 28 min
  • Janvier Répondre

    Bravo Magne! Ce dimanche, je discutais avec des LR affolés par la sortie de l’€. Ils n’avaient pas pensé qu’ils ont vécu -et bien- sans € durant des dizaines d’années, ni qu’un maximum de pays vivent sans l’€ et heureusement pour eux. Sans compter le terrorisme d’état et le nazisme prône en politique extérieure. Si on donne les pistes, les gens comprennent. A eux de faire leur choix.
    Sapir est le top!

    05/01/2016 à 18 h 49 min
    • Jaures Répondre

      Il est vrai qu’il y a 20 ans nous n’avions pas l’euro.
      Tout allait-il pour le mieux alors ?
      En 1996, il y avait autant de chômage qu’aujourd’hui, plus d’inflation, un taux de croissance similaire,…
      Même si on ne croit pas que la sortie de l’euro serait catastrophique, comment penser pour autant que le retour du franc redonnerait croissance, emploi, marge pour les entreprises (assez pour augmenter tous les bas salaires de 200€) et pour l’Etat (assez pour augmenter les pensions et traitements et pour nationaliser les entreprises en difficulté) ?
      Si on peut penser que certains sont exagérément alarmistes, les autres ne font-ils pas preuve d’un optimisme imprudent ?

      05/01/2016 à 19 h 24 min
      • Charles Martel Répondre

        Non, Jaurès, vous inversez les données et vous maquillez les chiffres ! Ce qu’il faut dire c’est qu’il y a au moins autant de chômeurs aujourd’hui qu’en 1996, alors que les eurocrates avaient promis le plein emploi ! En 1996 il y avait beaucoup moins de pauvres, beaucoup moins d’impôts, beaucoup moins d’insécurité, beaucoup plus d’industries, d’agriculteurs, de pêcheurs, d’artisans, d’emplois marchands (la France n’en a produit aucun en 15 ans), j’en passe et des meilleures. La question n’est pas tant de savoir ce qui se passerait avec le franc que de se dire que ça ne pourrait pas être pire qu’aujourd’hui, car l’Europe de Maastricht et de Schengen a été et reste une vaste fumisterie, conçue uniquement (par Jean Monnet lui-même, qui ne s’en est jamais caché) comme un espace marchand (ouvert aux trafics en tout genre et non un espace politique ou social) hors contrôle si ce n’est celui des Américains, préfigurant l’OMC puis le nouvel ordre mondial, en dehors de toute autre considération, d’où le refus des références aux origines chrétiennes.
        Quant à vos bas salaires, ils n’ont pas besoin d’être augmentés, il suffirait de baisser les charges sociales qui sont, je vous le rappelle, les plus élevées d’Europe, voire du Monde.
        Nous avons aussi la fonction publique la plus pléthorique au prorata du nombre d’habitants, et elle n’a cessé de croitre depuis 30 ans.
        Cessez donc de dire que votre chien avait la rage et que c’est pour cela que vous l’avez noyé, personne n’y croit plus !

        06/01/2016 à 10 h 54 min
        • Jaures Répondre

          Vous dîtes que je « maquille les chiffres » ?
          Fort bien ! Donnez moi les vôtres ainsi que leur source.
          Ceux que je donne sont aisés à trouver sur le net.
          Je répète que la situation économique de 1996 était très comparable à celle d’aujourd’hui.
          Maintenant, si vous avez cru ceux qui vous ont raconté qu’avec l’euro on aurait le plein emploi, je pense que vous êtes assez naïf pour suivre ceux qui vous affirme que le chômage disparaitra en retrouvant le franc. S’il suffisait d’une monnaie pour trouver la prospérité économique et sociale nous n’aurions plus besoin de science économique.
          Ensuite, ce ne sont pas des « charges sociales » mais des cotisations. Si les entreprises ne les paient plus, soit ce seront les salariés et leur salaire net n’y gagnera rien, soit il n’y aura plus d’assurances sociales et nous devrons ouvrir des free clinics.
          Idem pour la fonction publique:tout le monde veut voir ses effectifs baisser à condition de garder son école, son commissariat, sa caserne, sa préfecture,…
          Vous ne pourrez, en matière administrative et sociale, baisser indéfiniment les coûts en gardant les mêmes prestations. Il faudra choisir.

          06/01/2016 à 13 h 59 min
          • Charles Martel

            Ne tournez pas autour du pot et cessez de prétendre que c’est moi le naïf, je n’y ai pas cru un seul instant, ce sont les menteurs habituels qui ont prétendu cela pour abuser les Français. La situation globale de la France n’a jamais été aussi mauvaise, les chiffres sont aussi partout sur Internet et dans les journaux dignes de ce nom, par exemple Valeurs Actuelles.Le seul pays européen à ne pas améliorer son chômage en ce moment, c’est la France, n’en déplaise aux menteurs habituels qui utilisent la méthode Coué en croyant abuser les Français. La preuve que ça ne marche pas, c’est que les électeurs traditionnels de la gauche (les « sans-dents » de Hollande) sont allés voir ailleurs. Quant au chômage actuel, il faut prendre les vrais chiffres, pas ceux qui ont été trafiqués par Pôle Emploi sur ordre du gouvernement, et tenir compte notamment de la durée moyenne du chômage, donnée véritablement révélatrice de l’état de l’économie. Il n’y a jamais eu autant d’emplois aidés, de RSA, de situations précaires qu’aujourd’hui. Alors, pour prétendre que la situation n’est pas pire qu’en 1999, il faut vraiment être de mauvaise foi.
            Parlez-nous plutôt des 35 heures et de l’ouverture douanière, principales causes de la situation actuelle, ayant provoqué délocalisations et fermetures massives d’entreprises. Ces statistiques sont aussi disponibles au public, encore faut-il accepter d’aller les regarder.

            06/01/2016 à 14 h 13 min
          • Charles Martel

            Voici un graphique qui en dit long sur les mensonges entretenus par la gauche :
            http://unionrepublicaine.fr/wp-content/uploads/2015/07/chomage-juin-15-e1438030236338.jpg

            06/01/2016 à 14 h 26 min
          • Jaures

            Cher Charles, je n’ai pas parlé de 1999, mais de 1996. Et à dessein. En effet, en 1999, nous étions avec Jospin, sous le régime des 35 heures avec une baisse du chômage, une croissance de 3%, une balance commerciale positive et un déficit sous les 3%.
            La preuve qu’avec la même monnaie, on peut avoir le pire ou le meilleur.
            Vous dîtes que les statistiques sont manipulées par les politiques ? Sans doute mais c’est le cas partout: en Allemagne on crée des minijobs, 3 millions payés 400€ sans cotisations sociales. Au R.U, on crée les contrats 0 heure: 1,5 millions de chômeurs en moins pour des contrats qui ne garantissent ni travail, ni salaire. Au XIXème siècle, on appelait cela des « journaliers ».
            Enfin, il est plus facile de faire baisser le chômage quand on part de haut: comme en Espagne où on est passé de 26 à 21%. Ou quand on bénéficie de la manne européenne: comme en Irlande (vous vous souvenez, le « tigre celtique » des libéraux) sauvé grâce à un prêt de 100 milliards d’euros avancé, entre autres, par la France.

            06/01/2016 à 15 h 32 min
          • Charles Martel

            Ce que vous dites par comparaison des autres pays ne rassure pas pour autant sur la situation des Français, qui est celle pour laquelle nous devons nous sentir concernés.
            Effectivement, il y a globalement une similitude, en chiffres bruts, entre 1996 et aujourd’hui. Mais en analysant le détail, on constate par exemple que le chômage des jeunes de moins de 25 ans a explosé, ainsi que celui des catégories A. Quant au chômage de longue durée, les chiffres sont catastrophiques, et ce n’est pas moi ni l’extrême droite qui le dit :
            http://lexpansion.lexpress.fr/actualite-economique/cinq-chiffres-pour-prendre-la-mesure-du-chomage-longue-duree_1649608.html
            Voilà qui explique en grande partie les scores du premier tour des régionales, car les chiffres du chômage sont sortis la veille…

            06/01/2016 à 15 h 51 min
  • Magne Répondre

    Réponse à l’article ci – dessus , valable aussi pour Monsieur je – sais – tout .

    Les différences entre PS et UMP sont minimes. Tant mieux!
    Entretien avec Patrick Devedjian ( Causeur.fr ) .

    Pour comprendre qu’il n’y a aucune différence entre UMP et PS , il faut se rapporter à des écrits comme celui – là ( Les diférences … ) .

    D’où l’expression UMPS qui définit bien ces deux Partis .

    Peut -être qu’ils vont se différencier , puisque l’ancien Ministre de la Culture de M. SARKOZY , M. Frédéric MITTERAND ( plus à gauche que lui , tu meurs ) vient de déclarer qu’il ne votera pas pour M. SARKOZY en 2017 ( les millions de chômeurs n’attendaient que cette prise de position , et ont annoncé qu’ils vont festoyer ce soir ) .

    Quant au programme de Madame Le Pen ( programme économique ) , je pense que Monsieur SAPIR est plus à même de le juger .

    Le programme économique du FN n’est pas mis en doute par M. SAPIR économiste réputé , qui va même jusqu’à imaginer un Front de Libération Nationale incluant en son sein le FN/RBM ou du moins un Parti qui en serait issu !
    M. SAPIR va sûrement , sous la pression , ne plus s’exprimer , mais il laissera dans les esprits français , en ces temps où la corruption triomphe , l’image , peut -être éculée pour beaucoup , de quelqu’un de probe .

    Quant à M. JUPPE , il se prépare au Concordat . J’espère qu’il ne se prend pas pour Napoléon !

    05/01/2016 à 17 h 02 min
    • Jaures Répondre

      Jacques Sapir est un économiste tout à fait estimable dont on retrouve des références à ses travaux aussi bien au PC qu’au FN (c’est le FNPC).
      Mais, bien entendu, à chaque théorie économique en correspond une autre opposée établie par un autre économiste bardé des mêmes diplômes.

      05/01/2016 à 17 h 54 min
  • Jaures Répondre

    Tout cela ne veut pas dire grand chose. Quels que soient les candidats, une fois au deuxième tour, ils ne rechignent devant aucun vote quel que soit sa provenance.
    Si Mme Le Pen est au 2ème tour des présidentielles, il faudra bien qu’elle pioche dans des électorats qui ne se sont pas portés sur elle au 1er tour. Si son adversaire est LR, criera t-elle qu’elle refuse le moindre vote en sa faveur qui vienne de la gauche ?
    Quant à la soit-disant « politique de droite » que proposerait le FN, quelle est-elle ? Le programme du FN est populiste, ni de droite ni de gauche, c’est à dire qu’il débite des propositions sans les étayer et peu lui importe qu’elles soient contradictoires.
    Evidemment, on veut ici ne retenir que quelques slogans (non à l’immigration ! Non à l’insécurité !) sans trop regarder ce qui est proposé dans ce sens. On oublie sciemment d’autres slogans (« Le FN n’est pas de droite », « l’UMPS est ultralibéral ») ou les propositions néo-communistes (nationalisations, contrôle des prix, augmentation générale des salaires et pensions,…).
    Mais le rôle d’un parti populiste n’est-il pas justement de donner à chacun ce qu’il souhaite entendre ?

    05/01/2016 à 13 h 55 min
    • Hilarion Répondre

      Mais mon cher Jaurès le catéchisme de votre religion socialo communiste n’a t-il pas aussi pour crédo de « donner à chacun ce qu’il souhaite entendre ». Je remplacerai plutôt d’ailleurs « donner » par « dire ». Seule difficulté, c’est que chez vous, c’est le Père Fouettard grimé en Père Noël qui fait les promesses. Voilà pour la métaphore. Dans la réalité ce sont Staline, Mao, Pol Pot plus quelques autres bandits qui se sont chargés de faire le bonheur des peuples. Aussi, si j’admets l’expression « populiste » face à l’adhésion aux thèses du FN qui n’a jamais gouverné, je serais assez tenté par « crétinisme » pour ceux qui continuent à croire en la chimère socialo/communiste dont la seule constante est le désastre économique et le crime, vérifiée par des décennies d’applications pratiques.

      05/01/2016 à 16 h 49 min
      • Jaures Répondre

        Admettons, cher Hilarion, que gauche et droite soient des crétins, staliniens, pères Fouettard. Qu’en est-il du FN ?
        Pensez-vous que l’on puisse tout à la fois fermer les frontières, sortir de l’euro, rétablir la sécurité tout en nationalisant les entreprises en difficulté, bloquer les prix, augmenter les salaires et pensions, créer un revenu familial et remettre à 60 ans les départs en retraite ?
        Avez-vous en tête des expériences similaires ?

        05/01/2016 à 17 h 46 min
        • Hilarion Répondre

          Je vous répondrai mon cher Jaurès que je n’ai pas plus d’idée (que quiconque d’ailleurs) sur ce qui se passerait en cas de sortie de l’euro. Ce que je sais, c’est que ceux qui n’ont pas l’Euro ne s’en portent pas plus mal (Suisse, Grande Bretagne). Ce que je sais par ailleurs de la monnaie, c’est qu’il ne peut y avoir de cohérence pour une même unité, qu’appliquée à des niveaux économiques comparables entre les pays qui la partagent, ce qui est loin d’être le cas dans l’ Europe des 28.
          Le programme du FN (auquel je n’appartiens pas) me laisse perplexe sur un certain nombre de points. S’agissant des frontières c’est une tout autre affaire. Je vous fais une proposition, Jaurès. Nous montons tous deux en concurrence une entreprise de même taille fabricant les mêmes produits s’adressant au même marché. On me permet de fabriquer avec des prix de revient ne coûtant que 20% du prix de la vôtre parce que je m’établis en Roumanie par exemple à cause du prix de la main d’oeuvre. Même en ajoutant des frais de transport je vais mettre sur le marché les mêmes produits que vous 30% moins chers, non seulement je gagnerai énormément d’argent, mais je vous ferai disparaître et vous licencierez votre personnel.. C’est ce qu’expliquait le prix Nobel d’économie 1988 Maurice Allais. Il n’est pas nécessaire d’être major de l’X et ingénieur des Mines pour comprendre cela. On parle de désindustriellisation de la France. Or il n’a jamais été consommé autant de biens issus de l’industrie. Explication: les produits sont faits hors des frontières.
          Les frontières n’ont jamais été closes, par contre elles filtraient par des taxes en tenaient compte de l’intérêt des pays et donc des peuples. Or l’ouverture en grand des frontières permet de faire faire des profits fabuleux à des groupes qui fabriquent dans les pays pauvres, mais revendent à grands frais aux pays riches. On nous parle comme d’un miracle du taux de croissance de la Chine. Pas très étonnant puisque ce taux de croissance est celui qu’elle nous cannibalise. Et lorsque nous aurons expliqué aux Chinois comment on fabrique Airbus et TGV, ils nous les revendront à des prix que nous ne saurons concurrencer et fermerons les usines correspondantes.
          Les fabuleuses fortunes constituées grâce à ce système permettent de faire taire la contestation (regardez qui sont les actionnaires des grands journaux) expliquant au bon peuple que tout va très bien et qu’il ne faut surtout pas que cela change. Et pendant ce temps le chômage grimpe, la dette augmente parce qu’il faut compenser par l’emprunt la valeur ajoutée qui n’est plus produite et ,que l’on ne peut pas laisser mourir les chômeurs de misère sous risque d’explosion sociale. Et tout cela jusqu’ou ?

          05/01/2016 à 21 h 09 min
          • Jaures

            Hilarion, ce que vous dîtes ne se vérifie pas. En effet, l’Allemagne qui a les mêmes handicaps que la France a malgré cela un fort excédent commercial.
            Il est naturel qu’avec la hausse des salaires et du niveau de vie le coût de la main d’oeuvre s’élève également. Il est mécanique que les produits à faible valeur ajoutée soient fabriqués dans les pays au niveau de vie plus faible. D’ailleurs, la Chine elle-même est actuellement concurrencée par plus compétitif qu’elle.
            Le salut n’est pas dans la fermeture des frontières (ni la taxation car le coût sera toujours inaccessible) mais dans une production à forte valeur ajoutée ce qui implique une recherche publique et privée performante.
            Si vous fermez vos frontières ou taxez les produits, vous aurez des mesures de rétorsion commerciale, sauf à offrir des biens que vous seul produisez, ce qui est de plus en plus difficile.
            Enfin, ce n’est plus l’industrie qui crée le plus de profits et d’emploi mais les services et l’innovation. Les usines, même quand elles font du profit licencient car elles se robotisent.
            Sur la dette, il ne faut pas oublier que 40% vient de la crise de 2008. Il importe, plutôt que se focaliser sur un montant, de comprendre ce qui en est la cause.

            06/01/2016 à 17 h 30 min
        • Le Ket Répondre

          @ Jaurès : il est grand temps d’entreprendre des mesures structurelles qui permettent d’en finir avec les déficits publics dont la gauche ou la droite ont abusé depuis plus de 40 ans.

          Comment en effet expliquer que diverses économies européennes ne consacre que moins de 35% du PIB aux prélèvements fiscaux (France = 45,2% et Belgique = 44,5%) lors même que leurs systèmes sociaux sont aussi bons que ceux des Français?

          La dette publique atteindra 100% du PIB en 2016 : cet héritage de la gabegie des gouvernements successifs depuis Giscard handicapera lourdement les générations futures.
          Il est grand temps de « réduire la voilure » et de tailler dans les dépenses de l’Etat Providence, avant que le mécontentement ne se transforme en rébellion populaire ou désobéissance civique…

          OUI, il faut appliquer la préférence nationale et « produire français, avec des travailleurs français », formule chère à Georges Marchais qui ajoutait que « 1 million d’immigrés c’est 1 million de chômeurs en plus « .

          Rien de nouveau sous le soleil, sauf les directives de la Commission Européenne qui, pour s’aligner sur les délires du Nouvel Ordre Mondial et de ses complices banksters, imposent un abandon de souveraineté et une totale allégeance à ses utopies aux divers pays ayant signé les accords de Maastricht (qui sont bafoués à longueur de temps).
          Tout cela afin de conduire les peuples vers un homo-consuméris standardisé aux normes des mondialistes rêvant d’un village planétaire …administré par un Ministère de la Vérité, cher à Orwell et décrit dans sa fiction « 1984 » !

          Alors pourquoi s’étonner dès lors que, petit à petit, les européens « ouvrent les yeux », quittent les partis traditionnels, votent pour ceux qui proposent une offre différente et constatent maintenant que la droite cosmopolite et la gauche caviar leur ont menti durant des décennies quand ils étaient aux affaires ?

          Le FN ? L’essayer, c’est l’adopter !

          06/01/2016 à 15 h 50 min
          • Jaures

            Ce qui explique qu’il y ait moins de prélèvements ailleurs, c’est, pour l’essentiel, qu’il y a moins de prestations. Si vous augmentez l’âge de départ en retraite ou baissez le montant des prestations, vous pourrez baisser les cotisations. De même, si vous mettez l’indemnisation du chômage au niveau du R.U (6 mois maximum, montant forfaitaire 600€).
            C’est comme votre mutuelle: moins vous êtes couvert, moins vous payez. C’est un choix.
            Que veut dire « produire français » ? Si vous empêchez la concurrence en France, les produits français seront surtaxés ou interdits ailleurs. Allez expliquer cela aux producteurs de céréales, de vin, aux usines agroalimentaires, etc… fortement exportatrices. Et si vous n’exportez plus, comment réglerez-vous votre facture d’énergie ?
            Pour produire français avec des travailleurs français, il faut être les meilleurs partout. Cela risque de prendre un certain temps, non ?
            Et les partis populistes ne proposent rien de différent: lisez le programme du FN ! Il promet hausse des salaires et pensions, baisse de l’âge de la retraite et protection de l’Etat. Ce pourrait être effectivement le programme du PCF des années 70.

            06/01/2016 à 17 h 42 min
          • Charles Martel

            Cette explication n’est pas très convaincante, même si la théorie semble séduisante. Car cela voudrait dire qu’il y a cloisonnement des recettes et des dépenses sociales, ce qui est faux, il y a beaucoup de vases communicants qui font que les recettes sociales se perdent dans les sables. Ainsi en est-il des cotisations des entreprises et des prélèvements sociaux. De surcroit, confier la gestion de la sécurité sociale aux soi-disant partenaires sociaux, qui n’ont de comptes à rendre à personne et pas même à la représentation nationale n’est pas pour me rassurer, ne serait-ce qu’avec tout ce qu’on a pu lire sur l’argent caché des syndicats et leur pratiques. Je ne vois d’ailleurs pas en quoi on peut se gargariser du niveau des prestations, elles sont, en proportion des prélèvements, relativement modestes et très mal ciblées, et ne cessent de baisser (déremboursements) pour compenser la gabegie des hôpitaux et la ponction sans cesse accrue des laboratoires pharmaceutiques.
            Par ailleurs lorsqu’on vous parle droits douaniers, vous répondez fermeture des frontières alors que vous savez très bien que c’est une absurdité, juste pour ridiculiser votre contradicteur. Le protectionnisme américain, parfaitement réel et connu, n’empêche pas les entreprises étrangères de vendre leurs produits aux USA (ce qui n’empêche pas ces derniers de fausser régulièrement le jeu, comme pour la pisciculture norvégienne, le foie-gras français ou l’automobile allemande). Le rétablissement des droits douaniers est une nécessité pour rétablir l’équilibre par rapport aux pays exportateurs ayant de très faibles coûts de main-d’œuvre et très peu voire pas du tout de protection sociale, sous peine de voir partir ou fermer (comme c’est le cas actuellement, et le mouvement s’accélère) nos plus belles entreprises créatrices d’emplois et de richesses. Nous étions les meilleurs dans de nombreux domaines industriels (machine outil, armement, électricité, nucléaire par exemple) et nous avons peu à peu perdu pied au point de devoir importer.
            Vous avez dû lire en diagonale ou avec de mauvaises lunettes le programme du FN, car je ne le retrouve pas dans l’exposé que vous en faites.

            06/01/2016 à 18 h 33 min
          • Jaures

            Sur les prélèvements sociaux, nous en avons la démonstration en temps réel. Aux Etats-Unis, les prestations sociales sont pour l’essentiel privé. Or, on constate que les coût de la santé y est supérieur de plus de 60% à la moyenne européenne alors qu’une part importante de la population, malgré l’obamacare, reste non couverte.
            Ensuite, en Europe, vous constaterez que là où les prélèvements sont moins élevés, les prestations le sont également. Voyez le montant des retraites d’Etat au R.U, l’âge de départ, l’indemnisation du chômage, les scandales qui frappent les hôpitaux,…
            Maintenant qu’on puisse améliorer les choses, je suis d’accord, mais cela relève d’une volonté politique, notamment sur la prévention. On peut si vous le souhaitez en parler plus longuement.
            Sur la taxation des produits importés, l’Europe également taxe ou interdit certains produits américains. Mais si le jeu du protectionnisme existe, il n’est pas systématique. Or, que veut dire « produire français » ? Pour ne pas qu’il y ait d’importations de produits issus de pays à faibles coûts, une taxation ne suffira pas car ils sont 2 à 3 fois moins chers. Il faudrait les interdire, ce qui entrainera des rétorsions par le renoncement à des contrats ou l’interdiction de produits français. Or, nous avons des concurrents sur la quasi totalité des produits et ceux-ci seront ravis d’être mieux considérés par les clients que les Français.
            Le rapport de force avec les Etats-Unis n’est pas comparable car le marché américain est trop important pour qu’on y renonce et les entreprises sont prêtes à faire des concessions pour y accéder.
            Vous pouvez prendre des mesures protectionnistes mais vous aurez forcément un douloureux retour de boomerang.

            07/01/2016 à 9 h 39 min
          • Le Ket

            @ Jaurès : « les investissements d’aujourd’hui sont les emplois de demain ! »

            En ayant volontairement ignoré ce précepte depuis 40 ans, les gouvernements successifs ont aussi baissé les bras devant les normes imbéciles et les directives mondialistes des eurocrates de Bruxelles.

            Dans la guerre économique qui a opposé l’Europe aux pays asiatiques, depuis 1970, les industriels européens sont partis dans un marathon, mais lesté chacun d’un poids de 50kgs sur le dos ! Comment pouvoir gagner dans ces conditions ?

            En outre la grande majorité des consommateurs a été obnubilé par les prix, en négligeant la qualité, anesthésiés par une publicité envahissante, sans réfléchir sur le fait qu’en achetant « made in China » c’est in fine le travail de leurs enfants qu’ils condamnaient en Europe.

            On en arrive à l’addition finale : chômage structurel impayable, vieillissement des nations européennes et promesses concernant les retraites insupportables, déficits budgétaires successifs, dettes publiques faramineuses, banques et assurances plombées par des actifs pourris liés aux crédits irrécupérables !

            Comme l’avait déjà exprimé Abraham Lincoln :  » On peut mentir à quelques uns longtemps; on peut mentir à tout le monde quelques temps; mais on ne peut pas mentir à tous longtemps ! »
            On y est ….et le réveil se fera par un krach futur dont l’ampleur sera 10 x supérieur à celui des « subprimes » en 2007.

            PS : Si la société Space X avec son Falcon 9 a effectivement frappé fort en 2015 en faisant revenir sur terre une partie de son lanceur récupérable, c’est indiscutablement Arianespace qui fera la course en tête dans les années à venir, par le nombre de lancements, dont ceux avec la fusée russe Soyouz.

            Dans son carnet de commande Arianespace (futur Airbus Safran Launchers -ASL-) a enregistré 33 nouveaux lancements à fin 2015, ce qui porte sur 24 Ariane, 25 Soyouz et 9 Vega.
            L’an dernier, c’est aussi Arianespace qui a signé un contrat hors normes, concernant le lancement de 21 Soyouz pour la constellation One Web qui doit fournir un Internet à couverture mondiale.

            Quand on sait que les américains utilisent également la fusée Soyouz pour leurs satellites, on se pose la question de bien-fondé d’un embargo contre les produits russes….

            07/01/2016 à 13 h 05 min
  • Robert Alépée Répondre

    Ah ! visiblement ça vous fait mal d’être associé au PS auprès d’une grande majorité de citoyens , et pourtant c’est la triste réalité , les dernières Régionales nous en ont donné la preuve flagrante , que cela vous plaise ou non , vous êtes bien l’UMPS ou l’Herpès si vous préférez , quand à votre pseudo programme où est il ? , quelles mesures révolutionnaires allez vous mettre en place ? vous ne le savez pas vous même car comme votre alter égo PS vous naviguez à vue ; depuis 1970 vous détruisez la France et la France en a marre , du balais l’UMPS .

    .

    05/01/2016 à 13 h 42 min
    • Bistouille Poirot Répondre

      @Robert
      Merci,RA. J’économise mon encre.

      05/01/2016 à 15 h 31 min
  • Janvier Répondre

    J’ai hésité à vous répondre, pensant que ca le valait pas. Vous soulevez plusieurs questions.
    « Français de papier ». Vous pouvez ajouter ceux de Charlie et ceux du 13 novembre. Mais combien parmi eux, bossaient pour nos services ? Et se pensaient protégés ? Nemmouche ? L’histoire ne tient pas debout. (Cf Le Point et Haaretz) vous parlez de choses que vous ne maîtrisez pas. Donc, on évacue. Mais il y aurait donc des français de papier, assimilés à Francais de pacotille, si je vous entends bien. Dont acte.
    Donc, les LR font une distinction entre français de souche et les autres. On a compris.
    Vous « regrettez  » que 2 LR aient été élus « avec des voix de gauche » . Justement, UMPS. Ce n’est pas un accident. Si le vote changement de Constitution (liberticide) passé grâce votes LR/UDI, Hollande fera un changement de cap?. « Gouvernement d’union nationale » sous dictature. Alors UMPS fonctionne très bien. Vous savez fort bien qu’il s’agit d’une oligarchie au pouvoir. Je te passe le séné (pas la salade?) tu me passes la rhubarbe. Imaginez le Nord Pas de Calais à Marine Le Pen. Horreur! Elle demandait un audit des comptes et ils sautaient tous. Quel exemple!
    Ça aurait donné de mauvaises idées , non ?
    Et le scandale , tous dans la même gamelle. Trop drôle ! Mais on l’a pas eu. Les vôtres y ont veillé. Les contribuables ne vous sont pas reconnaissants.
    Je vous parle de tout cela, n’étant pas de cette Region et abstentionniste. Mais notre colère va vous atteindre. Vous avez l’UDI comme soutien pour nous imposer de voter. Attention, le jour où nous voterons. Vous annulerez les élections, c’est déjà prévu.
    En gros comme en détail, je vous dis, allez vous rahabiller.
    Votre aigreur me plaît, signe d’impuissance.
    Bien à vous

    05/01/2016 à 13 h 00 min
  • druant philippe Répondre

    M. Simonka sous-entend – il que la droite mondialiste UMP possèderait un programme musclé de règlement du problème migratoire et un programme économique patriote? Mort de rire !

    L’ UMP renferme des « créatures  » encore plus méprisables que celles du PS (NKM / Jouanno / Raffarin / Baroin / Estrosi / Sarkozy : POUAH !) : se faisant passer pour des politiciens de droite , elles ne dépareraient le PS en matière de gauchisme .

    Cela dit , je préfère Marion LP à l’ assimilatrice Marine .
    Mais, wait and see pour en savoir plus long sur le patriotisme de Marion LP .

    05/01/2016 à 12 h 42 min
  • PIGIS Yves Répondre

    Gilbert Simonka est un malade, il a de la merde plein les yeux.
    D’après lui tous les partis ont une stratégie, seule MLP ne pourrait en avoir !
    Avec Christian Estrosi, la démonstration est faite, il a bien été élu grâce aux voix des socialistes. Il les remercie en offrant des postes d’associés rémunérés, aux anciens élus PS.

    05/01/2016 à 12 h 21 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: