Le PS veut siphonner notre assurance-vie !

Le PS veut siphonner notre assurance-vie !

Il est d’usage de dire que François Hollande et son gouvernement ont pris, après beaucoup d’autres partis socialistes européens, un virage social-démocrate et qu’ils sont désormais attachés à l’économie de marché.

Il faut avouer que l’extrême gauche aide puissamment à asseoir cette idée.
Pour ma part, je n’ai jamais réussi à comprendre où finissait le socialisme et où commençait la social-démocratie.

Si je me souviens bien, d’ailleurs, les premiers marxistes militaient au parti social-démocrate allemand.

En tout cas, il est certain que François Hollande n’a nullement renoncé à la spoliation « légale » de l’épargne des honnêtes gens pour accroître indéfiniment le pouvoir de l’État et son propre pouvoir clientéliste, en attendant le « grand soir » fiscal !

L’idée, totalement délirante, de fiscaliser les loyers fictifs, que ne paient pas – par définition – les propriétaires, refait surface, ces dernières semaines, sans que l’on sache s’il s’agit d’un ballon d’essai du gouvernement, d’un véritable projet, ou d’une simple rumeur dont internet bruisse régulièrement.

En attendant, il y a une spoliation qui est, bel et bien, programmée par une loi récemment adoptée.

Cette loi, c’est la loi Sapin 2, relative « à la transparence, à la lutte contre la corruption et à la modernisation de la vie économique ». Quand les socialistes prétendent lutter contre la corruption, qui reste leur cœur de métier, il faut se méfier.

En l’occurrence, c’est l’article 21 bis qui inquiète.
Cet article prévoit de donner au Haut conseil de stabilité financière le pouvoir de geler le versement des primes d’assurance-vie temporairement, nous dit-on, mais cela ne suffit pas à nous rassurer, car nous songeons à ces innombrables impôts « temporaires » qui perdurent depuis des décennies.
Rappelons que les Français ont épargné quelque 1 800 milliards d’euros en assurance-vie.

Compte tenu des habitudes de cigale des gouvernements (qu’ils soient dirigés par le PS ou par la « droite » qui, en ce domaine, diffère bien peu du PS), on se doute que cette manne est alléchante.

Mais, comme dans la fable de la poule aux œufs d’or, on peut déjà annoncer ce qui va se passer si cette loi est effectivement appliquée : l’épargne sera siphonnée sans bénéfice pour l’économie. Les politiciens comprendront-ils donc, un jour, que l’épargne n’est pas ennemie de l’investissement, mais qu’elle en est, au contraire, la condition ?

Partager cette publication

Comment (1)

  • Alain Répondre

    La dette atteint un tel niveau que les créanciers n’ont plus que cet épargne comme garantie. Les « maitres » ce sont eux et quand ils exigeront, selon leur agenda, que l’Etat paye, celui ci n’aura pas d’autre choix de se rabattre sur l’épargne pour pouvoir payer ses fonctionnaires et maintenir son train de vie.

    15/11/2016 à 17 h 05 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *


Vous venez d'ajouter ce produit au panier: