Le piège fonctionne parfaitement et le communautarisme aussi !

Posté le mai 30, 2012, 12:00
10 mins

L’élection présidentielle qui vient d’avoir lieu a confirmé que Nicolas Sarkozy a été élu en 2007 grâce aux voix du Front national et qu’il a été battu en 2012 parce que les voix du Front national lui ont manqué.

En d’autres termes, si la droite avait été unie, Sarkozy aurait été largement réélu et, tant que la droite sera divisée entre la droite parlementaire et la droite nationale, la gauche gagnera.

Il faut, à ce propos, faire un bref rappel historique (cf. ma chronique du 15 avril 2011 du n° 787).
Tout part de la Seconde Guerre mondiale qui a vu, en 1940, la défaite écrasante de l’armée française. Il en est résulté, en 1944, après 4 ans de guerre, un double courant politique issu du Conseil National de la Résistance, le courant communiste stalinien et le courant démocrate-chrétien, de nature très socialiste.

Je rappelle que le Parti communiste, aux ordres de Moscou, qui l’entretenait financièrement, réunissait alors, à lui seul, 30 % de l’électorat et avait près de 50 % de sympathisants, la démocratie chrétienne prenait le reste – c’était le MRP. La droite classique avait complètement disparu pour s’être compromise, assure-t-on, avec l’occupant. Le tableau politique était alors simple : le PC et le MRP gaulliste se partageaient le pouvoir dans le désordre de la IVe République, jusqu’au jour où Jean-Marie Le Pen fit son apparition avant d’arriver, en 2002, deuxième à l’élection présidentielle. Du coup, ce fut la panique, le branle-bas de combat. On sonna le tocsin. Comme en 1944-1945, les socialo-communistes et les gaullistes se retrouvèrent et Chirac fut élu avec 80 % des voix. Mais on avait eu très peur. Il fallait absolument que ce terrible scénario ne se renouvelle pas. Alors que faire ? Eh bien, on diabolisa le FN. Le FN, c’est la résurrection de la droite collaborationniste, des fascistes, des nazis…

Il est significatif, à cet égard, que Jean-Marie Le Pen soit toujours caricaturé en uniforme avec un brassard rouge, blanc noir, comme Adolf Hitler. Bref, le piège mis au point par Mitterrand – pourtant, à une certaine époque, fidèle du Maréchal Pétain qui lui remit la francisque – a jusqu’ici très bien marché. On en est toujours là.

La vérité est que les électeurs du FN ne sont pas du tout des nazis, mais le plus souvent des braves gens, généralement de condition modeste, la « France d’en bas », révoltés par la politique démagogique de ces politiciens du « politiquement correct » souvent incompétents et toujours profiteurs, grands distributeurs de boniments, fabriquant de la dette, de l’immigration, et du chômage. Il ne s’agit donc pas d’extrême droite, mais d’une simple droite, celle du bon sens et de la vérité, si bien que Marine Le Pen a réussi, le 6 mai, à réunir près de 20 % de l’électorat. Il faut donc à nouveau se mobiliser, l’empêcher de passer. Comme l’a proclamé Nathalie Koscius­ko-Morizet, porte-parole de Sarkozy et de l’UMP, il est mille fois préférable de voter socialo-communiste que FN. D’ailleurs, dans la foulée, cette dame, qui ne perd pas de temps, s’est déclarée candidate à la présidence de la république en 2017. Si les vœux de NKM sont exaucés, on aura indéfiniment une France socialo-communiste où, déjà, le PS et ses amis contrôlent le sénat, les régions, les départements, les grandes villes, et demain l’Assemblée nationale, où un scrutin et des découpages adaptés interdiront au FN d’être représenté, malgré ses 6 millions d’électeurs.

Deuxième observation, plus inquiétante encore. L’élection présidentielle a révélé que François Hollande a été élu, non seulement parce que les voix du FN ne se sont pas reportées sur Sarkozy, mais aussi grâce au vote communautariste.

93 % des musulmans ayant acquis la nationalité française – et ils sont très nombreux – ont voté Hollande, ainsi qu’une large majorité des populations des DOM-TOM, pour qui la devise nationale n’est pas « Liberté, Égalité, Fraternité », mais « Être payé à ne rien faire » et elles y arrivent sans problème, avec l’espoir justifié d’une augmentation constante des allocations et subventions. C’est ce que vient de souligner l’UMP Devedjian, président du Conseil général des Hauts de Seine, qui, dans le « Monde » du 11 mai, déclare qu’il s’agit là d’un grave danger qui engage l’avenir. Pourquoi ? Parce que les flux migratoires vont se poursuivre, en premier lieu islamiques, et parce que la progression démographique des îles éparses est constante. Aux Antilles, par exemple, où arrivent en permanence des immigrés venus des pays indépendants voisins et dans la misère, comme Haïti. Ou encore Mayotte, ce nouveau département entièrement musulman, réceptacle des populations comoriennes, malgaches et africaines.

Je me permettrai donc de donner un conseil aux braves Français authentiques : Profitez bien de votre pays, avant qu’il ne devienne le territoire tourmenté de la « diversité » colorée, africaine et maghrébine !

Pour autant, ne voulant pas par ces lignes attrister mes éventuels lecteurs, je terminerai cette chronique par une note « gay ». Je viens d’entendre la nouvelle ministre socialiste de la Famille. Cette dame n’a cessé de plaider en faveur de l’homosexualité. Il n’y en avait que pour l’homoparentalité, le mariage gay, l’adoption homosexuelle… Tout cela au nom des « valeurs républicaines ». Ainsi ai-je appris que ces valeurs s’épanouissaient dans les unions homosexuelles. Pourvu qu’on n’impose pas une taxe aux hétérosexuels !

13 réponses à l'article : Le piège fonctionne parfaitement et le communautarisme aussi !

  1. Hommet

    4 juin 2012

     Le fait de savoir si le FN est de gauche ou de droite sur le plan économique me paraît à ce jour relever du célèbre débat sur le sexe des anges lorsque l’ennemi était à la porte de la cité. Il vaudrait mieux une France fût elle communiste mais défendant nos valeurs occidentale à une  France submergée par des "cultures"  régressives  qui depuis des millénaires n’ont apporté aux populations qui y sont soumises que malheur et misère. La défunte URSS se remet de 70 ans de communisme en retrouvant ses racines chrétiennes. L’Europe écrasée démographiquement par des populations aussi primitives qu’arrogantes ne survivra culturellement pas. Peut être le début de l’effondrement se fait-il déjà sentir au plan économique car le poids des populations dont les capacités de valeur ajoutée sont à peu près nulles, additionnées  à celles qui sont négatives (prestations sociales sans contrepartie et désordres sociaux) ont un coût qui selon différentes études se chiffreraient à plusieurs dizaines de Milliards d’€ (Voir études déjà ancienne du prix Nobel d’économie Maurice Allais). La responsabilité de la disparition culturelle programmée de l’Europe revient à ses dirigeants depuis les années 60 ou des régimes se succèdent de la manière la plus irresponsable, par le faute d’hommes politiques seulement attirés par les ors des palais républicains à conserver à tout prix avec des jeux électoraux faits de trucages et de chausse trappes, au mépris des populations dont ils devaient assurer le destin.  Le quinquennat qui vient de s’achever  en est le cas d’école et celui qui commence sera seulement l’accélérateur d’un déclin qui semble inexorable.

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    2 juin 2012

                      il faut ( aussi ) savoir clore un débat stérile et  comme le dit  Manuel Scorza

     " il ne faut pas avoir de regrets pour ce qu’on a fait , mais ( des regrets )  pour ce qu’on n’a pas fait "

                                   P.S.  : ne lisez pas que des revues économiques , c’est SANS intérêt
     

    Répondre
  3. F

    2 juin 2012

      Mon précédent post n’étant pas passé, je le ressers.
      J’écrivais sous le pseudo François. Il y eu par la suite un francois mais on pouvait encore différencier les deux en faisant (un peu ) attention. Il y a maintenant un deuxième François et la différence ne peut se faire qu’en lisant l’embrion d’adresse mail de chacun.
      Bien que je me réjouisse du succès de ce prénom bien de chez nous, mais afin d’éviter les confusions, j’utiliserai désormais "F" comme pseudo.
      Merci au webmaster de ne pas laisser ce message dans le placard.

    Répondre
  4. HansImSchnoggeLoch

    1 juin 2012

    Avec l’avènement de la clique socialiste aux manettes du gouvernement, la médiocrité déjà endémique de la France va être officialisée au rang d’institution. Gageons que le président normal attivera à vendre ce fait aux millions de moutons qui ont voté pour lui.
    Le tableau que Mr.Lambert vient de brosser montre les méchanismes qui contribueront au déclin total.

    Répondre
  5. HOMERE

    1 juin 2012

    Je me marre !!

    Marine Le Pen veut une Loi …….dixit EIFF….ah bon et comment va t elle s’y prendre ?

    Christian et la VRAI droite ? je me marre !!  où est elle ?

    François et ses 5% des musulmans ? je me marre….qu’elle est la marge entre Sarkozy et Hollande ?

    Comme nous sommes impuissants à savoir ce que nous voulons et que nous ne faisons que de parler, et que pour les autres c’est le départ vers des pays imbéciles ou toujours il pleut , les tenants de nos avenirs incertains, sont certains de perdurer dans leur grand projet de repeuplement de notre pays par des importations massives de gros ventres …..ainsi và la France, désoeuvrée, inculte, abêtie et abîmée par ce chancre imbécile du multicucu…..nous aurons, ou nos enfants,à nous battre pour la survie de notre race…..

    Répondre
  6. Anonyme

    31 mai 2012

    Oui Greg, continue a observer la société uniquement à travers l’angle économique et tu te retrouveras bientôt à travailler "en Djelaba".  L’économie d’un pays peut se redresser à tout moment en quelques années, d’autant que le réalisme fini toujours par prendre le dessus en dépit des belles promesses. En revanche quand un remplacement de population s’est opéré sur un territoire donné, c’est une civilisation qui disparait et cela définitivement avec les conflits inévitables que ce changement aura engendré. Je ne suis pas certain qu’une économie puisse s’épanouir dans une société en guerre civile.
    Définir une philosophie politique en la positionnant dans un espace à deux dimensions me parait simpliste. Pourquoi pas en quatre dimension avec un abscisse et une ordonnée. Pourquoi pas défini en ensemble représenté par des cercles dont les contenus seraient partagés etc…. Il est incontestable que les valeurs de la  gauche du 19ème siècle sont pour la plupart opposées à celles défendues par le parti socialiste actuel et les forces qui s’autoproclament "de progrès". Tout cela ne veut donc pas dire grand chose. Cette échelle à deux dimensions ne sert qu’à simplifier à l’extrème la politique pour enfermer dans des petites cases les personnalités ou les partis  politiques. Ca évite le débat et (surtout qu’en on a rien a proposer)  et ça permet la diabolisation rhétorique.
    Alors plutôt que de s’enfermer dans des débats stériles, entendons Monsieur LAMBERT qui a une vision pessimiste,mais hélas réaliste de notre proche avenir.
    En ce qui me concerne je tire ma révérence. Dès ma retraite acquise (au plus tôt j’espère grâce à Guimauve le Conquérant)  j’irai  me réfugier en Suisse où je pense gagner une vingtaine d’année avant d’être confronté au conséquences de la lobotomisation générale. J’espère y avoir le temps d’y marier ma fille actuellement très jeune. Pendant ce temps vous aurez tout le loisir de débattre sur le sexe des anges..!
    … Adieu vieille Europe… Que le diable t’emporte….

    Répondre
  7. Christian

    31 mai 2012

    Bonsoir,

    Si les voix du FN ont manquées à n.s., C’est qu’il a manqué à tous ses engagements.
    Les électeurs du FN ne sont pas des godillots…. Et c’est très bien!

    Et ce n’est pas à un électeur de gôche, qui peut comprendre ce que ressent un électeur de vrai droite!
    Qu’il se contente de parler de "fraise des bois"…..  Là, il est dans son domaine.

    Bonne soirée.
    Christian

    Répondre
  8. François

    31 mai 2012

      Greg, j’aurais tendance à être d’accord avec vous. En fait, le FN est un ovni: A droite pour les affaires sociétales et à gauche ( voire à l’extrême gauche) pour ce qui est de l’économie…
       Ceci dit, le plus important est de voir où il y a urgence. Et l’urgence pour moi est du côté de notre mode de vie et de notre civilisation.

    Répondre
  9. dissident

    31 mai 2012

    de 1981 jusqu a 1997 a peu pres, le fn etait siur le plan economique clairement d inspiration liberale, maisq pour qui votaient ceux qui auraient du etre seduits par ce liberalisme ? pas pour le fn en general plutot pour le rad soc Chirac ou a la rigueur ce qui etait moins nul Balladur, les temps ont change depuis 2010, le fn n est plus liberal en economie, c est dommage mais c est ainsi, de toute facon les electeurs se portant sur lui le font surtout, car c est vital, au nom de la lutte contre l immigration de peuplement, ces electeurs sachant bien qu en dehors de la periode electorale aucun parti de l etablissement ne fera son mea culpa en ce domaine

    Répondre
  10. François

    31 mai 2012

    Dommage.

    Jusqu’au 7ème paragraphe, votre article était plutôt bon. Rationnel et correct.

    Mais au 8ème, votre logique m’échappe.
    Par exemple : les "93% des musulmans ayant acquis la nationalité française"  ne sauraient à eux seuls représenter les 51% des votants nécessaire à Hollande. Je serais même étonné qu’ils représentent plus de 5% de l’électorat français. Mais je peux me tromper, faute de chiffres.
    Vous ne faites pas non plus mention des musulmans français non issus de l’immigration ni de l’électorat catholique et/ou athé issu de l’immigration.

    Il y a aussi la population des DOM-TOM. Du fait de leur naissance en territoire français et ce depuis de nombreuses générations, ce sont également "des braves gens, généralement de condition modeste, la « France d’en bas »". Des "braves Français authentiques" (je passerai sur le commentaire gratuit sur leur devise, le reste de votre article vaut mieux que d’être réduit à ça).
    Ils sont par culture bien plus catholiques pratiquants que la plupart des habitants de la métropole. Ils sont certainement bien plus effrayés par la montée de l’Islam que nous le sommes.

    Mais à mon  humble avis, celui à qui nous devons la victoire de Hollande est l’ancien président de la République. La grande impopularité de M. Sarkozy a été ce qui a poussé beaucoup à choisir l’autre option et son rapprochement du FN en seconde partie a transmis cette impopularité, ou il l’a cumulé à celle du FN.

    Quant à votre dernier paragraphe, il est incompréhensible. Il est nettement négatif et votre inimitié pour la nouvelle ministre y est évident, mais il n’y a aucune logique permettant de comprendre la dernière phrase. Une taxe sur les hétéros ? Pour qui, quoi, comment ? Quel rapport ?

    Répondre
  11. quinctius cincinnatus

    31 mai 2012

    @ greg

    tout à fait de votre avis : on pourrait penser que les promesses " socialistes " des partis de droite sont  faites pour attirer, comme du miel,  le vote populaire …en réalité il n’en ait rien : ce vieux pays n’est pas libéral , il est dirigiste à droite comme à gauche ;  la preuve en étant présentement que si nous avons le nez dans le ruisseau : " c’est la faute à …  Bruxelles " ; notre devise pourrait donc être :

                                                " moutons de Panurge et boucs émissaires "

    Répondre
  12. greg

    31 mai 2012

    Je doute que le FN soit un parti de droite vu son programme économique. Il n’y a aucune remise en cause des privilèges  publics et encore moins de l’état providence.
    On ne peut pas définir la droite sur la seule préférence nationale.
     Cela ressemble plus à du socialisme nationaliste.
    Un parti de droite est par définition d’idéologie libérale, c’est comme ça partout dans le monde.
    Il n’y a pas d’offre de droite en France il serait temps de s’en rendre compte., aucun parti ne prend en compte la réalité de la guerre économique, le FN en tête.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)