Le programme du FN

Le programme du FN

Marine Le Pen a présenté récemment son projet présidentiel, en 144 propositions.

J’avoue que je ne suis pas un grand partisan de ces inventaires à la Prévert de mesures diverses et, trop souvent, con­tradictoires. Mais il faut reconnaître que cela permet d’y voir plus clair sur les priorités du projet présidentiel du FN.

Je note d’abord beaucoup d’excellentes choses, au premier rang desquelles le fait de redonner la parole au peuple en organisant un véritable référendum d’initiative populaire.

Plus généralement, le projet est beaucoup plus favorable aux libertés (d’expression, d’entreprise, d’association, scolaire…) que l’on aurait pu le craindre après les évolutions étatistes de ces dernières années.

En matière d’immigration, j’applaudis volontiers à la volonté de sortir de l’espace Schengen et de supprimer le droit du sol mais aussi au projet de fermer les mosquées extrémistes.

En matière économique, je note également de bonnes évolutions, notamment dans le fait de soutenir nos PME.

Mais je crains que le principe de subsidiarité ne demeure totalement étranger aux dirigeants du FN : plutôt que d’axer cette aide aux PME sur le fait de leur réserver une part de la commande publique, pourquoi ne pas autoriser les PME à défiscaliser tous les bénéfices qu’elles réinvestiraient ? Cela les rendrait plus compétitives et, à terme, cela rapporterait davantage à l’État.

De façon générale, ce qui est troublant dans ce programme économique, c’est que les questions macro-économiques, voire géopolitiques, s’y taillent la part du lion, mais que la vie concrète de l’entrepreneur et de son entreprise ne semble pas prise en compte.

On notera tout de même la volonté de refondre le RSI, cauchemar de beaucoup de chefs d’entreprise, ainsi que la volonté de revenir à la défiscalisation des heures supplémentaires.

En revanche, pourquoi diable vouloir restaurer la retraite à 60 ans, gouffre financier imposé par la démagogie socialo-communiste ? Là aussi, la liberté ferait merveille : pourquoi ne pas décider une fois pour toutes que chacun peut partir à la retraite quand il le souhaite, avec une décote ou une surcote de cette retraite en fonction du nombre d’annuités ?

En un mot, ce programme me semble bien moins bon que celui que défendait naguère Jean-Marie Le Pen, mais bien meilleur que ce que je craignais après avoir assisté à l’évolution étatiste du FN !

Partager cette publication

(12) Commentaires

  • Franck BOUTAULT Répondre

    On pourrait se contenter d’une seule réponse : stopper l’immigration ferait économiser entre 50 et 70 milliards par an. Ça devrait suffire à financer pas mal de choses… De toutes façons, qui peut nier que les politiques menées depuis des années n’ont abouti qu’à appauvrir toute la population française au profit de deux catégories : les immigrés bien sûr mais aussi et surtout les actionnaires du CAC 40, les multinationales, les banques internationales et au delà encore de ce que l’on peut imaginer l’hyperclass hors sol et hors nationalité qui dirige le monde et notamment tous les médias ! On vit dans une société néoféodale et totalitaire. Il est temps de s’en rendre compte et d’abandonner l’angélisme.

    07/02/2017 à 20 h 37 min
  • Bistouille Poirot Répondre

    Allons, allons, quel analyste sérieux ignore qu’une élection se gagne avec le vote de plus de 40 millions d’électeurs qui dans un premier temps et à gauche , n’ont pas hésité à placer Hamon en tête de sa primaire…et même franchement en tête ! Alors à quoi bon prévoir ce qui devrait être fait quand on sait que le proposer vous reléguera en queue de peloton ? Conclusion on fabrique un programme de gauche pour gagner une élection et à mi mandat, on l’abandonne comme Mitterand, Sarkozy et Hollande l’ont fait. Et c’est donc ce que fera le Front comme tous les autres avant même deux ans.
    Rêvons, rêvons…Moi j’en verrai une de bonne de réforme, celle de laisser aux communes le soin de fixer le taux de l’Impôt sur le Revenu…. Les maires des grandes villes dirigées par des Hidalgo, Juppé et autres Gaudin et Aubry ne pourraient plus subvenir à l’investissement et au fonctionnement de leurs Zénith, leurs opéras, leurs stades de 80.000 places alors que ceux des 25.000 plus petites communes baisseraient largement leurs taux, verraient leur population repartir à la hausse et conserveraient leur école, leur bureau de poste, leur gendarmerie plutôt que l’assommoir d’un estaminet réservé à l’oisiveté. Mais comment feraient les maires pour fixer ce taux ? réponse: Comment font-ils pour calculer la taxe d’habitation et foncière de chacun de leurs administrés ? J’en connais qui commencent à fouetter….

    07/02/2017 à 17 h 46 min
  • Jaures Répondre

    Globalement, le programme de Mme Le Pen diverge peu de celui de Mélenchon. Les cadeaux ne se comptent plus: retraite à 60 ans, plus de 100 000 fonctionnaires de plus, exonération par milliards de cotisations mais tout en augmentant le budget de la sécurité sociale, dégèle des salaires des fonctionnaires, augmentation des salaires du privé (jusqu’à 1500€) et des retraites, baisse des impôts des PME et des ménages, suppression de la Loi Travail, bouclier social pour les indépendants, baisse de 5% des tarifs du gaz et de l’électricité, défiscalisation des heures supplémentaires,…
    Seul cadeau que n’approuverait pas Jean-Luc le rouge, la détaxation des donations aux enfants et petits enfants tous les 5 ans au lieu de tous les 10 ans.
    Pour financer tout cela, il suffit de sortir de l’Europe et de limiter le nombre d’étrangers entrant à 10 000 par an.C’est ce qui la différencie de Mélenchon qui, s’il souhaite également s’éloigner de l’Europe, veut financer son programme par de nouveaux prélèvements sur les plus riches.
    Mme Le Pen pense que son programme permettra à la France doubler son taux de croissance dans 2 ans et de baisser à 1,3% son déficit budgétaire.
    Rouxel prétend que ce programme ne serait plus étatiste mais il suffit de lire les engagements 34 ou 49 pour voir que ce n’est pas le cas. Le FN veut que l’Etat s’implique dans la vie industrielle et dans la distribution des crédits (engagement 50: baisse de 50% du taux d’usure).
    Evidemment, il est difficile de défendre rationnellement ce programme mais Mme Le Pen s’en fiche puisque ses électeurs n’entendent que ses paroles anti-immigrés et contre la classe politique en général (dont elle fait pourtant partie à son profit depuis bien longtemps). Chacun pouvant dans ce programme économique trouver de quoi le satisfaire (qui peut être contre a priori le retour de la retraite à 60 ans, l’augmentation des salaires et des retraites, l’embauche de juges, de policiers, de personnels hospitaliers,…), Mme Le Pen peut désormais se lâcher sur son traditionnel fonds de commerce.

    07/02/2017 à 14 h 26 min
    • vozuti Répondre

      jaurés,vous semblez beaucoup plus excité par les cadeaux du pere noel hamon.
      800 euros de cadeau chaque mois pour tous les français et tous les étrangers.
      c’est noel tous les jours,et c’est probablement très facile à financer…

      08/02/2017 à 2 h 36 min
      • Jaures Répondre

        Hamon est très clair là-dessus. La première phase sera le versement de 750€ aux 18/ 25 ans. Le coût est de 45 milliards. Curieusement, on se demande comment trouver pareille somme alors qu’elle a été aisément dégagée pour le CICE avec les résultats que l’on connait. Hamon a toujours déclaré qu’il s’agit là d’une redistribution et il propose plusieurs pistes: la suppression de niches fiscales, la taxation de la plus value des robots, augmentation de la fiscalité des plus hauts revenus,… De plus, cette allocation n’irait pas alimenter la spéculation mais serait dépensée par une population économiquement dynamique pour le logement, les études, la culture, se mettre à son compte,…
        Le problème actuel des entreprises, plus que les cotisation sociales, est celui du carnet de commandes. Cette forme de relance ciblée serait à on sens bien plus efficace qu’un CICE qui à l’expérience n’a servi ni l’emploi, ni l’investissement.
        Ceci étant dit, et pour en revenir au programme de Mme Le Pen, votre argument est-il « les autres n’ont pas un programme crédible alors pourquoi Mme Le Pen en aurait-elle un ? ».
        Si c’est le cas, je me demande de quoi se nourrit votre conviction.

        08/02/2017 à 9 h 54 min
        • vozuti Répondre

          ma conviction est qu’il faut se libérer le plus vite possible du joug de l’idéologie mondialiste.
          plus on tarde,plus les séquelles seront importantes.
          les anglais et les américains se sont pris en mains,malgré la propagande de leurs médias.
          les français devraient aussi etre capable de se libérer de l’influence nuisible de leurs médias jacassants,et donc de voter fn.

          08/02/2017 à 23 h 58 min
          • Jaures

            Je peux comprendre que l’on souhaite sortir des institutions mondiales, Europe, ONU, OMC, etc….Mais il faut expliquer clairement quelles en seraient les conséquences.
            Mme Le Pen nous dit qu’en sortant de l’Europe, en revenant au franc et en arrêtant l’immigration, nous retrouverons en 5 ans croissance et plein emploi et pourrons augmenter tous les salaires et pensions, embaucher 100 000 fonctionnaires et partir en retraite à 60 ans.
            Pensez-vous la même chose ?

            09/02/2017 à 9 h 43 min
          • vozuti

            Tout le monde peut comprendre que les pays industrialisés se sont appauvris en transférant l’essentiel de leur industrie vers l’asie et, dans le cas de la france, en prenant également en charge une énorme population musulmane ou africaine qui n’avait pas vocation à y etre greffée…la greffe risque d’etre rejettée.
            Le dogme mondialiste ruine les français,se liberer de ce dogme ne peut etre que positif, c’est une évidence.
            pour le reste,éplucher et commenter en détails les programmes des uns et des autres ne m’interesse pas.

            09/02/2017 à 19 h 57 min
          • Jaures

            Les pays ne se sont pas appauvris mais la richesse est moins bien répartie.
            Quoi ? Vous trouvez que les immigrés recueillent l’essentiel des richesses produites en France ? Combien figurent au palmarès des milliardaires ?
            Quant à notre industrie, croyez-vous que Mme Le Pen la fera revenir en France ? Croyez-vous que nous serons capables dans les 5 ans de construire des machines outil, du matériel ménager, des composants, des ordinateurs, etc…assez performants pour renvoyer à nos frontières les importations ? Qu’avons nous de si indispensable que le monde ne pourra se passer de nous quand nous voudrons négocier avec force ?
            Renoncer unilatéralement à la mondialisation serait pour la France revenir au niveau de l’Albanie des années 70.
            Enfin, dire que l’embauche de 100 000 fonctionnaires, revenir à la retraite à 60 ans, augmenter les salaires et pensions, baisser les prix du gaz et de l’électricité, …. sont des « détails » relève de la naïveté la plus navrante ou de la mauvaise foi.

            09/02/2017 à 21 h 19 min
        • dissident Répondre

          VOUS semblez vous feliciter de l attribution de 750 e aux 18 25a prévus dans le programme du demago Hamon, franchement, si on est habitue entre 18 et 25 ans a toucher 750 e a ne rien faire, on ne va pas se precipiter a 25a pour chercher du travail! je n ai encore jamais vu une mesure aussi debile, et les 25 60 alors qu enfaites vous? et les autres ? Toute la jeunesse du Maghreb et de l Afrique noire prendrait avions et bateaux d assaut pour participer a la curee! vous en avez d autres joresse de ce calibre a nous proposer ?

          11/02/2017 à 3 h 58 min
          • Jaures

            Dissident, si B.Hamon cible la tranche des 18/25 ans, c’est qu’actuellement elle n’a droit à rien: le RSA est réservé aux plus de 25 ans (sauf parents isolés).
            De fait, cette tranche d’âge souffre de la pauvreté. Comme je l’ai dit plus haut, les étudiants devant travailler pour payer leurs études sont obligés de les écourter faute de moyens. Cette allocation permettra de produire une génération mieux formée et capable de prendre des risques une fois diplômée.
            Encore une fois, qui se contentera de 600€ (somme dans un premier allouée aux 18/25 ans, 700€ à terme) sachant qu’à Paris un logement étudiant (10 à 15m2) coûte entre 215€ en cité universitaire et 650€ dans le privé ? Essayez vous-même, vous comprendrez.
            Enfin, si un jeune issu d’Afrique veut profiter des aides sociales quelles qu’elles soient, il doit vivre en France en situation régulière depuis au moins 5 ans. La fameuse « pompe aspirante » du système social français est un fantasme. Sinon, pourquoi les jeunes migrants risqueraient leur vie pour gagner l’Angleterre et pourquoi les pays les plus prisés par les migrants sont l’Allemagne, la Suède et le Royaume-Uni bien avant la France ?

            11/02/2017 à 9 h 52 min
  • balaninu Répondre

    Il me semble à propos de la retraite à 60 ans, selon les propos de MLP, celui qui aurait ses quarante annuités à 60 ans pourra partir à taux plein, sinon il pourra continuer jusqu’à ce qu’il les comptabilise, et ce jusqu’à 65 ans. A moins que je n’ai pas tout compris……

    07/02/2017 à 12 h 32 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *