Le naufrage de François Hollande

Le naufrage de François Hollande

Cela fait 18 mois à peine que la France a changé de Président. Et, en ce bref laps de temps, François Hollande est parvenu à un résultat qu’aucun de ses prédécesseurs n’avait atteint : le record absolu de l’impopularité.

Moins du quart de la population désormais, soit 24 %, a une opinion favorable de lui et pense qu’il est à même de remplir ses fonctions avec pertinence et efficacité. Ces 24 %-là sont, sans aucun doute, les membres et les sympathisants du Parti socialiste : des gens qui voteraient pour un candidat étiqueté PS, même si ce candidat était une vache laitière ou un coq de basse-cour. Des gens qui trouveraient qu’un président PS prend des décisions remarquables quelles que soient les décisions, y compris s’il décidait de demander à l’ensemble de la population de pratiquer un suicide collectif à une heure définie à l’avance.

Les autres, donc plus des trois quarts de la population, oscil­lent entre la consternation, la colère, la rage impuissante et la frustration. J’ai déjà consacré plusieurs articles à la façon dont nous en sommes arrivés là, mais il me semble utile d’insister.

D’abord, il y a Hollande lui-même. Il y a quelque chose de pathétique chez cet homme. Il était sans doute à sa place à la tête du Parti socialiste, où il ne servait pas à grand-chose dans un parti qui, lui-même, n’a jamais servi à grand-chose. Il conciliait des positions ineptes et s’accommodait de textes vides. Il ménageait la chèvre et le chou, et prenait des décisions mi-chèvre, mi-chou qui n’étaient pas vraiment des décisions, ce qui n’avait aucune importance. Et puis, il s’est rêvé un destin national. L’immodération se­xuelle et les tendances priapiques de Dominique Strauss-Kahn, qui a cru qu’il pouvait trousser une soubrette à New York comme il l’aurait fait impunément à Bruxelles ou à Lille, lui ont fait penser que la voie était ouverte. Il s’est façonné une silhouette à coups de carottes râpées et de yaourts 0 % de matière grasse, et un personnage censé être l’inverse de Nicolas Sarkozy – celui d’un être normal, fade et médiocre. Et le tour était joué.

Ensuite, au-delà de Hollande, il y a le socialisme à la française lui-même. Si le Parti socialiste français avait évolué intellectuellement, comme l’ont fait les sociaux-démocrates allemands ou les travaillistes anglais, il aurait pu y avoir au programme quelques décisions pertinentes, en lieu et place des augmentations incessantes d’impôts, de l’augmentation du nombre des fonctionnaires et du mariage homosexuel, mais le Parti socialiste a vite montré que son logiciel était bloqué il y a trente ans, et que le socialisme à la française était déconnecté du monde tel qu’il devient.

Enfin, au-delà du socialisme à la française, il y a la crise économique, politique, sociale et culturelle qui étreint l’Europe, et l’incapacité des dirigeants politiques français quels qu’ils soient, de gauche à droite et de droite à gauche, d’apporter des réponses pertinentes à celle-ci.

Le résultat est celui qu’on doit constater. François Hollande semble impuissant, incapable, mou, et c’est effectivement ce qu’il est. Il semble avoir dépassé de beaucoup son seuil d’incompétence, et c’est effectivement le cas. Il paraît déconnecté de la réalité et appuyé sur des ministres tout aussi déconnectés de la réalité, et il est effectivement déconnecté de la réalité, et entouré de ministres qui ne valent pas mieux. Il ne semble pas à même de changer de cap, et rien n’indique qu’il soit en mesure de changer de cap, ni même qu’il ait un cap.

La révolte gronde. Elle risque fort de s’amplifier. Les prochaines échéances électorales vont se solder par des défaites cinglantes pour Hollande et les socialistes. L’UMP devrait elle-même se trouver ébranlée. J’écrivais ici que le Front national était vraisemblablement devenu le premier parti de France, et j’expliquais pourquoi. Je disais mes doutes et mes réserves concernant le Front national. J’ajouterai que ni les socialistes, ni l’UMP n’accepteront que le Front national s’approche du pouvoir. L’issue dès lors ? Je crains qu’elle ne soit turbulente, très turbulente.

Partager cette publication

(87) Commentaires

  • Magne Répondre

    « Par ailleurs, les taux auxquels emprunte la France n’ont jamais été aussi bas que depuis qu’elle a perdu son triple A. »

    Non , les taux depuis la perte du triple A ont légèrement augmenté et c’est pour cette raison que l’Etat emprunte 4,5 milliards d’euros pour rembourser la dette du Crédit Lyonnais .

    On croyait que tout été réglé , mais non ; reste une petite note de 4,5 milliards d’euros .

    La nationalisation des banques en début de mandature de François Mitterand avait tout ruiné .

    Les banques ont voulu montrer , aprés la dénationalisation , qu’elles savaient gérer de l’argent et on acheté n’importe quoi en Amérique . Et maintenant il faut rembourser . Je pensais vraiment que le Crédit Lyonnais c’était réglé ( à vrai dire je suis l’affaire de loin , comme la plupart des gens ) ! Mais bien évidement avec la perte du triple A les taux vont augmenter et l' » on  » préfère emprunter ( a de bons taux nous rabâchent l’Etat ) avant que les taux ne s’envolent ce qui ne va pas tarder .

    On est en train de réparer l’utopie vieille de 30 ans .

    12/11/2013 à 21 h 10 min
  • jean claude Répondre

    Dieu que cette analyse est juste, mais que la conclusion est terrible ! pour tous les quinquas qui ont connu 14 annees a gauche, et 17 a droite; voter pour un de ces 2 la , me parait bien improbable au vu des resultats, et si le rassemblement bleu marine l’emporte ,il est certain que l’UMPS et ses satellites subventionnés avec l’argent public, mettront tout en oeuvre pour maintenit leurs privileges, et le qualificatif turbulent me parait bien optimiste; je crains des lendemains terribles

    12/11/2013 à 10 h 18 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      plus rien à perdre !

      12/11/2013 à 13 h 39 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Gux Milliere a bien choisi sa date pour publier son article. L’actualité du 11 novembre lui donne pleinement raison, n’en déplaise à l’intervenant Jaures.
    On peut se demander jusqu’où la dégringolade du captain de rétropédalo va aller?
    On lui souhaite une agréable descente dans la fosse des Mariannes.
    Rien à voir avec la Marianne sur le timbre, Jaures!

    11/11/2013 à 20 h 54 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    à @ ordiabolo

    sur le blog vous comptez parmi ceux qui ont de  » bonnes lectures  » … dans les deux sens du terme !

    11/11/2013 à 17 h 40 min
  • mariedefrance Répondre

    S’il continue à « garder l’cap »,
    nous tarderons pas à avoir un technocrate à la barre du Titanic – France.

    Du style, Monti en Italie.

    Et là…… manif ou pas manif, çà risque de faire très très mal.

    10/11/2013 à 9 h 39 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      c’est bien d’un Monti que nous avons sans doute besoin … en quelques mois il a sauvé ( temporairement il est est vrai ) l’Italie d’une faillite à la  » grecque  » … et a dévissé Il Cavaliere ; tous les technocrates  » européens  » ne sont pas obligatoirement aussi nuls que les nôtres le sont ( ils n’ont pas été (dé)formés à l’E.N.A. )

      12/11/2013 à 16 h 43 min
  • Oeildevraicon Répondre

    J’aimerai apporter ma contribution à vos commentaires et particulièrement à ceux de Jojo.

    Pour lui mettre un peu de baume au cœur, je l’invite à suivre ce lien:
    http://ripostelaique.com/la-derniere-chance-des-socialistes-une-importation-massive-delecteurs.html

    09/11/2013 à 21 h 07 min
    • mariedefrance Répondre

      Et encore ?
      Des électeurs pour faire quoi ?

      Pépère est dans l’état d’un comateux profond.

      Nous allons nous retrouver avec un technocrate à la tête du pays dans rien de temps et sous la directive de Bruzzelles.

      10/11/2013 à 9 h 42 min
      • Oeildevraicon Répondre

        Oh Marie si tu savais
        Tout le mal qu’il nous a fait
        ——————D’un autre jojo

        Les poilus se sont battus pour la liberté
        Aujourd’hui 11 novembre, des français ont en fait
        de même sur les Champs Élysées .

        11/11/2013 à 12 h 02 min
        • mariedefrance Répondre

          oeildevraicon, est-ce vous mon nouvel ami ?:

          Il m’avait chanté la même chanson !:-)

          Ainsi donc ce serait des gens de l’extrême drooooooiââââte !
          Forcément.

          En réalité, la délégation du FN a été « raflée » bien avant la cérémonie.
          (à suivre)

          11/11/2013 à 18 h 16 min
  • BRENUS Répondre

    A la lecture des commentaires ci-dessus, je reste stupéfait par le fait que des intelligences évidentes comme celles de Quinctius, Hans, Martoia, perdent leur temps a discourir avec le troll qui a l’impudence d’avoir pris comme pseudo celui d’un grand homme sincère – même s’il était de gauche- . Surtout pour tenter, en vain, de contredire des mensonges éhontés comme seuls les gens de son bord sont capables d’en proférer. Laissez donc déblatérer ce mauvais dromadaire directement issu de son bled natal. De toute façons, il n’a rien d’autre a foutre et tente de se donner un semblant de culture en citant des auteurs qu’il n’a peut être fait que parcourir, sans rien comprendre d’autre que ce qu’il aurait voulu qu’ils écrivent.

    08/11/2013 à 20 h 47 min
    • HansImSchnoggeLoch Répondre

      Jaures représente le stand forain aux boites de conserve empilées sur lesquelles il est plaisant d’exercer son adresse avec des balles remplies de sciure de bois,
      On sait tous que les boites de conserve font un tintamare épouvantable en tombant, beaucoup trop de bruit pour peu d’effets.

      09/11/2013 à 9 h 06 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      Comme disent les Québécois … c’est juste pour le  » fun  » ( le plaisir ) … le problème  » humanitaire  » étant bien sûr que nous entretenons aussi son délire politique

      11/11/2013 à 11 h 11 min
  • Bidulien Répondre

    François Hollande n’a été péniblement élu que sur un consensus médiatico-politique assez agressif qui désignait alors Nicolas Sarkozy comme l’homme a abattre par tous les moyens, à tout prix. Le Tout sauf lui, d’une longue transversale allant de Mélenchon à le Pen. François Hollande n’a donc pas été largement plébiscité par les français comme celui qui apporterait une alternative redoutable à la politique de Nicolas Sarkozy, il a été consenti par défaut pour empêcher ce dernier de reconduire un quinquennat. En langage Coluchéen, cela signifie qu’il est arrivé grand premier dans un gigantesque concours de circonstances, concours duquel s’était vu évincer un très prometteur candidat mais si fragile de la braguette, mr Dominique Strauss-Kahn. Il faut dire que Sarkozy, plébiscité en 2007 bien au-delà de sa famille politique, avait autant déçu que ce qu’il avait su susciter d’espoir dans cette France d’en bas qu’il prétendait enfin élever vers la lumière qu’elle méritait. Il nous avait vendu du Thatcher, il nous a servi du Chirac mal réchauffé : beaucoup de ses anciens électeurs ont donc logiquement choisi de bruyamment quitter la table sans payer.
    Et tout le long travail de sape, tout cet anti-Sarkozysme primaire déballé dans la presse de gauche -pardon pour le pléonasme- dans la dernière année du quinquennat Sarkozy a fini par porter ses fruits; les moutons ont veauté socialiste, -est-t’il possible d’avoir la mémoire aussi courte ???-Hollande a donc été élu d’une relative courte majorité (un million de voix séparaient les deux candidats au soir du second tour, malgré le massacre médiatique continu contre le sortant UMP). Ce ne fut donc pas tant Hollande qui fut élu, mais surtout Sarkozy qui fut remercié ce soir du 6 mai 2012. Et les socialistes français, confits depuis plus de trente ans dans leur inébranlable certitude d’avoir la morale, la science, l’intelligence, l’humanisme, la culture et la Vérité avec eux, ont jugé tout à fait satisfaisant de revenir aux affaires sans la moindre idée, sans le moindre programme (mis à part les 60 propositions écrites à la dernière minute pour faire taire les mauvaises langues), sans rien d’autre que leurs éternelles imprécations d’anciens enfants gâtés des Trente Glorieuses devenus vieux monarques arrogants, contre les salauds de riches qui lorsqu’ils deviennent plus riches génèrent -on le sait- naturellement plus de pauvres, contre les méchants patrons qui ne rêvent que de licencier dix mille salariés par jour juste pour le plaisir, contre les fascistes qui sont comme les acariens sur la moquette, -on ne les voit jamais nulle part mais je vous assure qu’il en grouille des milliards de milliards sous la plante de nos pieds-, contre ces salauds d’allemands qui ont l’outrecuidance de ne pas être aussi embourbés dans la crise que nous, contre les mauvais français –tiens, voici leurs noms, honte sur eux, bouh!!-qui refusent la spoliation systématique de leurs biens et vont jusqu’à protéger leurs biens dans des paradis fiscaux, etc…Tout cela en jurant de réconcilier les français, s’il vous plait. Des réconciliateurs chevronnés, mais qui arrivent en déroulant d’interminables listes de coupables à dénoncer et à punir. Je vais arrêter là, car il me faudrait tout un long article pour dresser le bilan cataclysmique de cet ersatz de président au charisme et à l’autorité d’une endive bouillie, de son simili gouvernement de mauvais amateurs et de l’absence totale et définitive de perspective qu’ils laissent dangereusement planer sur le pays, laissant le champ libre aux agitateurs et extrémistes de tout poils.

    08/11/2013 à 14 h 57 min
    • HansImSchnoggeLoch Répondre

      Beau condensé Bidulien, On applaudit ce bilan concis et sans pitié.

      09/11/2013 à 9 h 09 min
    • orldiabolo Répondre

      Excellente analyse.

      10/11/2013 à 9 h 44 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      la grande majorité de ses électeurs ont payé deux fois l’addition et pour une  » tête de veau  » ( chiraquienne ) passée au micro-ondes ( …micros et ondes :T.V. , stations radio, journaux dits de « Droite  » etc …)

      11/11/2013 à 11 h 16 min
    • vozuti Répondre

      sarkosy s’est grillé tout seul en servant du chirac,et hollande continue le travail de sarkosy jusqu’à la faillite totale : on ne change pas une équipe qui perds.

      12/11/2013 à 1 h 26 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    @ Jaurès

    je me demande ( parfois ) si vous COMPRENEZ VERITABLEMENT ce que vous affirmez avoir lu .. je vous conseille, en ces temps  » agités  » de lire Nietsche c’est intellectuellement autrement plus dynamisant que la lecture vos trois « intellectuels au coin de l’âtre  » et pour ne rien gâcher le style est flamboyant !

    08/11/2013 à 13 h 52 min
    • Jaures Répondre

      « Nietsche », je sais pas. Nietzsche, peut-être.

      08/11/2013 à 22 h 53 min
      • Frédéric Bastiat Répondre

        En français on dit « je ne sais pas ». A vos grands auteurs vous pourriez ajouter Jean de La Fontaine: la grenouille qui se veut faire aussi grosse que le boeuf. Vous pourriez y voir une confirmation de votre cuistrerie.

        09/11/2013 à 17 h 44 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        faute note de … clavier mon ami, sans plus
        je ne passe pas mon temps à relire ma …prose pour m’en gargariser !

        11/11/2013 à 11 h 18 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    La France a encore dégringolé chez S & P de « AA+ » à « AA », Jaures comme Moscovici vont nous expliquer que c’est parce qu’ils mesurent avec un mauvais thermomètre.
    Cette sacré morale élastique des socialistes permet des contorsions incroyables.

    08/11/2013 à 8 h 39 min
    • Jaures Répondre

      Les agences de notations sont des officines inutiles et incompétentes. Elles notaient triple A Lehman Brothers 1 semaine avant sa faillite.
      Par ailleurs, les taux auxquels emprunte la France n’ont jamais été aussi bas que depuis qu’elle a perdu son triple A.

      08/11/2013 à 13 h 41 min
      • HansImSchnoggeLoch Répondre

        Vous avez sans doute raison, la France est dans l’état de Lehman Bros avant sa chute, un C- à tendance négative serait plus adéquat.

        09/11/2013 à 8 h 37 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        et les arbitres des tous  » vendus  » comme le gueulent les supporteurs populaires des équipes de foot capitalisées

        11/11/2013 à 16 h 28 min
    • MINUX75 Répondre

      Ce que Guy MILLIERE n’a pas encore dit, c’est que comme l’union soviétique et la chine ont basculé vers le capitalisme, la France bascule très clairement vers le communisme, François HOLLANDE n’est- rien d’autre qu’un dirigeant communiste, qu’importe les sondages, qu’importe les notes des agences de notions, cela ne fait rien, la France va de toute façon vers le communiste quoiqu’il arrive, que la majorité soit de gauche, que cette majorité soit de droite ou autre FN, cela ne change rien à l’affaire, nous allons tous vers le communisme purement et simplement quoi qu’il arrive. De ce point de vue, la feuille de route est très claire & les élections + les protestations populaires n’y changent rien.

      NOUS ALLONS INELUCTABLEMENT VERS LE TRIOMPHE DE JAURES ET LA CHUTE (des idées) DE GUY MILLIERE. 🙂

      Il n’y a pas de miracles, aller vers le communisme a un coût, c’est 50 % de perte de pouvoir d’achat tous les dix ans, cela revient à 5 % de perte de pouvoir d’achat tous les ans, à la louche, 2 % d’inflation + 2 % de taxes + 1 % de chômage en plus, nous avons bien en France 5 % de pouvoir d’achat en moins tous les ans et cette courbe de perte de pouvoir d’achat est asymptotique c’est à dire qu’elle tend vers zéro mais n’atteint jamais zéro. Bien sûr, il ne faut pas écouter les sirènes de l’INSEE qui mènent les économistes vers les fonds marins. Il faut plutôt regarder du côté des matières premières qui reflètent mieux qu’aucun autre indice, de par leur hausse, la perte de pouvoir d’achat des Français.

      A cela, il faut ajouter la FISCALITE MONDIALE, ou le MONDIALISME FISCAL en plus de la fiscalité régionale et nationale. le mondialisme n’est pas seulement celui des échanges de marchandises, il s’étend aussi à la fiscalité, cette fiscalité a commencé avec la crise du pétrole en 1973 et l’enchérissement des produits pétroliers elle se poursuit avec la crise des SUBPRIME ensuite, la crise de la dette souveraine, elle se poursuit par une taxation sur l’épargne qui a commencé à Chypre et qui s’étendra sur toute l’Europe dont la France. FACTA le plus gros bébé d’OBAMA fait aussi partie du mondialisme fiscal. A signaler malgré une présence plus qu’imposante dans nos sociétés qu’encore aucun livre n’a été consacré au mondialisme fiscal, son montant et à ses mécanismes qui changent comme le virus du SIDA et enserre le contribuable comme un pieuvre.

      Voila la vidéo d’un amateur qui se lance dans la chansonnette comme il s’est lancé dans la politique polititienne, je réclame de l’indulgence même si c’’est un fou qui chante. http://www.youtube.com/watch_popup?v=B8ZwdHYA2v4&feature=player_embedded

      08/11/2013 à 18 h 51 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        En bon  » fasciste  » je constate que les idées de Monsieur Millière sont égales à celles de Monsieur @ Jaurès , en sorte qu’elles sont les – des + et inversement

        article paru dans The Economiste :

        Toute fois , l’enseignement principal de ces statistiques [ économiques américaines ] est déprimant ; l’essentiel de la  » croissance  » est allé à une minuscule portion de la population : 95% des gains de la  » reprise  » sont partis vers le 1% les plus riches; le pays le plus inégalitaire du Monde [ occidental ] est devenu encore plus inégalitaire !

        N. du R. les  »  » et les [ ] sont de moi

        11/11/2013 à 11 h 29 min
  • DavidDomTom Répondre

    « Quand au FN, comme tout parti populiste opportuniste, il fédéralise les mécontentements. »Pour être élu, d’après vous Mr Jaurès, qu’a fait Hollande et le PS ? ===> du populisme opportuniste en pratiquant l’antisarkozysme.Leur projet est passé en second plan. Mr Hollande s’est amusé à mentir aux français, et les français aveuglés par la campagne anti-sarko ont fait fi de ses propositions malhonnêtes. Tout le monde se disait que si Hollande était élu, le FN le serait en 2017.Les faits sont têtus.

    07/11/2013 à 14 h 11 min
  • trump Répondre

    Ne boudons pas notre plaisir………..
    Grace a « jaures », ,nous avons un représentant permanent de ces 24 % de lemmings qui voteront pour le capitaine de pédalo, en depit de tout.
    Jaures devrait s’acheter une combinaison de parachutiste car la falaise est très haute et la chute (non,pas la lutte) finale …..

    07/11/2013 à 12 h 13 min
  • LoveIreland Répondre

    24 pour cent de Français ont une opinion favorable de François Hollande ? cela revient à dire que 24 pour cent des Français sont des décérébrés ! Il suffit de regarder ledit François Hollande pour voir transpirer son inintelligence, il est la risée de l’Europe et ainsi humilie la France.
    J’aimerais aussi répondre à Jaurès qui est peut-être Hollande lui-même qui sait……il est aussi horripilant.
    Je tiens à lui dire qu’avant de s’avancer dans des déclarations on s’informe ; je suis Irlandaise et à ma connaissance l’Irlande est en train de se relever car chez moi le travail ne fait pas peur ; nous n’avons jamais été les chouchous de personne.
    au lieu de passer tout votre temps sur internet vous devriez potasser un peu plus ce qui est la réalité cela vous éviterait de dire n’importe quoi.

    07/11/2013 à 10 h 39 min
    • HansImSchnoggeLoch Répondre

      Bravo LoveIreland I agree with you.

      08/11/2013 à 8 h 41 min
    • Jaures Répondre

      L’Irlande se relèvera, je n’en doute pas un instant…grâce entre autres aux 80 milliards d’euros d’aides attribués par l’Europe, dont la France.
      Rapporté à la population, c’est comme si on avait octroyé à la France 1000 milliards d’aides ! Vous avez bien été les chouchous des libéraux car, en 2007, Tremeau nous incitait à « imiter l’Irlande d’urgence ! ». Dans son livre  » Français, n’ayez pas peur du libéralisme » (2007), Pascal Salin énonçait son « triptyque gagnant: l’Irlande, l’Espagne et l’Estonie ». Rappelons que Millière a sur ce site fait l’apologie de cet ouvrage à sa sortie.
      L’Irlande s’en sortira, bien sûr, et le courage de ce peuple formidablement accueillant n’est pas en cause. Mais il faudra encore du temps car les Irlandais ont ces 4 dernières années quitté en masse leur pays.

      08/11/2013 à 9 h 38 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        si seulement tous les syndicalistes Jauresquiens pouvaient quitter la France …son Gouvernement, et les partis politiques ( de droite et de gauche ) cela aurait un double effet et bénéfique :

        – l’esprit d’entreprendre serait libéré

        – ils deviendraient des boulets pour leurs pays … d’accueil , ce qui nous faciliterait la concurrence

        08/11/2013 à 13 h 42 min
        • HansImSchnoggeLoch Répondre

          Payons un bilet aller-simple à Jaures et à sa clique pour Tombouctou.

          09/11/2013 à 8 h 33 min
          • quinctius cincinnatus

            les bibliothèques de Tombouctou ayant été  » autodafées  » par nos camarades de Combat ( Spirituel ) du Djihad …
            … notre excellent ami @ Jaurès ne pourrait plus se cultiver chez le marabout de quartier

            11/11/2013 à 11 h 34 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      je ne sais plus quel institut d’opinion américain a eu l’idée  » farfelue  » de colliger les données en vue de désigner le leader politique le plus nul dans le monde politique mondial. contemporain

      arrive largement en tête François Hollande devant … Berlio Berlusconi et ceci est un exploit qui n’est pas à la portée de tout un chacun

      il est vrai qu’à lire la défense que  » rhétorise  » sur ce blog son avocat Maitre @ Jaurès on est effectivement en plein délire …  » négationniste  »

      ce qui est confirmé par la dernière interprétation de la situation par Cambadélis qui peut ainsi se résumer

       » si tout va mal c’est que les Français ne comprennent pas ce que nous faisons  »

      ce qui peut donner lieu à deux interprétations :

      – les Français sont des demeurés

      – les Français comprennent bien que ce que ce que  » nous  » faisons est  » incompréhensible « 

      08/11/2013 à 9 h 42 min
  • taffein Répondre

    Bien que Marine Le Pen ne s’est jamais donne la peine de repondre a des questions tres precises,je n’ai aucun doute sur ces capacités a gouverner notre pays et sur son honnetete .De toutes facons si nos compatriotes ont l’intelligence de voter pour Elle et qu »Elle est elue ,j’espere que le soit disant « front republicain »se pliera aux vœux du peuple Français,comme nous avons du accepter a contre coeur les attardes socialistes qui nous gouvernent

    07/11/2013 à 8 h 43 min
    • Jaures Répondre

      Si Mme Le Pen ne répond pas aux questions précises, comment pouvez-vous être sûr de ses capacités à gouverner sachant qu’elle n’a jamais géré même le moindre village ?
      Le front républicain est une entente électorale. Si Mme Le Pen est élue, personne ne pourra s’y opposer. Il n’y aura pas de seconde chance au tirage. Il faudra assumer.

      07/11/2013 à 10 h 50 min
      • orldiabolo Répondre

        Mme Le Pen ne sera jamais élue, parce que lorsqu’il deviendra certain qu’elle sera en position de l’être, une ou des officines occultes concocteront « un truc » susceptible de lui barrer le chemin, au mieux médiatiquement, au pire physiquement. Tout le système en place a trop à perdre…

        08/11/2013 à 8 h 53 min
      • HansImSchnoggeLoch Répondre

        Jaures: il faudra assumer.

        Oui c’est ce que le peuple est en train de faire avec le captain de pédalo. C’est dur d’assumer avec un incompétant à la barre..

        08/11/2013 à 8 h 59 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        assumons !

        08/11/2013 à 9 h 43 min
        • Jaures Répondre

          Que Mme Le Pen fasse ses preuves en commençant par gérer une ville de plus de 20 000 habitants. Je n’ai pas connaissance qu’elle ait postulé pour les prochaines municipales. Il sera sans doute plus confortable de se faire élire député européen.

          08/11/2013 à 11 h 29 min
          • quinctius cincinnatus

            gérer une ville de 20.000 habitants ce n’est pas gérer une entreprise ou un Pays … la concurrence n’est pas présente et le recours à l’impôt est … facile pour assurer des fins de mandats … difficiles !

            11/11/2013 à 11 h 37 min
  • dissident Répondre

    vous ecrivez  » ni le ps ni l ump ne tolereront que le fn ne s approche du pouvoir » voter ne sert donc a rien, nous sommes dans une dictature, dictature mondialiste avec Sarkozy, dictature socialiste avec les revolutionnaires en peau de lapin qui nous gouvernent

    06/11/2013 à 18 h 25 min
  • HansImSchnoggeLoch Répondre

    Le pédalo surchargé de promesses irréalistes va sombrer corps et biens. Si le captain vaut son sel et son poivre il se laissera couler avec lui.
    RIP.

    06/11/2013 à 17 h 57 min
  • MEROU Gérard Répondre

    Certes l’UMPS n’accepterons pas que le FN s’approche du Pouvoir mais à dehors des paroles et des invectives ils n’ont rien à proposer et même s’ils avaient à proposer, toute personne un peu intelligente ne pourrait leur donner crédit tellement ils ont ruiné notre France. Je ressent toute nouvelle proposition de leur part comme une trahison car depuis 40 ans qu’ils dirigent ils n’ont fait que laisser dégrader et ils voudraient nous faire croire que maintenant ils ont la solution. Quelle insulte !!!

    06/11/2013 à 17 h 53 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    En raison d’une popularité jamais atteinte auparavant par aucun de ses prédécesseurs dans la Fonction Présidentielle , Monsieur François Hollande, capitaine courageux du pédalo,  » sèchera  » le Congrès des Maires de France …

    06/11/2013 à 14 h 12 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    Remarquons aussi que François Hollande ne se déplace plus ( dans des  » secteurs  » à risque s’entend ) … et le passé républicain nous apprend que ce fait exceptionnel est du uniquement à la crainte d’un assassinat

    06/11/2013 à 13 h 07 min
  • quinctius cincinnatus Répondre

    slogan subliminal des Bretons  » bonnets rouges « qui ont voté à 57 % pour le P.S. et pour François.Hollande .

     » François t’es foutu
    les socialos *** sont dans la rue  »

    *** j’entends bien ceux [ les socialos ] qui travaillent

    06/11/2013 à 12 h 34 min
  • vozuti Répondre

    Une dictature n’accepte jamais facilement que l’opposition accède au pouvoir. Si les français votent fn,les escrocs mielleux de l’umps montreront leur vrais visages de dictateurs.

    06/11/2013 à 12 h 14 min
  • Jaures Répondre

    Millière devrait se méfier des augures. 2 ans après son élection, Obama était au plus bas: « La chute de la maison Obama » annonçait alors Millière évoquant le triomphe à venir des Tea Parties. On sait ce qu’il est advenu ensuite.
    Que les 18 premiers mois de F.Hollande ne soient pas brillants est une évidence. Qui prétend le contraire ? Mais à quoi pouvait-on s’attendre ? Qui peut prétendre que dans l’actuelle conjoncture il eût été aisé de réduire chômage et déficits conjointement sans toucher à la fiscalité tout en maintenant le pouvoir d’achat ? Millière cite les travaillistes britanniques mais où en est le R.U sous gouvernance conservatrice avec une augmentation sans précédent de la pauvreté et où on traite le chômage avec des contrats 0 heures, comme les journaliers du XIXème siècle. Où on réduit les déficits en fermant les hôpitaux, quitte à mettre les patients à la rue, où les malades décèdent par centaines faute de soins (Stafford), …
    Et si la France est mal en point, que dire de l’Espagne, de l’Italie, de l’Irlande (longtemps chochou des libéraux),…pourtant dirigés par des conservateurs.
    Car s’il est vrai que les Français rejettent l’actuelle majorité, l’UMP ne fait guère plus rêver.
    Quand au FN, comme tout parti populiste opportuniste, il fédéralise les mécontentements tout en formulant des propositions à la carte où chacun peut y trouver ce qu’il cherche à condition d’ignorer ce qu’il rejette. Qui, en effet, même sur ce site, soutiendra à la fois la sortie de l’euro, le retour de la retraite à 60 ans, les nationalisations, le salaire parental tout en économisant 70 milliards par an en augmentant le budget de la défense,….
    Les Français ont un rapport ambigüe au Président de la République. Ils souhaitent un chef, vieux sédiment de l’absolutisme et des empires, mais pour mieux le rejeter. Ils apprécient les côtés rural et bonhomme mais jugent mou celui qui les affichent.
    En 2002, les sondages dressaient le portrait du président idéal. Les Français marquaient leur préférence pour un homme jeune, de conviction, honnête, surtout pas énarque ! Et ils ont élu Chirac.

    06/11/2013 à 11 h 08 min
    • HansImSchnoggeLoch Répondre

      Inutile de chercher des excuses ailleurs Jaures. La fin de règne de votre mentor ne fait plus aucun doute.
      Avec une popularité stagnant dans le marais, un chômage à 11% pour l’ensemble de la population et à 26% chez les jeunes, une dette qui atteindra 95% du PIB avant la fin de l’année vos bavardages sur ce site ne sont qu’un pet sec faisant éternuer tous les autres intervenants.
      Remballez vos balivernes et allez prêcher la bonne nouvelle aux grands tétras alias coqs de bruyère.

      06/11/2013 à 19 h 31 min
      • Jaures Répondre

        Le mandat de F.Hollande s’achèvera en 2017. Si alors vous pensez que quelqu’un peut faire mieux, libre à vous de voter pour lui (ou elle). Mais ceux qui ont changé de majorité, dans les pays alentour, n’ont pas été long à constater que la réalité ne ressemble pas longtemps aux promesses électorales.

        06/11/2013 à 23 h 28 min
        • quinctius cincinnatus Répondre

          Vous commencez à devenir clairvoyant … Hollande n’a donc pas tenu ses promesses électorales en raison d’une crise qui n’existait pas ; il ne vous reste plus maintenant qu’à COMPRENDRE que le P.S. pédale ( à contre sens ) dans la mélasse et vous aurez TOUT compris

          07/11/2013 à 12 h 03 min
          • Jaures

            Cher Quinctius, personne ne vous dira que F.Hollande a, en 18 mois, expulsé la crise du pays. Mais il se trouve qu’une majorité est élue pour 5 ans. C’est en 2017 que les Français jugeront et, même s’ils rejettent F.Hollande par déception, ils ne semblent pas accorder aux autres plus de crédit. Changeant les socialistes pour des conservateurs, les Britanniques, Espagnols ou Portugais n’ont pas vu pour autant leur sort s’améliorer.

            08/11/2013 à 9 h 44 min
        • HansImSchnoggeLoch Répondre

          Oui, il a a seulement fallut 18 mois à celles et ceux qui ont voté pour le candidat Hollande pour le constater.
          Dieu veuille bien nous préserver des idées loufoques qui vont encore venir.

          07/11/2013 à 12 h 49 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      @ Jaurès nous peint une icône, ou mieux une image d’Epinal de son Saint préféré … s’il [ @ Jaurès ] fréquentait des gens hors de ses frontières idéologiques naturelles et acquises il constaterait qu’aux yeux de la majorité d’entre eux,, Saint Guimauve est le Saint Patron des couards … il me semble même que certains jeunes écolos lui avaient greffé trois paires de  » burnes  »

      Enfin comparer le  » Françouais  » à un rural qui aurait les deux sabots dans la glaise , cela il fallait tout de même l’oser et @ Jaurès, parisien et syndicaliste aux mains blanches, l’a fait et sans vergogne comme à son habitude ; il aurait été plus judicieux de le comparer au vétérinaire normand de  » la jument verte  » de Marcel Aymé

      06/11/2013 à 23 h 24 min
      • Jaures Répondre

        Cher Quinctius, vous vous trompez totalement. Hollande n’est pas plus pour moi un saint qu’un mentor. Ceux dont je me réclame s’appellent Montaigne, Alain et Cioran.
        Alain justement disait qu’un bourgeois élu demeure bourgeois et qu’un socialiste élu devient bourgeois. D’où la nécessité de constamment rappeler les élus socialistes à leurs devoirs par la lutte.
        Enfin, je me sens plus proche du regard d’Alphonse Allais que de celui de M.Aymé. Si vous avez une minute:
        http://fr.wikisource.org/wiki/Le_Bec_en_l%E2%80%99air/Insultes_%C3%A0_la_France

        07/11/2013 à 11 h 00 min
        • HansImSchnoggeLoch Répondre

          Jaures: Si vous avez une minute:

          Tout le monde n’a pas le temps que vous avez. La plupart des intervenants sur ce site travaillent pendant leur temps de travail, pas comme vous.

          08/11/2013 à 8 h 33 min
          • Jaures

            Je ne m’adressai pas à vous, Hans. Je sais que votre emploi du temps ne vous accorde pas la moindre minute. Bon courage !

            08/11/2013 à 11 h 32 min
        • quinctius cincinnatus Répondre

          Sans doute ne vous êtes vous pas encore aperçu que les trois MORALISTES que vous citez comme étant vos références intellectuelles ont un point commun …. tous les trois sont  » CONFORTABLES « 

          08/11/2013 à 10 h 03 min
          • Jaures

            Confortables ? Montaigne et Alain ? Depuis quand le doute serait « confortable ». Et si vous trouvez Cioran « confortable » c’est que vous le confondez avec Luc Ferry.

            08/11/2013 à 11 h 34 min
  • Bernard Martoïa Répondre

    le drame de la France, c’est qu’il n’y a aucun parti conservateur prêt à assumer l’alternance dès demain, hormis quelques personnalités comme vous et moi qui sommes la risée de la masse socialiste.

    06/11/2013 à 11 h 04 min
    • Jaures Répondre

      Il faut d’abord vous interroger pourquoi vous êtes « la risée » et ensuite constater si les conservateurs au pouvoir, Espagne, Italie, R.U, ont obtenu des résultats à ce point probants qu’ils donnent envie de leur confier le pouvoir.

      06/11/2013 à 23 h 32 min
      • quinctius cincinnatus Répondre

        le doute c’est le début de l’esprit scientifique
        vous semblez être sur la bonne voie
        persévérez

        07/11/2013 à 12 h 06 min
    • orldiabolo Répondre

      Conservateur ? Mais de quoi ? C’est la gauche qui est conservatrice aujourd’hui. De tous ce qui ne marche pas. Ce qu’il nous manque, c’est un parti prônant le libéralisme et le recul de l’Etat. Ce serait authentiquement progressiste…

      07/11/2013 à 10 h 20 min
      • Jaures Répondre

        Il ne suffit pas de prôner, il faut convaincre. Démontrez-donc par l’exemple en quoi le libéralisme et le recul de l’Etat améliore le sort des peuples.

        08/11/2013 à 9 h 47 min
        • quinctius cincinnatus Répondre

          en tout cas il [ le LIBERALISME ] LIBERE LA CREATIVITE , fait naître l’esprit de RESPONSABILITE , et l’ Histoire est là pour montrer qu’il enrichit les Nations ( sauf les …fainéants bien entendu )

          08/11/2013 à 13 h 57 min
        • orldiabolo Répondre

          Vous posez sérieusement la question ? Vous ne voyez pas que toutes les expériences socialistes ont échoué, dont beaucoup fini dans le sang ? Vous ne voyez pas que de toute éternité le libéralisme, le capitalisme et la liberté du commerce sont le seul ensemble qui a permis une authentique amélioration de la qualité de vie générale ? La différence entre les deux Allemagne ne vous interpelait en rien ? L’exemple actuel de la Chine ne vous éclaire pas ? Miséreuse sous Mao, et peut être maîtresse du monde demain par l’abandon (officieux bien sûr…) de ses vieilles lunes ?
          Honnêtement, un tel déni du réel de la part d’un homme qui bien qu’adversaire idéologique, semble disposé d’une bonne armature intellectuelle, me laisse pantois…

          08/11/2013 à 15 h 27 min
          • orldiabolo

            C’était bien sûr une réponse au « Démontrez-donc par l’exemple en quoi le libéralisme et le recul de l’Etat améliore le sort des peuples » de Jaures…

            08/11/2013 à 22 h 43 min
          • Jaures

            Vous vous égarez, mon cher. Vous vous référez à des dictatures qui se sont affichées « communistes » mais qui n’étaient rien d’autres que des dictatures.
            De même, je ne dirai pas que les dictatures qui s’affichaient anti-communistes (Franco, Salazar, Batista, Videla,…) sont des modèles du libéralisme.
            En France, les socialistes ont gouverné 15 années en 30 ans. On peut comparer avec ce qu’on réalisé les partis conservateurs. La Suède a été gouvernée par les sociaux-démocrates durant 50 ans.Les mêmes ont alterné avec les conservateurs en Allemagne, en Angleterre, en Espagne,…
            On peut pour chaque expérience mesurer ce qui fut positif et ce sur quoi ces partis échouèrent. Etes vous si sûr qu’en toutes circonstances, ce que réalisèrent les socialistes fut négatif quand les conservateurs furent performants ?
            Je ne sombre pas moi-même en ce manichéisme. Les socialistes ont parfois échoué, parfois réussi. Ce qu’il importe est que ce qui anime les socialistes à savoir l’égalité des chances, l’accès aux services publics, notamment la santé, l’éducation et la formation, un partage équitable des richesses demeurent les objectifs des élus.

            09/11/2013 à 14 h 35 min
          • orldiabolo

            Jaures parle de « dictatures qui se sont affichées « communistes » mais qui n’étaient rien d’autres que des dictatures. » Parce qu’il y a eu des pays communistes qui n’étaient pas des dictatures ? En fait il n’y a eu qu’une seule expérience socialiste libre et délibérément voulue et acceptée : les kibboutz (dont le dernier a été privatisé il n’y a guère tellement il marchait bien !) Si quelqun en connaît d’autres, ça m’intéresse.
            Jaures dit aussi : « En France, les socialistes ont gouverné 15 années en 30 ans. » Le P.S. stricto sensu, peut-être, mais « les socialistes » de tous les partis beaucoup plus ! J’espère que tout le monde aura remarqué le curseur politique très particulier de la France : la politique réelle du RPR Chirac fut plus à gauche que celle du labor Blair, et celle des socialistes autrichiens ou allemands plus libérale que celle de Sarkozy. Et il n’y a chez nous que le P.S. qui pratique le spoil system. Mais quand « la droite » est au pouvoir, l’éducation nationale, les médias, les cultureux, la magistrature et toutes les administrations continuent gentiment leur travail de sape gauchisant. Chez nous, quand « la droite » est au pouvoir, le socialisme continue…
            Enfin Jaures ajoute : « Ce qu’il importe est que ce qui anime les socialistes à savoir l’égalité des chances, l’accès aux services publics, notamment la santé, l’éducation et la formation, un partage équitable des richesses demeurent les objectifs des élus. » Ce point caractéristique des gens de gauche est très important, car c’est la summa divisio entre nous, la pureté des intentions… « Ca s’est mal passé, y’a eu le goulag, mais les intentions étaient louables… » Eh bien moi je pense qu’Hitler aussi avait sincèrement l’intention d’apporter aux Allemands l’égalité des chances, l’accès aux services publics, notamment la santé, l’éducation et la formation, et un partage équitable des richesses. (Normal d’ailleurs, il était socialiste…)

            09/11/2013 à 19 h 36 min
          • Jaures

            Ordiabolo, comme je l’ai dit, les socialistes ou socio-démocrates ont gouverné des pays démocratiques. Qu’un dictateur se dise socialiste, libéral, chrétien ou musulman importe peu, ce n’est rien d’autre qu’un dictateur. Dire qu’Hitler était socialiste est ridicule: les premiers qu’il jeta en prison, avec les juifs, furent justement les socialistes lesquels furent les seuls qui lui refusèrent les plein pouvoirs le 24 mars 1933.
            Enfin, dire que permettre l’égalité des chances, un meilleur partage des richesses et l’accès pour tous à l’éducation et la santé amène mécaniquement au goulag est une manière grossière de vouloir préserver les privilèges d’une minorité et de maintenir la population dans la pauvreté et la précarité. Comme autrefois on prétendait que les privilèges des nobles et du clergé étaient la volonté de Dieu.

            10/11/2013 à 10 h 34 min
          • orldiabolo

            La politique économique du nazisme était une politique de relance proche du New Deal (généralement appréciée des sociaux-démocrates.) Elle prônait la participation des travailleurs aux bénéfices, l’étatisation des trusts, l’expropriation des grands magasins, une réforme agraire, et si l’on fait abstractions des obsessions antisémites, on est assez proche de la « troisième voie » toujours introuvable aujourd’hui. Certes une bonne partie du programme fut « oubliée », mais la classe ouvrière profita largement de la politique hitlerienne. Le chômage à 15 % en 33 a disparu en 36, une politique de grands travaux améliorant l’accès au logement, on accorde des « prêts matrimoniaux » sans intérêt, l’hygiène et l’ergonomie au travail sont très améliorées, la durée des congés payés double, l’organisation du tourisme organise 7 millions de séjours de 34 à 39… Franchement Jaures, ce n’est pas une belle politique socialiste, ça ? Et je ne parle pas de la prise en main de la jeunesse : enfoncé, le Peillon !

            11/11/2013 à 0 h 24 min
          • Jaures

            En prenant connaissance de votre relecture de l’Histoire, on se demande pourquoi Hitler fit enfermer syndicalistes, communistes et socialistes, pourquoi les partis de droite lui accordèrent les plein pouvoirs et pourquoi les plus grands industriels et financiers allemands comme C.F.Von Siemens, le banquier von Schröder ou le sidérurgiste Hugo Stinnes le soutinrent. Au haut comite économique du gouvernement nazi, on retrouve Krupp, Thyssen, Bosch,…Pensez-vous que ce fut pour promouvoir un programme socialiste ? De fait, la relance se fit par l’armement, les salaires sont bloqués, les droits des salariés sont supprimés, le livret ouvrier réinstauré et en cas de grève, c’est le camp de concentration. La main d’oeuvre de ces camps est bien entendu utilisée par les industriels qui construisent leurs usines à proximité de cette main d’oeuvre quasi gratuite.
            D’ailleurs, si vous avez un moment, cherchez dans « Mein Kampf » une seule référence aux idéologues socialistes. Il n’y en a pas. Par contre, il y exprime plusieurs fois son admiration pour Martin Luther auteur de « Des juifs et leurs mensonges ».

            11/11/2013 à 12 h 01 min
          • orldiabolo

            Jaures me demande « pourquoi Hitler fit enfermer syndicalistes, communistes et socialistes » ? Parce que c’étaient des concurrents sur le même marché de la démagogie, pardi. Tout comme Staline fit assassiner Trotsky… Et Jaures rappelle que « les plus grands industriels et financiers allemands (…) le soutinrent. » Tout comme les Américains Schiff et Warburg de la JPMorgan soutinrent Lénine… C’est ça que j’aime chez les socialistes : ils sont prévisibles !

            11/11/2013 à 17 h 02 min
          • Jaures

            Vous êtes extraordinaire, mon cher. Ainsi, un dictateur reçoit les pleins pouvoirs des partis de droite, est soutenu par les industriels et financiers de son pays, élimine tous les partis de gauche ainsi que les syndicats, supprime les droits des travailleurs, fournit de la main d’oeuvre quasi gratuite aux capitalistes: il s’agit donc bien là d’un socialiste !
            A ce compte, Franco, Salazar et Pinochet étaient des socialistes et Reagan et Thatcher de pâles socio-démocrates.

            11/11/2013 à 23 h 19 min
          • orldiabolo

            Et vous cher Jaures, c’est votre habilité dialectique à noyer le poisson qui me fascine ! 1°) Vous êtes incapable de me citer un régime communiste (dont le socialisme est le marche pied) qui ne soit pas une dictature. 2°) Je vous démontre que la prétendue « pureté des intentions » n’est jamais une excuse à une dictature, même si la propagande de gauche réussit souvent à le faire croire. C’est tout.

            12/11/2013 à 8 h 38 min
          • Jaures

            Cher Ordiabolo, les communistes, dont je ne suis pas, ont gouverné en France aux côtés de De Gaulle, puis de F.Mitterrand.
            Ils ont également soutenu le gouvernement démocrate chrétien en Italie où ils ont géré de nombreuses villes et régions.
            Pour ce qui m’occupe, le PS, il a gouverné à de nombreuses reprises dans les pays européen (France, R.U, Espagne, Allemagne,…) dont la Suède durant 8 décennies.
            Le stalinisme est une dictature qui s’est donnée le titre de communiste comme d’autres dictatures se sont dîtes chrétiennes (Salazar, Franco), Au Salvador, sous la sage appellation de Parti Démocrate Chrétien, Duarte fit régner la terreur avec ses brigades de la mort et un usage systématique de la torture.Le parti de Moubarak s’appelait le parti National Démocratique…
            On peut multiplier les exemples. Jamais un dictateur ne s’affichera comme tel mais plutôt comme une émanation du peuple, un rempart de la liberté, un représentant de Dieu, un gardien de l’ordre, etc…
            Dire que le PS est stalinien en puissance est aussi ridicule que si je disais que tout gouvernement démocrate chrétien aboutit à un Duarte ou un Salazar.

            12/11/2013 à 14 h 31 min
          • orldiabolo

            Vous savez comme moi qu’il y a deux types de P.S. : ceux qui ont fait leur Bad Godesberg et reconnu la prééminence de l’économie de marché, et le P.S. français qui en est toujours à la lutte des classes. « Dire que le PS est stalinien en puissance est aussi ridicule que si je disais que tout gouvernement démocrate chrétien aboutit à un Duarte ou un Salazar. » Ce qui sûr, c’est qu’en matière de manque de libertés, économiques notamment, derrière la Corée du Nord, Cuba et le Vénézuéla, le pays qui vient tout de suite après, c’est…? Vous avez deviné !

            13/11/2013 à 0 h 53 min
  • mariedefrance Répondre

    ni les socialistes, ni l’UMP n’accepteront que le Front national s’approche du pouvoir. L’issue dès lors ? Je crains qu’elle ne soit turbulente, très turbulente.

    ce dont beaucoup de Français ont peur.
    Qui d’après guerre reconnait la France valeureuse et fière d’Elle ?

    J’ai peur que les Français soient devenus des pleutres voire descendants de collaborateurs.

    Ce n’est pas en renouvelant des mandats à ceux qui nous ont mis dans cet état que nous allons nous en sortir.
    Il y a TOUT à refaire dans ce pays dévasté !

    Mme Taubira pleure sur le racisme ambiant.
    QUI l’a favorisé ??

    06/11/2013 à 10 h 06 min
  • druant philippe Répondre

    « J’écrivais ici que le Front national était vraisemblablement devenu le premier parti de France, et j’expliquais pourquoi. Je disais mes doutes et mes réserves concernant le Front national. J’ajouterai que ni les socialistes, ni l’UMP  »

    Je n’ ai de doutes sur le FN qu’ en ce qui concerne la gestion de l’ immigration en général si, d’ aventure, il devenait incoutournable en France : Marine me donne l’ impression d’ être trop républicaine (Beurk) drtoitdelhommiste et partisane de l’ integration / assimilation des immigrés .
    Je doute qu’ elle ait la poigne nécéssaire pour renégocier des traités règlant le séjour des étrangers et la naturalisation avec les pays d’ Afrique !

    06/11/2013 à 10 h 05 min
    • quinctius cincinnatus Répondre

      elle est sous … influence(s) car que ne ferait elle pas pour être  » moralement présentable  » … ainsi vient elle de prendre comme directeur de cabinet un ancien de la bande à Jupette !

      06/11/2013 à 23 h 28 min
      • raymond Répondre

        peut etre que cet homme n’est pas un imbecile puisque seuls les imbéciles ne changent jamais d’avis et peut etre est ce un patriote qui en a ras le bol de voir notre pays bafoue,sali ,trahi ,vendu pour dire j’espere qu’il est sincere

        07/11/2013 à 11 h 09 min
        • quinctius cincinnatus Répondre

          c’est éventuellement possible …
          mais peut être a t il , aussi , frissonné au vent qui … tourne
          les girouettes sont devenues rares sur les pignons de nos toits, mais sont toujours aussi nombreuses chez les  » politiques « 

          08/11/2013 à 14 h 00 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: