Le racisme exotique du PS

Posté le septembre 07, 2011, 10:05
3 mins

Pour le PS existerait-il des « asiatiques » respectables et d’autres qui ne le seraient pas ? Des territoires où il est recevable de tenir des propos racistes et xénophobes et d’autres non… Des alliés politiques tout aussi racistes et xénophobes, mais suffisamment éloignés pour ne pas avoir à s’en cacher ? Dégâts collatéraux de l’affaire du « Coréen national ».

(…) De belles paroles qui pourraient être recevables, quelle que soit la validité du prétexte, si ces deux dirigeants du Parti Socialiste (François Hollande et Martine Aubry) n’avaient tous deux cautionné infiniment pire, es qualité de « Premier secrétaire » et ne pêchaient donc par cynisme et tartufferie. En effet, l’un et l’autre ont validé l’alliance de leur parti avec un mouvement politique ouvertement raciste et xénophobe, à des fins purement électoralistes. Ce parti politique, qui bénéficie d’ailleurs d’une aide financière du PS depuis 2004, est même chargé d’organiser pour les socialistes les « primaires citoyennes » sur sa zone d’influence. C’est dire le degré d’imbrication des deux formations. Tant François Hollande que Martine Aubry ne peuvent ignorer les propos racistes réitérés tenus par Oscar Temaru, président du Tavini Huira’atira et accessoirement de la Polynésie française.

Petit florilège à destination des bonnes âmes. En 1997, dans un journal néo-zélandais à propos des citoyens français d’origine métropolitaine et des Européens en général :

« Ces gens sont pires que le calcivirus. Ils prennent nos emplois, ils achètent nos terres, ils prennent nos femmes ».

Mais ces mots étaient dits en anglais et à l’autre bout du monde… ce qui n’est pas le cas de la lettre adressée le 15 décembre 2006, à François Hollande, premier secrétaire, par des élus autonomistes polynésiens. Extrait :

« Pour votre parfaite information, le gouvernement Temaru a été sanctionné principalement à cause […] d’une succession inadmissible de discours et comportements discriminatoires, racistes et xénophobes autrement plus scandaleux que les inacceptables propos récents d’un présentateur de télévision sur les Africains. Si votre député Georges Frêche nous scandalise avec ses sous-hommes, que, dire, dans notre société polynésienne pluriethnique et métissée, des propos suivants du président Temaru :

– les métropolitains sont des déchets.

– les non pur maohi sont la pire des pollutions, contre laquelle il faut lutter

(propos tenus à l’Assemblée de la Polynésie française !)
– s’adressant à une représentante à l’Assemblée de la Polynésie française, lui disant en substance :

vous êtes une prostituée qui vend la pureté de la race à l’étranger.

L’Union