Le procès de Zemmour et la liberté d’expression

Le procès de Zemmour et la liberté d’expression

Éric Zemmour connaîtra sa sanction éventuelle le 18 février prochain. Mais, vendredi 14 janvier, le procureur a demandé sa condamnation pour diffamation et provocation à la discrimination raciale. Rien de moins !

De quoi est-il question ? De deux « dérapages ». Dans l’un, le journaliste a déclaré qu’il y avait une surreprésentation d’immigrés (il a parlé de Noirs et d’Arabes) parmi les trafiquants. Dans l’autre, qu’il pensait que la discrimination, c’était la vie (et même, horresco referens, que la discrimination à l’embauche était un droit).

Il est clair que, si ces propos sont racistes, nous sommes tous racistes. Seulement, voilà, ils ne sont pas racistes. D’abord, parce qu’à ma connaissance, il existe plusieurs races noires et que, du point de vue racial, les Arabes et les Juifs sont extrêmement proches (or, Zemmour est juif). Le problème, ici, n’est évidemment pas la race des personnes visées, mais leur caractère d’immigrés. Et même, plus précisément, de membres d’une immigration de masse, de moins en moins assimilable.

Sauf à avoir l’esprit particulièrement tordu, on ne peut lire les propos de Zemmour sur les Noirs et les Arabes que comme une dénonciation du lien entre immigration et délinquance.

Quant au fait que la discrimination, ce soit la vie, qui pourrait le nier ? Nous choisissons nos amis, nous choisissons notre métier, nous choisissons notre con­joint… Nous discriminons en permanence. Et il devrait aller de soi qu’un employeur puisse « discriminer » à l’embauche : si, souhaitant un ingénieur, il reçoit le CV d’une secrétaire, j’ose espérer qu’on le laissera « discriminer » !

Naturellement, on dira que ce qui est délictuel, c’est de discriminer sur la « race ». Mais la race n’est qu’un aspect de la personnalité. Comment savoir si c’est précisément cet aspect qui conduit à l’éviction ou à l’embauche ?

Dans la pratique, si Zemmour est condamné, cette sanction n’aboutira qu’à un double résultat, catastrophique : on aura érigé l’hypocrisie en vertu « républicaine » et on aura encore alourdi la chape de plomb qui pèse sur les débats politiques en France.

Il faut donc saluer l’initiative de Lionnel Luca, député UMP, qui a réuni un collectif parlementaire pour la liberté d’expression dé­clarant : « Ce procès en dit long sur la dérive qui conduit à bâillonner la liberté d’expression par les tyranneaux de la pensée unique de l’antiracisme. » On ne saurait mieux dire ! 

Partager cette publication

(6) Commentaires

  • sas Répondre

    On choisit en certain lieu…….ce qui est bon pour la culture gauloise et ce qui ne l est pas…

    c est affligeant…..DONC LA MEMOIRE DE LOUIS FERDINAND CELINE ne vaut pas commemoration….il ner ferait pas parti du patrimoine litteraire français…

    dont acte..

    Près de cinquante ans après sa mort, Louis-Ferdinand Céline suscite toujours la polémique. Face à la controverse suscitée par la présence de l’auteur du «Voyage au bout de la nuit», mais aussi de textes antisémites, dans un recueil de personnalités nationales célébrées en 2011, le ministre de la Culture a cédé.

    SUR LE MÊME SUJET

     «Après mûre réflexion, et non sous le coup de l’émotion, j’ai décidé de ne pas faire figurer Céline dans les célébrations nationales», a expliqué vendredi soir. «Ce n’est en aucun cas un désaveu à l’égard du Haut comité (chargé d’établir la liste des personnalités) mais (…) une inflexion que j’assume pleinement.»

    Serge Klarsfeld, président de l’association des fils et filles de déportés juifs de France (FFDJF), s’était indigné cette semaine de voir l’anniversaire de la mort de Céline, inscrit dans ce recueil au côté de , Franz Liszt, André Leroi-Gourhan ou encore Georges Pompidou… «Ce serait un acte de courage de la part du ministre de la Culture Frédéric Mitterrand d’enlever Céline de ce recueil, comme nous le réclamons», avait-t-il déclaré. «Son talent d’écrivain ne doit pas faire oublier l’homme qui lançait des appels aux meurtres des juifs sous l’Occupation. Que la République le célèbre, c’est indigne», estimait Serge Klarsfeld.

    «La valeur de la création littéraire de Céline méritait d’être mise en valeur»

    Henri Godard, grand spécialiste de Céline, qui avait rédigé la notice sur l’écrivain dans le recueil des célébrations, a déclaré se sentir «intégralement piégé par ce recul» du ministre de la Culture dont il n’avait pas été informé : «Je tombe des nues, personne ne m’a contacté», a-t-il lancé. «Je pensais que la valeur de la création littéraire de Céline méritait d’être mise en valeur», a ajouté Henri Godard, qui a dirigé l’édition de textes de l’écrivain dans la prestigieuse collection de la Pléiade de Gallimard et fut condisciple de Serge Klarsfeld pendant leurs années de lycée.

    Auteur du magistral «Voyage au bout de la nuit» ou encore de «Mort à crédit», Louis-Ferdinand Céline avait par ailleurs rédigé plusieurs pamphlets violemment antisémites.

    parole d un homme qui préfère les routiers thailandais de 40 ans….

    SAS

    22/01/2011 à 12 h 35 min
  • Florin Répondre

    Lionnel Luca fait partie des (rares !) députés UMP honnêtes, intelligents et patriotes – et, détail important – bien burnés. Il y a aussi Jacques Myard, le député des Yvelines.

    J’aimerais que la téloche "nationale" les invite de temps à autre.

    20/01/2011 à 19 h 13 min
  • sas Répondre

    Qui sont ils …ces modele de gaulois ????? pour nous imposer "LEUR EXCLUSIF" model culturel, de pendée et dhonorabilité ?????

    Louis fedinand celine fait parti du patrimoine nationale culturel…….il est normal que des des fond publique finance son oeuvre et sa mémoire…….plus normale que de financer des CRECHES confessionales par exemple …..comme les loubavitch  2 millions d euros a 14 creches  ! ! ! !

    Célébration de Céline : Delanoë contre

    AFP
    20/01/2011 | Mise à jour : 11:21

    Le maire de Paris Bertrand Delanoë a exprimé jeudi sur Europe 1 son soutien à la position de Serge Klarsfeld qui s’est indigné de voir l’anniversaire de la mort de l’écrivain Louis-Ferdinand Céline inscrit sur la liste des célébrations nationales de 2011.

    "Céline est un excellent écrivain, mais un parfait salaud", a estimé le maire de Paris.
    L’association des fils et filles de déportés juifs de France (FFDJF), présidée par Serge Klarsfeld, a réclamé mercredi "le retrait immédiat" du recueil publié pour l’occasion et "la suppression dans celui qui le remplacera des pages consacrées à Céline", décédé le 1er juillet 1961, il y a 50 ans.

    Cette brochure de 300 pages sur les célébrations nationales 2011, préfacée cette année par l’historien Alain Corbin, contient aussi un avant-propos du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand, qui doit la présenter à la presse vendredi soir.
    Ce guide est disponible en ligne sur le site des Archives de France.

    Louis-Ferdinand Céline est l’auteur du "Voyage au bout de la nuit", de "Mort à crédit" mais aussi de pamphlets violemment antisémites. "A ceux qui s’offusqueraient de cette exigence, nous répondons qu’il faut attendre des siècles pour que l’on célèbre en même temps les victimes et les bourreaux", poursuit la FFDJF.

    "La République doit maintenir ses valeurs : Frédéric Mitterrand doit renoncer à jeter des fleurs sur la mémoire de Céline, comme François Mitterrand a été obligé à ne plus déposer de gerbe sur la tombe de Pétain", conclut la FFDJF.

    Placé sous la présidence de Jean Favier, c’est le Haut comité des célébrations nationales, dépendant de la direction des Archives de France, qui établit la liste annuelle des célébrations et publie ce recueil. "Le Haut comité est nommé par décret et indépendant", souligne-t-on au ministère.

    La notice sur Céline dans le guide des célébrations a été rédigée par Henri Godard, grand spécialiste de l’écrivain. Il y écrit notamment : "Doit-on, peut-on célébrer Céline ? Les objections sont trop évidentes. Il a été l’homme d’un antisémitisme virulent (…) Mais il est aussi l’auteur d’une oeuvre romanesque dont il est devenu commun de dire qu’avec celle de Proust, elle domine le roman français de la première moitié du XXe siècle".

    sas

    20/01/2011 à 12 h 08 min
  • R. Ed. Répondre

    Exemple : j’embauche un maçon.

    Trois se présentent : un jeune " maghrébin " en capuche avec des nike(tamer) aux pieds et il me dit ziva, ci pour li  boulot di merde. Discriminé.

    un autre, " noir ", il ne pète pas un mot de français. Discriminé.

    encore un, un Turc, il me dit bonjour , Monsieur, je viens pour la place de maçon. Accepté ( à l’essai, bien sûr)

    Question, suis-je raciste ?

    Non, sans doute, mais les deux tocards refusés, ils vont me mettre la halde aux couilles, ça, c’est sûr !!!

    C’est t’y pas beau, ça ?

    19/01/2011 à 16 h 34 min
  • BOB Répondre

    A. À d’autre cocotte !
    Nous savons bien que tout le monde serait sur le pont, y compris, Zemmour, si des patrons s’avisaient d’utiliser ce genre d’argument faussement ingénu "je choisis mes amis voyez la discrimination ben tout le monde le fait"pour justifier le refus d’employer des juifs.

    B. Le scénario victime-policier-voleur est rentable, facile à renouveler, et il a toujours permis de planter les nouilles bien sagement devant la télé, dont les patrons peuvent leur faire bouffer plus de pubs.  Zemmour est très efficace comme attrape-nouilles.

    19/01/2011 à 6 h 49 min
  • William 06 Répondre

    Je pense qu’avant tout, ce qui exaspère les français, Ce n’est pas ce qu’ils sont mais ce qu’ils FONT! Je condamne tout autant les supporters hooligans, la « jeune fille blanche » du gang des barbares bien de chez nous, ainsi que les violeurs en série belges… Le jour oú Éric Zemmour se mettra à brûler des voitures, frauder la Sécu, agresser la police, piller et tuer dans le métro pour un portable et sacager les écoles de nos petits, je le combattrai avec la même violence. Blancs ou noirs, on s’en fout, ce sont leurs exactions qui sont intolérables. Je tiens à préciser, que si la plupart des délits « spectaculaires » (gare du Nord, Villiers le Bel, Minguettes…) sont commis par des bandes de Nord Africains, les agressions dans le métro sont bien souvent perpétrées par de jeunes Roumains, qui de toute évidence ne sont pas noirs… Ce n’est pas une question de couleur mais de comportement! Et oui Monsieur Sopo, réveillez-vous! Vous ne voyez pas la différence entre Gad el Maleh, Faudel ou Jamel de Bouze et Fofana du gang des barbares! Qu’il soit noir ou blanc, juif ou arabe, jaune ou rouge, un voyou et un voyou, et un criminel est un criminel et ce quel que soit son âge! Alors, les couteaux les cagoules DEHORS!!! Fuori comme on dit en Corse oú ces individus ne font pas la loi parce que toute a population est solidaire et s’occupe d’y mettre bon ordre… D’ailleurs il n’y en a pas!… Et personne ne trouve rien à redire! CQFD… Question à SOS racisme, pourquoi la communauté Chinoise si nombreuse à Paris ne fait jamais parler d’elle? Enfin, vous avez beaucoup de collègues de travail qui arrivent le matin au travail en cagoule avez des couteaux dans les poches? S’ils veulent être « reconnus » qu’ils enlèvent leurs cagoules!… Plus c… tu meurs.. LOL

    19/01/2011 à 3 h 53 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *