Le refus de l’ouverture à droite va faire perdre Sarkozy

Posté le avril 27, 2012, 12:00
6 mins

Si elle veut gagner contre la gauche, la droite doit aujourd’hui s’unir. Si Nicolas Sarkozy s’entête dans son refus de tendre la main au Front national, la défaite est presque certaine.

Nicolas Sarkozy l’a dit et répété le 26 avril à la télévision : ni lui, ni l’UMP ne passeront d’accord avec le Front national en vue des prochaines législatives et, s’il est élu, il n’y aura pas de ministre du parti lepéniste au gouvernement. Fermez le ban… ou le cercueil des espoirs de la droite ?

Comment, en effet, courtiser les électeurs lepénistes, tout en affectant d’ignorer ceux pour lesquels ils ont voté ? Le calcul du président de la République, et l’explication qu’il avance, reposent sur la certitude que le vote frontiste n’est pas un vote de conviction, mais une réaction de colère, provoquée par une « douleur ». Apaisons cette douleur par un discours lénifiant et le report de voix des électeurs marinistes vers le candidat Sarkozy se réalisera naturellement.

C’est un peu court. La candidat Nicolas Sarkozy version 2012 n’est plus le candidat Sarkozy 2007. Pendant cinq ans, il a eu tout loisir de remédier à la « douleur » des Français qui viennent de voter en faveur de Marine Le Pen, dont beaucoup contribuèrent d’ailleurs à l’élire, en se fiant à un discours qui était déjà « droitier ». Il le pouvait et il n’en a rien fait.

A peine élu, le président Sarkozy mit son discours au placard, appela au gouvernement ou dans son entourage des personnalités socialistes ou de gauche comme Kouchner ou comme Attali – dont le moins que l’on puisse dire est qu’ils n’ont pas la reconnaissance du ventre – et, loin de soulager la « douleur » des électeurs qu’il avait trompés, l’aggrava par une politique qu’illustrèrent, en matière d’immigration, le débat truqué sur l’identité nationale, les tentatives faites pour trouver le moyen d’autoriser le financement de la construction des mosquées avec de l’argent public, ou encore la discrimination dite «  positive », et en matière de souveraineté, le contournement du « non » opposé par les Français au projet de constitution européenne par le traité de Lisbonne, ou, actuellement, le pacte européen de stabilité.

Tendre la main à Marine Le Pen

Imaginer que le discours actuel du candidat-président suffira aujourd’hui pour faire oublier ces « pilules » amères aux « déçus » du sarkozisme, c’est se bercer d’illusions. L’attitude du candidat-président est d’autant moins compréhensible qu’il accuse avec raison la gauche de faire bon accueil au communiste Mélenchon, qui tient des propos autrement violents que Marine Le Pen.

Face à la gauche, qui tient un discours moralisateur pour le moins irrecevable de la part des camarades de Dominique Strauss-Kahn, veut-il montrer, en refusant de tendre la main au FN, qu’il est encore plus « moral » ?

Ou cède-t-il au terrorisme intellectuel qui, depuis la campagne de calomnie qui suivit l’affaire de Carpentras, prétend interdire l’union des droites et auquel la presse de gauche, à commencer par Le Monde, se livre actuellement avec une vigueur nouvelle ?

Dans ce cas, Nicolas Sarkozy se condamne lui-même à perdre. Le seul signe tangible de sa volonté de conduire une autre politique que celle qu’il a menée jusqu’à présent, serait de tendre la main à Marine Le Pen. Si elle refuse de la prendre, la responsabilité de la victoire de la gauche incombera à cette dernière. Mais si Sarkozy refuse de tendre la main, cette responsabilité lui sera imputable.

En 2007, il avait pratiqué l’ouverture à gauche, contre-nature. Aujourd’hui, il lui est demandé de pratiquer l’ouverture à droite, beaucoup plus naturelle.

Le temps des discours est passé. La situation périlleuse dans laquelle se trouve la droite demande des signes forts, des actes.

18 réponses à l'article : Le refus de l’ouverture à droite va faire perdre Sarkozy

  1. HOMERE

    01/05/2012

    Héraclite et Homère….quel duo !! Le combattant et le disant…..ou ceux qui entre voient la catastrophe Hollandaise se profiler avec pugnacité……sauf sursaut des électeurs du FN le petit Mitterand sera élu….alors nous allons entamer le combat avec tous ceux qui vont subir les Lois d’exception et la grande braderie de notre pays et de notre peuple au perroquisme marxiste….le discours de Sarkozy à Toulouse était bon…..très bon !! c’est notre dernier espoir……..il n’en y aura pas d’autre avant bien longtemps….chacun ses responsabilités !!

    Répondre
  2. Thierry

    01/05/2012

    Souvenez-vous de 1981 : le soir du 10 mai, les jeunes qui dansaient dans les rues pour célébrer leur victoire, puis 2 ans après les mêmes criant à la trahison la popularité de Mitterrand en chute libre…pour se faire réélire en 88 !

    Qui vous dit que Hollande ne flattera pas sa base électorale, et qu’il ne parviendra pas à reculer l’inévitable faillite au-delà de 2017, pour au bout du compte se faire réélire ? Quand on distribue l’argent à tout va, même l’argent qu’on n’a pas, on se fait des clients, c’est bien connu. En plus le droit de vote aux immigrés changera bien des choses : c’est pour les élections locales, me direz-vous. Oui, mais ce geste ne risque-t-il pas de pousser les musulmans français (45% d’abstention jusqu’à présent) à se mobiliser ? Et devinez pour qui ils votent quand ils vont aux urnes ?

    A reculons et en se bouchant le nez, il faut voter Sarkozy. Il ne tendra pas la main à MLP. Il se suiciderait, on ne revient pas comme ça sur 30 ans de terrorisme intellectuel.

    En revanche il ne faut pas l’oublier aux législatives ! C’est là que les consignes de vote seront importantes, et c’est probablement dans cette perspective que le discours de MLP du 1er mai prendra tout son sens.

    Une idée comme ça, à souffler au FN : si, comme l’espère NS, les législatives donnent 15 députés aux écolos, 15 aux communistes…et 0 au FN, pourquoi ne pas organiser des manifs, mais des vraies, comme celles de l’entre-deux tours 2002 ?

    Répondre
  3. François

    30/04/2012

      @ héraclite et Yannis 54
     Tout à fait d’accord avec vous. Ceux qui comptent s’abstenir en laissant Hollande passer oublient qu’ils sont aussi dans le bus. Parce qu’ils n’ont pas le chauffeur qu’ils auraient souhaité, ils laisseraient conduire le moins capable en se disant qu’au prochain arrêt les passagers excédés le vireront  pour le remplacer par celui qu’ils souhaitent. Sauf qu’avant le prochain arrêt le bus sera irrémédiablement fichu et qu’aucun conducteur ne pourra le refaire partir…Finalement, en refusant de choisir, c’est eux qu’ils pénaliseront…

    Répondre
  4. Yannis54

    29/04/2012

    Bonjour Le Roux.
    Comme je l’ai déjà dit dans un autre de mes message : c’est facile de fantasmer sur un très hypothétique sursaut qui aura peut-être lieu dans 5 ans… ou qui n’aura peut-être pas lieu, on en sait rien. Peut-être que la situation dans 5 ans sera encore pire qu’aujourd’hui, vous savez.

    Mais le mieux ne serait-il pas de se mobiliser dès maintenant ? En votant contre François Hollande, en l’occurence ?

    Au lieu de vivre sans arrêt dans le rêve et le fantasme, ne vaut-il pas mieux s’adapter à la réalité du moment ?

    Répondre
  5. heraclite

    29/04/2012

    @ Homère Je partage votre analyse à 100 % Malheureusement le sens politique de la plupart des anti-sarkozystes qu’ils soient du FN ou qu’ils suivent Bayrou n’est pas très aiguisé. Leur ressentiment qui a certes des raisons, les aveugle au point de ne plus voir quels sont les enjeux. Il est pourtant évident que le choix n’est pas entre la peste ou de le cholera. Il est entre un Sarkozy qui aura tout de même médité sur les raisons de sa situation actuelle et qui pourra, n’ayant pas d’autre mandat à briguer, entreprendre les réformes indispensables à la survie de la France et un Hollande englué dans le carcan de l’idéologie socialo-marxiste (le terme marxiste s’impose). Hollande est un Monsieur prétentieux qui s’imagine qu’il va venir à bout, à force d’incantations, de la crise qui sévit et dont il persiste à nier les vraies causes et la gravité. Il va plonger la France et partant de là, le reste de l’Europe dans le chaos économique et financier. N’oublions pas qu’il a pour allié Mélenchon, cette résurrection de ce qu’ont été, dans leur temps, Hébert ou Marat. S’imaginant qu’il va faire plier l’Allemagne à ses vues, il va pratiquer une politique économique et sociale qui nous détachera de l’Allemagne et de tous ceux qui ont une conception vertueuse de l’économie, débarrassée des fantasmes marxistes. L’Europe aura tout le loisir de se fissurer en deux parties, ceux qui travaillent d’un coté, et de l’autre coté le Club Med duquel, bien sûr, nous ferions partie. Mais il est un danger encore plus menaçant, celui de l’immigration de peuplement que ces gens là ne manqueront pas d’accentuer : – vote des étrangers extra européens, au niveau local, pour ensuite être généralisé. – naturalisation massive des immigrés clandestins présents sur notre sol, – ouverture des vannes d’une immigration encore plus importante, Bref, ce faisant, leur but est de bâtir un socle électoral qui dépossèdera les Français de souche au profit d’un salmigondis cosmopolite qui leur assurera le pouvoir pour une durée indéterminée, indéterminée parce que, à moins d’une crise explosive, on ne pourra pas revenir en arrière. Que tous les insouciants fassent très attention. Leur avenir (et le notre) est en partie entre leurs mains. Ils ne pourront pas venir dire ensuite « Das habe Ich nicht gewolt » (ce n’est pas ce que j’ai voulu) comme Guillaume II en 1918.

    Répondre
  6. LE - ROUX

    29/04/2012

    Il est Dimanche 17H30′.

    J’écoute à la T.V. Nicolas débiter son discourd à Toulouse.

    C’est une litanie patriotique et républicaine un peu tardive. Il est vrai lorque les politique sont aux abois ils font appel au patriotisme du peuple qui a déjà tant donné dans le passé.

    Mais ses grands amis ont-ils été patriotiques en fuyant à l’étranger pour s’éviter de participer simplement fiscalement et non par le sang au redressement du pays.

    Il nous propose à cette minute le mélange généralisé des habitants de la France. Beau programme en perspective. le système d’intégration à la Française est du vent, on le voit déjà puisque petit à petit nous allons devenir MINORITAIRE. C’est déjà fait à Paris et la banlieu.

    A tout prendre je préfère encore le communautarisme qui de toutes les façons et un comportement naturel que le mélange destructeur du melting-pot.

    Le 06 Mai 2012 je reste chez moi car dans 5 ans il y aura un redressement inévitable du moral des électeurs de France.

    Car Hollande sera mis au pieds du mur et ne pourra le franchir, car ce mur il faut le faire sauter.

    Bien Sincèrement.                                                  J.L. 

     

     

    Répondre
  7. Magne

    29/04/2012

    Ce qui différencie le FN des autres formations politiques c’est que le FN se bat pour un idéal , et comme disait Péguy « l’idéal , c’est quand on peut mourir pour ses idées « . PS , UMP , Verts , Communistes pensent différement .Pour eux , les idées servent tout simplement à en vivre . Voilà la grande mésentente , le sens premier ( avant de s’engager en politique ) qu’il faut comprendre quand un Premier ministres ou un dernier de la classe politique , vient nous parler de valeurs . On est loin d’un Capitaine Sergent qui mettait sa vie aux bout de ses idées . Les politiques de l’époque devaient se demander ce que voulait dire cet étrange personnage . Je les imagine tous , ces collégiens , ces lycéens , futurs politiciens se gratter la tête , ou riant en coin , en lisant le Cid et découvrant ces vers :  » Le Cid « Un juste déplaisir à ce point m’a réduite. Son trépas dérobait sa tête à ma poursuite; S’il meurt des coups reçus pour le bien du pays. Ma vengeance est perdue, et mes desseins trahis; Une si belle fin m’est trop injurieuse. Je demande sa mort, mais non pas glorieuse. Non pas dans un éclat qui l’élève si haut, Non pas au lit d’honneur, mais sur un échafaud. Qu’il meure pour mon père, et non pour la patrie; Que son nom soit taché, sa mémoire flétrie. Mourir pour le pays n’est pas un triste sort, C’est s’immortaliser par une belle mort. » Corneille dit dans Horace (II. 3) : « Mourir pour le pays est un si digne sort Qu’on briguerait en foule une si belle mort. » et dans ŒJipe (II, 3) : « Mourir pour sa patrie est un sort plein d’appas Pour quuiconque à des fers préfère le trépas. » Avant lui le vieux tragique Garnier, au XVI éme siècle, avait dit : « Qui meurt pour le pays vit éternellement  » .

    Répondre
  8. IOSA

    28/04/2012

    Sarko de nouveau Président ?

    Faut réfléchir…..est ce que je suis pret à laisser celui-ci engraisser encore et encore ses copains et constituer ainsi une rente non imposable qu’est la reconnaissance ( et ce d’autant qu’elle se fera sur mon dos et le vôtre aussi) , dès la fin de son 2eme mandat ?

    Bizarrement, il me semble que laisser la porte ouverte à Hollande, occasionnera moins de dégats.

    Et ceci par la faute de tous ceux qui ont votés sarko au 1er tour, au lieu de Marine.

    IOSA

    Répondre
  9. HOMERE

    28/04/2012

    Même au FN il y a des gens qui réfléchissent….Bien, très bien même :

    "Pour ma part,je suis un élécteur de MLP,j’ai vraiment souhaité qu’elle soit au 2eme tour,pour notre combat,pour la France et sa sauvegarde,je souhaite la victoire de Nicolas Sarkozy car avec Hollande et Aubry (qui gère sa ville comme s’il s’agissait du Liban),alors que sera notre pays avec les socialistes et toute la gauche caviar, qui régularisera MASSIVEMENT des centaines de milliers d’étragers et ouvrira les vannes de l’immigration africaine (et il y a des millions de candidats).Comme Hollande va donner le droit de vote aux étrangers aux prochaines municipales,c’est simple,la gauche fera 5 ou 10 points de plus dans les nouvelles villes avec cette stratégie d’importation d’électeurs.ON NE POURRA PAS ALORS REVENIR EN ARRIERE.

    Si maintenant 85% d’électeurs mariniste mettent un buletin SARKOZY et que 60% des électeurs de Bayrou fassent de même, alors SARKOZY sera élu avec 50.1 ou 50.5%.

    Ensuite RIEN N’EST FAIT.Sarkozy a très peu de chances de gagner les législatives vu l’état de la majorité à l’Assemblée,je rapelle que le Président n’a pratiquement pas de pouvoir si l’Assemblée lui est contraire.(Voir les cinq années Jospin de cohabitation ou sa majorité a fait passer TOUTES les Lois les plus folles que l’on paye encore)

    Donc si Sarkozy est réelu de justesse,en Juin prochain,le rapport de force sera extrêmement bon car il aura absolument besoin des voix du FN pour une majorité (les socialistes seront alors très mobilisés et auront vraiment la haine car ils auront vu une victoire leur échapper UNIQUEMENT par la mobilisation du camp national.

    Il se passera alors, que pour pouvoir conserver leurs sièges,de nombreux députés (Sud Est, Nord Est,Nord Pas de Calais, ) devront passer des accords locaux et alors on peut avoir 40 députés FN.

    Si maintemant,le FN fait battre Sarkozy,alors aux législatives,la droite sera démobilisée donc ils s’en ficheront de sauver leurs sièges et ne nous rejoindront pas.

    Conclusion : réfléchissez bien car je crois que le scénario positif (élections de députés) ne peut se produire que dans le cas ou Sarkozy est réelu de justesse grâce à notre concours

    De plus,comme Sarkozy est fédéraliste,on s’opposera à lui à l’Assemblée où il ne pourra nous siphonner les voix avec un nombre important de députés qui pourront s’opposer directement à lui. (En 1988 lorsqu’il y a eu 25 députés FN, le score de JMLP n’a pas diminué pour autant puique c’est à la Présidentielle qu’il a réalisé sa meilleure percée.

    Voilà,je ne vois que des avantages à faire réelire Sarkozy de justesse,car n’oublions pas que c’est sous son quinquennat que le FN a le plus progressé. "

    Alexis SINEONI   41 ans Ingénieur des Mines.

    Où sont donc passés les stratèges du FN ???  Où ??

     

    Répondre
  10. Sagesse et raison

    28/04/2012

    Pour Yannis54,

    Sarkozy étant un politicien sans aucune conviction, sans aucune honnèteté, sans aucune sincérité, sans aucune parole, il ne mérité pas qu’on vote pour lui. Point à la ligne. Il mérite de perdre, et même d’être renvoyé dehors avec la honte.

    De plus, l’UMP étant un parti de centre gauche, faisant une politique de gauche, on s’en fiche complètement que ce soit François Hozy ou Nicolas Sarkollande qui passe. Ils sont archi-nuls tous les deux.

    L’UMPS est la ruine de la France, à tous les niveaux (économique, culturel, etc.).

    Au deuxième tour, je voterai donc Marine Le Pen.

    Votre Sarkozy, il aura beau faire semblant de vouloir faire une politique de droite, on sait bien qu’il ne pense pas ce qu’il dit.

    Au deuxième tour, ne vous faites plus avoir : montrez à Sarkozy que ses mensonges et ses promesses en l’air ne prennent plus !

     

     

    Répondre
  11. L' Inedit

    28/04/2012

    Cinq ans de Sarkozy: Un desastre national.

    Cinq ans de "l’ auto-denomme" Hollande :  Un long cauchemar en perspective.

    Par la betise, la trouille (?), ou la connivence, 80% des citoyens votant (ou consideres comme tels), la France a vire au rouge ecarlate ; elle perdra sa souverainete et perira corps et ame, et avec elle, son patrimoine bi-millenaire.

    A la source de ces malheurs, un General felon.

    Helas, le Nazislam deviendrait inexpugnable!

    Répondre
  12. dissident

    28/04/2012

    Villepin, Raffarin, pleurnichent sur une soit disant derive a droite ; ils me rappellent Raymond Barre qui en 1988 disait a peu pres la meme chose apres le premier tour des presidentielles, que ces douteux opportunistes se mefient, apres ses clins d oeil aux socialistes R Barre n a plus joue aucun role actif dans la vie politique francaise, aussitot utilise aussitot jete!

    Répondre
  13. Oeildevraicon

    27/04/2012

    Bon commentaire sauf que : Il n’y a pas que des déçus du sarkozisme , mais plus de gens ayant adhéré au programme de M Le Pen, à avoir voté pour elle.

    Ensuite, je ne pense pas que ce soit à cause du cordon sanitaire tendu par toute la gauche, car Sarkosy n’a aucune morale. Ce serait plutôt du au grand nombre d’élus UMP, dont la place serait au centre voir à gauche, mais qui par opportunisme se sont fait élire sous cette étiquette.

    Le-quelle joint sa voit à celle de Sarkozy pour dénoncer l’attitude de Hollande "de faire bon accueil au communiste Mélanchon ( et autres extrémistes de gauche ) qui tient des propos autrement violents que Marine Le Pen" ?

    J’en vois très peu, au contraire ils seront nombreux à appeler à voter pour les représentants de la gauche, en cas de triangulaires aux législatives.

    En conclusion, que les électeurs du FN les envoient tous aux fraises s’ils se présentent aux législatives et ce sera une razzia des gauchistes sur toutes les institutions de la république, ce qu’ils ont toujours dénoncé .

    Que de fois ai-je entendu : « Il est inconcevable de mettre tous les pouvoirs dans les mêmes mains ».

    Ainsi on crèvera l’abcès une bonne fois pour toute, pour repartir sur de bonnes bases.

    Répondre
  14. jopechacabri

    27/04/2012

    L’avantage de Hollande, c’est que dans 5 ans la gauche sera complètement grillée devant le désastre de sa conduite.

    Les gens sérieux comme NDA pourront peut-être s’exprimer pleinement…

    Répondre
  15. jopechacabri

    27/04/2012

    C’est dommage, d’autant qu’étant en second mandat, donc débarassé d’avoir à courtiser l’électorat pour 2017, il aurait pu avoir les mains libres pour réformer en profondeur.

    Notamment la réforme des collectivités territoriales, serpent de mer, vaguement évoqué sur les régions en 2008, mais qu’il n’a jamais pu aborder même d’1 mm.

    Quand on n’est qu’un arriviste, on ne peut construire…

    C’est un coucou qui ne s’accroche qu’aux idées des autres, et là où le vent l’emporte.

    Répondre
  16. Anonyme

    27/04/2012

    Le problème est que cette même ouverture ne le ferait pas gagner, pour autant qu’il en ait besoin. Nombreux sont en effet les électeurs qui en ont assez de cette incapacité bien franchouillarde à se mobiliser pour autre chose que pour un parti, quel qu’il soit. Nombreux sont ceux qui comprennent que les intérêts de la France et les visées des partis politiques ne peuvent pas être conciliables en tous points et que chacun doit faire des concessions. Le plus dommageable pour la France, en ces temps de crises planétaires, est de voir des partis que tout oppose rester droit dans leurs bottes à regarder, contrer et critiquer une minorité qui en a l’énergie, faire face à l’adversité pour le compte de tous. Il serait tentant d’écouter le chant des sirènes au point d’imiter le PS dans ses tractations et renonciations aussi nombreuses que variées et contradictoires. Mais rassemblement n’est pas compromission et la main tendue à tous les électeurs de bonne volonté pour qui les intérêts de la France passent avant ceux de quelque parti que ce soit, repose sur une autre conception de la politique et de ses enjeux.

    Répondre
  17. Yannis54

    27/04/2012

    Et vous ne pensez pas aussi que tout n’est pas du à Nicolas Sarkozy ?
    Que l’électorat – ou tout du la partie de l’électorat qui prétend être "de droite" mais n’a pas envie de faire barage à François Hollande –  y est pour beaucoup ?

    Certes Nicolas Sarkozy ne s’est pas allié au FN. C’est un fait.
    Mais après les FNistes ont le choix : voter contre François Hollande… ou laisser François Hollande prendre le pouvoir, ce qui permettra, pour la énième fois un gouvernement socialo-marxiste d’accéder au pouvoir en France.

    Après peut-être que certains, bien qu’étant à droite, s’imaginent qu’après 5 ans de politique socialo-gauchistes, certes la France sera en déclin, mais les Français en auront marre et se mettront à voter Le Pen, ou qu’il va y avoir une révolution.
    A celà je réponds : nous ne pouvons pas nous permettre, à l’heure actuelle, de nous baser sur des fantasmes ou des rêveries… et de fantasmer sur une – très hypothétique – révolution qui pourrait avoir lieu dans 5 ou 10 ans… et qui, a vrai dire, a très peu de chance d’avoir lieu.

    Il faut faire barrage à François Hollande. C’est le plus urgent.

    Répondre
  18. quinctius cincinnatus

    27/04/2012

    c’est tout ce qui reste de "gaulliste ," chez Sarkozy : sa haine du " fascisme "
    allez faire un tour sur le site de D.L.R. et vous constaterez que ses militants sont plus proches du F. de G. du sieur Mélenchon que de n’importe quel autre "nationaliste "

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)