Le prétendu délit de solidarité n’existe pas

Posté le avril 14, 2009, 12:00
4 mins

La droite a, depuis des années, laissé à la gauche le monopole du combat culturel. Et elle s’étonne, après cela, que les médias ne lui soient pas favorables ! Face à cet abandon absurde, contraire aux règles les plus élémentaires de la stratégie, allons-nous devoir nous féliciter de l’ouverture à gauche de Nicolas Sarkozy ?

En tout cas, je ne peux qu’applaudir au dernier billet d’Éric Besson aux parlementaires. Comme on sait, Besson est ce hiérarque socialiste qui, insulté par Ségolène Royal en pleine campagne présidentielle, avait rejoint le camp Sarkozy. Autant dire que ce n’était pas exactement ma « tasse de thé » ! Et, naturellement, comme la plupart des Français de droite, je n’avais pas été franchement emballé à l’idée de le voir en charge de la politique migratoire du pays.

Dans ces nouvelles fonctions, je ne suis pas sûr qu’il soit d’une efficacité plus évidente que ses prédécesseurs – qui, depuis des années, arrivent à se satisfaire de quelques milliers de reconduites à la frontière (souvent rémunérées et toujours fort coûteuses), quand environ 100 000 clandestins arrivent chaque année chez nous !

En tout cas, en bon élu de gauche, il sait qu’un mensonge non réfuté devient progressivement une « vérité ». Il a donc eu le courage de répondre aux innombrables associations tiers-mondistes qui encouragent l’immigration clandestine et qui ont signé fin mars un communiqué intitulé : « Si la solidarité devient un délit, nous demandons à être poursuivis pour ce délit ! »

Ces belles âmes se donnent ainsi des allures de courageux résistants. Mais leur « résistance » repose sur du vent. Il n’y a pas de délit de solidarité, mais un délit d’immigration clandestine. Et, surtout, un délit d’aide à l’immigration clandestine – qui vise en particulier les passeurs.
Comme d’habitude, les bonnes consciences de la gauche morale, sous prétexte d’aider les plus faibles, encouragent le crime.
En l’occurrence, elles encouragent l’esclavage. Car nul n’ignore que les clandestins qui arrivent en France, après avoir payé une bonne dizaine de milliers d’euros à leurs passeurs, sont souvent condamnés à se prostituer, à voler ou à vendre de la drogue au bénéfice des filières criminelles qui les ont aidés.

Il n’y a pas plus de « délit de solidarité » que de beurre en broche. Exactement comme la « double peine » était une pure invention rhétorique de la gauche, n’existant que dans des cervelles nébuleuses.

Il est temps de répondre pied à pied à ces sophismes criminels ! Merci donc, M. Besson !

13 réponses à l'article : Le prétendu délit de solidarité n’existe pas

  1. IOSA

    21/04/2009

    [email protected]…..

    Clés & CB ?……..mais c’est déjà le cas et depuis des lustres que votre argent n’est plus à vous, ni même votre maison car vous n’emporterez rien avec vous le dernier jour de votre vie, tout au plus vous leguerez un pactole qui sera aussitôt convertit en taxes.

    Mais sans rire, oui il ne fallait pas allez chez eux chercher un Eldorado pour s’en mettre plein les poches et partir en laissant le "pays" exsangue.

    La donne à changer, l’Eldorado est maintenant ici et les "pauvres" comme ceux d’autrefois, viennent ici chercher une meilleure vie et le pire c’est qu’ils ont le sentiment d’avoir été spolié du temps des colonies.

    Amicalement.

    IOSA

    ps: évidemment les pays de l’Europe de l’Est ne sont pas concernés par mes propos, mais eux aussi viennent pour cet Eldorado.

    Répondre
  2. Anonyme

    20/04/2009

    Comme on disait à l’époque :  » La solidarité , c’est prendre aux pauvres des pays riches pour donner aux riches des pays pauvres  » Mais ça continue !

    Répondre
  3. Magny

    20/04/2009

    à CC.RIDER : la corruption des hommes de gauche à qui on met la mangeoire pleine sous le nez est une stratégie bien rodée , bien usée jusqu’à la corde ( ça commence très légèrement à se voir beaucoup beaucoup ! ) , mais qui fonctionne toujours . Et même quand il n’y a pas de concrétisation la rumeur est utile en elle-même pour déstabiliser l’adversaire . C’est dire la portée et la consistance de la politique de notre droite au pouvoir …

    à Daniel : oui , la religion du diplôme nous parlait d’un paradis du plein emploi avec avantages sociaux à perpétuité . Tout ce formatage des esprits a donné une programmation sociale complètement obsolète . Et comme cela commence à se voir beaucoup beaucoup les cerveaux s’affolent , ressassent leurs rancoeurs , et pour finir se retournent vers les géniaux informaticiens qui leur avaient promis monts et merveilles !

    Répondre
  4. CC.RIDER

    19/04/2009

    Toujours plus à gauche… Il semblerait que Sarkozy ait proposé à DSK la place de premier Ministre pour après les européennes…

    Répondre
  5. Daniel

    18/04/2009

    Séraphin:   "C’est à dire un imbécile diplômé et se croyant intelligent…  Intelligence et instruction sont 2 éléments totalement distincts ! "

    Bon résumé des fausses valeurs vénérées religieusement par des gens qui "croient" être libres! La religiosité est une mécanique qui n’a pas grand chose à voir avec les religions officielles.  La religion du diplôme nous a bercé de ses incantations et l’essentiel des désordres de la société s’organisent à partir des croyances développées par l’école.

    Mais Mr Besson n’est qu’une marionnette qui agit selon l’échelle de valeurs reconnue collectivement par une grande majorité de marionnettes. Ces marionnettes s’évertuent pourtant à démontrer leur bonne volonté, dont la solidarité!  

    Mais les "pôvres": la Vie leur échappe en permanence. Tout ce qu’ils "croient" tenir leur glisse des doigts! mais comme le pouvoir et le fric y restent accrochés au moyen des privilèges, ça va durer encore un peu. Cependant honneurs à ceux de plus en plus nombreux qui, malgré leurs diplômes,  reprennent possession d’eux mêmes par un bon sens à portée de toute personne qui le cherche.

    Répondre
  6. Daniel

    18/04/2009

    Iosa:   "Et surtout ne pas aller chez eux avant…."   … Pour ma part, je ne me rappelle pas être allé chez eux??? 

    Voudriez vous dire que suite à l’agression de votre ancêtre sur le mien en 1723, vos clés et votre carte bleue sont à ma disposition? Vous ne vous rappelez pas?… vous non plus? 

    Amicalement.

     

    Répondre
  7. Lambda

    18/04/2009

    La """Solidarité""" est peut-être la plus grande invention de l’Homme….

    C’est une arme absolument merveilleuse, non seulement indolore mais encore totalement soporifique, et qui permet a des personnes de se faire délester de leurs biens, leurs talents, leur temps, tout en étant contents / ravis / heureux …. de se faire plumer !
    On dira ce qu’on voudra, inventer un truc pareil relève du génie…
    Tous les dictateurs (+ / -), tous les états, toutes les "démocraties (s’il en reste…), toutes les autorités, toutes les religions, tous ceux qui usent et abusent des autres ont utilisé – et utilisent encore très largement, la solidarité.
    La solidarité tue à petit feu. Son plus grand mérite est de permettre à ceux qui l’exploitent de vivre très confortablement. Les exemples ont beau être aussi nombreux que répétitifs, l’astuce continue à marcher, envers et contre tout…. Mais puisqu’on vous le dit, il faut être généreux, il faut être solidaire, m’enfin, c’est pour tant simple…. Le pourquoi il faut l’être par contre, on ne l’explique jamais, normal, quand on a une martingale aussi pharamineuse, on ne va tout de même pas être assez bête pour aller afficher la formule secrète….
    C’est pourtant simple. Dès que quelqu’un commence à me parler de "solidarité", c’est qu’il a déjà la main rendue à mon compte bancaire, j’ai juste à signer là, il s’occupera de mettre le compte qu’il faut de zéros…. Merveilleux, non ?…
    Et le plus rigolo, c’est que l’individualisme, la pingrerie, le "chacun pour soi", progressent depuis des années, et on peut même dire qu’ils ont atteint des niveaux jusqu’à présent, inégalés. Et pourtant, envers et contre toute logique, l’arnaque suprême de la solidarité fonctionne tout le temps ! Et toujours aussi merveilleusement ! Je ne connais rien à la psychologie (heureusement), mais je serais prêt à admettre que l’individu lambda a plus ou moins conscience qu’il est devenu une réelle "saloperie", et en souscrivant à la solidarité (même s’il n’a rien compris au truc), il s’achète en quelque sorte une pseudo bonne conscience, il se donne par là une porte de sortie qu’il espère devoir modérer sa médiocrité…. En quelque sorte, "" il veut encore gagner son ciel ""……

    Solidarnoche, comme ils disaient là-bas pendant un moment….

    Répondre
  8. Daniel

    17/04/2009

    Le mot solidarité définit l’acte de celui qui prend dans sa poche pour donner,  sans être contraint à le faire. La solidarité est avant tout individuelle.

    La solidarité avec l’argent des autres n’est déjà plus de la solidarité. En français c’est le mot vol qu’il convient d’employer.  Combien de Français, en France, disparaissent  professionnellement par suite d’une fiscalité méprisante et harassante? Combien disparaissent physiquement ?   

    A part dans une société proche de l’idéal, la solidarité collective est un de ces mensonges qui font figure de bien pour donner bonne conscience à des individus qui naviguent entre inconscience  et escroquerie. Ceux qui alimentent  sous la contrainte la solidarité dont les honneurs reviennent à des farfelus parleraient plutôt d’esclavagisme, vol en bandes organisées, loi de la jungle.  Mais le problème ne commence pas par la solidarité: il commence par les injustices qui ont produit  des situations où la solidarité devient la solution la moins mauvaise.  Dans la majorité des cas, c’est une violence légalisée qui a produit les drames faisant appel à la solidarité. Les accidents tels les tremblements de terre, appellent de vraies réactions de générosité et de solidarité au sens noble du terme.  

    Répondre
  9. IOSA

    15/04/2009

    Pourquoi ne pas révelé que la Gauche fait exactement ce que préconise l’Eglise et que nombre de personnes de Droite se disent chrétiens ?

    La solidarité ne serait elle pas la même selon que l’on est d’ un côté ou de l’ autre ?

    IOSA

    Répondre
  10. Florin

    15/04/2009

    au Webmasteur : je croyais que l’injure (surtout dépourvue de tout argument) était bannie ici …

    On m’aurait menti ?

    Répondre
  11. Guillermo

    15/04/2009

    Le problème provient avant tout les innombrables associations tiers-mondistes (ainsi que d’autres qui sont anti-Blancs et d’autres encore qui sont anti-Français, quand elles ne sont pas tout à la fois). 

    Une fois pour tout, je voudrais que l’on m’explique pourquoi ces mafias, ces sectes de soi-disant de bienfaisance, continuent à être subventionnées par les pouvoirs publics y compris de droite.  On parle de "dégraisser" la fonction publique, mais personne ne parle de faire maigrir tous ces <machins> que nous finançons bien malgré nous et qui passent leur temps à exiger la ruine définitive de notre pays, non contents d’avoir déjà ruiné nos enfants et nos petits-enfants !

    @ Séraphin, il fallait peut-être que ces choses soient dites, sauf que j’ai rien compris à ton baratin.

     

    Répondre
  12. Seraphin

    15/04/2009

    "Merci M. Besson ?"

    Mais ce môsieur est un être inconsistant (autant que peut l’être une motte de beurre !) et inconstant (une girouette est plus directe !).

    Non, ce môsieur est à la démocratie ce que Gamelin était à l’armée et à la nation !

    C’est à dire un imbécile diplômé et se croyant intelligent…

    Intelligence et instruction sont 2 éléments totalement distincts !

    On peut être instruit, tout en étant C… comme un balai (Quoique… un balai peut toujours servir !) Ce qui n’est bien sûr pas le cas de ce triste sire.

    Mais comme le gouvernement est représenté par des êtres aussi ineptes, couards et crapuleux, on peut être certain que la France est entre de mauvaises mains.

    Cela devait être dit !

    Répondre
  13. IOSA

    15/04/2009

    "Il n’y a pas plus de « délit de solidarité » que de beurre en broche. Exactement comme la « double peine » était une pure invention rhétorique de la gauche, n’existant que dans des cervelles nébuleuses."

    Pour faire court……..Une amende pour exces de vitesse et un retrait de points sur le permis de conduire, c’est quoi ?

    La double peine à toujours existée…..ex: un voleur est condamné à la prison + une amende.

    Ici en l’occurence, le poisson est noyé car il ne s’agit pas de double peine, mais bien de la triple peine….

    Pour le reste, c’est vrai qu’il y a du monde qui vient en France, mais la faute à qui ?

    Fallait pas ouvrir les frontières ! Et surtout ne pas aller chez eux avant….

    IOSA

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)