Le Front national à la croisée des chemins

Le Front national à la croisée des chemins

Les comptes rendus de la rentrée politique du FN, à Fréjus, le week-end dernier, laissent un goût mitigé.

D’un côté, en effet, Marine Le Pen est revenue à certains « fondamentaux » du parti, no­tamment la lutte contre l’immigration ; de l’autre, elle a continué à polir son image, allant jusqu’à laisser certains de ses proches proposer de parrainer Jean-Luc Mélenchon pour la présidentielle.

Cette ambiguïté me semble la principale faiblesse du FN.

C’est d’ailleurs la même faiblesse qu’a pointée, sévèrement, Éric Zemmour, dénonçant Marine Le Pen comme une « femme de gauche ».

À vrai dire, à l’exception sans doute de ses proches, nous ne savons pas, à l’heure actuelle, si elle est une femme de gauche ou une femme de droite.

Et cela ne nous est pas du tout indifférent !

J’applaudis donc, bien volontiers, aux très bonnes déclarations de ces Estivales de Fréjus, où Marine Le Pen s’exclama : « Oui au multiculturalisme au niveau de la planète ; non au multiculturalisme dans un seul pays. » Où Nicolas Bay appela au regroupement familial dans le pays d’origine. Bref, où le FN revint à son positionnement central et originel : la lutte contre l’immigration-invasion.

Mais, dans le même temps, ce soutien à Jean-Luc Mélenchon m’inquiète. Je vois bien, naturellement, ce qu’il y a d’humoristique dans la démarche. J’entends aussi l’appel aux ouvriers, abandonnés par les « grands » partis.

Mais Jean-Luc Mélenchon dé­fend encore l’idéologie communiste, le plus mortifère totalitarisme de toute l’histoire. Cette apologie de crimes contre l’humanité devrait l’empêcher de se présenter aux élections.

Plus profondément, je crois qu’il subsiste, au FN comme ailleurs, une profonde erreur : beaucoup font mine de croire que les ouvriers seraient « naturellement » sympathisants des idées communistes. Je crois que c’est tout à fait faux. Ils sont, au con­traire, ceux qui ont le plus à craindre du communisme.

Quant aux ouvriers qui ont rejoint le FN, ils l’ont fait parce qu’ils n’en pouvaient plus de payer les pots cassés de l’immigrationnisme et du mondialisme, pas parce que le FN relevait l’étendard de l’étatisme !

Le FN peut faire un très beau score aux présidentielles, mais, pour gagner, il doit rejeter toute tentation néo-marxiste ! Sinon, comme le dit Nicolas Sarkozy, il risque d’être doublé sur sa droite – y compris par des bonimenteurs qui pourraient bien faire l’inverse de leurs promesses, comme l’ancien président !

Partager cette publication

(8) Commentaires

  • BRENUS Répondre

    Votez JOJO, le ciel vous le rendra !

    26/09/2016 à 0 h 29 min
  • Gérard Pierre Répondre

    Hypothèse d’école :

    « Dame Marine est élue présidente de la république française au second tour des élections présidentielles, en mai 2017 ! ! ! …… »

    Ne riez pas ! … Si ce fut possible pour le président le plus nul de l’histoire de la république, rien n’interdit de craindre que ce pourrait l’être pour elle aussi ! …… Le désespoir fait souvent commettre ‘’l’irréparable‘’.

    Que se passe-t-il alors ?

    Marine commence par une mémorable soirée au champagne et, dans les jours suivants, boostée à l’EPO de ce succès improbable, elle exhorte les électeurs à lui donner une « large majorité » à l’Assemblée Nationale !

    En attendant les législatives, tout ce que la France compte de forces parasites, …… de l’extrême gauche à la pseudo droite qui s’excuse en permanence de n’être point de gauche, …… descend dans la rue et commence à se livrer qui à des dégradations, qui à des saccages, qui à des carbonisations d’automobiles, de poubelles et autres produits combustibles, qui a des molestations !

    Bref, tout ce que la France compte de médiocrates qui revendiquent le respect du suffrage universel lorsque le résultat des urnes leur est favorable, entre en subversion au nom de leurs propres principes !

    Moyennant quoi, ce que constatant, les électeurs frontistes, rejoints par les ‘’zoutrés‘’ par la chienlit, confortent au parlement la majorité concédée à dame Marine en mai ! …… au passage, afin de combler les vides de candidatures, elle aura recruté des opportunistes qui auront vu là une occasion de récupérer une part de galette fort alléchante !

    Ça promet !

    Bien ! …… et maintenant ? …… elle fait quoi dame Marine ? …… elle gouverne avec qui ? …… sur quelles bases ?

    Une fois qu’elle aura nommé Florian Philippot premier ministre, qui sera ministre de l’économie & des finances ? …,de l’intérieur ? … de la justice ? … de la défense nationale, … des affaires étrangères ? … du travail & des affaires sociales ? …… etc ?

    Le front national n’est pas un parti politique ! … c’est une affaire de famille, une sorte de coopérative du socialisme aux couleurs nationales distribuant des timbres à coller : « lutte contre l’immigration », … « restauration des frontières », … « préférence nationale », … « taxes sur les importations », … « retour au pays », … « suppression des allocations pour les étrangers », … « reconstruction de notre police et de notre armée », …… !

    Et lorsque le citoyen aura bien collé tous ses timbres sur les bonnes feuilles, dans les bonnes cases, dame Marine leur expliquera que ça ne leur donne malheureusement plus droit à rien ! …… ceux d’avant ont emmené la caisse et les stocks ! …… Va falloir faire des sacrifices ! …… comme d’hab. !

    25/09/2016 à 15 h 24 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    et s’ il fallait attendre 2017 et … Mme Valérie Pécresse après son expérience à la Région Ile de France ?

    pour moi une chose est sûre : jamais plus Nicolas Papageno !

    23/09/2016 à 11 h 27 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      2022 cela coule de source !

      23/09/2016 à 11 h 29 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    les autres concurrents engagés dans la course à l’ échalote présidentielle , en particulier Calamity Franck, sont, eux, en revanche, parfaitement organisés sur le plan d’ un programme … réaliste et surtout qui fasse abstraction de ces contingences  » saisonnières  » … qui font le lit du populisme

    p.s.1 Valls est , lui, entré en campagne pour …. la mairie d’ Ivry !

    p.s. 2 si Enrico Macias s’ engage à quitter la France ( … pour Monaco ? ) si M. Le P. accède au pouvoir je vote  » bleu marine « 

    22/09/2016 à 9 h 54 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    si on se place du seul point de vue de l’ Economie rien ne distingue le F.N. des autres partis  » français  » … étatistes, dirigistes, keynésiens, plus ou moins marxistes, bref …. » gaulliens  » comme si aucun parmi eux s’ empêchait de tourner cette page de l’ histoire française

    conclusion : le  » renouveau  » attendu sera un soufflé qui nous coûtera cher et qui s’ affaissera sitôt sorti du four des  » aides  » et autres  » subventions  » publiques

    21/09/2016 à 19 h 19 min
  • Boutté Répondre

    J.J. nous rappelle qu’une entreprise qui ne dépend que de l’ Etat n’est motivée par rien et ne risque que la stagnation . Ce fût en effet le drame de toute entreprise nationalisée . Rappelez-vous Renault, si florissante avant qu’elle devienne Régie.
    Sa nationalisation a fait que cette entreprise n’a plus inventé Elle se contenta de copier avec la 4CV la coccinelle si chère à Hitler sauf pour la carrosserie avant de lancer – prodige – la Dauphine 10 ans après la guerre. Il a fallu privatiser cette firme pour qu’elle échappe au sommeil et se remette à créer .

    21/09/2016 à 10 h 16 min
  • Jaures Répondre

    « nous ne savons pas, à l’heure actuelle, si elle est une femme de gauche ou une femme de droite. »
    C’est qu’elle n’est ni l’un, ni l’autre.
    MLP est une populiste, c’est à dire qu’elle suit le mouvement d’opinion qui lui semble majoritaire.
    En se déclarant contre l’immigration elle ne risque pas grand chose: personne ne dit qu’il n’y aurait pas assez d’immigrés. L’Europe a mauvaise presse ?Elle la cloue au pilori. Par contre, le brexit ne semble pas créer une dynamique folle. Donc elle propose un référendum plutôt que la sortie automatique. Le fait qu’elle ait lié son programme économique à cette sortie ne l’émeut en rien.
    En gros c’est « élisez moi et on verra ».
    Elle prétend vouloir arrêter l’immigration mais n’explique pas comment précisément. Par exemple, que veut dire contrôler ses frontières dans un pays qui en connait plus de 4 000 kms avec 8 pays ?
    Pas d’explications non plus pour le financement de la retraite à 60 ans, sur l’impact d’une augmentation générale des salaires ou du contrôle administratif des prix.
    MLP préconise la préférence française pour les marchés publics mais quid des entreprises exportatrices ? Et pourquoi les entreprises assurées d’avoir des commandes de l’Etat investiraient ?
    Si le FN fait un beau score aux élections, ce ne sera pas sur la cohérence de son programme mais sur une posture contre les immigrés en une période troublée et la volonté d’un certain électorat de se venger de politiques qui ne lui ont pas donné satisfaction.

    20/09/2016 à 12 h 43 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: