Le PS rejoue le 21 avril sans le comprendre!

Le PS rejoue le 21 avril sans le comprendre!

Chacun voit bien que la droite française est dans un état catastrophique. Alors qu’on nous annonçait naguère un trop-plein de candidats pour les prochaines présidentielles, il est frappant qu’à mesure que l’échéance d’un changement de locataire pour l’hôtel Matignon se rapproche, on évoque les candidatures les plus baroques.

Le mépris de Dominique de Villepin pour le monde parlementaire – et sans doute aussi la crainte du chef de l’État de n’être plus le seul représentant de la France sur la scène internationale – semble avoir eu momentanément raison du meilleur candidat désigné par Jean-Pierre Raffarin à sa succession. On n’ose imaginer que l’hypothèse Borloo a été sérieusement évoquée. Mais, depuis que les couloirs de nos assemblées, ne bruissent plus que de la candidature de Thierry Breton pour le poste, on se dit que tout est possible…

Mais, à trop regarder les défauts criants de la droite, on en oublierait presque le contexte politique. Or, la réalité, c’est que « c’est pire en face »!

Le Parti socialiste n’a même pas réussi à fêter son centenaire calmement. Désormais, que le oui ou le non l’emporte, une rupture idéologique aura eu lieu: certains préfèrent poursuivre la stratégie de la social-démocratie amorcée par Mitterrand, d’autres envisagent une stratégie « d’extrême gauche plurielle ». Il serait bien évidemment difficile de deviner laquelle des deux lignes convaincra les adhérents, mais le PS, mal en point depuis 2002, ne semble pas réellement remis.

La défaite écrasante de la droite aux régionales de 2004 ne fut pas une victoire socialiste, on l’a trop vite oublié. Les socialistes ont remporté la plupart des collectivités locales par défaut et non par adhésion. Ils peuvent certes emporter à nouveau les élections en 2007, mais ce sera à nouveau par défaut, en l’absence d’une ligne à la fois idéologiquement claire et unificatrice.

L’intervention tonitruante de Lionel Jospin dans le débat européen, bien loin de convaincre les Français de l’admirable « sens des responsabilités » des dirigeants socialistes, paraît plutôt les conforter dans le sentiment diffus que le PS n’a nullement tiré les leçons du 21 avril, comme il le claironne à qui mieux mieux. S’il doit faire appel à l’un de ses dirigeants les plus disqualifiés pour parler au peuple, c’est que le PS se porte mal. Mais, à vrai dire, c’est toute la classe politique qui se porte mal, faute de comprendre le malaise des électeurs, comme Jacques Chirac l’a pathétiquement démontré lors de son récent passage sur TF1…

Partager cette publication

Comments (4)

  • Bernard Dubois Répondre

    Adolphos, Il n’y a pas que Chirac qui est à l’origine de cette politique. Je veux bien qu’il y en ait dans la majorité qui se taisent par lâcheté, mais alors qu’est-ce que ce parti auxquels ils appartiennent ? Regardez par exemple la politique de Sarkozy : – Création du Conseil Français du Culte Musulman qui a permis d’officialiser l’UOIF proche des frères musulmans (qui sont interdits dans beaucoup de pays musulmans) – Loi contre l’expulsion des criminels étrangers (loi dite contre la double peine) – Volonté d’instaurer le droit du sol en matière d’immigration ce qui rend encore plus difficile les expulsions de clandestins. – Volonté de lutter contre le « dumping social » en Europe en voulant pénaliser les pays qui ont une faible fiscalité. – Inefficacité de Sarkozy quand il a été ministre de l’intérieur (les chiffres de baisse de la criminalité sont obtenus uniquement par traitement statistique; les zones de non droit ont continué à augmenter) – Volonté de Sarkozy d’instaurer une discrimination positive en faveur des immigrés, ce qui est contraire au droit. etc… Je pense plutôt qu’ils ont tous été formés à la bonne école, l’école chiraquienne : ils sont tous imprégnés par le socialisme.

    07/05/2005 à 12 h 47 min
  • Adolphos Répondre

    C’est Chirac qui fait une politique de gauche; mais pas mal d’élus UMP n’en sont pas content. Sinon, comme premier, notre ministre des Armées me semble un choix interessant.

    07/05/2005 à 2 h 27 min
  • LESTORET Répondre

    Il est évident que les prétentions de François HOLLANDE ont fait de lui le fossoyeur du PS; cet ESV (Enarque Sans Valeur) n’a pas su canaliser les mécontentements des adhérents ni se poser en arbitre des tendances de OUI et de NON au referendum. Cela ne veut pas dire que la gauche française est défaite et incapable de renouveau. Je suis sûr qu’un dirigeant se lèvera après le referendum, quel que soit son résultat, pour reprendre en mains le Parti en vue de l’élection présidentielle de 2007. Par contre, je vois mal comment le Droite pourra se réunir après les turbulences du vote au referendum; la seule force dynamique et organisée sera celle des partisans de Nicolas SARKOZY mais elle sera sans doute insuffisante pour jouer un rôle décisif aux élections de 2007. Ce qui veut dire que la Gauche reviendra au pouvoir bien que malheureusement elle n’ait pas de programme. Mais l’Europe y pourvoiera…

    02/05/2005 à 4 h 03 min
  • Bernard Dubois Répondre

    Monsieur Dumait, Mais pourquoi dites vous qu’ils (UMP et UDF) sont de droite, alors qu’ils font la même politique que le PS, et même pire que le PS, c’est mon intime conviction. Même quand on regarde les mesures prises par Sarkozy ou ce gouvernement chiraquien, on ne distingue pas de différences réelles. Quand un parti fait une politique socialiste et altermondialiste, pourquoi continuer à les placer dans la droite, sous prétexte qu’ils se donnent une étiquette de « droite » ? Croyez-vous qu’il peut y avoir une alliance à droite avec ces gens là. Moi, je ne pense pas, et cela d’autant plus qu’ils refusent eux-mêmes toute alliance avec le FN/MNR/MPF qui sont par contre réellement des partis de droite, montrant ainsi leur appartenance indubitable à la gauche. Tout est mensonge et hypocrisie avec l’UMP ! Il y a quand même un paradoxe énorme : c’est que Les 4 Vérités est un journal de droite mais qui défend un gouvernement de gauche en disant qu’ils sont de droite ! Pourquoi ?

    01/05/2005 à 20 h 37 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *