Le président de la commission des finances, Éric Coquerel, a deux mains

Le président de la commission des finances, Éric Coquerel, a deux mains

L’une de ces mains rédige des textes pour qu’enfin, écrasés d’impôts, les riches disparaissent une fois pour toutes. Et qu’enfin, à la prospérité succède la misère pour tous. C’est la doctrine des insoumis que dirige Mélenchon.

Mais ce mélenchoniste de Coquerel a une autre main, une main chercheuse et baladeuse qui s’aventure volontiers, dit-on, sous les jupes des demoiselles. Bref, le mélenchoniste président de la puissante commission des finances fait l’objet d’une plainte pour harcèlement sexuel déposé par Sophie Tissier, pourtant militante de gauche. C’est sans doute qu’Éric Coquerel, ce rigolo insoumis, y allait un peu fort. Il s’est laissé aller à oublier les contribuables qui, eux, ne peuvent pas porter plainte pour matraquage fiscal.

On découvre aussi dans la France républicaine et gauchisante des pratiques tout à fait étonnantes. Ainsi la presse nous apprend-elle en juin l’existence d’une certaine Chrysoula Zacharopoulou.

On ne peut pas dire que ce soit là un nom très répandu en Val de Loire. Toujours est-il que cette dernière, gynécologue et secrétaire d’État à la Francophonie de surcroît, est accusée de viol par certaines de ses patientes. Je ne savais pas qu’une femme pouvait en violer une autre. Mais il faut croire qu’elle, elle le savait.

On voit donc que, dans la France républicaine et gauchisante, il y a de quoi se distraire. On passe de viol en viol. Viol masculin et viol féminin Avec toujours l’obligation absolue et prioritaire de la fiscalité qui permet de confisquer le patrimoine des braves Français pour le redistribuer aux envahisseurs, qui sont parfois des agresseurs – nourris et soignés par ceux-là mêmes qu’ils agressent.

Voilà ce qu’est devenue la France, tendre pays de mon enfance ! Il y a longtemps…

Partager cette publication

(4) Commentaires

  • quinctius cincinnatus Répondre

    Avec Coquerel nous allons connaître quelques surprises … financières !
    et ce n’ est pas plus mal !
    il faut savoir tirer profits politiques de tout

    06/08/2022 à 17 h 33 min
  • Laure Tograf Répondre

    Cela change un peu avec l’ancienne formule : « la main de ma soeur dans la culotte d’un zouave ». Quels comiques ces LFI.

    30/07/2022 à 16 h 48 min
  • Bebert Répondre

    Honte à ce violeur..

    27/07/2022 à 16 h 21 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *