Le PS à la remorque de l’extrême-gauche

Posté le mars 18, 2009, 12:00
4 mins

Un sondage Ifop publié dans le « Journal du dimanche » du 15 mars montre que 69 % des Français estiment que le Parti socialiste ne ferait pas mieux que le gouvernement, s’il était au pouvoir.

Mieux, 39 % seulement de nos compatriotes considèrent que le PS a des dirigeants de qualité. Il faut dire que la « bronca » qui a accompagné l’annonce des listes pour les élections européennes n’a pas dû améliorer l’image déjà peu glorieuse du principal parti d’opposition. Pour ne rien dire des parachutages contestés par les parachutés eux-mêmes!…

L’actualité nous offre une illustration de ce que les Français entendent lorsqu’ils doutent que le Parti socialiste ait des « dirigeants de qualité ». Laurent Fabius, l’un des principaux dirigeants de ce parti, a récemment déclaré dans l’émission « Ripostes » (sur France 5) :
« Si la politique du gouvernement ne change pas, je crains qu’au printemps, il y ait des mouvements profonds et radicaux de révolte. »

Et d’ajouter, sur un ton faussement modéré, pour justifier d’avance les émeutes qu’il annonce : « Les gens peuvent comprendre parfaitement qu’il y a une crise internationale, mais ce qu’ils n’acceptent pas, c’est qu’on considère qu’il y a des gens qui sont surpayés et qu’il y a des gens qu’il faut mettre dans le caniveau. Ils ne l’acceptent pas et moi non plus ! »
Traduction : « Puisque le PS n’est pas capable de proposer un projet alternatif à la politique du gouvernement, le seul mode d’opposition possible reste l’insurrection. »

Autrement dit, l’un des principaux dirigeants du PS justifie sereinement les appels à l’émeute de l’extrême-gauche.
Se trouvent ainsi confortées les craintes maintes fois exprimées dans nos colonnes : l’inexistence d’un véritable parti social-démocrate en France n’aura pas pour conséquence un succès durable de la droite, comme le pensait naguère Nicolas Sarkozy. La vraie conséquence de cette situation est le triomphe de l’extrême-gauche.

Et ce triomphe ne tient pas seulement à la personnalité de Besancenot. Il tient surtout au fait que les principaux dirigeants du PS continuent à adhérer aux thèses et à la tactique marxistes-léninistes : la lutte des classes et la conquête du pouvoir par l’insurrection restent l’alpha et l’oméga de la culture socialiste.

Non, décidément, ce parti n’a pas de dirigeants de qualité ! Mais la droite non plus, qui persiste contre tout bon sens à vouloir faire avec Besancenot « le coup du FN » au PS…

3 réponses à l'article : Le PS à la remorque de l’extrême-gauche

  1. HansImSchnoggeLoch

    23/03/2009

    Bravo Vik, vous avez bien brocardé ces 2 pachydermes de la gauche à droite. Auriez vous encore une petite histoire similaire pour le petit facteur si sympathique, vous savez celui de la gauche à gauche?
    D’avance merci.

    Répondre
  2. VIK.VIKINGVIK

    23/03/2009

    La gauche des socialistes, c’est la gauche " caviar " ! Beaucoup des poids lourds du PS sortent de l’E.N.A. (Ecole Nationale d’Administration – ou pensée unique-) ! Pour Laurent FABIUS, un ami qui habite en Normandie m’a raconté, il y a quelques années de cela, que l’ancien premier ministre partait de PARIS (son domicile) pour se rendre en Normandie, en FERRARI, et que quelque dizaine de kilomètres avant sa destination finale en Normandie (un petit village), il s’arrêtait pour prendre une Citroën 2CV en lieu et place de la FERRARRI qui prenait la place de la 2CV dans le garage ! Au retour sur PARIS, c’était la manoeuvre inverse qui prévalait, car ce cher homme n’allait pas se coltiner toute l’A13 au volant d’une vulgaire 2 CV qui est là juste pour épater la galerie : " tu te rends compte, Laurent  roule en 2CV ! C’est vraiment un type simple ! Eh oui, il est simple comme tous ses copains du PS ! Tous des grosses gueules qui n’en ont rien à foutre du bon peuple, qui ne leur sert que de fonds de commerce !

    Pour Martine AUBRY (M.A.), l’un de mes clients à LILLE m’a rapporté, il y a quelques années de cela (avant que la loi AUBRY II sur les 35 H. ne soit adoptée) que M.A., lors d’une petite conférence à LILLE, devant un parterre d’une cinquantaine de personnes, a lancé, je cite : " les 35 H., ce n’est pas bon pour l’économie, mais c’est bon pour nous !" Eh oui, de l’économie française, tout le monde s’en tape ! Heureusement, lors des élections présidentielles avec Lionel JOSPIN, celui-ci a été mis sur le carreau par le FN que je ne porte pas dans mon coeur ! Et c’est Jaques CHIRAC, ce cancre, mais que je préfère à JOSPIN,  qui l’a emporté ! Ouf ! La france s’en est sortie  in extrémis ! Et pour le reste des éléphants du PS, ils ne valent guère mieux que les deux cités plus haut ! Tous des jean-foutre, et j’en passe ! Ils ne connaissent rien à l’économie, et les français, bien que traités de veaux par De Gaulle, ne sont pas si veaux que cela ! Ils l’ont bien compris !

    A plus, et bonjour à tous les internautes de ce site !

    VIK.VIKING

    Répondre
  3. Florin

    18/03/2009

    Comme si l’expression des souffrances (réelles) des gens dépendait des manoeuvres de quelques-uns, fussent-ils facteurs ou autres …

    Les gens ont la télé, vous savez …

    Et ils se demandent, bon, si l’on a filé 200 euros au Guadéloupéen, moi j’aurai combien …?

    faut pas sortir de l’ENA pour se poser les bonnes questions –

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)