Le responsable, c’est Hollande !

Posté le avril 22, 2014, 11:59
11 mins

Dans le flot des commentaires qui ont suivi les résultats des élections municipales, la réflexion d’Hervé Morin, centriste, ancien ministre de la Défense, mérite d’être soulignée : « La cause de cet immense gâchis, c’est François Hollande. » Hervé Morin a tout compris, comme la grande majorité des Français, qui sont désormais hostiles à Hollande.

En deux ans d’exercice du pouvoir, cet apparatchik socialiste, élu par défaut en 2012, après avoir passé 11 ans dans les cuisines du parti, à démêler les embrouilles des « fé­dés », a pour unique bilan l’augmentation désastreuse des impôts et la légalisation de l’union des homosexuels.

Les Français, on le comprend, en ont plus qu’assez de ce capitaine en train de couler sur son pédalo, entraînant la France avec lui. Qu’entend-on, que voit-on ? Des discours sans fin, de nouveaux projets quotidiens abandonnés aussitôt qu’ils ont été exposés, et maintenant la manie des pactes, le pacte de responsabilité renforcé par un pacte de solidarité, un pacte de fidélité peut-être aussi, mais sur ce point n’insistons pas… En tout cas, pour tous, un pacte de nullité qui, lui, est respecté.

Comment accorder sa confiance à un président de la république de 59 ans qui se déguise en vulgaire motard, à cheval sur un scooter, pour aller comme un gamin retrouver de nuit une fille rue du Cirque, sous la direction d’un officier de police que le contribuable paie chaque mois, mais pas pour cela ! On sait très bien qu’à ce niveau de la hiérarchie politique, il n’y a pas de vie privée. On sait aussi que 192 ambassades à Paris observent avec minutie les faits et gestes des responsables et, en premier lieu, ceux du chef de l’État. Les dépêches envoyées à leurs gouvernements par les diplomates sur ces sujets qui intéressent sont lues et commentées avec rires, sourires ou soupirs. Ce n’est pas fait pour renforcer le crédit « du Français ». Les agents des services secrets que comptent toutes les grandes ambassades sont particulièrement chargés de ce genre d’investigation. Ils informent leurs gouvernements des points faibles des responsables politiques, et aussi économiques, qui, un jour, peuvent être exploitées.

Pour le reste, qui n’en est pas moins décisif, c’est l’échec sur toute la ligne. Qu’est-ce qui préoccupe avant tout les Français ? C’est le chômage et l’insécurité. Le chômage, c’est, rappelons-le, 5,5 millions demandeurs d’emploi, les jeunes en tête, qui vivent dans l’angoisse de ne pas trouver d’emploi, même avec de bons diplômes. L’insécurité, c’est qu’aussitôt sorti de chez soi, on a peur de se faire agresser et aussi, chez soi, on a légitimement peur de se faire cambrioler : vols, criminalité et agressions de toute nature sont en progression exponentielle – vous le savez, M. Valls ? Et si, à minuit, vous trouvez chez vous un individu en train de vous dévaliser et qu’en légitime défense, vous lui logiez une balle bien placée, le coupable, c’est vous. Surtout, si l’agresseur est originaire du tiers-monde, ce qui est souvent le cas.

Le gouvernement socialiste de Hollande ne protège pas les Français honnêtes. Il les menace. Il les menace notamment par l’impôt, dont l’usage par les pouvoirs publics est souvent scandaleux (cf. ma chronique du n° 931). Le contribuable n’a pratiquement aucun contrôle sur l’argent qui lui a été enlevé. Il n’a qu’à payer et se taire. Malgré cela, c’est l’échec – on ne le dira jamais assez – l’échec de la croissance dont tous les moteurs sont à l’arrêt. Le déficit, prévu à 3,6 % du PIB en 2013, s’est envolé à 4,3 %, en dépit d’un choc fiscal de 65 milliards d’euros qui a eu pour résultat de contribuer à 65 000 faillites en un an. Les Premiers ministres socialistes successifs ont proclamé qu’ils allaient faire 50 milliards d’économies en 3 ans. Promis, juré. En diminuant les impôts de ceux qui n’en paient pas et en étant, à ce jour, incapables de chiffrer avec précision la répartition de ces économies ! En tout cas, on ne doit absolument pas toucher à la « justice sociale », dans un pays où la protection du même nom absorbe 600 milliards d’euros par an, beaucoup plus que le budget de l’État proprement dit, et dont les principaux bénéficiaires sont les immigrés de la « diversité ». Or, c’est précisément là que se trouve le gisement des économies qui pourraient être de 200 milliards et si, apprenant cela, les immigrés ne sont pas contents, ils peuvent toujours rentrer chez eux.

Tout cela ne vous empêche pas de dormir, M. Hollande. Mais cela empêche de dormir ceux, nombreux, que vous condamnez à la ruine. Savez-vous que, malgré toutes vos promesses et soubresauts, à la date du 28 février, le déficit du budget de l’État se chiffrait déjà à 27,5 milliards, ce qui fait plus de 100 milliards en un an. Le déficit commercial, quant à lui, est de 3,4 milliards d’euros à cette date, dans un pays qui enregistre la plus mauvaise performance mondiale, avec un effondrement de 77 % des investissements étrangers. La dépense publique, c’est 57,3 % de toute la richesse nationale, si bien que, comme au temps du servage, l’État impose aux salariés de travailler pour lui jusqu’au 29 juillet.

De surcroît, M. Hollande, vous n’êtes même pas capable de préserver l’unité de la nation. La France compte 300 zones de non-droit. Des quartiers entiers sont algériens, où les rues sont placardées d’affiches en arabe. Dans la seule région parisienne, 136 bandes de voyous s’affrontent, Arabes contre Turcs, Comoriens contre Roms ou contre gens de l’Est, Ukrainiens, Tchétchènes, Roumains, Bulgares, grands importateurs de corruption. Dans le Languedoc-Roussillon, notamment, des bandes organisées, venant de l’Europe de l’Est, ont pour spécialités le proxénétisme et le piratage des distributeurs de billets (« Le Monde » du 15 avril). Le colonel commandant le groupement de gendarmerie des Alpes Maritimes vient de reconnaître publiquement que toutes les mafias européennes agissent dans le département : les mafias napolitaine, sicilienne, yougoslave, albanaise, tchétchène, géorgienne et russe. France, terre d’asile !

De plus en plus, les médecins eux-mêmes sont insultés et frappés et, dans les grands hôpitaux, la police doit être présente en permanence pour éviter le pire. Est-ce normal, M. le Président normal, de subir une telle anarchie ?

Dans la panique, Hollande, le plus mauvais chef d’État de la Ve République, et sans doute de celles qui l’ont précédé, a nommé Manuel Valls Premier ministre, bien qu’il le déteste. L’attelage va-t-il durer ? On peut en douter. Alors que va faire le capitaine du pédalo qui sombre ? Dissoudre l’Assemblée ? Pour refiler la patate chaude à l’opposition, c’est-à-dire à l’UMP ? Mais l’UMP, paraît-il, refuserait de fournir un Premier ministre au capitaine en perdition. Qu’à cela ne tienne, Hollande publierait une petite annonce : « Président de la République à l’incompétence mondialement reconnue recherche Premier ministre sachant lire et écrire. » Sur les presque 6 millions de demandeurs d’emploi, il devrait en trouver un, éventuellement ayant la double nationalité.

Ce que je veux dire, M. le Président, avec tout le respect que l’on doit à votre fonction, c’est que le mieux serait votre démission. Vous pourriez jouir alors d’une retraite dorée, dans un beau bureau, rue de Miromesnil, qui n’est pas bien loin de la rue du Cirque. Ce serait tellement mieux pour tout le monde… n

 

 

 

18 réponses à l'article : Le responsable, c’est Hollande !

  1. quinctius cincinnatus

    27/04/2014

    je recommande à tous ( et tout particulièrement à notre très missionnaire en Socialisme @ Jaurès ) de se  » brancher  » sur le site internet du Point
    ils trouverons là un article de Jérôme Béglé  » Hollande-Jospin même combat perdu  » qui nous parle de l’enquête filmée que Jérome Caza a mené en 2002 en suivant le  » staff  » de Jospin ( qui devint une force d’appoint au second tout pour le national-traître Chirac ) la question restant cependant : pourquoi cela n’a t il pas été diffusé par le Media durant … la dite campagne ?

    Répondre
    • quinctius cincinnatus

      27/04/2014

      ils trouveronT

      Répondre
  2. BRENUS

    26/04/2014

    De la faute de Holland ? Et que penser des millions de ravis de la crêche qui ont voté pour lui, lui permettant de diriger (si l’on peut dire) au prétexte qu’il allait « REENCHANTER le rêve français ». Rien que la formule aurait du éveiller la méfiance des moins malins. Réenchanter, je vous demande un peu… Pourquoi pas la lune tous les matins et sur place?

    Répondre
  3. quinctius cincinnatus

    23/04/2014

    le respect se perd … ce qu’a dit le bel Aquilino Morelle au Président de … La France François Hollande …  » tu me laisses tomber ? … salaud !  » .***.. peut être qu’un jour, espérons le , l’homme aux chaussures de bottier toujours impeccablement cirées et lustrées, nous distillera quelques perfidies  » châtelaines « , car pour ce qui est de la Grande Histoire il n’y aura rien à raconter de ce quinquennat !

    *** rapporté par  » le canard enchaîné « 

    Répondre
  4. René de Sévérac

    23/04/2014

    « comme au temps du servage, l’État impose … « .
    Permettez-moi une remarque : il est commun de faire apparaître le Moyen-Age comme repoussoir en le montrant comme période noire.
    Sachez que cette période n’est pas aussi arriérée et plus particulièrement, l’imposition n’y était pas aussi pesante.
    A titre d’exemple, la dîme représentait en gros (dixit les historiens) 7 à 8% de la richesse agricole pour l’ensemble des budgets scolaire, universitaire, hôpital, solidarité, …

    Répondre
    • Jaures

      23/04/2014

      Bien sûr, René ! Que les populations soient régulièrement décimées par les épidémies ou les famines, que l’espérance de vie ne dépasse pas 25 ans, que le peuple n’ait aucun autre droit que ceux de croire et d’obéir, …tout cela n’est que broutilles comparé au bonheur suprême de ne payer que 7 ou 8% d’impôts.

      Répondre
      • René de Sévérac

        23/04/2014

        Mon cher(Jean) Jaurès,
        il semblerait que vous n’avez pas compris mon propos. Bref, vous semblez considérer que la santé (un bien acquis) nous mets dans une position confortable … et ce n’est pas faux.
        Deux remarques sur la longévité, nos « spécialistes » nous annoncent une explosion de l’espérance de vie. Cette croissance est considérable mais les chiffres sont biaisés.
        Quand on affirme que l’espérance de vie était de cinquante ans en 1900 (ou 25 au XIIIème siècle), on parle de l’espérance de vie à la naissance; or si on tient compte que un nourrisson sur deux (!) ne vit pas plus d’un an, on devrait en déduire qu’en 1900, tout individu ayant franchi son premier anniversaire devrait à cette époque vivre centenaire !
        Pour les siècles antérieurs (avant la vaccination en particulier), j’ai fait une étude sur une population particulière (les pauvres n’ont pas d’Histoire et les riches manquent de modération) : les artistes nés au XVème siècle; j’ai isolé 50 peintres/sculpteurs de la Renaissance nés avant 1500 et j’aboutis à une durée de vie de 67 ans (dont 89 pour Michel-Ange ). Je confesse que les jeunes n’ont pas eu le temps de devenir célèbre (j’ai toutefois un mort à 25 ans) et les peintres sont nécessairement robustes (de mémoire, Michel-Ange a peint le Jugement Dernier à plus de 60 ans) mais tout de même l’échantillon est raisonnable.
        J’ai abusé de votre temps; pardon.

        Répondre
        • Jaures

          23/04/2014

          Ne vous excusez pas cher René.
          Vos remarques en appellent 2.
          Tout d’abord, l’espérance de vie ne se calcule pas qu’à la naissance mais tout au long de la vie. C’est la mortalité des femmes en couche qui, au moyen-âge explosait les statistiques ainsi que les conditions de vie, notamment d’hygiène.
          Il est évident que lorsque l’on s’attache à une catégorie privilégiée, on obtient de meilleures statistiques, mais ceux dont vous vous êtes occupé ne représentaient qu’une part marginale de la population.
          90% de la population du Moyen-Âge connaissait une vie précaire, laborieuse et pénible.

          Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        26/04/2014

        Au Moyen-Âge on coupait la langue aux bavards Jaures. Il est sûr que cette époque ne vous aurait pas convenu.

        Répondre
  5. A.F

    23/04/2014

    Tristement lucide…

    Répondre
  6. quinctius cincinnatus

    22/04/2014

    hé bien , non ! François Hollande est allé courageusement porter la parole laïque et républicaine à l’Institut du Monde Arabe ( président salarié Jack Lang jeune homme  » bien connu  » à Marrakech ) à l’occasion d’une exposition et de conférences sur le Haij ( le pèlerinage à La Mecque  » Lieu Saint  » d’Arabie Saoudite d’où nombre de Musulmans  » français  » reviennent comme on dit  » radicalisés  » ) en déclarant ( en substance ) que l’expression de sa Foi ce n’était pas le Terrorisme ( ce dont on a pu s’apercevoir lors des manifestations contre le mariage pour quiconque ou plutôt en langue politiquement correcte pour tous )
    enfin savoir aussi, c’est un clin d’oeil, que le Préfet chargé de coordonner à l’Elysée la restructuration ( encore une , celle de Sarkozy étant il est vrai une catastrophe ) et le fonctionnement des Services de Renseignements a pour nom ,et cela ne s’invente pas, ZAbulon … on a échappé d’une lettre à ZéBULON !
    pour terminer cessons de nous lamenter , de ratiociner et retroussons nous les manches

    Répondre
  7. Jaures

    22/04/2014

    Je rejoins Lambert sur un point: le responsable de la politique menée est le président de la République, François Hollande. Ce sera donc à lui de rendre des comptes le moment venu, à l’issue de son mandat.
    En même temps, il faut tordre le cou à ce qui est lourdement suggéré dans cet article. Tout d’abord, F.Hollande n’a pas, en arrivant aux affaires, trouvé le plein emploi, un budget en excédent et une société apaisée. Pour que la France élise un homme qui, moins d’un an au paravent plafonnait à 6% d’intentions de vote et qui n’avait jamais connu la moindre expérience ministériel, il fallait que son prédécesseur n’ait guère convaincu.
    En second lieu, si la France ne va pas bien, quel pays comparable peut afficher une santé florissante ? Je passe sur l’Espagne, le Portugal ou l’Irlande en perdition.
    L’Italie ? En récession. Le R.Uni ? Une croissance, certes, mais dopée par les déficits (6,4% du PIB) et l’endettement des ménages et des entreprises. L’Allemagne ? Des statistiques flatteuses mais une croissance qui stagne, une démographie en berne et une pauvreté de masse.
    Il en est de même pour la délinquance. A croire en lisant Lambert que la criminalité serait une spécificité française ! Evidemment, il n’en est rien: il n’y a pas plus d’homicides en France qu’en Allemagne ou au Royaume Uni. Au nombre de cambriolages, la France est dans la moyenne: plus qu’en Allemagne ou en Espagne, bien moins qu’en Angleterre ou en Belgique, autant qu’en Italie (tous ces chiffres sont publiés par eurostat).
    La question est donc à quoi rime ce french bashing auquel se livre certains ? On peut certes regretter que la France ne soit pas le pays le plus prospère du monde mais pourquoi s’entêter à affirmer qu’il est le plus misérable ?

    Répondre
    • HansImSchnoggeLoch

      22/04/2014

      Jaures: Ce sera donc à lui de rendre des comptes le moment venu, à l’issue de son mandat.
      Les deux ans qui viennent de passser permettent déjà une bonne extrapolation pour 2017.
      Ce pays sera foutu et hollande sera mis en prépension avant son terme.

      Répondre
      • quinctius cincinnatus

        23/04/2014

        votre mansuétude est bien trop grande pour celui qui avec Jacques Chirac ( autre Corrézien ) a été un fossoyeur … je suis certain qu’en fouillant bien dans les archives de l’Elysée on peut trouver un motif de mise en examen pour atteinte à la Nation et subséquemment la déportation à … Cayenne ! car dans la réalité s’ils se comportent ainsi c’est parce qu’ils sont sûrs de leur impunité … il faut que cela cesse  » nous  » demandons des Hommes Intègres

        Répondre
    • quinctius cincinnatus

      23/04/2014

       » un an au paravEnt  » on se disait aussi qu’il avait du faire nombre d’ essais de costumes pour trouver celui qu’il pourrait endosser en 2012 … en 2017 une veste suffira !

      Répondre
    • quinctius cincinnatus

      23/04/2014

      heureusement, nous avons Les Hommes à la hauteur de ce défit de Titans ! … enfin, certains en sont convaincus ! …mais certainement pas moi qui suis pourtant d’une nature plutôt optimiste !

      Répondre
    • René de Sévérac

      23/04/2014

      « L’Allemagne ? Des statistiques flatteuses mais […] une démographie en berne »
      Je lis récemment que la jeunesse sud-européenne se précipite … pour compenser cette démographe.
      L’Europe est vraiment une chance pour les Teutons. un STO généralisé ! Hitler ne pouvait rêver mieux.
      C’est juste une plaisanterie de mauvais goût !

      Répondre
  8. 22/04/2014

    Merci pour cette article qui résume la pensée et l’impatience du peuple. Nous avons perdu la face chaque fois que le socialisme a été au pouvoir même si la droite a été loin d’être brillante quand elle y était.

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)