Le retour de la croissance selon François Hollande

Posté le mai 07, 2014, 7:00
3 mins

François Mitterrand consultait naguère une astrologue, Élisabeth Teissier. Fran­çois Hollande, lui, fait confiance, non plus aux astres, mais à son doigt mouillé. Et cela lui permet de dire avec assurance : « Le redressement n’est pas terminé, mais le retournement économique arrive. »

Que le redressement ne soit pas terminé, cela ne nous avait pas vraiment échappé ! Mais c’est un peu plus grave que cela : non seulement, il n’est pas terminé, mais il n’est pas commencé. Et non seulement il n’est pas commencé, mais la politique de François Hollande tourne résolument le dos à toute possibilité de redressement.

Quant à annoncer le « retournement économique », c’est se moquer du monde !

De toute évidence, François Hollande ne compte nullement sur sa politique pour redresser l’économie française. Il ne compte que sur le fameux « retour de la croissance mondiale ».

Seulement, pour qu’il puisse mensongèrement se gargariser de « ses » bons résultats, il y a deux conditions.

D’abord, il faut qu’il y ait effectivement une hausse de la croissance mondiale. Or, nous n’y sommes pas et, si la crise en Ukraine s’intensifie et que le cours de l’énergie augmente, cela pourrait être tout l’inverse !

Et, surtout, à supposer que l’économie mondiale reparte, il faudrait encore que la France puisse en profiter. Or, toute la politique de François Hollande consiste, alors que l’économie française est à l’arrêt, à lui ajouter des boulets aux pieds. Et elle n’a aucune chance de repartir si nous ne tournons pas résolument le dos au socialisme.

Tout ce que fait François Hol­lande, avec ce genre de petites phrases faussement rassurantes, c’est donc aggraver encore da­vantage la crise de confiance qui mine notre société et entamer encore davantage le peu de crédit que la parole politique gardait encore.

Il est d’ailleurs tout à fait possible que cela soit délibéré. En ridiculisant sa propre fonction, M. Hollande veut peut-être rendre tout débat politique impossible (car il est bien évident que nous n’avons aucun intérêt à écouter les élucubrations d’énergumènes qui ne discuteraient que de la date du retour de la croissance). Les dirigeants de l’opposition feraient bien d’y prendre garde : tant que François Hollande reste à la tête du pays, les solutions politiques à la crise se démonétisent à grande vitesse. Il est urgent que l’opposition se réveille. Sans quoi la seule « solution » qui demeurera sera le recours aux solutions autoritaires, sinon totalitaires… 

Jean Rouxel

11 réponses à l'article : Le retour de la croissance selon François Hollande

  1. Jaures

    07/05/2014

    La phrase rassurante est un peu la figure imposée d’un chef d’Etat. Et ceux qui dérogent n’obtiennent pas forcément de meilleurs résultats: annonçant qu’il était à la tête d’un pays en faillite, F.Fillon a subi quelques mois plus tard une récession historique. Annoncer le pire ne prépare pas obligatoirement au meilleur.
    Et Rouxel nous assène le même argumentaire qu’on lisait en 1997. Ce qui n’a pas empêché la France, à l’époque, de connaître ses plus forts taux de croissance des 35 dernières années.

    Répondre
      • Jaures

        08/05/2014

        Evidemment, personne n’a jamais dit que les milliardaires sont les mêmes depuis 3 décennies. Les passages de milliardaires à millionnaires, ou de riche bourgeois à grande fortune sont un mouvement perpétuel.
        Mais qui ne concerne que les mêmes 10% de la population.
        Par exemple, en France, nous trouvons des riches héritiers (Bouygues, Lagardère, Dassault,…) et d’autres qui sont devenus très riches mais à partir d’un apport familial conséquent. Ainsi, B.Arnault n’est pas né milliardaire mais fils d’un important industriel, comme Bolloré, a trouvé matière à son ascension. Dans la famille Mulliez, tout le monde n’est pas milliardaire, comme Gérard mais les centaines de membres de sa famille sont bien pourvus et certains sortiront sans doute du lot.Etc…
        Bref, la compétition existe mais quasi uniquement entre nantis. De temps en temps un intrus viendra. On dira alors que chacun a sa chance en travaillant.

        Répondre
        • HansImSchnoggeLoch

          09/05/2014

          Oui à chacun sa chance en travaillant.
          Heureusement que le travail n’est pas votre tasse de café, cela vous évite de faire une auto-critique.

          Répondre
          • Jaures

            10/05/2014

            Alors retroussez donc vos manches ! Et nous aurons sans doute le plaisir de vous retrouver dans le prochain classement de « Challenges ».

    • HansImSchnoggeLoch

      09/05/2014

      Quand l’ectoplasme aux manettes actuellement n’était que candidat, il était très fort en gueule pour proclamer qu’avec lui président on allait voir ce qu’on allait voir.
      Après deux ans de sa présence néfaste on a vu que le premier quidam venu aurait certainement fait mieux que lui.

      Répondre
  2. 07/05/2014

    Vous avez bien analysé la situation,. Hollande et son gouvernement ne sont que dans l’imposture depuis le début,, d’où la notion d’amateurisme qui a jaillit dès leur prise de fonction. Mais amateurisme est encore faible, incompétence est beaucoup plus justifiée. Quand Hollande a pris sa « place » car « fonction » est inapproprié, il a commencé par nier la crise, ensuite il a prétendu inverser la courbe du chômage. Comme il s’est une fois de plus ridiculisé, il a inventé toutes sortes de pactes pour enfumer ses messages. Jamais la France n’a été aussi mal représentée, même pendant le « règne » des rois fainéants Giscard, Mitterrand, Chirac. La croissance ne nous tombera pas du ciel comme ils l’enseignent à l’ENA, la droite en effet, égale à elle même ne sait pas l’exploiter.

    Répondre
  3. René de Sévérac

    07/05/2014

    Cher Jean,
    « Il est urgent que l’opposition se réveille ».
    Cela signifie-t-il que celle-ci détienne la clé ?
    Permettez-moi de rester dubitatif.

    Répondre
  4. kouroutien

    07/05/2014

    il faudrait que Hollande soit confronté à un MAI 2014

    Répondre
    • Jaures

      07/05/2014

      Pour dans 30 ans lire sur les 4V que « la situation désastreuse actuelle est due à la génération 2014 » ?

      Répondre
      • HansImSchnoggeLoch

        07/05/2014

        Je ne pense pas qu’on puisse faire pire qu’avec l’ectoplasme qui est aux manettes en ce moment.
        Cela restera gravé dans l’histoire sombre de la France comme Waterloo ou la défaite de 1940.

        Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)