Le peuple de droite contre les « élites »

Posté le avril 24, 2013, 11:37
3 mins

Quand le PS est, comme aujourd’hui au fond du trou, il ressort les vieilles ficelles, sur la diabolisation de toute possibilité d’alliance entre l’UMP et le FN. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ce n’est pas, comme le clamait le slogan de 68, « l’imagination au pouvoir » !

Que s’est-il passé au juste ?

Tout simplement, ceci : Gilbert Collard, député du Rassemble­ment Bleu Marine, a défilé à côté d’élus UMP, dimanche 21 avril, contre le mariage gay. Évidemment, même la date devient matière à polémique. Car, souvenez-vous, le 21 avril, dans la mythologie socialiste, c’est l’anniversaire de cette funeste élection de 2002, qui vit Jean-Marie Le Pen éliminer Lionel Jospin et accéder au second tour…

Et Harlem Désir, parfaite incarnation de la gauche morale (cette gauche si prompte à donner des leçons au monde entier, et si lente à expulser les repris de justice de sa hiérarchie !) a immédiatement déclaré : « La droite et l’extrême droite ont forgé leur union dans un combat d’intolérance. »

J’avoue que je rêve, moi aussi, que le mouvement de refus de la loi Taubira soit l’occasion d’un rapprochement entre toutes les tendances de la droite française, pour en finir enfin avec le socialisme.

Mais nous n’y sommes pas. Il s’en faut de beaucoup.

Jean-François Copé a ainsi repris les accusations absurdes de Har­lem Désir pour dénoncer un « voisinage malencontreux ». Marine Le Pen a, quant à elle, vilipendé la récupération du mouvement anti mariage gay par l’UMP.

Et, surtout, ni l’UMP ni le FN ne souhaitent clairement sortir du socialisme. Aucun parti de droite n’assume d’être à droite.

C’est dire si le cauchemar du camarade Désir est bien loin de se réaliser. Hélas !

Cependant, si les appareils politiques ne sont pas mûrs, il n’en va pas de même des militants. Dans la manifestation, on entendait bien des personnes dénonçant d’un même élan les agressions contre la famille, les agressions contre l’identité nationale et les agressions contre la propriété (notamment la hausse des impôts).

Il est clair que les organisateurs de la « manif pour tous » ne sont pas mûrs pour une telle politisation du mouvement.

Mais il n’est pas certain qu’ils aient le choix. Et il est certain, en tout cas, qu’une partie du peuple de droite est lancée dans un mouvement finalement assez proche de la révolte du Tea Party. Reste à savoir quels en seront les débouchés politiques…

5 réponses à l'article : Le peuple de droite contre les « élites »

  1. Claude Roland

    25/04/2013

    @ Quinctius : Bien vu. Et pourtant, ils sortent de l’ENA et tout le monde leur fait la courbette comme s’ils sortaient de Polytechnique. ENA = école nationale des ânes, oui !
    Mais le pire est que l’on continue à respecter et vénéré ces gugus qui ont largement prouvé leur incompétence depuis des décennies. Encore combien de décennies à le prouver ?
    Politiciens de merde pour peuple de merde, apparemment.

    Quant à Harlem Désir…, lisez « La France licratisée » de Anne KLING. ça vaut tous les palabres et ça permet de comprendre clairement ce qu’il se passe et comment cela a été préparé depuis quasiment un siècle !

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    24/04/2013

    Les hommes ( et partis ) politiques français ( nos  » élites » ) ont en commun :

    – un déficit culturel , historique, géopolitique, géo-économique etc … c’est à dire une méconnaissance intégrale du Monde

    – un manque absolu de la lucidité la plus élémentaire pour la survie du … groupe

    – enfin, une absence totale d’imagination ( de créativité ) , qui n’est somme toute que la corollaire des deux facteurs précédents, auquel s’ajoute la peur du risque

    tout le reste, articles, discours, lettres de lecteurs etc … , ne sont que prônes rhétoriques et  » édifiants « , tenus devant le Roy, et ses courtisans***, à la Chapelle Royale de Versailles

    *** avec l’appui, ici inestimable du GENDER ,COURTISANE serait un terme plus adapté du fait de sa connotation … antique !

    Répondre
  3. Jaures

    24/04/2013

    « Nous sommes des opposants à l’UMP dont nous considérons qu’ils sont les coresponsables de la situation de notre pays » a dit Marine Le Pen sur France Info le 22/04/2013.
    Par ailleurs, il faudra m’expliquer où sont les convergences de programme économique entre l’UMP et le FN.

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      25/04/2013

      notre salut est dans le P.S. !
      si non dans le F. de G. !

      Répondre
  4. lapôtre

    24/04/2013

    Il est faux de dire que le FN s’oppose à toute alliance avec la droite, particulièrement l’ UMP; C’est, depuis ces quarante dernières années un mot d’ordre lancé par la droite : RPR, puis UMP sans parler des autres dénominations de ne pactiser en aucun cas avec le FN. Ils appellent cela « le cordon sanitaire ». Il est très clair que les dirigeants de ces différents mouvements de droite et ceux de gauche ont le même programme : ils ont toujours voté en faveur de tous les traités proposés par l’ UE, très destructeurs de toutes nos institutions et tissu de nos structures sociales et économiques. Le seul parti qui s’est toujours opposé à cette Europe totalitaire est le FN. Quel dirigeant des autres mouvements surtout de l’ UMP a fait son mea-culpa et a renoncé à la dictature de l’ U E. ? aucun, que je sache. Comment voulez-vous que le FN puisse se tourner vers eux ? C’est impossible, ils n’ont pas le même programme. C’est pourquoi, MLP a fait savoir qu’elle n’était pas contre des rapprochements au cas par cas et, on la comprend. Copé, Fillon, Lemaire, Mariton, pour ne nommer qu’eux ne veulent pas d’alliance avec le FN, mais leur passé politique n’est-il pas parlant ? Qu’ont-ils fait pour la France et les Français depuis qu’ils sont au pouvoir ? rien, c’est le néant. De la situation si catastrophique de notre pays, ils en portent une lourde responsabilité, au même titre que les socialistes, et, cela il faut le dire bien haut si aimons notre pays et que nous voulons tout étaler et reprendre sur des bases nouvelles. Il faut se libérer en premier de la tutelle de Bruxelles et ensuite se débarrasser de tous ces politiciens corrompus que nous ne voulons plus voir : qu’ils dégagent !

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)