Le PS est plus dangereux que le prétendu « bloc réactionnaire » !

Le PS est plus dangereux que le prétendu « bloc réactionnaire » !

Lors des universités d’été de La Rochelle, Manuel Valls a dénoncé la constitution d’un « bloc réactionnaire » et le « risque d’un désastre national » qui verrait la victoire idéologique du « front anti-euro » et de « l’extrême-droite ». Rien de moins.

La ficelle est un peu grosse, mais, comme chacun sait, en matière de propagande, la subtilité n’est jamais bienvenue !

Manifestement, c’est d’ailleurs désormais une stratégie d’ensemble de tous les caciques du PS.

Ainsi Laurent Fabius a-t-il fustigé « l’attitude scandaleuse » de la Hongrie, qui a le front de défendre ses frontières et de filtrer les immigrés non titulaires de visa Schengen ce que lui imposent les traités européens !

L’idée générale, c’est d’imposer l’impression que tout attachement aux valeurs de droite est, en soi, illégitime et dangereux.

Mais, dans ce rôle sectaire, c’est Manuel Valls et Jean-Christophe Cambadelis qui sont les meilleurs.
L’expression de « bloc réactionnaire », parfaitement fantasmatique, est une invention déjà ancienne de Jean-Christophe Cambadélis.

Or, on sait que cet individu vient de l’extrême gauche la plus fanatique, tendance trotskiste (Trotski étant aujourd’hui décrit comme ayant été un sympathique adversaire de Staline, sans rappeler qu’il a surtout été l’artisan de la mise en place de l’appareil de répression et d’oppression du Parti communiste en Union soviétique).

Et comment Jean-Christophe Camba­délis illustre-t-il l’existence de cet évanescent « bloc réactionnaire », si dangereux ?

Tout simplement en citant ce qu’il appelle joliment « la triplette du Midi », l’axe Sarkozy-Estrosi-Ciotti, supposé être violemment hostile aux immigrés : « Un jour, la droite pense avec la tête de Philippot, a expliqué le Premier secrétaire à La Rochelle. S’exprimant dans la bouche de Ciotti, elle veut ouvrir des Guantanamo sur tout le territoire. »

Mais il dénonce aussi le prétendu ultra-libéralisme des « Républi­cains » : « Un jour, la droite pense avec la tête de Thatcher. S’exprimant dans la bouche de M. Woerth et Fillon, elle propose de prendre au plus grand nombre pour donner aux plus riches. »

Il est difficile de dire plus de contre-vérités en si peu de mots. Mais il est aussi difficile d’être meilleur tacticien…
Il est évident que LR n’est pas vraiment un parti disposé à lutter contre l’immigration de masse : la France a reçu plus de « visiteurs » sous le quinquennat de Nicolas Sarkozy que sous celui de Lionel Jospin.

LR n’est pas davantage un parti disposé à lutter contre la gabegie et le fiscalisme : la dépense publique a explosé entre 2007 et 2012 (certes moins que sous Hollande, mais da­vantage, là aussi, que sous Jospin).

Mais ces deux sujets sont des « marqueurs » de la droite française. Dire que cela constitue les prémices d’un « bloc réactionnaire », c’est dire que la droite est, en tant que telle, dangereuse. Ce qui veut dire, dans la bouche d’un trotskiste comme Cambadélis, que notre place « légitime », à tous, serait en camp de « rééducation » !

Naturellement, au plan électoral, ce qui inquiète MM. Cambadélis, Valls et leurs « camarades », c’est qu’au point de vue idéologique, nous avons déjà montré que l’ensemble des électeurs de droite partageaient les mêmes convictions, quel que soit leur vote, sur un certain nombre de questions fondamentales.

De là à un accord électoral, il n’y a qu’un pas. Que nous n’avons pas encore réussi à imposer aux appareils partisans, mais qui n’est désormais plus impensable. Or, en cas d’accord électoral, le PS quitte le pouvoir pour longtemps.

C’est pourquoi Cambadé­lis nous menace de la « guerre civile », dans cette hypothèse. Enten­dons bien : ce n’est pas seulement de la propagande ; lui et ses amis ont encore les moyens de déclencher ladite guerre civile et il y a fort à craindre qu’ils s’y préparent en effet en cas d’union des droites…

Mais nous ne céderons ni à sa grossière propagande, ni à ses menaces. Nos valeurs de droite sont la seule chance de sauver la France et elles doivent être appliquées d’urgence.

Le vrai danger pour la France n’est pas un fantasmatique « bloc réactionnaire ». Il est ce PS, jouet des révolutionnaires trotskistes et de toutes les chapelles de l’ultra-gauche, et dépendant électoralement des islamistes les plus fanatiques.

C’est lui qu’il faut dégager du pouvoir. Au deuxième tour de l’élection de 2017, s’il y a un candidat de gauche, c’est cela qu’il faudra garder en tête : quel que soit l’autre candidat, il sera meilleur pour la France…

 

Partager cette publication

(6) Commentaires

  • sylvain Drey Répondre

    Evidemment que le PS est dangereux qui il souffre d’un complexe de culpabilité pour avoir voter massivement les pleins pouvoirs au vieux Maréchal –

    07/09/2015 à 18 h 13 min
    • qunctius cincinatus Répondre

      Comment peut on faire pareille erreur de … jugement, oui comment ? Non le P.S. ne s’ est , n’ est et ne sentira jamais RESPONSABLE et ENCORE MOINS COUPABLE DE QUOIQUE QUE CE SOIT … LES AUTRES OUI , MAIS EUX JAMAIS ! …

      Enfin , lisez la prose mielleusement moralisatrice de @ Jaurès Bon Dieu , ouvrez vos yeux et vos oreilles

      07/09/2015 à 18 h 59 min
  • seppidalsace Répondre

    le Socialisme est le marche-pied du Capitalisme occulte !

    06/09/2015 à 22 h 38 min
    • qunctius cincinatus Répondre

      le Capitalisme qu’ il soit comme vous dites  » occulte  » ( sic ) ou pas se sert de TOUS les marche-pieds et pas seulement du  » socialisme  » …  » l’ argent corrompt tout  » disait le Grand Maître Egyptien ***

      *** Francisque Mitterrand

      07/09/2015 à 19 h 04 min
  • DE SOYER Répondre

    L’union des droites, encore une idée bidon. Jamais Marine Le Pen et les bras cassés des « Républicains » ne s’uniront.
    Il faut que la synthèse libérale, nationale et sociale soit faite ailleurs pour engendrer un courant d’adhésion populaire massive.

    02/09/2015 à 18 h 28 min
    • Sylvain Drey Répondre

      C’est un rêve de gamin que de croire le FN s’unissant avec la soi-disant droite des pleutres jacobins ! Un homme ou une femme forte, sans doute encore inconnu pour l’heure sera
      l’archange au sabre coupant le noeud gordien !

      04/09/2015 à 15 h 51 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *