Le RN et l’antisémitisme

Le RN et l’antisémitisme

Le groupe RN à l’Assemblée nationale a réussi un assez joli « coup de com » à l’occasion du partage des présidences de quelque 80 groupes d’études entre les différents groupes politiques.

Le 8 novembre avait lieu la première réunion sur le sujet, présidée par l’un des vice-présidents de l’Assemblée … le député RN Sébastien Chenu.

Celui-ci proposa de sa position pour annoncer que son parti souhaitait récupérer la présidence du groupe d’études sur l’antisémitisme.

Ce qui prit de court le groupe Renaissance (ex-LREM) qui estimait que cette présidence lui revenait de droit.

Le député macroniste Sylvain Maillard, encore sous le coup de « l’émotion », déclara à Politico : « Ce groupe d’études est une autorité morale, c’est juste pas possible (sic) qu’il aille au RN. »

Cette déclaration, qui devrait faire sursauter tous les commentateurs (au nom de quoi un député RN serait-il moins capable de présider une « autorité morale » qu’un député macroniste ?), a semblé, au contraire, logique à tous.

Au point que « Le Monde » a titré en toute simplicité : « En réclamant le groupe d’étude sur l’antisémitisme, le RN espère “s’éloigner de son histoire”. » – citation assez malhonnête de Louis Aliot, maire RN de Perpignan.

Car ce que disait Louis Aliot était à peu près le contraire : « Même si l’on considère, nous, qu’il n’y a aucun souci sur ce point, il n’en demeure pas moins que nos adversaires reviendront toujours à cela. »

Mais ce que les commentateurs se gardent bien de dire, c’est qu’un groupe d’études sur l’antisémitisme présidé par un député du Rassemblement national aurait surtout un intérêt majeur : au lieu de ressasser, de façon plus ou moins malhonnête, des parallèles douteux avec les fameuses « heures les plus sombres », il s’intéresserait sans doute aux véritables causes contemporaines de l’antisémitisme en France.

Or, ces causes sont très largement liées à la montée de l’islamisme.

Et donc à l’immigration de masse, sur laquelle on entend assez peu – évidemment – la Macronie qui souhaite, au contraire, intensifier ladite immigration de masse.

En d’autres termes, le fait de conserver à Renaissance la présidence de cette « autorité morale » servirait surtout à masquer le plus longtemps possible les conséquences de l’immigration et de l’islamisation – tout en accélérant concrètement la montée de l’antisémitisme que l’on prétend combattre.

Il est vrai que les Juifs de France n’ont plus vraiment besoin du RN pour connaître ces conséquences – pas davantage que les autres Français !

Partager cette publication

(2) Commentaires

  • Laure Tograf Répondre

    Le RN n’a pas fini de se voir coller un supposé anti-semitisme sur le dos, alors que ce sont maintenant leurs adversaires opposés qui cultivent cette tare par la promotion de fait de l’islamisme. Mais il n’est pas aisé de se débarrasser de la tunique de Nessus.

    19 novembre 2022 à 6 h 03 min
  • incongru Répondre

    c’est vrai que le FN, avec son vice-président GoldXXX, pouvait passer pour antisémite ! et que dire des heures les plus sombres, avec,tjs pour le FN, des compagnons de la libération parmi les fondateurs ; quand les points sur les i seront-ils mis ????

    15 novembre 2022 à 18 h 02 min

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *