Le peuple et les mensonges

Le peuple et les mensonges

Ce n’est pas sans consternation que je suis, d’un œil distrait, les débats sur la situation économique de ce pays.
Il existe une « exception française » en termes de chômage, dit-on. Aussitôt, les socialistes de gauche se lancent dans de grands discours parlant de la nécessité de donner davantage de « sécurité » aux salariés (laquelle ? leur transformation en fonctionnaires ?), de la nécessité d’injecter du pouvoir d’achat (avec quel argent ?). Les socialistes de droite parlent, eux, avec timidité, de flexibilité, de dynamisme à retrouver, mais se gardent bien d’énoncer quelques vérités élémentaires : la richesse, cela se crée; cela implique une profitabilité des investissements; plus l’État ponctionne les entreprises, plus celles-ci investissent, mais ailleurs qu’en France; une mauvaise rémunération du capital humain de haut niveau mène celui-ci à quitter le pays; une mauvaise formation du capital humain résiduel rend celui-ci inefficace et inadapté, juste bon à venir occuper des emplois à basse qualification ou à grossir les rangs des Rmistes et de l’ANPE.
Dire ces vérités élémentaires serait franchir le Rubicon, cesser de raisonner comme des socialistes ou raisonner comme des socialistes modernes à la Tony Blair, mais ils n’en ont pas le courage. Peut-être n’en ont-ils plus non plus les capacités intellectuelles. Des années de mauvaises lectures finissent par vider l’esprit.
Dire la vérité impliquerait d’affronter les syndicats, de se heurter à des grèves dures dans des secteurs tels que la Poste, la SNCF, la RATP ou l’EDF. Cela impliquerait les critiques de la quasi-totalité des journalistes, presque tous sortis de l’école du parti de la pensée unique.
Cela impliquerait des critiques indignées de la plupart de ceux qui se prétendent économistes en France et qui, à hauteur de 90%, ne sont que des idiots cooptés par d’autres idiots, tout juste bons à former une nouvelle génération d’idiots incapables de survivre hors des murs de l’université et de la fonction publique, incapables même de savoir que Marx est mort depuis cent vingt ans et Keynes depuis six décennies.
Le scénario le plus vraisemblable en ces conditions : la poursuite de la chute. Nous ne deviendrons pas un pays du tiers-monde, non, mais un pays de seconde zone où le pouvoir d’achat se réduira peu à peu.
Les ultimes entrepreneurs à vouloir rester français investiront et créeront des emplois à l’extérieur. Les derniers économistes sérieux quitteront le pays; les idiots occuperont le terrain qu’ils n’occupent pas encore. Le vieillissement et l’islamisation du pays feront le reste. Une Europe libre et connectée à la mondialisation se mettra en place et la France sera sa banlieue, le parent pauvre, arrogant, ridicule.
Redresser la situation d’ores et déjà relèverait de l’héroïsme et, même si un homme susceptible de le faire se levait, encore faudrait-il que la population suive – elle qui, gavée de mensonges et de propagande, ne comprend plus rien à rien et semble préférer la lente euthanasie d’aujourd’hui à un traitement de choc.
Aux fins qu’elle supporte l’euthanasie, on lui montrera de temps à autres de belles images: un TGV, un nouvel Airbus. On ne lui dira pas que c’est le gros arbre scintillant qui cache la forêt malade. Même si on lui disait ce que le nouvel Airbus a coûté en financement publics, presque deux milliards d’euros (quinze milliards d’euros jusqu’à présent pour tout le programme Airbus), même si on lui disait que les clients essentiels sont des compagnies qui bénéficient de rabais et de subventions de la part d’Airbus, financées avec l’argent des contribuables et donc au prix du gonflement du nombre des chômeurs en France, même si on lui disait qu’en ces temps de flexibilité du transport aérien, un avion très gros porteur ne fait pas sens et risque de finir comme le Concorde, il n’est pas sûr qu’elle écouterait.
De belles images, il ne restera bientôt plus que ça. Avec la détestation xénophobe de ceux qui réussissent mieux que nous ailleurs sur la planète. J’aimerais ressentir de la compassion, mais mes capacités de compassion sont presque épuisées. Un peuple qu’on trompe une fois peut le reprocher à ceux qui l’ont trompé. Un peuple qu’on trompe mille fois ne peut le reprocher qu’à lui-même. Je préfère ne rien dire d’un peuple qui ne verrait même pas qu’on le trompe…

Partager cette publication

(35) Commentaires

  • Pere-siffleur Répondre

    Ne soyons pas pessimistes. Ecoutons Martine Aubry qui prétend qu’en travaillant moins, on peut produire plus. Donc pas de soucis pour l’avenir, elle sait bien elle…

    27/07/2005 à 17 h 34 min
  • mcommex Répondre

    je suis d’accord avec vous monsieur Millière, et je suis heureuse de voir que l’on peut encore vous contactez et lire vos interventions , car depuis votre départ des grandes gueules sur RMC et la disparition de votre site j’étais triste car par votre voix on arrivait à écouter un autre son de cloche.La France si elle ne prend pas les devants , sombrera inéluctablement dans une spirale régressive qui ne pourra que la faire piquer du nez économiquement.Mais j’espère que cela n’arrivera pas et qu’une étincelle de bon sens rallumera la flamme de notre cher pays.

    24/07/2005 à 1 h 39 min
  • Maguen Furies Crew Répondre

    Comme vous avez raison Mr Milliere encore une fois,vos visions sont comme d’habitude limpide, bravo, continuez vos commentaires qui nous plaisent (malheureusement), nous avons mal en tant que chef d’entreprise de devoir quitter la France ce pays que l’on a aimé, que l’on aime et qu’on aimera toujours, nous le quittons pour Israel, les etats unis ou le canada, avec beaucoup de tristesse, j’espere du fond du coeur que les prochains locataires l’aimeront comme nous l’aimons,et paieront autant d’impots que nous plutot que de vider les C.A.F.Bonne chance à toi asterix et obelix.

    15/07/2005 à 8 h 34 min
  • Alborg Répondre

    Merci pour vos précisions, PIM, car elles seront utiles pour la suite du débat… et excusez-moi pour m’être fourvoyé sur votre âge ! Sincèrement vôtre.

    15/07/2005 à 1 h 10 min
  • florent Répondre

    Il est vrai que j’ai moi-même du mal à classer l’opinion de SAS et que je commence à avoir quelques inquiétudes ( ce qui n’est pas peu dire de ma part, demandez à Alborg ). Toutefois, prenons garde de ne pas tomber dans le même travers et d’en venir à le menacer lui aussi à cause de ses dires. Ce serait voir la poutre dans l’oeil du voisin. Enfin, c’est peut-être une recommandation superflue au vu des interventions de ce blog mais bon on ne sait jamais.

    11/07/2005 à 19 h 10 min
  • Pim Répondre

    Quand je parle des intellectuels enragés ce sont ceux là mêmes qui sont les détenteurs de la pensée unique totalitaire,qui prodiguent les pires conseils sans payer la facture, car eux sont à l’abris. Marx était un intellectuel celà ne lui a pas empêché de sortir l’idéologie la plus monstrueuse qui rappelons le, a fait de part le monde 60 millions de victimes.Danton et Robespierre étaient eux aussi des intellectuels mais qui a payé leur fanstasmes idéologiques…? Le fait d’être intellectuel n’est pas une garantie en soi, mais le fait de posséder des valeurs claires, positives, constructives. Le libéralisme pour moi développe en ce sens une éthique respectueuse des talents de chaque individu. Le collectivisme efface la personne au profis d’une idéologie peu porteuse d’avenir et qui n’incite en aucun cas l’individu à ce dépasser et à vivre quelque part sa part de rêve. Je ne tombe pas en ce sens dans le panneau anti-intellectuel mais l’experience et l’age me font dire que je préfère un homme peu intellectuel mais fondé sur des valeurs intrinsèques non dictées par la république mais par sa conscience. Amicalement à Alborg.

    11/07/2005 à 14 h 02 min
  • Alborg Répondre

    Attention PIM !(que je devine fort jeune) Vous vous en prenez à SAS et à son « idéologie mortifère », et vous avez raison, ça oui.(Nous sommes d’ailleurs quelques-uns qui commençons à trouver sa présence problématique aux « 4V ») Mais alors n’allez pas tomber dans le même panneau anti-intellectuel que lui, c’est un peu facile, vous ne trouvez pas ? D’ailleurs, je parierais qu’il est occupé en ce moment même(SAS,donc)à vous concocter un amour de petit post où il vous mettra dans sa poche en vous disant qu’il est tout à fait d’accord avec VOUS ! QU’EST-CE QU’ON PARIE ?

    10/07/2005 à 23 h 07 min
  • grandpas Répondre

    oulala,acérées les fourches caudines du maitre du site,mais il y a des régles,alors il faut les respecter. pour la democratie l’ancienne Grece n’en etait elle pas la mére. Pour sa grandiosité,a part menacer les autres de leurs briser les reins, voir votre intervention sur un autre sujet ou de les faire courir au galop, pouvez vous admettre que des personnes aient des opinions différentes des votres. Merci au maitre du site de laissait passer ce petit écrit

    10/07/2005 à 19 h 36 min
  • JB Répondre

    laissez glisser PIM… ce SAS est un obsédé des « forces judéo-maconniques » qui poste régulièrement sur le site islamiste stcom.net … Il est normal qu’il lance des menaces, les néo-nazis ne savent faire que ça: provoquer, brailler, et se faire coffrer par la police. Je trouve étonnant qu’un site libéral comme les4verites laisse ce genre de clown s’exprimer. Mais peut-être le webmaster veut -il rire un peu, de temps en temps ? C’est vrai que quand on observe l’état déplorable de la France, un peu d’humour constitue une thérapie gratuite 🙂 Amicale salutation au webmester, au passage 🙂

    10/07/2005 à 17 h 11 min
  • pim Répondre

    Quelle haine dans le discours de SAS. Quelle idéologie mortifaire. « un jour il te faudra galoper » Ceci c’est de la menace, ça pu un relant de terreur malsain. Bon tu flingueras tout le monde; c’est là ta réponse positive dynamique pleine de respect d’encouragement c’est frais, ça suscite l’envie d’aller de l’avant ! Le libéralisme préfère la réforme a la révolution, car c’est toujours les mêmes qui paient pour l’illumination de ces intellectuels enragés qui tiennent des discours prochent de l’adolescence.

    10/07/2005 à 10 h 07 min
  • TL Répondre

    tout à fait d’accord avec Bruno. Il semble me rappeler que la première élection au suffrage universel daterait du milieu du XIX ème en France, après la révolution de 1848. Les historiens diront si je me trompe

    09/07/2005 à 18 h 52 min
  • sas Répondre

    AU WEBMASTER….touché une corde sensible ??? que mon texte na pas été touché… A JB …tu trouveras son altesse : partout où la PENSEE EST LIBRE,PARTOUT OU L EXPRESSION N EST NI MANIPULEE NI INTERDITE NI HABILLEE…en clair partout où l’argumentaire est HISTORIQUE ET AVERE,CONSTRUIT ET DEMONTRE DE MANIERE PROBANTE,sans vocifération…ni dogme prémaché… En clair partout où les valeurs déclâmées et revendiqués par nos chèrs MACONS (peu enclin à les respectées eux)sont d’usages et repectées conformément à la déclaration des droits de l’homme… …jb si tu es dans le camps des « méchants »…à la vistesse ou la subversion et le chao s’installe partout particulièrement au moyen orient…un jour on sera physiquementl’un en face de l’autre…et là il te faudra galopper. SAS

    09/07/2005 à 18 h 37 min
  • renee Répondre

    Je crois que, à l’époque moderne j’entends, la plus vielle démocratie du monde est britannique puisque le bill of rights, ancêtre de la DDH, remonte à 1688. De toute façon, on est d’accord, la plus vieille démocratie n’est certainement pas la France (et j’élude la question de savoir si le terme « démocratie » peut s’appliquer à la France). Excellente journée à tous.

    09/07/2005 à 11 h 56 min
  • renee Répondre

    Je crois que, à l’époque moderne j’entends, la plus vielle démocratie du monde est britannique puisque le bill of rights, ancêtre de la DDH, remonte à 1688. De toute façon, on est d’accord, la plus vieille démocratie n’est certainement pas la France (et j’élude la question de savoir si le terme « démocratie » peut s’appliquer à la France). Excellente journée à tous.

    09/07/2005 à 11 h 55 min
  • bruno Répondre

    Extrait: une mauvaise rémunération du capital humain de haut niveau mène celui-ci à quitter le pays; une mauvaise formation du capital humain résiduel rend celui-ci inefficace et inadapté, juste bon à venir occuper des emplois à basse qualification ou à grossir les rangs des Rmistes et de l’ANPE. Ce constat mérite une reflexion plus approfondie, peut-être. Quelqu’un a souligné qu’en un siècle, nouspassons du 2ème au 37ème rang mondial de niveau de vie. Où se situe la différence (négative) concernant la formation du capital humain, entre ces deux points? Ce n’est certainement pas au niveau des technicités enseignées avec beaucoup plus de moyens matériels aujourd’hui, et plus longtemps dans le cursus des individus. Ni à celui de l’accès à la culture pour celui qui en est avide, toujours grâce à des moyens informatiques et autres, massivement présents. Reste alors uniquement la question de la formation morale et mentale. Et c’est bien là que ça accroche. Pour qu’un capital humain soit productif (et il n’y a de richesses que d’hommes, devise d’un hebdo), il faut qu’il ait le culte individuel du rendement et du travail bien fait. Former tout le monde, élite ou non, à l’ergonomie dans toutes ses activités, à la vigilance contre les pertes de temps et le gaspillage de la matière grise, de l’énergie sous toutes ses formes ou des matières premières, donner le goût de la qualité et de la pertinence de son activité. C’était une évidence non écrite pour l’ensemble du monde de ceux qui travaillent, et quelque soit ce travail, autrefois. Dans des conditions matérielles beaucoup plus difficiles. Aujourd’hui ces notions ont été évacuées, le travail effectif méprisé au profit de l’emploi parasitaire à tous les niveaux, et l’assistanat universel élevé au rang de droit imprescriptible. Aussi la posture globale prise d’en haut par les gouvernants, libérale ou non, restera sans effet sur le comportement collectif. Un peu ce qui s’est passé en Allemagne de l’Est: les français ne sont pas moins marxisés que les « Ossis », et globalement tout aussi incapables de se remettre vraiment au travail productif. Ou même de concevoir que ça existe.

    09/07/2005 à 11 h 01 min
  • JB Répondre

    Cher webmaster, vous semblez étonné par l’intervenant SAS. Si vous voulez savoir qui est ce gugusse, je vous invite à visiter le site islamiste « la voix des opprimés », dirigé par un français expatrié en Suède. Les interventions de SAS se trouvent ici: http://news.stcom.net/modules.php?name=Your_Account&op=userinfo&username=sas Je vous recommande celle-ci: http://news.stcom.net/modules.php?name=News&file=article&sid=1451 Vous y découvrirez le complot juif et franc-maçon pour diriger la planète. Ca ne vous rappelle rien ? fouillez votre mémoire … les forces judéo-maçoniques qui dirigent le monde en déclenchant des guerres… un chanclier allemand et un maréchal français… on est loin du libéralisme ! Bonne journée.

    09/07/2005 à 8 h 29 min
  • Webmasteur4V Répondre

    « inadvertance maconnique » … vous avez fait ma soirée SAS, je n’avais pas autant rit depuis longtemps. Pourquoi pas « modération maconnique » pendant que vous y etes.

    09/07/2005 à 2 h 56 min
  • Pim Répondre

    La république ne trouvera aucune solution! elle se contente de caresser les fonctionnaires dans le sens du poil, prise en otages par les corporatismes a fort pouvoir de nuisance, elle se contente aussi de bercer le peuple français quand a l’illusion d’un islam modéré (comme s’il y avait eu la possibilité d’un nazisme modéré); elle baillonne l’énergie la volonté personnelle en créant un assistana à vie (la charité de l’état est cruelle), elle démotive les plus entreprenant elle n’enseigne plus le goût de l’effort le dynamisme personnel la réalisation de l’individu (réalisation sans laquelle le collectif ne vaut rien) , elle paupérise les français mentalement et fiscalement enfin elle idiotise toute une jeunesse grâce a son admirable éducation NATIONALE !

    08/07/2005 à 19 h 26 min
  • SAS Répondre

    a alborg…d’accord avec toi…JAEGGER a raison et cette anarchie latente va bientot déborder, puisque tout devient contestable et contesté….c’est le problème de coopter au pouvoir des déviants, des droits communs et des dogmatiques. a AMADELIUS , le perroquet répond à l’âne , je t’avais concocté une réponse précise que modératos à fait passé à la trappe par « inadvertance maçonnique » bien sure…il est important de préciser que millière est un prof et qu’il est en contac avec nos enfants (moi j’en ai)…et que la merde fielleuse que constitue ses convictions , transpire forcément dans ce qu’il enseigne… Peut être réagis tu par corporatisme déplacé ??? SAS NB°il est des fonctions régaliennes qui devraient OBLIGATOIREMENT être vierges de « militantisme », politique, syndical ou sectaire. cqfd,cqfd,cqfd renb°modératos fait pas chier ou je vais finir par lâcher.

    08/07/2005 à 16 h 06 min
  • Alborg Répondre

    A OUISSEM Toujours vos approximations juvéniles (Vous êtes jeune,je suppose??)(je l’espère pour vous !)et votre lyrisme douteux…… En passant : « La plus vieille démocratie du monde », c’est les USA (1776) et non la France. Et quant à la Démocratie en France, on ne peut pas vraiment dire qu’elle date de 1789 mais de bien plus tard encore…. mais peut-être confondez-vous JACOBINISME et DEMOCRATIE ? Pour finir : Contrairement à ce que vous croyez, vous aurez la guerre civile en France bien plus sûrement qu’aux Etats-Unis…. Le communautarisme est certes un énorme problème un peu partout, mais mon intuition me ditqu’il a des répercussions encore plus graves en France que partout ailleurs….

    08/07/2005 à 0 h 44 min
  • Ameladius Répondre

    A ouissem: « la france , plus vieille démocratie du monde » Que ne faut-il pas entendre. Encore une pensee issue de l’arrogance typiquement francaise (comme « on est le meilleur du monde », « on a le meilleur systeme de secu du monde », « on est les plus intelligent du monde », …) La plus vieille democratie du monde, est celle des USA qui remonte a 1776. Alors que la france s’est declaree en 1789. Pour tres vite sombrer en 1792 dans une terreur absolue. Sans parler des empires et monarchies qui ont suivis. Napoleon Ier a particulierement ete nefaste a nos voisins europeens, qui le considerent a juste titre comme un tyran. Alors que les USA depuis 1776 a nos jours, DE MANIERE ININTERROMPUE sont une democratie. « moi je suis fier de notre pays » : Ce pays n’est plus la france. Il s’islamise a grande vitesse. Il se tiers-mondise a grande vitesse. Il baisse son froc devant toutes les dictatures, et principalement les dictatures arabes par pure lachete, en trahisant notre civilisation OCCIDENTALE incompatible avec l’islam retrograde. Cette france qui pue, je vous la laisse et je la meprise.

    07/07/2005 à 20 h 20 min
  • florent Répondre

    L’intervention ( très pauvre ) de Ouissem montre bien, hélas, que la propagande socialo-trotskyste post-mai 68 fonctionne encore très bien sur les esprits et qu’il y a encore du boulot à faire pour désendoctriner la jeunesse. Au fait Ouissem, quand penses-tu que la France a été la plus courageuse à l’occasion de 1789? En guillotinant des lavandières qui protestaient contre la répression politique? En massacrant 16 carmélites d’un coup? En balladant la tête de la princesse de Lambale sur une pique? Ou en noyant des milliers d’enfants vendéens?C’est vrai qu’on a l’embarras du choix.

    07/07/2005 à 17 h 43 min
  • ouissem Répondre

    Message à tous ceux qui veulent que notre pays  » baisse son froc  » devant l’ultra-libéralisme anglo-saxon… Il faudrait peut-être vous rappeler que la france n’a de leçon à reçevoir de personne , la france , plus vieille démocratie du monde qui a su mener son combat pour la liberté en 1789 et qui créa la République , la République française. Si nous ne voulons pas que le monde tombe dans une espèce d’uniformité ultra-capitaliste et ainsi accentuer le fossé pauvres-riches et puissants-faibles alors il faudra conserver notre modèle républicain pour faire bloc…moi je suis fier de notre pays , fier du modèle républicain et de ces hommes et femmes qui l’ont mené. Il y a vait dans la littérature de françois mitterand une espèce de perversité qui sentait bon la provence française…avec sarkozy ça pue carrément la banlieu-ouest tout droit sortie d’une école de commerce avec pour crédo cet espèce de descrimination positive à l’américaine , c’est ça que l’ont veut en france ? vous voulez également une nation communautariste sur fond de  » guerre civile « ? Non nous ne tomberons pas dans ce piège , certe notre pays connait des difficultés mais c’est à la république de trouver des solutions , on va quand même pas changer radicalement notre manière de vivre et de penser parce-qu’on a 10% de chômage!

    06/07/2005 à 23 h 56 min
  • jaegger Répondre

    il n’y aura pas de guerre civile.Elle se déroule actuellement sous nos yeux depuis déjà quelques années sous la forme d’une violence diffuse ,permanente et sous différentes formes à laquelle nous nous sommes peu à peu habitués jusqu’à finir par la considérer comme partie intégrante de notre « culture ». Les manifestations gauchistes deviendront simplement de plus en plus violentes,les grèves plus nombreuses, l’extorsion fiscale plus féroce,les créateurs de plus en plus persécutés,les exils de cervaux plus massifs, le chômage plus insupportable,nos fossoyeurs toujours plus absous au détriment de leurs victimes. tout simplement.Les français s’accomoderont petit à petit (avec quelques accélérations parfois) du niveau de vie du portugal ou de la grèce d’il y a 20 ans sans broncher, comme il s’accomodent du fait d’être passé de la 2° place en terme de niveau de vie au début du siècle à la 34° ou 37° aujourd’hui. Il n’y a de conflit ou d’insurrection que contre un ennemi botté ou casqué ou une tyrannie inique. Or plus de soldat nazi à neutraliser ou de marquis poudré à balader au bout d’une pique, seulement un système créé ,voulu ,défendu,entretenu et promu urbi et orbi par ce même peuple français. On ne décapite pas facilement sa propre chair.La preuve: cette apathie totale, ce sentiment de renoncement permanent, ce « general nervous breakdown » dont parle Guy MILLIERE.Il n’est explicable que par le refus d’accepter le fait que ce « modèle français » a failli.Le Dr frankestein refuse de considérer son enfant comme un monstre.

    06/07/2005 à 22 h 59 min
  • florent Répondre

    La guerre civile, Hola tout de suite les grands mots! Peut-être mais peut-être pas. il est vrai que la France y est habitué depuis notre chère révolution ( 1793, 1830, 1848, 1870, 1944-45 et 1960-62, rien que ça )mais on ne peut dire que ça lui est été profitable, surtout pour les deux dernières ( occasions de récupérations par les socialio-communistes ). Cela est néanmoins tout à fait possible aujourd’hui . Mais plutôt que d’hypothétiques et vaines prévisions, contentons-nous de retrousser nos manches et d’aider du mieux que nous pouvons notre pauvre pays. Dieu sauve la France;

    06/07/2005 à 17 h 16 min
  • Calame Fadhi Répondre

    Pauvre de nous tous! Mister Ameladius le fond, comme on dit dans les Khroumirs, dans cette rude vallee de la Medjerda, est encore plus bas. Ecoutez donc M. Le ministre Borloo et son optimisme… Ecoutez donc Nicolas Sarkosy et sa soif de pouvoir… Et Villepin le mystique qui enfile catastrophe sur catastrophe, inebranlable, le regard fixe sur la ligne bleue de l’horizon… Ils en ont encore beaucoup a nous raconter… Aujourd’hui nous ne comptons plus pour nous relever que la decision du CIO pour choisir Paris a l’horizon 2012 ou le bon vouloir du President Bouteflika pour confier aux entreprises francaises une partie des 55 milliards de dollars qu’il compte depenser d’ici la fin de son investiture pour enfin moderniser son pays. Et a mon sens cette initiative algerienne est pleine d’espoir pour le peuple de France n’est-il pas? Pour repeupler les vallees du Khroumir! Ne faut-il pas prendre l’argent la ou il se trouve?

    06/07/2005 à 5 h 58 min
  • grandpas Répondre

    J’aime beaucoup les tenants de la guerre civile,dommage qu’ils ne savent pas de quelle monstruosité dont ils font l’apologie. Quant à Son Altesse Sérénissime si vous n’aimez monsieur Milliere,evitez ses articles,cela nous eviteras de lire vos banalités répétitives La lumiére venant du passé sera violente

    05/07/2005 à 21 h 07 min
  • Ameladius Répondre

    Au perroquet nomme SAS, Serait-il possible d’avoir de temps en temps un autre argument que « Milliere ce prof de fac… » Et que des slogans socialistes antiliberaux ? Pour les autres, Je pense aussi, malheureusement, que le destin de la france est joue. Le declin est quasi ineluctable. Il faudra que le pays touche le fond pour avoir une chance de se reveler. Mais apres 30 a 40 ans de lobotomisation par l’education nationale et les medias, il est peu probable que le pays puisse se relever. (on voit des perroquets fleurir qui repetent des slogans, sans aucune reflexion) Le ressentiment et la jalousie (anti americaine, anti juive, anti ceux qui reussissent et gagnent de l’argent) instilles partout par nos extremistes de droite et de gauche me semble contraire a un redressement dans le bon sens. Lorsque la france sera dans le gouffre, il y aura probablement une chasse aux riches, aux juifs, aux entrepreneurs, aux « classes » aisees … car « il faut prendre l’argent ou il est », on n’arrete pas de nous le dire. « De l’argent il y en a … » dans la poche du voisin, il suffit d’etre assez violent pour le lui extorquer. Je pense que les rares personnes lucides, doivent se preparer au pire, plutot qu’a la venue d’un hypothetique homme providentiel. Pour finir, ce qu’il y a de bien avec le liberalisme, c’est que les anti-liberaux se tirent eux-meme une balle dans le pied. En refusant le liberalisme, que les pays et peuples lucides appliquent, les anti-liberaux se condamnent au declin. Ils se punissent eux-meme … Dans un sens, ce n’est que justice.

    05/07/2005 à 9 h 59 min
  • sas Répondre

    J4ADORE MILLIERE LORSQU IL PARLE D4EMPLOIS? DE TRAVAIL? DE GESTION D ENTREPRISE et du combat à mener conte les syndicats , lui prof de fac qui doit militer activement à celui ou ceux de l’EN…les exemples sont frappés du sceaux du bon sens…sauf que sa conclusion du libéralisme outrancier, système ultraliberal à l’anlo-saxone ou à la haute finance internationale est une …MERDE…plus grande encore. Après YALTA, et 50 ans decommunisme déguisée à toute les sauces, nos économies ne peuvent réssiter à une économie de production de masse à couts sociaux maitrisée…ultraliberalisme=socialisme excessif=notre mort economique puis culturel et sociale et religieuse… …il est fort ce millière sas

    04/07/2005 à 22 h 41 min
  • le celte Répondre

    bientot la révolution libérale !!! mais parfois il faut attendre d’avoir atteind le fond…recevoir un représentant de l’iran actuel…on y arrive…au fond !!!! alors bientot la révolution…. bientot….mais quand ?

    04/07/2005 à 17 h 36 min
  • dolf Répondre

    yaura pas de guerre civile…. le destin de la france est irreversible.

    04/07/2005 à 16 h 22 min
  • sas Répondre

    C’est clair qu’il convient d’affuter les « gourdins », encore faudra -t-il savoir au moment opportun…qui allumer et qui ne pas allumer…d’où l’intérêt de nos conversations actuelles. sas

    04/07/2005 à 15 h 19 min
  • Alborg Répondre

    Pour prolonger GUILLERMO : La France ? -« BIGGEST IN THE WORLD » ! Aux USA de plaisants, conviviaux,confortables tortillards à visage humain comme le train AMTRAX, par ex. En France cet ignoble TGV « le plus »….etc, et dans lequel c’est un supplice sans place pour les genoux, sans intimité, à l’air vicié,sans coursive promenade, etc, etc… BIGGEST IN THE WORLD, vous dis-je!

    04/07/2005 à 3 h 19 min
  • Guillermo Répondre

    Prospective que je partage. En fait il suffit de dépeindre la France d’aujourd’hui et d’en accenter un peu les travers pour imaginer la France du proche avenir. Ce pays s’achemine chaque jour un peu plus vers un pays de seconde zone tout en se raccrochant à la notion de « voix de la France » de plus en plus risible ainsi qu’à quelques constructions de prestiges largement subventionnés par le con-tribuable. MonGénéral, inspirateur-géniteur du Concorde mais aussi du paquebot France avait d’ailleurs bien amorcé ce mouvement qu’il asseyait sur sa célèbre devise : « Il n’y a de France que dans la grandeur ! ».

    03/07/2005 à 20 h 59 min
  • européen Répondre

    La guerre civile sera une étape difficile, mais courage, après tout ira mieux.

    03/07/2005 à 20 h 47 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: