Le PS contre l'ordre institutionnel

Posté le octobre 26, 2010, 2:17
3 mins

Décidément, les socialistes ne sont pas prêts pour assumer les responsabilités. Ils n’ont fait aucune proposition concrète pour assurer le financement des retraites. Aujourd’hui, alors que la loi va être votée sans qu’ils aient pu peser sur l’issue du débat et de la réforme, ils contestent le processus institutionnel même (qui n’est pas critiquable, bien sûr quand ils sont au pouvoir et imposent le PACS ou les 35 heures…) :

La députée PS Elisabeth Guigou a estimé aujourd’hui, alors que le texte de la réforme des retraites va être voté au Parlement, que c’était une « victoire à la Pyrrhus » du gouvernement et du président de la République, car ils ont perdu « la bataille de la conviction ». « C’est une victoire à la Pyrrhus parce que sur le fond, la France et les Français ont compris que le Président a perdu la bataille de l’opinion », a fait valoir sur Radio Classique l’ancienne ministre, usant d’une expression employée lorsqu’un succès coûte aussi cher qu’une défaite.

L’élue de Seine-Saint-Denis a qualifié la réforme d' »injuste et inefficace qui va être payée par les plus modestes et les plus fragiles, les jeunes qui sont les sacrifiés dans cette affaire ». Condamnant une « méthode brutale, arrogante », elle a lancé: « Qu’est-ce que ça veut dire ça? On est des petits garçons dans la cour de récré? ». « Les réformes imposées contre les gens avec une espèce de brutalité, de refus d’entendre, ça ne peut pas marcher », a estimé la députée.

« Demain, il va y avoir probablement le vote de la loi. Le gouvernement et le Président auront réussi quoi? A montrer qu’ils ont une majorité parlementaire? Evidemment qu’ils ont une majorité parlementaire! Le problème, c’est qu’ils n’ont pas réussi à convaincre. Ils ont perdu la bataille de la conviction », a assuré Mme Guigou. « Il faut convaincre de faire des efforts et il faut convaincre que les efforts seront équitablement répartis, ce qui n’est pas le cas », a poursuivi la dirigeante du PS pour qui cette réforme est « révélatrice d’un malaise plus profond contre toutes les injustices ».

Une réponse à l'article : Le PS contre l'ordre institutionnel

  1. doe jane

    27/10/2010

    je pense que cette dame a fait partie des 573 députés qui ont rejeté l’amendement déposé par 4 députés pour aligner leur retraite sur celle du vulgum pecus ; elle est donc totalement disqualifiée pour critiquer le projet adopté par les 2 chambres; et par ailleurs sa propre chapelle ne propose rien de constructif sur le sujet

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)