Le Parti socialiste coule avec la France

Posté le octobre 31, 2014, 10:09
48 secs
Ps-plug-anal-parti-socialiste-socialopes

 

Selon les informations d’Europe 1, le Parti socialiste enregistrait une baisse historique du nombre de cotisations :

« – 60% de recettes en moins ? Dans son budget prévisionnel 2014, le PS tablait en effet, au départ, sur 2.300.000 euros de recettes d’adhésion. Or, au 31 juillet, on en était à… 530.369 euros. 60 % de déperdition à ce stade de l’année, c’est du jamais vu. »

Qu’est-ce qui est en cause ? L’affaire Thevenoud ? L’affaire Gayet ? La démission de Benoit Hamon ? La politique économique d’Emmanuel Macron ? Le chômage catastrophique ?  La politique dramatique du gouvernement ? Ou tout simplement François Hollande ?

74 réponses à l'article : Le Parti socialiste coule avec la France

  1. DeSoyer

    03/11/2014

    Il n’y en a pas non plus à l’UMP.
    Je renvoie à mon bouquin « Economie ou socialisme: il faut choisir ».
    Quand les rapides et efficaces, nous aurons émergés, enfin les Français comprendront qui est Raoul.

    Répondre
  2. DeSoyer

    03/11/2014

    Les Français ont tout simplement qu’il n’y a aucun rapide et efficace au parti socialiste. I

    Répondre
  3. goufio

    02/11/2014

    – 60 %, C’est le niveau de performance attendue du socialisme. On est dans les clous.

    Répondre
  4. goufio

    02/11/2014

    QUESTIONS A JAURES

    @Jaurès –
    Pour les retraités anglo-saxons j’ai cru comprendre que les retraites s’étaient rétablies après la grande crise des suprimes due à M Bill Clinton.
    Pour les retraites de « nos parents, même modestes ouvriers, étaient garanties ». Je vous mets au défi de prouver votre affirmation et vous apporterai la contradiction justifiée.
    Non, c’est le niveau des cotisations des actifs qui définit le niveau des prestations des inactifs en relations avec le nombre des premiers par rapport aux nombre des seconds.
    Pouvez-vous nous donner le « Le taux de pauvreté chez les retraités Anglais est considérable » ?
    Pouvez-vous nous donner « Les pertes engrangées par les fonds de pension laissent présager un trou de plusieurs centaines de milliards dés 2020 » ?
    Pourquoi les marchés seraient-ils moins prévoyants ? Je ne comprends pas. Les marchés ne sont-ils pas les offreurs et les demandeurs ?
    Si ceux qui ont échoués (c’est vous qui le dites) sont rentrés pour bénéficier d’un système extravagant de protection social, c’est-à-dire demander aux autres de les couvrir. C’est vous qui le dites comment pouvez-vous prouver cette affirmation ?
    Je ne vois pas comment ils auraient pu profiter des pensions garanties par leurs parents, puisque ceux-ci sont plutôt en position de débirentiers plutôt que cotisants, il y a une erreur dans votre process, où alors je n’ai pas compris votre subtilité.
    Notre pays n’était pas exposé aux prêts « suprime » que je sache, où alors il va falloir que vous me démontriez, preuves à l’appui, je suis impatient de vous lire.
    En France, trois systèmes de retraites cohabitent, celui des travailleurs du privé TS et TNS, c’est la répartition (que vous évoquez), le second est celui de la fonction publique (Etat, Collectivités Territoriales, Santés et régimes spéciaux) alimenté par le budget voté chaque année dans la Lio de finances et enfin le troisième celui des élus qui est pas capitalisation (Députés, Sénateurs, Ministres, Elus locaux, etc..) c’est cela qu’il faut dire aux Français qui croient naïvement que tout le monde est dans le système de la répartition.

    Répondre
    • Jaures

      03/11/2014

      Cher Goufio, je vais tenter de répondre à vos interrogations.

      Sur les pensions et la pauvreté des retraités britanniques, voir, entre autres:

      « La pauvreté des seniors est également préoccupante : même si les chiffres sont en baisse par rapport au début des années 1990, 2,3 millions de retraités (30%) vivent sous le seuil de pauvreté au Royaume-Uni, désormais quatrième au classement européen de la pauvreté des plus de 65 ans. Une étude de l’organisation caritative Age Concern montre qu’un retraité sur cinq saute un repas par jour pour faire des économies et que 40% ont des difficultés à se procurer des biens de première nécessité. Le fort niveau de pauvreté des retraités britanniques s’explique par la présence de régimes de retraites disparates, sources d’inégalités importantes entre les cotisants. Les prestations du régime public sont de très faible niveau et dans la plupart des cas complétées par une affiliation à une caisse de retraite privée. L’augmentation de la part de la capitalisation a dégradé les conditions de retraite des plus pauvres. Par ailleurs, la crise économique a entraîné une chute des actifs financiers, ce qui aura pour effet de diminuer considérablement le niveau des retraites pour l’ensemble de la population » (Corinne NATIVEL, « La pauvreté post-industrielle au Royaume-Uni », CERISCOPE Pauvreté, 2012)

      Les marchés ne sont pas plus ou moins prévoyants. Ils ne sont pas en mesure de prévoir (sinon il n’y aurait pas eu de crise).

      J’ai donné le chiffre des retours de l’étranger. Je ne dis pas que tous rentrent à cause d’un échec mais qu’il est faux de prétendre que les Français fuient en masse pour ne pas revenir et qu’ils réussissent forcément là où il immigrent.

      Notre pays n’est pas exposé aux prêts subprimes mais il a été impacté par la crise due à ce système (qui ne date pas de Clinton mais de Carter et qui n’a jamais été remis en cause par les présidents républicains ou démocrates qui se sont succédé jusqu’en 2007).

      Il n’y a pas 3 systèmes en France mais de multiples caisses dont certaines sont déficitaires (surtout la caisse agricole). Les systèmes de compensation permettent que tout le monde bénéficie d’une pension même si le nombre de cotisants diminue fortement (agriculteurs, mineurs,…). Sans cette solidarités, comment les 7 000 mineurs en activité paieraient pour les 350 000 mineurs retraités ?

      Mais vous cher goufio, pouvez-vous me démontrer exemple à l’appui, la supériorité du système anglo-saxon ?

      Répondre
      • orldiabolo

        23/07/2015

        Ce qui est sûr, c’est que les fonctionnaires californiens retraités, moins c… que les Français fonctionnaires ou non, bénéficiant de leur fond de pension (Calpers), en vivent bien, et rachètent des entreprises françaises dont ils touchent les dividendes… Mais chut !, nous avons le meilleur système…

        Répondre
    • orldiabolo

      04/11/2014

      Ce qu’il y a de génial avec la notion de seuil de pauvreté, c’est que si par un coup de baguette magique, tout le monde voyait sa richesse doubler, le nombre de gens en dessous du seuil serait indentique… C’est très pratique pour les culpabilisateurs de riches. Aux USA d’ailleurs, on est classé couple « pauvre » quand on est juste propriétaire d’une petite maison, de deux voitures, de trois TV et d’un climatiseur…

      Répondre
      • Jaures

        04/11/2014

        La pauvreté est toujours relative, Orl. Il vaut mieux être pauvre aujourd’hui et ici qu’il y a 50 ans ou en Sierra Leone.
        L’honneur de nos démocraties est de la définir et de l’étudier pour débattre démocratiquement des moyens de la limiter.

        Répondre
    • Retraite

      21/07/2015

      Il existe 3 systèmes de retraite dans le monde:
      -la retraite par repartition
      -la retraite par capitalisation
      -la retraite de criminel nazi qui ne preleve pas un pourcentage de la richesse produite par l’entreprise mais l oblige a vendre ses actifs. En pillant les actifs, cela oblige l’entreprise a fermer et entraine une perte de production de richesse

      Répondre
  5. druant philippe

    02/11/2014

    @Brennus:

    une mesure extrème que je n’ aime guère compte tenu de la liberté d’ expression mais qui ferait revenir Hans qu’ on ne lit plus depuis au moins 1 mois et d’ autres !

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      02/11/2014

      Vous n’ êtes pas dans l’ obligation de lire l’ intégrité ( pas au sens moral s’ entend ! ) de la prose de Notre Eminence en Sophisme ! il suffit d ‘ y jeter des coups de sonde ! Car en vérité la pensée y est plutôt mono-maniaque et vous l’ avez donc déjà lu maintes fois et dans sa même formulation ( on dit maintenant copié-collé ) .. c’ est une sorte de plagiat de soi-même et c’ est en cela que son  » cas  » est particulièrement intéressant , comme si l’ Histoire ne lui avait pas donné de leçons … je doute même que ses  » supérieurs  » [ en syndicalisme ] fassent grand cas de ce qu’ il pense, par contre comme archiviste ils peuvent surement compter sur lui !

      dans le camp  » adverse  » ( ? ? ? ) nous avons les mêmes artistes : @ Homère et @ Jacky Social , ce qui suffit à démontrer que l’ UMPS cela existe bel ( ? ) et bien ( ? ? ? )

      Répondre
      • Jacky Social

        02/11/2014

        C’est cela.

        Répondre
  6. BRENUS

    02/11/2014

    Je propose une pétition auprès des responsables des 4 V, pour inviter ce déchet nocif de jojo a aller se faire mettre le plug anal (objet qu’il connait bien, sans aucun doute, car il faut avoir une belle mentalité d’emmanché pour venir nous faire chier a propos de tout et de rien) A moins que les 4 V n’aient été rachetées par la rue 69, qui expliquerait beaucoup de choses.

    Répondre
  7. quinctius cincinnatus

    01/11/2014

    QUI est l’ AUTEUR ( génial ) de l’ AFFICHE ? un dessin qui vaut à lui seul plusieurs milliers d’ analyses plus savantes ( ? ? ? ) les unes que les autres !

    Répondre
    • Oeildevraicon

      01/11/2014

      Vous m’avez devancé Quinctius.

      A la question qui est en cause?, je répondrai sans hésitation: le plug anal qui a détrôné la rose.
      Bien que dans le monde socialiste ça ne sente pas toujours la rose, le fait de nous imposer ce machin veut dire de leur part: Tenez prenez et mangez en tous…pardon je m’égare.
      Cela veut dire: tenez prenez et carrez vous le dans l’oignon, cela vous occupera et pendant ce temps on fera ce que bon nous semble sans que vous nous emmerdiez (c’est le cas de le dire) outre mesure.

      Répondre
      • 02/11/2014

        ou bien: « Cela veut dire: tenez prenez et carrez vous le dans l’oignon »…. ce sera plus facile pour nous de vous en…tuber!

        Répondre
        • quinctius cincinnatus

          02/11/2014

          recto-verso ?

          Répondre
          • 02/11/2014

            à Quinctius:
            « recto-verso ? » et dessus-dessous.

        • Oeildevraicon

          02/11/2014

          Juste encore un petit mot et j’arrêterai du coté de l’anus, car la pente devient glissante.

          Philiberte:  » ce sera plus facile pour nous de vous en…tuber! »

          Oui car on dit bien que ce n’est que la première foi que ça fait mal et avec tout ce que le PS nous a mis depuis l’avènement de François II, il n’y a pas que les gays qui sont blindés.

          Répondre
  8. 01/11/2014

    « Qu’est-ce qui est en cause ? L’affaire Thevenoud ? L’affaire Gayet ? La démission de Beno…….? »

    tout cela, mon capitaine!
    et j’admire la patience des Français qui se laissent berner, sans avoir pris les faux et les fourches pour virer ce fantoche et ses sbires!

    Répondre
  9. euréka

    01/11/2014

    Retraites garanties ? ah je rigole.

    Chaque mois l’état est obligé de s’endetter davantage pour venir au secours de notre système de retraite qui est incapable de verser toutes les pensions. Ce système par répartition est vraiment de la foutaise. Personne ne sait ce qu’il touchera arrivé à la retraite, ni s’il touchera. On sait que tout cela est cousu de fil blanc, et les retraites versées sont très en dessous des sommes que chacun a pu côtiser pendant sa carrière.
    Le vol permet de financer les retraites de ceux qui n’ont jamais côtisé comme l’explique cet article de Libé.
    « Sur les 560 000 bénéficiaires du dispositif ASPA, 70 000, soit 12%, n’ont jamais cotisé… Et sur ces 70 000 personnes (qui sont pour 52% des célibataires et pour 62% des femmes), on comptait, en 2013, 21 925 étrangers non communautaires, soit 31,25% du total. »

    22000 personnes étrangères et qui n’ont jamais côtisé mais auxquelles est versée l’ASPA (800euros/mois). Voilà le système de préférence étrangère qu’a maintenu le parti socialiste au pouvoir.
    Question : mon voisin artisan-coiffeur a bossé toute sa vie depuis son apprentissage à l’âge de 16 ans à raison de 10 à 12 H /jour et il vient de partir à la retraite après 46 ans de bons et loyaux services avec une pension de 812 euros.
    Mais d’autres Français reçoivent beaucoup moins.
    Ceux qui n’ont pas de carrière complète et touchent 400 euros ont-ils le droit d’être furieux contre ces générosités dirigées vers des personnes n’ayant jamais côtisé en France ?
    http://www.liberation.fr/politiques/2014/10/31/etrangers-et-minimum-vieillesse-l-intox-infinie-de-l-ump_1131728

    En 2011, la CNAV devant les protestations a dû revoir les conditions d’accès à l’Aspa en rajoutant une clause de résidence en France d’au moins dix ans.
    Question : qui peut rester en France, sans travailler pendant dix ans si ce ne sont les vieux parents bénéficiaires du regroupement familial ?

    Alors oui le parti socialiste va couler et ces pratiques mafieuses disparaître car elles permettent d’acheter un certain électorat.
    Et cela vaut pour toutes les autres prestations sociales non contributives gérées par CAF. (RSA, APL, mère isolée).
    Ainsi la fille polonaise d’une de mes amies , seule avec un enfant à charge et étudiante, a dû batailler plus de deux ans pour recevoir quelque chose. Les prestations sont à la gueule du client.

    Répondre
    • Jaures

      01/11/2014

      Sur l’ASPA, 560 000 en bénéficient sur 13,5 millions de retraités.
      Sur celles-ci, 70 000 n’ont jamais cotisé dont 22 000 étrangers.
      Il y a donc 22 000 étrangers qui n’ont jamais cotisé sur 13,5 millions de retraités Je rappelle que tous les étrangers qui travaillent cotisent et que, statistiquement, ils ont une espérance de vie inférieure aux Français. Voilà qui devrait vous rassurer: votre couvreur ou technicien de surface étranger profitera moins de sa retraite que vous.
      Les 22 000 étrangers qui touchent ce minimum vieillesse sont pour la plupart des personnes que leurs enfants ne peuvent plus prendre en charge (chômeurs,malades, décédés,…).

      Vu le nombre considéré, faire croire que leur suppression permettrait une augmentation des pensions est ridicule. Comme je l’ai déjà écrit, on a jamais augmenté le pouvoir d’achat des pauvres en prenant aux plus pauvres.

      En ce qui concerne la retraite des commerçants,le RSI, il dépend du montant des cotisations basées sur le revenu déclaré. Le problème est que ce revenu est bien souvent minoré par les commerçants qui comptent sur la revente de leurs fonds pour se constituer un capital-retraite. Votre voisin vous a-t-il informé de la revente de son fonds de commerce ?

      Comme tous les systèmes, celui des retraites ne peut distribuer plus qu’il ne reçoit. le problème est que l’on veut partir tôt avec des pensions élevées et garanties sans cotiser plus alors que la durée de vie s’allonge et que les cas de dépendance se multiplient.
      Aucun système ne peut assurer des prestations élevées et sans risques sans cotisations en rapport.
      Si l’on veut un système par répartition en équilibre, il faut revoir les cotisations soit en les augmentant, soit en élargissant l’assiette.

      Répondre
      • 01/11/2014

        et quel est votre avis sur les retraites payées à des centenaires en Algérie (euphémisme pour dire aux morts non déclarés).

        Répondre
        • Jaures

          01/11/2014

          Philiberte, ce hoax a été démenti maintes fois.
          Je vous ressert le communiqué de la CNAV repris par « Les Echos » et qui date déjà de 2011.
          « Des données fournies par la CNAV, il ressort par ailleurs que le ratio de centenaires parmi les retraités résidant en Algérie et percevant une pension de la CNAV est en réalité très légèrement inférieur à celui obtenu en France (0,096 % en Algérie contre 0,097 % en France). »
          A l’époque, on dénombrait 539 centenaires pensionnés en Algérie.

          Répondre
          • 01/11/2014

             » ce hoax a été démenti maintes fois. »
            trouvez-moi donc le lien de ce démenti…

          • Jaures

            01/11/2014

            Philiberte, enfin !!!
            Je viens de vous citer ce démenti repris pas « Les Echos » en 2011 !

          • 02/11/2014

            je ne vais pas m’amuser à rechercher cet article dans « les échos »!!! puisque vous avez une mémoire à toute épreuve, donnez-moi des références précises!

          • 02/11/2014

            eh bien, voilà! quand vous voulez….

          • quinctius cincinnatus

            02/11/2014

            et alors Jaurès vous croyez qu’ il y a autant de  » véritables  » centenaires en Algérie ? devriez visiter le pays, surtout par ces temps … incertains ! En fait les centenaires algériens ( le ratio ! ) sont de la même espèce que les  » aveugles  » conduisant leur voiture sur je ne me souviens plus quelle ile grecque et qui représentaient environ 30 % de la population insulaire ou que les G.I.C. en Corse !

        • orldiabolo

          01/11/2014

          Hoax, faut voir !… D’après un article du figaro de 2011 « Pour vérifier qu’elles sont bien en vie, le régime leur envoie plusieurs fois par an un «certificat d’existence» à retourner signé et tamponné par une autorité locale. »
          J’ai passé deux ans dans le Maghreb, et sans vouloir vexer nos amis, un tampon d’une « autorité locale »… avec un peu de… lubrifiant… ce n’est pas très difficile à obtenir !

          Répondre
          • Jaures

            01/11/2014

            Et quand bien même,Orl ?
            Le CNAV pensionne 539 centenaires algérien.
            Le fameux hoax en dénombrait 50 000 !

          • 02/11/2014

            je ne me souviens pas avoir eu un effectif quelconque dans l’article, mais s’il y a 539 « centenaires » de pensionnés, alors que 39 sont encore en vie, c’est 500 de trop!

          • orldiabolo

            02/11/2014

            Il n’y en a peut-être pas 50.000, mais probablement bien plus de 539. Les chiffres de la CNAV, c’est comme ceux des gens qui quittent la sécu, ou ceux manifestants comptés par le ministère de l’Intérieur…

          • 02/11/2014

            merci, Oridiabolo, c’est tout-à-fait ce que je pensais! j’ai cherché sur « hoaxbuster », et il n’y a rien à ce sujet, ni pour, ni contre. pour l’instant, cet « hoax » n’est pas démenti!
            j’attends les références que ne manquera pas de nous fournir notre ami Jaurès !

          • Jaures

            02/11/2014

            Voir plus haut les références de l’article.
            C’est amusant de voir comment fonctionnent les hoax sur les esprits simples. Même démenti, il en reste toujours quelque chose.
            La rumeur dit 50 000. La CNAV dit 539. Pourquoi ne pas faire la moyenne, comme avec les chiffres des manifestations.
            De toute façon la croyance fonctionne à l’irrationnel. A ceux qui veulent croire on fera toujours avaler n’importe quoi.

          • orldiabolo

            02/11/2014

            Apparemment, il n’y a aucune nouvelle référence à ce sujet depuis 2011, année où « la CNAV souhait passer des conventions avec des assureurs locaux pour diligenter les vérifications sur place. » On aimerait quand même savoir si le dossier a avancé…

          • Jaures

            02/11/2014

            Si je vous comprends bien, il ne suffit pas de démentir une rumeur infondée (50 000 centenaires algériens pensionnés par la CNAV). Il faut la démentir chaque année même si elle ne circule plus (sauf aux 4V évidemment). Et jusqu’à quand ?

            Imaginez si on en faisait de même avec toutes les rumeurs !
            Par exemple, depuis quand n’a-t-on pas démenti que le Qatar a acheté la Tour Eiffel ? Patrick Sébastien s’est-il converti à l’Islam depuis qu’il a démenti cette rumeur ?

          • orldiabolo

            02/11/2014

            Allons, mon bon Jaures, une fois de plus vous faites semblant de ne pas comprendre… Si en 2011 « la CNAV souhait passer des conventions avec des assureurs locaux pour diligenter les vérifications sur place », ce n’est pas parce qu’elle était sensible aux rumeurs ; c’est qu’elle avait de sérieux doutes sur la validité des coups tampons algériens ! Je souligne simplement que depuis lors, nous n’avons aucune information sur ces conventions, leurs mises en place, leurs résultats, etc..

          • Jaures

            02/11/2014

            Je ne fais semblant de rien, ORL. Vous partez d’un hoax et essayez d’en raccrocher un peu de fumée.
            Contrairement à ce que vous dîtes, la CNAV publie chaque année un rapport sur la fraude. Voici les références du dernier publié:
            http://www.lassuranceretraite.fr/cs/Satellite/dp-presse-avril-2014.pdf?blobkey=id&blobwhere=5288904115183&blobcol=urldata&blobtable=MungoBlobs&ssbinary=true&blobheader=applicationFpdf

            La fiche 4 vous informera sur l »évolution du nombre de centenaires algériens pensionnés. Quand on veut une information, on la trouve.
            Quand on se complait dans la rumeur, on ne fait pas l’effort (en l’occurrence 2 clics) d’en chercher le démenti.

          • orldiabolo

            02/11/2014

            Désolé, Jaures, quand je clique sur votre lien, je tombe sur la page d’accueil général, et la « recherche » est infructueuse. Mais vous avez sûrement raison, les fonctionnaires algériens sont sûrement insoupçonnables et incorruptibles…

          • 02/11/2014

            moi aussi, je tombe sur la page d’accueil.

          • Jaures

            02/11/2014

            Effectivement, vous avez raison.
            Tapez sur Google: « activités de la cnav point presse 29 avril 2014 ».
            Cliquez sur le document PDF.

          • 02/11/2014

            ok, j’admets, c’est un hoax.

      • euréka

        02/11/2014

        Sauf que vous n’avez encore rien compris ou faites semblant de ne pas comprendre.
        On vous dit que sur 560 000 , 70 000 n’ont jamais côtisé.
        Mais on ne vous dit pas (c’est là que l’article est vicieux) combien sur les 560 000 combien il y a d’étrangers qui ont côtisé deux ou trois ou 10 trimestres (peu importe) et touchent l’ASPA.
        Mon avis est que ce sont tous des étrangers à part les cas de mères de famille qui ont élevé » des enfants et n’ont jamais jugé utile de rechercher un travail.

        Jaurès je vous surprends donc en flagrant délit comme le journaliste de Libé, à manipuler les chiffres et à maquiller les faits.

        Qu’il y ait 22000 , 40 000 ou 100 000 étrangers qui n’ont jamais côtisé ou très peu et puissent bénéficier de cette rente alors que des Français qui se sont levés toute leur vie le matin pour aller à l’usine touchent moins. Je trouve ça dégueulasse. D’ailleurs il n’y a qu’à lire tous les commentaires des abonnés de Libé, à la suite de l’article.
        Autre remarque : vous devriez m’expliquer comment il se fait que cette soi-disant ASPA s’adresse à tous les Français servis par de petites retraites, alors que dans les faits, des tas de gens déclarent toucher des retraites minables de 400 ou 500 euros. ? Il y a un truc que je ne comprends pas, là. Qu’on m’explique pourquoi toutes les retraites servies en France n’égalent pas au moins les 800 euros de l’ASPA !
        Alors les socialistes, vous pouvez vous le carrer où je pense votre principe d’égalité.
        Vous êtes des arnaqueurs. Toutes ces allocs non contributives mises en place par l’UMPS servent à arroser et acheter des électeurs en spoliant les autres travailleurs car cette ASPA c’est notre impôt qui la finance. C’est à la tête du client.

        Mr le syndicaliste, comment se fait-il que vos camarades siègent dans les conseils d’administration de toutes les caisses de retraite existantes ? Vous savez très bien qu’à leur création, il avait été posé comme règle que seuls les allocataires de ces caisses avaient le droit de siéger. Votre présence y est donc illégale.

        Répondre
    • patois

      11/11/2014

      Tout cela est vrai sauf que le parti socialiste n’est que l’héritier des mesures prises par la droite.. C’est en effet elle qui les a mises en route…Comme quoi l’un et l’autre veulent la destruction du pays…!

      Répondre
  10. orldiabolo

    01/11/2014

    Jaures a dit « De nombreux Français partis faire fortune à l’étranger en crachant sur notre système sont revenus, échec consommé, la queue entre les jambes profiter de nos aides sociales et des pensions garanties de leurs parents. » Alors il faudrait qu’il nous en présente, de ces repentis ! Parce que les exilés que je connais -une bonne demi douzaine- ils se bidonnent quotidiennement à nous regarder nous débattre…

    Répondre
    • Jaures

      01/11/2014

      Orl, vous vivez dans le fantasme d’un monde paisible et prospère où la France serait le seul mauvais élève.
      Revenez sur Terre ! Croyez-vous qu’il suffit de s’exiler en Angleterre ou en Allemagne pour réussir ?

      Beaucoup de Français déchantent. A Londres, On peut trouver un petit boulot mais également s’en voir privé du jour au lendemain. Croyez-vous que l’on puisse survivre à Chelsea avec un contrat 0 heure que déjà 1,5 millions de britanniques subissent ?

      En fait la France a moins d’exilés que la plupart des pays d’Europe. L’Angleterre, notamment qui se vante de recevoir beaucoup de Français, a 2,5 fois plus d’expatriés que la France (4,6 millions selon l’ONU, 4,28 Allemagne, 3,62 Italie, 1,84 France). De fait, alors que les 3/4 des britanniques exilés ne reviennent pas, 70% des Français reviennent dans les 10 ans. D’ailleurs, la moitié d’entre eux n’envisagent pas un séjour supérieur à 5 ans (Pour tous ces chiffres: CCI Ile de France 2013).

      L’effet de la crise est là. 3 à 4% de Français supplémentaires s’exilent chaque année. Mais là encore, c’est une tendance générale. Ainsi, le nombre de Belges exilés a crû de 70% en 3 ans.
      N’en restez pas à vos « connaissances ». Le monde réel est plus complexe.

      Répondre
      • orldiabolo

        01/11/2014

        La différence, Jaures, c’est que vous vivez dans le monde abstrait des statistiques (que je serais bien en peine de contester…) et moi dans le monde réel. Ce que je vois, c’est que le tiers des amis de mes trois fils sont partis avant trente ans. Et que ceux de mes amis à moi qui ont réussi en Suisse, au Brésil ou aux USA (ou sont partis à Bruxelles pour raisons fiscales) n’ont aucune envie de revenir. Et pourquoi ne voit-on quasiment aucun jeune étranger, anglais ou américain par exemple, monter sa boite en France ? Vous avez sûrement des statistiques là-dessus…

        Répondre
        • Jaures

          01/11/2014

          « le tiers des amis de mes trois fils « . Voilà effectivement des statistiques convaincantes.
          Si je vous dit qu’aucune des amies de mes filles ne n’est au chômage, en déduirez-vous que le chômage des jeunes n’est qu’une illusion créée par « le monde abstrait des statistiques » ?

          Par ailleurs il y a 100 000 Américains qui vivent en France, 50 000 Canadiens, … Croyez-vous que ceux-ci sont tous des retraités ?

          Pour les Anglais, les chiffres sont connus et je vous laisse les étudier:
          Exportations de la France vers le Royaume-Uni (2012) : 29,232 milliards d’euros
          Importations françaises depuis le Royaume-Uni (2012) : 22,787 milliards d’euros
          Implantations françaises au Royaume-Uni (2010 – Insee) : 2 934 entreprises – 360 866 emplois
          Implantations britanniques en France (2012 – AFII) : 1 867 entreprises, + 260 000 salariés
          Solde du commerce bilatéral (2012) : 6,6 milliards d’euros
          Total des échanges (2012) : 52 milliards d’euros
          Flux d’IDE sortant de France (2011) : 12,1 milliards d’euros (21,8 en 2009)
          Stocks d’IDE détenus par la France (2012) : 86,8 milliards d’euros (137,6 en 2009)

          Répondre
  11. DA85

    31/10/2014

    Le remplacement de la rose stylisée par le plug-anal d’un vert espérance me semble particulièrement bien choisi. C’est une image a diffuser sur tous les médias. Elle symbolise tellement bien le PS.
    Vous avez voulu la rose vous l’avez dans le C…
    Votre espérance va se dégonfler. Comme le Plug géant de la place Vendôme. Hollande c’est du vent !

    Répondre
    • orldiabolo

      02/11/2014

      Moi ce plug ne me choque pas du tout. C’est à la face du monde, un clair geste d’amitié des enc… du ministère de la Culture à ceux du ministère de la Justice… Même si j’aurais préféré que ce ne soit pas fait avec mon fric ! J’attends seulement un énorme phallus devant le ministère des Droits de la femme…

      Répondre
      • 02/11/2014

        « J’attends seulement un énorme phallus devant le ministère des Droits de la femme… »
        vous devriez vous lancer! vu l’énorme pactole qu’en a retiré cet « artiste », ce serait du beurre dans le caviar, pour vous!!! :-)))

        Répondre
        • Jaures

          02/11/2014

          Surtout maintenant que les intégristes ont fait une publicité inespéré à cet artiste.
          Et aux vendeurs de plugs anaux que, grâce aux mêmes intégristes, tout le monde, des petits aux plus grands, connaissent à présent parfaitement. Il parait que les ventes sont en hausse exponentielle !

          Répondre
          • quinctius cincinnatus

            02/11/2014

            @ Jaurès ou comment  » retourner  » à son avantage une  » erreur  » de communication puisque à ce sujet le Pingouin inaugurant le Musée Picasso avait blâmé la perte d’ érection de cette oeuvre d’ art du fait d’ individus  » intolérants « 

  12. Jacky Social

    31/10/2014

    La social-démocrassie française que je hais n’a plus les moyens. Il était temps. La seule solution? Le libéralisme et la liberté. Le reste, c’est du vent. Pourquoi ça ne marche pas avec François Hollande? C’est un élu de gauche dont on s’attend à ce qu’il pratique une politique de gauche façon UMPS. Mais on n’en a plus les moyens, sauf en détruisant ce qu’il reste de l’économie française. On tourne donc en rond entre deux idioties: l’austérité et le keynésianisme. La France doit détricoter son étatisme et ses effets pervers. Si elle le refuse, très bien, mais les choses ne feront que s’aggraver. Au lieu d’inverser la tendance vers la croissance. Mais quand il n’y aura plus rien, que fera-t-on? Sera-ce alors l’heure du Grand Swar et du Roi Jaurès? Ceux qui souhaitent cela ne savent pas encore dans quel enfer ils vont tomber. Que de malheurs en vue !

    Répondre
  13. grisacci

    31/10/2014

    Le PS a perdu 60/100 de ses adhérents, l’UMP en a perdu 17/100, et le FN a augmenté lui de 70/100.
    Est-ce une preuve que les Français en ont assez ?
    Humblement je pense que oui!

    Répondre
    • Jaures

      31/10/2014

      Evidemment, quand on promet d’augmenter les salaires et les pensions, de baisser les impôts tout en renonçant à la RGPP, de nationaliser les entreprises qui licencient, d’accorder un salaire parental et de baisser l’âge de la retraite rien qu’en arrêtant l’immigration et en sortant de l’euro (c’est à dire sans rien prendre à personne), il est aisé de convaincre les naïfs et les désabusés.

      Répondre
      • Frédéric Bastiat

        31/10/2014

        Car le parti socialiste ne fait jamais de démagogie bien sûr. Les naifs par exemple ont cru qu’il n’y avait pas de crise (campagne PS 2012), les désabusés se voient racketté par le rabotement du QF et des allocations.

        C’est la chute infernale, groupez vous et demain l’internationale élira Jean Rumain.

        Répondre
        • euréka

          02/11/2014

          Ce sont les socialistes et toute la gauche réunie qui se sont opposés en 1995 aux réformes de Juppé.
          Comme d’habitude ils ont commencé à envoyer les lycéens dns la rue. Ont suivi les racailles, ensuite les syndicts et les fonctionnaires. Puis pour bien paralyser le pays, ils ont fait venir les amioneurs.
          Les grèves avaient duré tout un mois.
          Si les réformes avaient été acceptées, nous ne serions pas sous la menace d’un défaut de dette souveraine aujourd’hui.
          Les socialistes imputent toujours à la droite tout ce qui va de travers, alors que ce sont eux quand ils sont dans l »opposition qui empêchent la droite de gouverner.

          Répondre
          • euréka

            02/11/2014

            lire « les camionneurs »

      • Jacky Social

        31/10/2014

        « il est aisé de convaincre les naïfs et les désabusés ». N’est-ce pas?
        « on promet d’augmenter les salaires et les pensions ». C’est bien la raison pour laquelle ces matières ne sont pas du ressort de l’étaaat. Les gens qui ont travaillé pour se payer une retraite signent en fait un chèque en blanc à môssieur l’état qui après fait ce qu’il veut. On bloque les pensions, ensuite on les augmente. Bref on chipote, mais toutes ces décisions sont arbitraires car elles rompent avec les soi-disant engagements de l’état quant à ces obligations. De plus, l’étaaat ne nous dit jamais à combien on aura droit, compte tenu de l’inflation et autres paramètres. L’étaat, c’est l’ennemi de l’individu, du peuple et de la collectivité dans son ensemble. L’état, c’est une association de malfaiteurs qui fait la java, fait l’aumône aux profiteurs et joue à Versailles avec l’argent des autres. Il faut limiter ses pouvoirs liberticides et irresponsables. bien sûr, rien ne vous empêche, cher Jaurès, d’aimer l’étaaat et de le suivre. Mais qu’on ne force pas à nous planter avec cette bande d’abrutis incompétents qui nous mènent par le bout du nez. Quant aux syndicats, ils se prennent pour des partenaires sociaux. Je ne vois pas les syndicats comme partenaires, mais plutôt comme ennemi juré et de la liberté et de la démocratie. En effet, avec des partenaires comme ceux-là, on demande la divorce immédiatement. Il faut casser les syndicats à la façon Thatcher ou Reagan. Vous voulez pavoiser dans la rue et faire chier les autres, très bien. Faites-le et demain votre licenciement est sur la table. Vous êtes libres de choisir et bien entendu d’assumer vous-même vos choix.

        Répondre
        • Jaures

          31/10/2014

          Pardonnez-moi mais vous êtes en pleine contradiction.
          D’un côté vous dîtes que les pensions ne sont pas du rôle d’ Etat mais ensuite vous vous plaignez qu’il ne puisse vous dire « à combien on aura droit ».
          Si vous aviez une retraite par capitalisation, croyez-vous qu’on pourrait vous dire ce à quoi vous aurez droit ?
          Les retraités anglo-saxons qui ont dû rechercher un travail après la faillite de leur fonds de pension pourraient vous en parler.

          Vous voulez individualiser les cotisations parce que cela vous est peut-être plus favorable mais êtes-vous prêt à assumer un retour de fortune, une crise ou un krach ?
          Notre système à 3 piliers (répartition, complémentaire par points, capitalisation individuelle) me semble le moins mauvais possible.

          Enfin, il est vrai que sans syndicat il est plus facile d’imposer le contrat 0 heure. Les syndicats sont des partenaires sociaux au même titre que le patronat. Supprimez les syndicats et le patronat négociera avec lui-même. En faveur de qui à votre avis ?

          Répondre
          • Jacky Social

            31/10/2014

            -En faut, vous le faites exprès, quoi.
            *Pardonnez-moi mais vous êtes en pleine contradiction.
            -Et ben on va voir.
            *D’un côté vous dîtes que les pensions ne sont pas du rôle d’ Etat mais ensuite vous vous plaignez qu’il ne puisse vous dire « à combien on aura droit ».
            -Oui, car, pour l’instant, je ne peux pas faire autrement, puisque je suis soumis par obligation arbitraire à ce que l’étaat décide. Le fait de ne rien savoir sur la gestion plus qu’opaque des pensions ne fait que semer le doute sur l’efficacité et la viabilité d’un système en faillite. Je vous parle de gestion des deniers publiques. Vous me parlez de « droits jacquis ».
            *Si vous aviez une retraite par capitalisation, croyez-vous qu’on pourrait vous dire ce à quoi vous aurez droit ?
            -Oui, les parlementaires européens ont déjà ce type de retraite par exemple, mais le socialisme, c’est bien connu, c’est toujours pour les autres, càd. nous. De plus, lorsque vous souscrivez une assurance-vie ou assurance revenus de remplacement, vous décidez vous-même à combien vous aurez droit. Combien ça vaudra dans 20 ans? C’est autre chose. Mais au moins, c’est MOI qui décide et pas des troufions de fonctionnaires, de minisses ou de syndicalisses. Pour qui vous prenez-vous, les mouches à merde du pauvre?
            *Les retraités anglo-saxons qui ont dû rechercher un travail après la faillite de leur fonds de pension pourraient vous en parler.
            -Ca c’est le boniment habituel destiné à nous rassurer alors que le système est exsangue. Par ailleurs, je ne suis pas aux USA où l’état sait se comporter en socialiste (ex. Obamacare), malheureusement. Le rôle de l’état dans ces crises est trop souvent néfaste à cause d’une réglementation trop importante qui oblige les banques notamment à se détourner des produits traditionnels qui ne rapportent plus, car trop réglementés.
            *Vous voulez individualiser les cotisations parce que cela vous est peut-être plus favorable mais êtes-vous prêt à assumer un retour de fortune, une crise ou un krach ?
            – Oui, je suis prêt à assumer. C’est MON problème. Il y a quelques leçons d’économie domestique qu’il faudrait apprendre, Jaurès. C’est tellement élémentaire. En bon socialiste, vous réfléchissez de manière trop statique, ce qui est un peu normal puisque vous, les socialo-fascistes, êtes en général très compétents pour éterniser les crises. Le New Deal en est un bel exemple.
            *Notre système à 3 piliers (répartition, complémentaire par points, capitalisation individuelle) me semble le moins mauvais possible.
            -D’abord, il s’agit de votre système. Et ce système, un faux modèle social, est caduque. Voyez comme il a plombé votre pays.
            *Enfin, il est vrai que sans syndicat il est plus facile d’imposer le contrat 0 heure. Les syndicats sont des partenaires sociaux au même titre que le patronat. Supprimez les syndicats et le patronat négociera avec lui-même. En faveur de qui à votre avis ?
            -Ni les syndicats, ni le patronat ne sont des partenaires. En quoi consiste ce partenariat? Je négocie avec mon patron moi-même (lorsque j’ai un patron, mais j’ai aussi liquidé ça). Par ailleurs, vous nous balancez vos élucubrations sur la démocratie. Mais je ne vois pas comment vous justifiez votre légitimité démocratique, puisque vous n’êtes même pas élu démocratiquement, càd. par l’ensemble de la population. Alors arrêtez vos leçons de morale de chez U. Vous faites honte à la vraie morale, Jaurès.

          • Jaures

            31/10/2014

            Jacky, on a vu avec la crise la solidité de notre système.
            Quand les retraités britanniques, américains ou irlandais voyaient fondre, voire disparaitre,leurs pensions, vous avez pu constater que celles de nos parents, même modestes ouvriers, étaient garanties.
            C’est votre niveau de cotisation définit votre niveau de pension.En Angleterre on cotise peu et les pensions sont du niveau de notre RSA. Le taux de pauvreté chez les retraités Anglais est considérable. Les pertes engrangées par les fonds de pension laissent présager un trou de plusieurs centaines de milliards dés 2020. Des milliers de souscripteurs d’assurances vieillesse ne recevront aucune pension et verront s’envoler leurs économies.

            Ce n’est pas vous qui décidez de ce que vaudra votre investissement privé dans 10 ou 20 ans: ce sont les marchés.

            Vous dîtes être prêt à assumer mais si vous étiez ruiné, la société ne vous laisserait pas crever. De nombreux Français partis faire fortune à l’étranger en crachant sur notre système sont revenus, échec consommé, la queue entre les jambes profiter de nos aides sociales et des pensions garanties de leurs parents.
            Ce n’est pas notre système retraite qui a plombé notre pays mais la crise mondiale des subprimes. Notre système a protégé nos parents de la faillite et de la misère.

            Vous voulez un système retraite libéral ? proposez-le, exemples concrets à l’appui. Si cela marche si bien, vous n’aurez aucune peine à convaincre les Français de s’y engager.

            Négocier avec votre patron directement est possible dans une TPE. Croyez-vous que l’ouvrier de chez Renault négocie directement avec Carlos Ghosn ? Croyez-vous que chaque salarié peut négocier ses conditions de travail, d’hygiène, de sécurité, de salaire, d’heures sups, d’avantages sociaux, de frais professionnels,…
            Dieu merci, il y a pour cela des délégués syndicaux élus démocratiquement dans chaque entreprises et qui par leur action permettent que la lutte des classe s’effectuent par la négociation plutôt que par le conflit.

          • Jacky Social

            31/10/2014

            Cher Monsieur Jaurès,
            Vos refusez la liberté de choix, soit. Moi, je vous la laisse, votre liberté. Je me fous de votre système en faillite. Vous ne comprenez pas que beaucoup veulent s’assumer eux-mêmes et qu’ils n’ont nul besoin de parasites comme vous et votre administration pléthorique pleine de fainéants. On en a marre de payer pour vous et vos zouavreries, Jaurès. Si vous voulez du socialisme, assumez et payez-le vous-même. C’est facile de faire payer les autres, Monsieur le facho, même quand ils ne se reconnaissent pas dans votre système de charlatan. Vous êtes un menteur ou un âne ou les deux. Vous êtes un vicieux et un pervers. Vous êtes là à pérorer avec des « et si, et si, et si ». Vous jouez sur les peurs. Un système privé revient moins cher et est plus efficace et dénué d’arbitraire. Point barre. L’expérience le prouve dans plein de domaines le prouve. Vous parlez de l’état et vous critiquez les USA. Mais quid de la Grèce ? Quid du Portugal? Quid de l’ancienne URSS, balayée un coup pompe dans le cul dans les poubelles de l’histoire, ce qui pend également au nez de la France ? Vous nous obligez à subir vos lois et vos règles absurdes. Le jour où il y aura la révolte, je sens que je vais me faire un syndicaliste en pensant tendrement à vous. Négocier est toujours possible sauf effectivement lorsque des règles l’interdisent. Si votre patron sait parler, lire et écrire et votre ouvrier aussi, on peut alors négocier. Vous êtes enfermé dans votre logique statique. Je ne répondrai plus à vos sornettes. La réalité vous rattrape toujours, Jaurès. C’est comme ça. Vos délégays syndicons ne sont pas élus démocratiquement par la nation. Vous usurpez votre pouvoir. Celui-ci doit émaner du peuple et non de décisions arbitraires fascistoïdes prises par je ne sais quel couillon au sein d’une entreprise. Je suis impatient de voir l’économie française s’effondrer pour de bon. On viendra vous apporter votre pitance. Et vous mangerez vos droits acquis. Bon appétit. En tout cas, je conseille fortement à tous ceux qui le peuvent encore parmi les entrepreneurs de fermer et de se casser vite fait. Contre ça, monsieur le Socialo-Fasciste, vous ne pourrez jamais rien. On va bien rigoler. Entrepreneurs de tous pays, unissez-vous et cassez-vous de France. Affamez-les. Quand ils auront compris, on en reparlera.

          • Oxydent75

            01/11/2014

            Jaurès
            copié/collé :
            //Dieu merci (!!!)… des délégués syndicaux élus démocratiquement dans chaque entreprises et qui par leur action permettent que la lutte des classe s’effectuent par la négociation plutôt que par le conflit.//
            ==> LA LUUUTTE DES CLAAASSES ! Tout est dit.
            Sur un tel critère vous avouez le fond de votre idéologie absurde (car marxiste) qui donne au syndicalisme français sa stérilité. Et, tout comme vos élites socialistes qui ne savent plus comment tenir les rênes du pays, vous souffrez de cette schizophrénie que l’on peut résumer par deux de vos slogans majeurs :
            HOLLANDE en campagne 2012
            « Mon ennemi c’est la finance ! »
            VALLS en galère 2014
            « My government is pro business »
            Comment pouvez-vous encre argumenter contre le patronat, le libéralisme et la droite, qui eux créent de la richesse et des emplois… pendant que vos syndicats pérorent et passent leur temps (rémunéré) à défiler et organiser les prochaines grèves qui ralentissent un pays malade.
            Ayez la décence du profil bas, c’est un minimum.

          • Jaures

            01/11/2014

            Oxydent, nier la lutte des classes c’est comme celui qui devant Diogène niait le mouvement. Le cynique alors se leva et marcha.

            Pareillement, si vous assistiez à une réunion entre partenaire sociaux dans une entreprise, vous ne pourriez plus nier l’existence de la lutte des classes.
            Lors de ces réunions, on observe chiffres à l’appui la part des richesses créées qui ira dans la poche des actionnaires, dans l’investissement et pour les salariés.

            Il ne s’agit pas d’un gâteau que l’on se partage, c’est évidemment bien plus complexe, mais chaque élément est discuté: combien pour les salaires, l’intégration des précaires, l’amélioration des conditions de travail, de l’hygiène, de la formation,…Croyez-vous que tout est accordé comme ça ? Qu’il suffit de demander ? Tout est négocié en permanence et ce qui est partagé dépend du rapport de force.
            Même si tout se passe entre gens bien élevés, la lutte est âpre chacun défendant ses intérêts.
            Heureusement, dans la plupart des cas, un accord est signé. Plus de 25 000 l’ont été en 2013 par la CGT.

        • euréka

          02/11/2014

          @jacky L’état ne peut rien promettre quant aux retraites et vos côtisations ne vous appartiennent pas,
          votre rôle se limite à regarder fluctuer la valeur du point.
          Cette France archaïque ne possède aucun fonds de pension. C’est l’état qui a la main-mise sur le régime par répartition , et qui décide des budgets à allouer ou bien du renflouement des caisses si nécessaire. J’imagine que les détournements de fonds doivent exister, l’état de mèche avec les syndicats qui noyautent chacune des Caisses existantes. Il y a bien du fric-frac au plus haut sommet de l’exécutif, pourquoi n’y en aurait-il pas dans les caisses de retraite ?

          Répondre
      • orldiabolo

        02/11/2014

        Cher Jaures, à part la sortie de l’euro, c’était à peu près les promesses socialistes, non ?

        Répondre
      • quinctius cincinnatus

        02/11/2014

        en 2012 @ Jaurès faisait DONC parti du troupeau  » des naïfs et des désabusés  » …. c.q.f.d.
        il n’ en reste cependant pas moins vrai que si les classes populaires se tournent vers le R.B.M. c’est bien parce que celui ci leur promet la lune et que les idiots regardent toujours le doigt

        Répondre
        • 02/11/2014

          « si les classes populaires se tournent vers le R.B.M. c’est bien parce que celui ci leur promet la lune et que les idiots regardent toujours le doigt »
          et vous, que regardez-vous? et vers qui vous tournez-vous?

          Répondre
        • Jaures

          02/11/2014

          Non, Quinctius, ce n’est pas exact. Hollande n’a pas promis le retour de la retraite à 60 ans: uniquement pour les longues carrières et financé par des cotisations. Il n’a pas proposé de relèvement général des salaire ou les nationalisations. Tout cela est plus proche du programme de Mélenchon.
          Pas plus de salaire parental ou de baisse des tarifs du gaz et de l’électricité.

          Répondre
  14. Hilarion

    31/10/2014

    Qu’est-ce qui est en cause ? Tout ça mon capitaine…plus le reste. Jacques Attali (décidément on peut tout attendre d’un Polytechnicien, y compris le pire) déclarait récemment que François Hollande était avec Mitterrand le meilleur président.
    Dans ces conditions, prions le ciel que le pire des présidents ne nous soit pas envoyé.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)