Le retour de l’État 100 % PS

Posté le mai 23, 2012, 12:00
4 mins

Que François Hollande n’ait pas raccompagné son prédécesseur à sa voiture juste avant sa prise de pouvoir officielle, le mardi 15 mai, relève de la simple grossièreté.

Qu’il n’ait pas trouvé un seul mot positif pour évoquer l’exercice et le bilan de son mandat, montre son sectarisme.
Mais qu’il ait invité, pour son premier déjeuner à l’Élysée, tous les anciens Premiers ministres socialistes, avec les épouses ou compagnes, est beaucoup plus symbolique de la ligne adoptée par ce nouveau gouvernement : le retour à un État 100 % PS.
Toutes les initiatives et décisions prises par le nouveau président vont dans ce sens-là.

En commençant par ses hommages à Jules Ferry et Marie Curie, avec ses priorités répétées à l’Éducation et la Justice.
Affirmer que l’éducation et la justice seront les priorités de ce gouvernement peut sembler sympathique. Mais beaucoup d’autres « priorités » s’imposent tout autant, et sont pareillement indiscutables.

Il se trouve – et ce n’est pas un hasard – que l’éducation et la justice s’incarnent dans des corps administratifs, noyautés par des syndicats, qui, avec ceux de l’administration des finances, constituent les fers de lance de l’appareil et des troupes du parti socialiste.
Il ne faut pas oublier que le siège du PS, rue de Solférino, fut, au départ, financé par la nébuleuse des mutuelles de l’Éducation nationale (qui, ensuite, devait renflouer le journal « Le Monde »…).

Certains ont trouvé admirable que François Hollande et Jean-Marc Ayrault aient respecté à la lettre le principe (parfaitement débile) de la parité entre les hommes et les femmes ministres. Au-delà, on remarquera que ce gouvernement est constitué à 100 % de personnes dont les ressources proviennent en totalité de l’argent public.

Nous entrons dans une ère de parti unique socialiste, élargi aux supplétifs de la pseudo-écologie. Tous sont issus de la sphère publique. Ils ne peuvent qu’être dévoués à son service.

Un tel système n’a aucune chance de réussir. En tout cas, en termes de création de richesses et d’emplois. Ce sera comme en 1936 ou 1981. Pour les mêmes raisons.

Sauf qu’un État, même détenant tous les pouvoirs, qui doit emprunter sur les marchés financiers 500 millions d’euros par jour, est « sous tutelle ».
Le moindre faux pas, la première bourrasque lui sera fatal.

Cette issue, sans doute dramatique, est certaine. Dans quel délai ? C’est toujours la question la plus difficile. Quelques mois, quelques années…

13 réponses à l'article : Le retour de l’État 100 % PS

  1. HOMERE

    30/05/2012

    Qinctius….moi aussi je suis victime de discriminations inssuportables….J’avais, comme vous sûrement, noté l’activité intense des nos dirigeants actuels avec les FM et autres "Siècle" "Bilderberg", French American Foundation, CRIF….j’arrête parce que le censeur insensé ne vas pas m’encenser !!!

    Que nous cache t on ?  es ce que Merdiapart va sévir ?

    Répondre
  2. quinctius cincinnatus

    27/05/2012

    j’avais cité d’autres lobbies qui … c’est curieux tout de même , n’ont pas eu l’heur de plaire au modérateur sans doute parce qu’ils n’existeraient pas !

    Répondre
  3. L' Inedit

    25/05/2012

    La France est mal menee par trois puissants courants souvent contradictoires creant une politique incoherente, prejudiciable non seulement a l’ Exagone mais a l’ Europe.

    L’  Islam!

    Le Communisme!

    La Franc Maconnerie!

    Répondre
  4. quinctius cincinnatus

    24/05/2012

    Etat 100 % P.S. ou Etat 100 % U.M.P. * ?

    où voyez vous une différence  ?

    TOUS les deux  ETATISTES … pour LEURS privilèges ( qui sont in fine identiques ) … et contre LES LIBERTES individuelles

    * U.M.P. c’est à dire :  " social-gaulliste "

    faites le tour de TOUS les partis ( y compris le F.N. ) vous aurez TOUJOURS cette même configuration idéologique  …  et pour y remédier il faudrait TOUT SIMPLEMENT que les fonctionnaires ne puissent  plus être éligibles sauf à perdre leur statut et SURTOUT … à ne pas le retrouver … et les députés et sénateurs à ne pas exercer plus de deux mandats …

    aussi simple qu’efficace  comme cela a été démontré dans certains pays anglo-saxons

    merci de relayer ce message autour de vous il en va de notre survie en tant que citoyen et que Nation

    P.S.  : personnellement je ne vote plus : ni pour un fonctionnaire " ou assimilé ni pour une sangsue des bancs des Assemblées

    Répondre
  5. Anonyme

    24/05/2012

    Le sujet c’est  » état 100 % socialiste  » ! Y en a qui n’ont rien compris ou qui ne savent pas lire ! D’accord avec Homère et Lorraine ! Si l’Assemnlée devient majoritaire socialiste, on attendra pas cinq ans pour que le peuple de france explose dans la gabegie des oligarches et la haine des communautés raciste anti-blanc ! Mais après-tout ils ont voté !

    Répondre
  6. arno

    24/05/2012

    Marie Curie « Ce sont des créatures humainement parfaites. En elles, tout a atteint la perfection, excepté leur esprit qui a régressé toujours plus, jusqu’à devenir un embryon d’esprit. Elles ont un génie parfait, un sérieux parfait. Leur vertu est une flamme qui ne réchauffe pas. C’est un feu froid. Il n’a pas de valeur pour moi. Je préfère une spiritualité imparfaite à une humanité parfaite. Une si grande splendeur de perfection humaine est comme la luminosité de cent, de mille lampes. Elles produisent de la lumière; c’est indéniable. Mais c’est une lumière artificielle, laquelle, advenant une panne du moindre mécanisme, meurt aussitôt, et il n’en reste rien. Tandis que l’esprit, même imparfait, est toujours un petit soleil vivant de sa propre lumière, jaillie de la Grâce qui réside en lui. Je parle de l’esprit vivant, c’est-à-dire qui vit en moi, vivifié par la Grâce. Le fait de posséder une intelligence supérieure, qui leur a permis de pénétrer les mystères de la nature, aurait dû aussi les amener à voir la puissance de Dieu et son existence, dont l’être est inscrit dans toutes les choses créées. Mais rien de cela ne s’est produit. Ce sont des êtres pleins de science, mais à qui il manque le fil qui conduit à la connaissance exacte de ce qui est. Inventeurs de nouveau, mais négateurs de l’éternel; découvreurs de forces secrètes, mais indifférents à la force des forces, Dieu. Ils ne le cherchent pas, mais au contraire, le nient délibérément. Tout au moins, ils le négligent. C’est pour cela que la science humaine, indéniablement avancée, ne porte pas de bons fruits, mais des fruits empoisonnés. Il manque dans le coeur et dans l’esprit des scientifiques le feu de l’amour qui fait respecter et aimer Dieu, qui fait respecter et aimer le prochain. Dans le cas particulier qui nous intéresse, cette femme ne fit aucun tort à son prochain; au contraire, elle lui fit du bien. C’est déjà beaucoup. Mais réfléchis un peu à l’importance de l’impulsion qu’elle aurait donnée à son école, à ses disciples et aux disciples des disciples si, à la fascination de son moi, elle avait uni une religiosité profonde. Tu peux croire, ma chère âme, qu’à l’heure du jugement, de petites créatures illettrées paraîtront plus grandes que les luminaires de la science. Les premières, allumées par l’amour, seront des étoiles vivantes dans mon ciel. Les autres, même si je ne les condamnerai pas pas à cause du bien qu’ils ont fait sur le plan humain, les autres seront des corps nébuleux dans mon Paradis. Ils seront sauvés par ma miséricorde sans aucun mérite de leur part, sauvés davantage par les prières de ceux à qui ils ont fait du bien que par eux-mêmes. Maintenant, dis-moi : préfères-tu être une petite nullité dans le domaine du savoir et m’appartenir toute à moi dans cette vie et dans l’autre, ou aurais-tu aimé être un astre ici-bas et opaque nébuleuse là-haut ? Je connais déjà ta réponse et je te dis donc : Tu as répondu sagement, va en paix. »

    Répondre
  7. Christian

    23/05/2012

    Bonsoir,

    Il n’y a pas de grossièreté, envers quelqu’un de vulgaire!

    Bonne soirée.
    Christian

    Répondre
  8. grepon

    23/05/2012

    Ne vous inquietez pas sur l’evolution des choses.   Vous avez devant vous un risque tres fort que le gouvernement PS va "devoir" nationaliser les grandes banques et boites d’assurances francaises et franchouilles, du fait que leur bilans seront plombe a mort par le defaut de paiements par la Grece lors de sa sortie mal organisee et soudain de l’euro.     Pour ce faire, la France va devoir fracturer les traites qui forment l’Europe.    Le discours du PS se transformera rapidement en discours franchement nationaliste rapellant regimes de crise des annees 30 dans leur methodes demagogiques.     Si vous en avez, mettez vos euros a l’abri…de l’euro, avant que les "capital controls" descendent, de facon soudain.

    Répondre
  9. NUMERO_9

    23/05/2012

    Je ne vois rien de choquant dans l’hommage à Jules FERRY et à Marie CURIE qui n’ont pas trahi la France ; surtout lorsque cet hommage est mis en regard de l’ institutionnalisation par Nicolas SARKÖZY  et dans les mêmes circonstances d’ une sorte de culte au militant communiste qu’était Guy MÔQUET…

    Répondre
  10. LORRAINE

    23/05/2012

    Quand il ne sera plus possible d’emprunter pour boucler le budget à cause de dépenses insensées :
    -CAF
    -aides diverses
    -CMU
    -AME
    -RSA
    -prime de rentrée
    le calme ne restera pas longtemps dans les banlieues.
    En même temps, le cortège des suppressions d’emploi aura repris alors que les Français risquent la ruine sur leurs placements. Les temps vont être durs…
    En d’autres époques, nous aurions eu la guerre.

    Répondre
  11. clina

    23/05/2012

    C’est un cas de mépris incapacitant, Môssieur Rouxel.

    Répondre
  12. HOMERE

    23/05/2012

    Ce n’est pas le retour mais la seule fois ou un parti détiendra tous les pouvoirs à l’exception provisoire du Conseil Constitutionnel.On appele celà la République du Pouvoir Absolu de type Poutinien ou Castriste….Ajoutons y les corps "intermédiaires",véritables lécheurs de savates,et nous avons le tableau onirique d’une France de laquais.La pensée ne sera plus unique mais inique;les contre pouvoirs et la liberté d’expression devraient être soigneusement encadrés et contrôlés.

    Le pouvoir socialiste absolu,c’est la garantie de pratiques sélectives et d’accroissement des privilèges aux instances d’Etat et leurs serviteurs.

    Oui "le changement c’est maintenant" !!

    Répondre
  13. quinctius cincinnatus

    23/05/2012

    … quelques semaines

    Répondre

Laisser un commentaire

  • (ne sera pas visible)