Le laxisme des dirigeants met notre vie en danger !

Le laxisme des dirigeants met notre vie en danger !

L’été se termine et la vie politique reprend ses droits, comme si de rien n’était.

La rentrée se prépare avec insouciance et chacun semble aiguiser son ego dans la perspective des élections régionales ou même de 2017.

Pour confirmer cette insouciance politico-médiatique, nous avons même été tenus en haleine, il y a peu, par les chaînes d’information tentant de savoir où le président passait ses vacances.

Feuilleton pathétique, face aux événements dramatiques qui se déroulent depuis des mois…Car, pendant ce temps-là, l’économie du pays reste en berne, plombée par un chômage record et une croissance à l’arrêt.

Pendant ce temps-là, on n’en finit pas de parler de la Grèce en sursis après l’acceptation du dernier plan d’aide.

Pendant ce temps-là, un carnage a été évité de justesse dans un Thalys.

Pendant ce temps-là, on assiste à un afflux incessant et effroyable de clandestins qui mettent le pied en Europe.

Une catastrophe se prépare avec son cortège de désolation, de sang et de larmes, parce que nos dirigeants européens se seront comportés en « agents humanitaires » en négligeant leur véritable responsabilité qui doit être prioritairement géopolitique. Car la crise actuelle est géopolitique avant d’être humanitaire.

Au cours des sept premiers mois de l’année, 350 000 clandestins ont mis le pied sur le territoire européen. C’est trois fois plus que l’année dernière, déjà considérée comme une année hors normes.

Pour le seul mois de juillet, c’est 110 000 clandestins qui sont arrivés sur le territoire de l’Union européenne.

Depuis le début de l’année 2011, le flux n’a cessé d’enfler pour atteindre des sommets in­acceptables, ce qui se traduit aujourd’hui par une invasion méticuleusement organisée, malgré des drames humains insupportables avec la perte de vies humaines.

Ces drames constituent cependant une arme de poids dans la bataille médiatique que livrent les organisateurs de cette invasion usant d’une stratégie bien rodée qui vise à culpabiliser l’Europe.

L’objectif est, à l’évidence, la déstructuration en profondeur de notre société.

S’agissant des clandestins, rappelons que les premières victimes de l’État islamique sont les chrétiens, les yézidis, les kurdes, et, finalement, toutes les minorités opprimées. Il serait donc logique de trouver parmi ces clandestins un grand nombre de familles entières issues de ces minorités. Or, l’immense majorité sont des hommes plutôt jeunes, originaires de pays qui ne sont pas tous en guerre. Une immense partie de cette immigration illégale est économique et ne doit pas être acceptée. Quant aux clandestins qui fuient leur pays en guerre, ils avouent refuser de se battre pour leur peuple. Mais, alors, qui peut le faire à leur place ?

Tous ces clandestins arrivent de pays musulmans, où les non-musulmans sont, au mieux discriminés, au pire massacrés. Il faut se rendre à l’évidence et cesser d’encenser, comme le font certains, l’islam, « religion de paix et d’amour », qui véhicule, en fait, une culture de mort, maintenant ces peuples dans la misère et l’obscurantisme. C’est bien leur culture qui est la source de leurs problèmes, et cette culture est incompatible avec la nôtre. Alors, arrêtons de favoriser l’islamisation de nos sociétés !

Par ailleurs, dans la lutte engagée contre les passeurs, le problème est traité trop tardivement.

C’est, en effet, en amont qu’il faut le traiter. Si on ne veut pas de clandestins à Calais, par exemple, c’est à la frontière franco-italienne qu’ils ne doivent pas passer. Et, pour cela, ils ne doivent pas pouvoir quitter les eaux territoriales libyennes. Aujourd’hui, les Européens ag­gravent la situation en envoyant des bâtiments au plus près des eaux territoriales libyennes pour recueillir les clandestins.

Enfin, avec la poursuite des guerres qui frappent le Moyen-Orient et l’Afrique, et surtout la radicalisation qui touche l’ensemble du monde musulman, le déferlement n’est pas près de s’arrêter. L’État islamique l’a bien compris, puisqu’il est l’un des instigateurs de cette invasion organisée à laquelle il participe activement pour infiltrer des milliers de djihadistes.

Nos concitoyens doivent prendre conscience de la catastrophe qui s’annonce. Il en va de leur propre vie, mise en danger par le laxisme et l’absence d’analyse géopolitique de nos dirigeants.
La solidarité et la fraternité ne doivent pas nous mener au suicide collectif.

Antoine Martinez – Général (2S) de l’Armée de l’Air

Partager cette publication

(5) Commentaires

  • Alain Répondre

    Si « L’objectif est, à l’évidence, la déstructuration en profondeur de notre société. » , ce n’est pas de « laxisme » que nos dirigeants sont coupable mais de « forfaiture » ( bien que ce crime ne soit plus au code pénal) voire de félonie et de trahison !

    16/09/2015 à 19 h 15 min
  • Caillou Répondre

    Ces chiffres sont COMPLÈTEMENT FAUX puisque rien qu’en France cela fait des années qu’il en entre deux à 300 000 chaque année !

    15/09/2015 à 16 h 34 min
  • DESOYER Répondre

    Il semblerait que de nombreux « réfugiés, âgés de 20-25 ans sont des déserteurs de l’armée syrienne qui fuient la conscription mise en place par Bachar el Assad: je doute que l’Europe doive les accueillir.
    Merci au général Martinez de s’investir dans ce combat anti-immigrationniste.

    15/09/2015 à 14 h 24 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      c’ est certain …mais n’ oublions pas non plus les ressortissants des Balkans, les Noirs de la Corne de l’ Afrique, les Libyens et sur certains clichés j’ ai cru même repérer des Pakistanais ou des ressortissants du Bangladesh …

      15/09/2015 à 16 h 44 min
      • DE SOYER Répondre

        Quinctius, je me permets d’en rajouter une couche: avec la natalité de merde que nous avons en Europe, l’appel d’air est fantastique! « Ils paieront nos retraites », etc…, du moins les retraites des femmes socialistes qui ne veulent pas se salir les mains à élever des enfants et se font avorter à tout bout de champ. Celles-là, on pourrait ne leur « servir » que des demi-retraites et elles seraient bien payées!

        16/09/2015 à 18 h 54 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: